• Vaillant Petit Tailleur .............Cochonfucius .

    Vaillant Petit Tailleur

    Vaillant Petit Tailleur

     

    La marchande s’approche avec son lourd panier ;

    Sur les murs, j’aperçois des mouches en pagaille.

    D’un coup de ton torchon, habilement manié,

    Tailleur, tu en tues sept , qui volaient ta mangeaille.

     

    Quittant alors le bourg qui te fut familier,

    Tu en vois s’éloigner les antiques murailles

    Et tu vas retrouver les arbres printaniers

    Ainsi que les géants cachés dans les broussailles.

     

    De la blanche licorne est vaine la fureur ;

    Face au noir sanglier, tu te montres sans peur ;

    Ils sont tous deux vaincus, aucun d’eux ne te blesse.

     

    Le vieux roi t’a donné de l’or par tombereaux,

    Une épouse charmante, un titre de noblesse ;

    Mieux, Éric Chevillard fit de toi son héros !

     Cochonfucius

     

    « À MADAME DU BARRY...........Alexandre Privat d’Anglemont (1815-1859)MADAME ÉMILE DE GIRARDIN................Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859) »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Vendredi 10 Juillet à 12:26

    Planète Thornandra
    -------------

    Ici, les gens ne font que sculpter des gisants
    Sur le socle desquels ils gravent des ballades;
    Puis ils rentrent chez eux manger de la salade
    Que produisent pour eux leurs frères paysans.

    La fête du solstice est une mascarade
    Où l’on voit défiler quelques chars imposants;
    Le Grand Prêtre du Temple, aux rires s’exposant,
    Suit l’amusant cortège en habit de parade.

    Dessinant sur le sable une histoire qui ment,
    Un prophète promeut sa sainte confrérie;
    Deux vieux explorateurs en firent un roman.

    La licorne invisible est alors bien nourrie,
    Si l’on en use ainsi, c’est pour qu’elle sourie;
    Mais elle aimerait mieux rejoindre son amant.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :