• Une pollution étrange de ‘Plasticrust’ sur un site idyllique d’une ‘île portugaise 

    Les scientifiques ont découvert un nouveau type de pollution par le plastique – les « plasticrust », une couche de plastique incrustée dans les roches de l’océan. 

    Les chercheurs du Centre des sciences de la mer et de l’environnement ont observé pour la première fois les plaques de plastique sur l’île portugaise de Madère en 2016..

    « Nous avons découvert les plasticrust pour la première fois en 2016. À ce moment-là, nous étions déjà assez surpris et préoccupés par le phénomène », a déclaré à CNN, l’écologiste marin Ignacio Gestoso García.

    .

    « Nous avons revisité le même site d’étude à plusieurs reprises en 2017 et 2018 », a-t-il déclaré. « Plus tôt cette année, nous avons constaté que ces poussières étaient plus abondantes et nous avons donc lancé une surveillance plus rigoureuse du phénomène. »

    ..Après avoir échantillonné des roches le long de la côte , les chercheurs ont découvert qu’en 2019, les croûtes couvraient maintenant 9,46% de la surface rocheuse..Les tests ont révélé que les croûtes étaient constituées de polyéthylène – l’un des types de plastique les plus couramment utilisés, utilisé dans les emballages en plastique, les matériaux de construction et les dispositifs médicaux..Dans un article publié dans la revue Science of The Total Environment , les chercheurs ont conclu que la pollution par les plastiques pouvait provenir de plusieurs sources, notamment la pêche et le tourisme..

    « Nous sommes convaincus qu’il ne s’agit pas d’une affaire exclusive de Madère et que ce nouveau phénomène sera vraisemblablement signalé dans d’autres régions du monde. Cependant, nous voudrions rappeler que, pour le moment, les plasticrust se limitent à un site particulier de l’île et sont destinées à l’avenir. des enquêtes doivent être menées pour évaluer et quantifier la pertinence des plasticrust « , a ajouté García.

    .Les scientifiques ont averti que l’impact potentiel de ces nouvelles poussières plastifiées était encore relativement inconnu, mais pouvait potentiellement affecter les animaux de l’île..Les chercheurs ont estimé qu’il était « très peu probable » que les plastifuges aient un impact sur la santé humaine..

    « Les futures études devraient viser à évaluer si les invertébrés marins cohabitant dans le même habitat que les plastoplustes peuvent assimiler des plastiques – et si tel est le cas, si ces plastiques peuvent avoir des implications pour la santé de ces animaux », a déclaré Garcia.

     

    « Les débris de plastique constituent l’un des problèmes de pollution les plus graves auxquels notre planète est confrontée aujourd’hui et une préoccupation particulière pour la conservation de l’environnement marin », indique l’étude.

    .Les chercheurs ont d’abord remarqué les croûtes en 2016..Richard Thompson, professeur de biologie marine qui n’a pas participé à l’étude, a déclaré:.« Quels que soient leurs antécédents – l’industrie du plastique, les décideurs politiques ou le grand public – les gens sont d’accord: les océans sont trop chargés en plastique et il faut faire quelque chose à ce sujet..

    « Pour le moment, la majeure partie du coût des déchets plastiques n’est pas supportée par les producteurs de plastiques, mais par les autorités locales », a déclaré M. Thompson.

    .« Ou le coût est supporté par l’environnement. ».

    « Nous devons nous assurer que le coût des déchets plastiques est internalisé et supporté par les personnes qui fabriquent les articles en plastique. Tant que ce coût ne sera pas pris en compte dès le début et la phase de conception du plastique, nous continuerons à voir ce problème, car pour le moment, l’industrie n’est pas incitée à concevoir des produits qui tiennent compte de la responsabilité », a ajouté M. Thompson.

    ..

    « Les plastiques ont un grand potentiel pour apporter un bénéfice sociétal, mais nous devons accepter le coût réel plutôt que juste le coût de production. »

    .(Source : CNN)

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Une étrangère…

     ************

    Quelques années avant ma naissance, mon père connut une étrangère récemment arrivée dans notre village.

    Depuis le début, mon père fut subjugué par cette personne, si bien que nous en arrivâmes à l'inviter à demeurer chez nous.

     L'étrangère accepta et depuis lors elle fit partie de la famille.

    Moi je grandissais, je n'ai jamais demandé d'où elle venait, tout me paraissait évident.

     Mes parents étaient enseignants : ma maman m'apprit ce qu'était le bien et ce qu'était le mal et mon père m'apprit l'obéissance.

    Mais l'étrangère c'était une conteuse, une enjôleuse.

    Elle nous maintenait, pendant des heures, fascinés par ses histoires mystérieuses ou rigolotes.

    Elle avait la réponse à tout ce qui concernait la politique, l'histoire ou les sciences.

    Elle connaissait tout du passé, du présent, elle aurait presque pu parler du futur !

    Elle fit même assister ma famille à une partie de football pour la première fois.

    Elle me faisait rire et elle me faisait pleurer.

       L'étrangère n'arrêtait jamais de parler, ça ne dérangeait pas ma Maman.

     Parfois maman se levait, sans prévenir, pendant que nous continuions à boire ses paroles. Je pense qu'en réalité, elle était partie à la cuisine pour avoir un peu de tranquillité (Maintenant je me demande si elle n'espérait pas avec impatience qu'elle s'en aille.)

       Mon père avait ses convictions morales, mais l'étrangère ne semblait pas en être concernée.

     Les blasphèmes, les mauvaises paroles, par exemple, personne chez nous, ni voisins, ni amis, ne s'en seraient permis.

    Ce n'était pas le cas de l'étrangère qui se permettait tout, offusquant mon père et faisant rougir ma maman.

    Mon père nous avait totalement interdit l'alcool. Elle, l'étrangère, nous incitait à en boire souvent.

     Elle nous affirmait que les cigarettes étaient fraîches et inoffensives, et que pipes et cigares faisaient distingué.

    Elle parlait librement (peut-être trop) du sexe.

     Ses commentaires étaient évidents, suggestifs, et souvent dévergondés.

     Maintenant je sais que mes relations ont été grandement influencées par cette étrangère pendant mon adolescence.

     Nous la critiquions, elle ne faisait aucun cas de la valeur de mes parents, et malgré cela, elle était toujours là !

     Cinquante ans sont passés depuis notre départ du foyer paternel.

    Et depuis lors beaucoup de choses ont changé : nous n'avons plus cette fascination.

     Il n'empêche que, si vous pouviez pénétrer chez mes parents, vous la retrouveriez quand même dans un coin, attendant que quelqu'un vienne écouter ses parlotes ou lui consacrer son temps libre…

    Voulez-vous connaître son nom ?

     Nous, nous l'appelons… Télévision !

     Il faudrait que cette belle histoire soit lue par tout le monde.

     

     Attention :

     Maintenant, elle a un époux qui s'appelle Ordinateur…

     …un fils qui s'appelle Portable

     …et le pire c'est le neveu:  Smartphone !

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La « Vérité » dans le TLFI (extraits) Quelques proverbes

    **************

    De la même manière qu'un certain nombre d'autres mots courants, le mot « vérité » est utilisé à tout va sans que bien souvent on n'en connaisse le sens exact.

    Plus exactement il semble que l'on ai de certains mots qu'une connaissance intuitive (non précise, non « consciente »). 
    Qu’est-ce donc exactement que la (ou une) vérité ? 

    La Vérité

    C’est une idée, une hypothèse, un élément de connaissance, ou encore une affirmation ou un discours « vrai ».

    Le « vrai » étant le caractère de conformité de la représentation mentale (hypothèses, idée, connaissance…) ou de son expression (autres représentations, discours, affirmations), avec la réalité correspondante (dans le TLFI).

    Qui est conforme à la réalité, à la vérité ou qui lui correspond.). Du point de vue le plus général, une vérité est donc une représentation mentale, une représentation (autre) ou une expression, conforme à la réalité.

    Le Langage

    Mais il s'agit ici de définitions: un mot est un élément de langage, un signe possédant en principe un sens conventionnel connu de tous.

    L’ensemble des signes forme ce langage qui nous permet de communiquer des idées et des informations. Ces signes sont des créations humaines, d’où cet autre appellation de « concept ».

    On peut ainsi comprendre que les concepts ne trouvent pas (forcément) leur correspondance rigoureusement semblable dans le réel.

    Ce serait comme des représentations idéalisées, approximatives, ou encore générales... 

    Vérité Absolue & Relative

    Ainsi le concept de « vérité » se résumant à la conformité de l’idée ou de l’affirmation à la part de réalité concernée (son « objet »), peut-il être considéré comme « existant réellement »?

    Autrement dit, une idée ou une affirmation peut-elle être en totale conformité avec la réalité (?), cette réalité, ou une « part de cette réalité » étant infiniment complexe.

    Ou encore, la Vérité peut-elle être « absolue » (comme le concept lui-même) ?

    Mon opinion est que l'on peut considérer deux sortes d’idées, ou d'affirmations...

    - Les idées ou les affirmations décrivant les choses de manière approximative et très générale.

    Par exemple; si nous disons que « la Terre est ronde », par opposition à l’idée ou à l’affirmation « la Terre est un disque plat », nous avons dans ce cas et aujourd’hui la certitude que la première affirmation est bien. «

    La » « Vérité » (« Absolue »)

    Mais nous ne prétendons pas rentrer dans les détails, nous ne nous préoccupons pas de la forme exacte...

    Ni de savoir ou exprimer si celle-ci peut-être par exemple variable avec le temps.

    Les idées ou les affirmations tentant de rendre comptes des choses de manière précise.

    Ici, nous devons être conscient de l'infinie complexité de la réalité: toute analyse, description, hypothèse...

    Ne saisit jamais, ou ne tient jamais compte de la totalité de cette réalité infinie.

    Ainsi, et dans le principe, une vérité ne peut-être à tout moment qu’approchée.

    Et en cherchant à connaître et comprendre toujours mieux, nous ne faisons qu’approcher toujours plus près...

    De ce concept de vérité (donc « absolue ») mais sans jamais l’atteindre vraiment (dans la mesure ou naturellement nous n'allons pas résolument dans une direction erronée).

    D’où ce concept de « vérité relative » induit par les découvertes du savant Albert Einstein.

    Mais cette notion est bien souvent comprise de manière totalement fausse.

    Pour certains d'entre nous cela signifierait que pour une seule et même chose il existerait plusieurs vérités, voir même une vérité pour chacun.

    Absurdité due à une totale incompréhension du concept lui-même... 

    GG

    La Vérité dans le TLFI (Trésor de la langue Française Informatisé http://atilf.atilf.fr/tlf.htm)

    Connaissance reconnue comme juste, comme conforme à son objet et possédant à ce titre une valeur absolue, ultime.

    Progresser dans la vérité; critérium de la vérité; disciple, serviteur de la vérité; (prétendre, croire) détenir, posséder la vérité.

    La vérité ne vaut jamais que par l'unité totale de son expression, tandis que les objections et les hérésies ont toujours la facilité de s'attaquer au détail (BLONDEL...

    Conclusion

    Devrions-nous être prêts à mourir pour des vérités comme «2+2=4» ou «Je viens de me gifler cinq fois» ?

    Ce n'est pas de cela dont je parle. Ce que je dis, c'est que la vérité existe, et que nous pouvons la connaître.

    Cela étant établi, nous pouvons ensuite chercher la vérité à propos de questions plus importantes !

    Proverbes Concernant La Vérité

    Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire...
    La vérité sort de la bouche des enfants...
    La vérité finit toujours par se savoir...
    Trop de paroles noient la vérité(Proverbe anglais)...
    Il n'y a que la vérité qui blesse...La vérité est dans le vin....

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Une île de plusieurs milliers de tonnes de déchets plastiques dérive au large de la Corse

    ***********

    Des tonnes de déchets plastiques, portées par les courants, ont été découvertes dans la mer Méditerranée, formant une île, métaphoriquement parlant, au large de la Corse.

    Plusieurs milliers de tonnes de déchets forment une île de plusieurs dizaines de kilomètres entre la Corse et l’île d’Elbe, en mer Méditerranée. Elles sont portées par les courants, rapporte France Bleu Haute-Corse.

    Une île de plusieurs milliers de tonnes de déchets plastiques dérive au large de la Corse. Crédits photo : Shutterstock / Mr.anaked

    Ce phénomène n’est pas nouveau. « C'est une situation qui est chronique, c'est-à-dire que la disposition des courants fait que régulièrement on a de très très fortes concentrations dans cette zone-là », explique François Galgani, responsable de l’Ifremer à Bastia.

    Il ajoute aussi que : « Les courants en Méditerranée nord-occidentale sont organisés de telle manière que l'eau remonte le long de la côte italienne et lorsqu’elle arrive sur le socle de l’île d’Elbe, elle va s’engouffrer dans le canal de Corse ».

    Contrairement aux océans Atlantique et Pacifique, la mer Méditerranée accumule le plastique dans des zones temporaires, « de l’ordre de quelques jours ou de quelques semaines, au maximum de deux trois mois, mais jamais permanentes », précise François Galgani.

    Il ajoute également que ces déchets ne seront pas récupérés. « En mer, le problème c'est que les déchets qui flottent ne sont pas recyclables. Ils sont très dégradés, ce sont des matériaux très hétérogènes, il y a différents types de plastiques et donc ça coûte très très très très cher de recycler, donc ça ne se fera pas. »

    « Il y a des endroits où on a une véritable soupe de plastiques », note à son tour Océane Couturier, membre de l'association Mer et Vivre. « Le problème au final c'est que ce plastique va s'accumuler dans les tissus des poissons, va diffuser ses produits toxiques, et nous derrière on va manger ces poissons », s’inquiète-t-elle.

    Ces derniers temps, les déchets plastiques ont entraîné le décès de mammifères marins. Le 17 mai, unebaleine a été retrouvée morte en Sicile, l’estomac rempli de plastique. Il s’agissait alors du cinquième cas en cinq mois en Italie selon Greenpeace.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les touristes influencent-ils le bien-être des animaux ?

    Les touristes influencent-ils le bien-être des animaux ?

    Quand vous voyagez, pensez-vous au bien-être des animaux ? 

    Lorsque vous faites un tour à chameau dans le désert du Sahara, vous intéressez-vous au crochet auquel le chameau est attaché ? Quand vous allez voir des dauphins se reproduire dans les parcs marins, pensez-vous à ce qu’ils auraient pu vivre pour faire ce genre de trucs ? Quand vous partez en croisière de Safari, savez-vous à quel point les émissions de carbone de cette voiture nuisent à l’air environnant les animaux ?

    La publication de certaines statistiques de la société mondiale de protection des animaux, organisation à but non-lucratif, a montré que les gens ne comprennent pas ce qui est acceptable en termes de bien-être animal ou ne réalisent pas à quel point la cruauté envers les animaux se passe en coulisses ou au début de leur vie quand ils sont soumis aux entraînements.

    Chameaux et requins

    Les chameaux sont utilisés dans les activités touristiques principalement dans le nord de l’Afrique. Les chameaux portent des muselières en tissu ou sont enchaînés et tirés au point d’en perdre des os.

    Il faut 6 à 8 ans à un chameau pour atteindre la maturité et la formation de ses os ne se termine que plus tard. Si des chameaux de moins de 4 ans et demi sont utilisés pour des balades à dos, leur croissance peut être sérieusement affectée. Malheureusement, il est fréquent dans de nombreux endroits de voir utiliser des chameaux trop jeunes. Sachant cela, êtes-vous à l’aise pour grimper et mettre tout votre poids sur ce que pourrait être un bébé chameau ?

    Pour certains, c’est un rêve de s’enfermer dans une cage et de regarder les requins nager tout autour, attirés par la nourriture que l’on jette pour attirer leur attention. Mais la plongée en cage avec les requins est-elle un moyen éthique de voir le prédateur supérieur de l’océan ? Juste pour des raisons alimentaires, des liens ont été établis entre l’alimentation des requins et une augmentation d’attaques de requins.

    Certains pensent que c’est une activité inutile dont les implications écologiques sont en grande partie inconnues.

    Des pratiques douloureuses

    Selon l’organe de protection mondiale des animaux, 550 000 animaux sauvages sont saisis dans la nature. “Entraînés” dans la douleur, ces animaux sont soumis à des conditions de vie extrêmement inadéquates ou sont enchaînés et isolés pour divertir les touristes. Pourquoi ne changeons-nous pas cela ? Tout est équilibré et la poursuite du voyage peut se faire de manière responsable, en tenant compte de l’environnement et de ses habitants.

    (Source : Africanews)

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Kenya : un bateau construit grâce à des déchets plastiques

    Kenya : un bateau construit grâce à des déchets plastiques

    Le boutre FlipFlopi.

    Un boutre traditionnel fait entièrement de déchets et de claquettes part en expédition le long de la côte kényane pour sensibiliser aux effets néfastes des déchets plastiques. 

    Avec sa voile triangulaire caractéristique, ce bateau ayant entrepris une expédition le long des côtes est-africaines à presque tout du boutre traditionnel. À un détail près : il a été construit grâce à des déchets plastiques ramassés notamment sur les plages kényanes.

    Les boutres sont une icône sur la côte kényane, ayant traversé ces eaux de l’océan Indien pendant environ 2 000 ans.

     

    Avec l’objectif de sensibiliser aux effets dévastateurs de la pollution au plastique, le Flipflopi a entamé un périple de 500 kilomètres jeudi à Lamu, au nord de la côte kényane. Il doit atteindre sa destination finale, l‘île de Zanzibar, le 6 février.

    Seul le mât est en bois. Le reste du bateau, coque et quille en tête, a été construit à l’aide de 10 tonnes de plastique déchiqueté et puis moulé.

    La coque a ensuite été recouverte de 30.000 sandales “tong” aux couleurs criardes, également ramassées sur les plages, qui ont donné leur nom au bateau (ces sandales sont appelées flipflop en anglais) et lui donne l’aspect d’un patchwork multicolore.

    “Ça me semble si simple, si évident, la motivation est simplement de partager quelque chose de positif. Nous voulions avoir un message coloré et beau et c’est ce qu’est le boutre Flipflopi. C’est donc un message très clair et positif sur la valeur du plastique et c’est ce que nous avons construit”, lance Ben Morrison, fondateur du projet FlipFlopi.

    Long de 9 mètres, le Flipflopi a été construit pendant trois ans à Lamu par des constructeurs de boutres traditionnels, en utilisant des techniques simples qui peuvent aisément être reproduites, note Dipesh Pabari.

    Toutes les personnes ayant participé au projet étaient des bénévoles. Le financement a été assuré par ces derniers, par crowdfunding et par de petites donations, avant que le PNUE ne s’implique pour financer l’expédition du Flipflopi.

    Dans le futur, M. Pabari espère construire un boutre de 20 mètres de long, et le faire naviguer jusque Le Cap, en Afrique du Sud.

    (Source : Africanews)

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • À peine la journée commencée et ... il est déjà six heures du soir.

     

      A peine arrivé le lundi et c'est déjà vendredi.

      ... et le mois est déjà fini.

      ... et l'année est presque écoulée.

      ... et déjà 40, 50 ou 60 ans de nos vies sont passés.

      ... et on se rend compte qu’on a perdu nos parents, des amis.

      et on se rend compte qu'il est trop tard pour revenir en arrière

     

    ... Alors... Essayons malgré tout, de profiter à fond du temps qui nous reste...

     N'arrêtons pas de chercher à avoir des activités qui nous plaisent...

     Mettons de la couleur dans notre grisaille...

      Sourions aux petites choses de la vie qui mettent du baume dans nos cœurs.

     Et malgré tout, il nous faut continuer de profiter avec sérénité de ce temps qui nous reste. Essayons d'éliminer les "après" ...

      je le fais après ...

      je dirai après ...

      J'y penserai après ...

      On laisse tout pour plus tard comme si "après" était à nous.

      Car ce qu'on ne comprend pas,   c'est que :

      après, le café se refroidit ...

      après, les priorités changent ...

      après, le charme est rompu ...

      après, la santé passe ...

      après, les enfants grandissent ...

      après, les parents vieillissent ...

      après, les promesses sont oubliées ...

      après, le jour devient la nuit ...

      après, la vie se termine ...

      Et après c’est souvent trop tard....

      Alors... Ne laissons rien pour plus tard...

      Car en attendant toujours à plus tard, nous pouvons perdre les meilleurs moments,

      les meilleures expériences,

      les meilleurs amis,

      la meilleure famille...

      Le jour est aujourd'hui... L'instant est maintenant...

     

      Nous ne sommes plus à l'âge où nous pouvons nous permettre de reporter à demain ce qui doit être fait tout de suite.

     Alors voyons si vous aurez le temps de lire ce message et ensuite de le partager.

      Ou alors vous le laisserez peut-être pour... "plus tard"...

      Et vous ne le partagerez "jamais" ....

     

    Même à partager avec ceux ou celles qui ne sont pas encore des « aînés »

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Google Bookmarks

    votre commentaire
  • C’est tellement vrai que je ne peux m’empêcher de vous l’envoyer…….

     ************

    un jeune homme demanda à son grand-Père :

    Grand-Père, comment as-tu pu vivre avant...

    - sans technologie

    - sans internet

    - sans ordinateur

    - sans drones

    - sans bitcoin

    - sans téléphones portables

    - sans facebook ?

    Grand-Père répondit :

     

    " tout comme ta génération vit aujourd'hui...

    - sans humanité

    - sans dignité

    - sans compassion

    - sans honte

    - sans honneur

    - sans respect

    - sans personnalité

    - sans caractère

    - sans amour

    - sans modestie Nous, aujourd'hui quand vous nous appelez "vieux", nous avons été bénis, notre vie en est la preuve....

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique