• Toutes chansons au bois résonneront ; ..............Gustave Kahn (1859-1936)

    Toutes chansons au bois résonneront ;
    tous les printemps vert pâle fleuriront,
    toute banquette au bois s’enchantera de liserons,
                    le rire par le bois tarira.
     
    Croyez en la voix des pauvres bûcherons ; —
    toutes chansons au bois se flétriront,
    dans les baisers froids du printemps vert pâle,
                    tout le bois frilera.
     
    Oubliez les chansons des pauvres bûcherons,
    octobre vert pâle passera sur les bois,
    toute banquette au bois s’enchantera de liserons,
                    le rire par le bois trillera.
     
    Toutes chansons au bois résonneront ;
    tous les autommes pâles y béniront
    les idylles des pauvres bûcherons ;
    par les lamentos des automnes vert pâle
                    tout le bois, tout le bois rira.
     

    « Jamais ni la bruyère en feu,.ni les cigales, ...............Francis Jammes (1868-1938L’EAU.................Gustave Kahn (1859-1936) »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    2
    Samedi 20 Janvier à 06:27

    Cochonfucius,Cela me rappelle bien des souvenirs 

    mais il y a des lustres

    Merci et bon w-e

     

    1
    Vendredi 19 Janvier à 18:32

    T'en souvient-il?

     

    T’en souvient-il, c’était le temps des foins coupés ;
    Toi et moi, vers le soir, nous écartant du groupe,
    Avons avancé vers l’horizon découpé
    Des vertes plantations alors mises en coupe,


    J’entends les battements de nos coeurs aux abois
    Quand nous sommes entrés aux profondeurs des bois.
    Loin de nos compagnons, loin de la vaine troupe,
    Nous nous sommes étreints sur le sol détrempé.


    On entendait au loin le son du bois qu’on coupe ;
    Le sol était jonché de tas de bois coupé.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :