• L'icône endommagée

    A moins de regarder une personne et de voir la beauté en elle, nous ne pouvons l'aider en rien ; on n'aide pas une personne en isolant ce qui ne va pas chez elle, ce qui est laid, ce qui est déformé.

    Le Christ regardait toutes les personnes qu'il rencontrait, la prostituée, le voleur, et voyait la beauté cachée en eux. C'était peut-être une beauté déformée, abîmée, mais elle était néanmoins beauté, et il faisait en sorte que cette beauté rejaillisse. C'est ce que nous devons apprendre à faire envers les autres. Mais, pour y parvenir, il nous faut avant tout avoir un coeur pur, des intentions pures, l'esprit ouvert, ce qui n'est pas toujours le cas... afin de pouvoir écouter, regarder et voir la beauté cachée.

    Chacun de nous est à l'image de Dieu, et chacun de nous est semblable à une icône endommagée.

    Mais si l'on nous donnait une icône endommagée par le temps, par les événements ou par la haine des hommes, nous la traiterions avec tendresse, avec révérence, le coeur brisé. C'est à ce qui reste de sa beauté, et non à ce qui est perdu, que nous attacherions de l'importance. Ainsi, nous devons apprendre à réagir envers chacun...

    Anthony Bloom, moine orthodoxe

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Ce que je crois ..

    Ce que je crois ...

    Aujourd'hui, dans la nuit du monde et l'espérance de la Bonne Nouvelle,

    J’affirme avec audace ma foi en l'avenir de l'humanité !

    Je refuse de croire que les circonstances actuellesrendront les hommes incapables de faire une terre meilleure.

    Je refuse de croire que l'être humain n'est qu'un fétu de paille, ballotté par le courant de la vie, sans avoir la possibilité d'influencer en quoi que ce soit le cours des évènements.

    Je refuse de partager l'avis de ceux qui prétendent que l'homme est à ce point captifde la nuit sans étoiles, du racisme et de la guerre,que l'aurore radieuse de la paix et de la fraternité ne pourra jamais devenir réalité.

    Je refuse de faire mienne la prédiction cynique que les peuples descendront l'un après l'autre dans le tourbillon du militarisme, vers l'enfer de la destruction thermonucléaire.

    Je crois que la vérité et l'amour sans conditions auront le dernier mot effectivement.

    La vie, même vaincue provisoirement, demeure toujours plus forte que la mort.

    Je crois fermement que, même au milieu des obus qui éclatent et des canons qui tonnent,

    il reste l'espoir d'un matin radieux.

    J'ose croire qu'un jour tous les habitants de la terre pourront recevoir trois repas par jourpour la vie de leur corps, pour l'éducation et la culture, pour la santé de leur esprit, l'égalité et la liberté pour la vie de leur cœur.

    Je crois également qu'un jour, toute l'humanité reconnaîtra en Dieu la source de son amour.

    Je crois également que la volonté salvatrice et pacifique deviendra un jour la loi.

    Le loup et l'agneau pourront se reposer ensemble,chaque homme pourra s'asseoir sous son figuier dans sa vigne,et personne n'aura plus raison d'avoir peur.

     Je crois fermement que nous l'emporterons!

     

    Martin Luther King

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partir ..

    Partir ...Don Helder Camara

    Partir, c’est avant tout sortir de soi. 

    Prendre le monde comme centre, au lieu de son propre moi. 

    Briser la croûte d’égoïsme qui enferme chacun comme dans une prison.

     

    Partir, ce n’est pas braquer une loupe sur mon petit monde. 

    Partir, c’est cesser de tourner autour de soi-même 

    Comme si on était le centre du monde et de la vie. 

     

    Partir, ce n’est pas dévorer des kilomètres

    Et atteindre des vitesses supersoniques.

    C’est avant tout regarder, s’ouvrir aux autres, aller à leur rencontre.

     

    C’est trouver quelqu’un qui marche avec moi,

    Sur la même route, non pas pour me suivre comme mon ombre,

    mais pour voir d’autres choses que moi, et me les faire voir. 

     

    Don Helder Camara

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le plus beau de notre vie ...

    Le plus beau de notre vie ...

    Nous passons le plus beau de notre vie à compter sur ce qui est à venir!On ne peut être vraiment heureux que si l'on n'y met aucune condition!Nous serions souvent ennuyés si tous nos désirs se réalisaient!  Mieux vaut allumer une bougie que de maudire l'obscurité!C'est en nous-mêmes que se trouve la mesure de nos victoires et de nos échecs! 

    Demain, il sera trop tard. Vis aujourd'hui!

     

    Vous priez en votre détresse et en votre besoin;Puissiez-vous prier dans la plénitude de votre joie et en vos jours d'abondance! Nous voulons arriver, mais il n'y a d'espoir que dans la mesure où nous ne sommes pas arrêtés!Il n'y a qu'un seul bonheur dans la vie: Aimer et être aimer!Que ton intérêt porte sur l'action seulement, jamais sur les résultats!L'apparence extérieure ne peut remplacer la valeur intérieure!

     

    Si nous sommes incapables de trouver la tranquillité en nous-mêmes,il ne sert à rien de la chercher ailleurs!La plupart des gens sont heureux dans la mesure où ils ont décidé de l'être!Et pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible!Il se trouve en moi un endroit où je suis toute seule,Et c'est là que se renouvellent les sources qui ne tarissent jamais!

    Vivre dans le passé, c'est mourir!

     

    Aimez les gens non pas parce qu'ils le méritent ou qu'ils en ont besoin,Mais simplement parce qu'ils existent!Les pleurs sont la lessive des sentiments!Mieux vaut mettre y son cœur sans trouver de paroles,Que de trouver des mots sans y mettre son cœur!Il est bien plus important de regarder où l'on va, que de regarder d'où l'on vient!Lève ton visage vers le soleil, et l'ombre sera derrière toi!

    En marchant droit vers son but, on ne peut que l'atteindre!

     

    L'art d'être sage, c'est l'art de savoir quoi laisser tomber!Le vrai bonheur est d'une nature discrète... On le trouve en soi-même!Tout voyage, même s'il est de mille kilomètres, commence par le premier pas!Quand quelqu'un dit: "Je me tue à vous le dire", Laissez-le mourir!La véritable jeunesse est le plus souvent une acquisition de l'âge mûr!

    Je me suis aimé, je me suis détesté, puis nous avons vieilli ensemble!Les cheveux gris sont les archives du passé!L'instinct nous choisit des amis, mais le jugement nous les conserve!J'ai souffert souvent, je me suis trompée quelquefois, mais j'ai aimé!

     Vivre est la chose la plus rare du monde, la plupart des gens ne font qu'exister!

     

    L'amour est comme une étoffe tissée par la nature et brodée par l'imagination!Cueillir le jour présent, en te fiant le moins possible au lendemain!Le fait d'avoir quelqu'un à aimer stimule la vie entière!N'attendez pas d'être aimé pour aimer!La vie est le plus beau miracle du monde!

    Tout ce que tu fuis, grossit, te poursuit et te détruit!

     

    L'erreur est humaine, admettre la sienne est surhumain!Le bonheur qu'on veut avoir, gâte celui qu'on a!Vous êtes un être humain unique, il y a une raison à votre existence!Nous n'avons pas besoin de chercher des occasions de bien faire. Sachons seulement accepter celles que le Seigneur nous offre!Le difficile demande du temps, l'impossible un peu plus!Le cerveau comme le parachute, doit être ouvert pour fonctionner

    L'amitié, c'est gérer les affinités, l'amour, c'est concilier les différences!

     

    Le bonheur est toujours à la portée de celui qui sait le goûter!Le vrai bonheur est dans le calme de l'esprit et du cœur!N'attendez pas la fortune, partez à sa rencontre!Le bonheur est un délicat équilibre entre ce que l'on est et ce que l'on a!Le bonheur est une denrée merveilleuse, plus on en donne, plus on en a!Sème du bonheur dans le champ du voisin,Tu seras surpris de constater ce que le vent fera produire au tien!Toutes les fleurs de demain sont dans les semences d'aujourd'hui! 

    J'apprivoise le calme en toute occasion!

     

    Dieu est un père qui nous aime avec un cœur de mère.Les pleurs sont la lessive des sentiments!Parler toutes les langues ne sert pas à grand-chose si on ignore la langue du coeur!Les beaux couchers de soleil sont au-dessus de nous!Rien n'est plus épuisant que d'être faux!Les gens ne connaissent pas leur bonheur, mais celui des autres ne leur échappe pas! 

    L'amour semé, tôt ou tard fleurira!

     

    Être en paix avec soi-même est le plus sûr moyen de l'être avec les autres! De tout ce que vous portez, votre sourire est ce qui vous habille le mieux!Il n'y a rien de plus vrai au monde que notre existence!C'est dans les petites choses que l'amour grandit!La vie ne nous demande pas d'être le meilleur, mais seulement d'essayer!

     

    Anonyme

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • J’avais peur

    00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000012075072_1630001543904670_4601936207103784247_n

    - J’avais peur de la vérité jusqu’à ce que…
    je découvre la laideur des mensonges.

     

    - J’avais peur d’être seul jusqu’à ce que…
    j’ai appris à m’aimer moi-même et à prendre soin de moi.

    - J’avais peur de ce que les autres penseraient de moi jusqu’à ce que…
    je me rende compte qu’ils auront toujours une opinion de moi de toute façon.

    - J’avais peur qu’on me repousse jusqu’à ce que…
    j’ai compris que je dois croire en moi-même.

    - J’avais peur du ridicule jusqu’à ce que…
    j’ai appris à rire de moi-même.

    - J’avais peur de vieillir jusqu’à ce que…
    j’ai compris que je gagne en sagesse chaque jour et que la jeunesse, c’est d’abord dans la tête et dans le coeur.

    - J’avais peur du passé jusqu’à ce que…
    je comprenne et décide qu’il ne pouvait plus me blesser si je le voulais vraiment.

     
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Lettre de Gabriel Garcia Marquez à ses amis

    0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000012187719_1059408427424649_2102095601776131733_n

    Magnifique lettre que Gabriel Garcia Marquez avait écrit pour ses Amis…

     » Si pour un instant D-ieu oubliait que je suis une marionnette de chiffon et m’offrait un morceau de vie, je profiterais de ce temps du mieux que je pourrais.

    Sans doute je ne dirais pas tout ce que je pense, mais je penserais tout ce que je dirais.

    Je donnerais du prix aux choses, non pour ce qu’elles valent, mais pour ce qu’elles représentent.

    Je dormirais peu, je rêverais plus, sachant qu’en fermant les yeux, à chaque minute nous perdons 60 secondes de lumière.

    Je marcherais quand les autres s’arrêteraient, je me réveillerais quand les autres dormiraient.

    Si D-ieu me faisait cadeau d’un morceau de vie, je m’habillerai simplement, je me coucherais à plat ventre au soleil, laissant à découvert pas seulement mon corps, mais aussi mon âme.

    Aux hommes, je montrerais comment ils se trompent, quand ils pensent qu’ils cessent d’être amoureux parce qu’ils vieillissent, sans savoir qu’ils vieillissent quand ils cessent d’être amoureux !

    A l’enfant je donnerais des ailes mais je le laisserais apprendre à voler tout seul.

    Au vieillard je dirais que la mort ne vient pas avec la vieillesse mais seulement avec l’oubli.

    J’ai appris tant de choses de vous les hommes… J’ai appris que tout le monde veut vivre en haut de la montagne, sans savoir que le vrai bonheur se trouve dans la manière d’y arriver.

    J’ai appris que lorsqu’un nouveau-né serre pour la première fois, le doigt de son père, avec son petit poing, il le tient pour toujours.

    J’ai appris qu’un homme doit uniquement baisser le regard pour aider un de ses semblables à se relever.

    J’ai appris tant de choses de vous, mais à la vérité cela ne me servira pas à grand chose, si cela devait rester en moi, c’est que malheureusement je serais en train de mourir.

    Dis toujours ce que tu ressens et fais toujours ce que tu penses.

    Si je savais que c’est peut être aujourd’hui la dernière fois que je te vois dormir, je t’embrasserais très fort et je prierais pour pouvoir être le gardien de ton âme.

    Si je savais que ce sont les derniers moments où je te vois, je te dirais « je t’aime » sans stupidement penser que tu le sais déjà.

    Il y a toujours un lendemain et la vie nous donne souvent une autre possibilité pour faire les choses bien, mais au cas où elle se tromperait et c’est si c’est tout ce qui nous reste, je voudrais te dire combien je t’aime, que jamais je ne t’oublierais.
    Le lendemain n’est sûr pour personne, ni pour les jeunes ni pour les vieux.

    C’est peut être aujourd’hui que tu vois pour la dernière fois ceux que tu aimes. Pour cela, n’attends pas, ne perds pas de temps, fais le aujourd’hui, car peut être demain ne viendra jamais, tu regretteras toujours de n’avoir pas pris le temps pour un sourire, une embrassade, un baiser parce que tu étais trop occupé pour accéder à un de leur dernier désir.

    Garde ceux que tu aimes prés de toi, dis leur à l’oreille combien tu as besoin d’eux, aime les et traite les bien, prends le temps pour leur dire ‘je regrette’ ‘pardonne-moi’ ‘s’il te plait’ ‘merci’ et tous les mots d’amour que tu connais.

    Personne ne se souviendra de toi pour tes pensées secrètes.

    Demande la force et la sagesse pour les exprimer.

    Dis à tes amis et à ceux que tu aimes combien ils sont importants pour toi.
    Envoie cette lettre à tous ceux que tu aimes, si tu ne le fais pas, demain sera comme aujourd’hui. Et si tu ne le fais pas cela n’a pas d’importance. Le moment sera passé.

    Je vous dis au revoir avec beaucoup de tendresse. »

     

    Extrait de L’Ame agit de l’Uni-Vers sur FB

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • A méditer

    000000000000000000000000000000000000000010338875_10152390670303116_654165222672524400_n

    Si la vie vous donne des bâtons, qu’ils deviennent une cabane

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Ceci est merveilleux. Prenez un moment pour le lire; Il embellira votre journée!La fin vous étonnera. Prenez mon Fils

    **********  

    Un homme riche et son fils aimaient collectionner des oeuvres d’art très rares. Ils avaient tout dans leur collection, de Picasso à Raphaël. Ils s'asseyaient souvent ensemble et admiraient les grands travaux de l'art.

     

    Quand le conflit du Vietnam éclata, le fils partit pour la guerre. Il était très courageux et mourut dans la bataille en sauvant un autre soldat.

    Le père fut avisé et fut profondément affligé par la perte de son seul fils.

      

    Environ un mois plus tard, juste avant Noël, quelqu’un frappa à la porte . Un jeune homme se tenait à la porte avec un large paquet dans ses mains.

     

    Il dit: Monsieur, vous ne me connaissez pas, mais je suis le soldat pour qui votre fils a donné sa vie. Il a sauvé beaucoup de vies ce jour-là, et il était en train de me transporter lorsqu’une balle l'a heurté au coeur et il mourut instantanément. Il m’a souvent parlé de vous, et de votre amour pour l’art.

     

    Le jeune homme lui donna le paquet.

     

    Je sais que ce n’est pas grande chose. Je ne suis pas vraiment un grand artiste, mais je crois que votre fils aurait voulu que vous l’ayez..

     

    Le père ouvrit le paquet. C’était un portrait de son fils, peint par le jeune homme. Il regarda fixement avec crainte la manière dont le soldat avait capté la personnalité de son fils sur la peinture. Ses yeux ressemblaient tellement aux siens que ses propres yeux se remplirent de larmes. Il remercia le jeune homme et lui offrit de le payer pour la peinture.

     

    Ah non! Monsieur, je ne pourrai jamais rembourser ce que votre fils m’a fait.. C’est un cadeau.

     

    Le père accrocha le portrait au-dessus de son manteau. Chaque fois que les visiteurs venaient à sa maison il les amenait voir le portrait de son fils avant de leur montrer toutes les autres grandes oeuvres qu'il s’était procurées.

     

    L'homme mourut quelques mois plus tard..

     

    Il devait y avoir une grande vente aux enchères de ses peintures. Beaucoup de personnes influentes s’étaient réunies, toutes excitées de voir les grandes peintures et d’avoir l’occasion d'en acheter une pour leur collection.

     

    Sur la plate-forme reposait la peinture de son fils.

    Le commissaire-priseur martela son marteau.

    Nous commencerons l'offre avec l'image de son fils.

    Qui fera une offre pour cette peinture ?

     

    C’était le silence.

     

    Alors une voix au fond de la salle cria, Nous voulons voir les célèbres peintures. Sautez celle-ci. Mais le commissaire-priseur persista. Est-ce que quelqu'un fait une offre pour cette peinture?

     

    Qui commencera l'offre ? $100, $200 ? '

     

    Une autre voix en colère cria: Nous ne sommes pas venus pour voir cette peinture. Nous sommes venus pour voir le Van Gogh's, le Rembrandt. Commencez avec les vraies offres! Mais le commissaire-priseur continuait toujours. Le fils ! Le fils ! Qui veut prendre le fils

    Finalement, une voix cria du fond de la salle.

    C'était le jardinier il avait longtemps été au service de l’homme et de son fils. Je donne $10 pour la peinture. Étant un pauvre homme, c’était tout ce qu'il pouvait se permettre.

     

    Nous avons $10, qui offrira $20 ?

     

    Donne le lui pour $10 et fait-nous voir les Maîtres?

     

    La foule devenait en colère ils ne voulaient pas avoir la peinture de son fils. Ils voulaient un investissement plus dispendieux pour leurs collections.

     

    Le commissaire-priseur martela son marteau. Aller une fois, deux fois, VENDU pour $10 ! '

    Un homme qui était assis dans la deuxième rangée cria: Maintenant laisse-nous voir la collection!

     

    Le commissaire-priseur posa son marteau.Je suis désolé, mais l'enchère est finie.

     

    Qu’arrive t-il avec les autres peintures ?

     

    Je suis désolé... Quand l’on m’a demandé pour conduire cette enchère, l’on m’avait donné une condition secrète dans sa volonté.

     

    Il ne m’était pas permis de dévoiler cette condition jusqu'à maintenant. Seulement la peinture du fils serait vendue aux enchères. Celui qui achèterait la peinture hériterait du domaine entier, y compris les peintures.

     

    L'homme qui a pris le fils obtient tout !

     

    Dieu a donné Son fils il y a 2000 ans afin de mourir sur la croix.

    Tout comme le commissaire-priseur, son message aujourd'hui est:

     

    Le fils, le fils, Qui prendra le fils ?

     

    Parce que, vous voyez, celui qui prend le fils obtient tout.

     

    CAR DIEU A TANT AIMÉ LE MONDE QU’IL A DONNÉ SON FILS UNIQUE, AFIN QUE QUICONQUE CROIT EN LUI NE PÉRISSE POINT, MAIS QU’IL AIT LA VIE ÉTERNELLE : C’EST ÇA L’AMOUR

     

    S’il vous plaît, veuillez envoyer ceci à dix personnes et de nouveau à la personne qui vous l'a envoyé.

     

    Faites ce que vous voulez, mais rappelez vous que c’est peut-être une des personnes dont vous avez pris le temps d'envoyer ceci, qui était justement la personne qui devait entendre ce message.

     

    God is love.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • LE MIRACLE C'EST DE MARCHER SUR TERRE.
     

    g030-large"Le maître Zen Rinzaï, Lin Tchi, a dit : "Le miracle c'est de marcher sur terre, non pas de marcher sur l'eau ou sur le feu. Le vrai miracle est de marcher sur cette terre." Et pourquoi ne feriez-vous pas de miracle juste en marchant ! Quand vous en avez assez de vous concentrer intérieurement, un pas peu vous nourir, vous transformer. Un pas fait en Pleine Conscience peut vous conduire dans le royaume de Dieu. C'est possible. Vous pouvez le faire aujourd'hui même. Parmis nous, il y'a des hommes, des femmes qui peuvent le faire. La vie est trop précieuse pour que l'on se perde dans ses idées, ses notions, sa colère, son désespoir. Il faut s'éveiller à la réalité merveilleuse de la vie. Il faut commencer à vivre pleinement et véritablement chaque moment de sa vie quotidienne.

    Quand vous tenez votre tasse de thé dans la main, faites-le en étant là à cent pour cent. Vous savez comment faire : une inspiration profonde, une expiration douce, le corps et l'esprit se rejoignent. Vous êtes vraiment là , absolument vivant, présent. C'est une pratique de dix ou quinze secondes, et soudain le thé se révèle à vous dans toute sa splendeur, sa merveille. Avec cent pour cent de votre présence, vous entrez en contact avec le thé. La pratique, c'est la pratique du bonheur. Sans amour, sans liberté, il n'y a pas de bonheur. Il n'y a pas de bonheur sans concentration.

    Quand vous mangez une orange, essayez de pratiquer la concentration. vn22_s-copie-1.jpgMangez-la de manière que le plaisir, la joie et le bonheur soient possibles durant tout ce temps. Nous pouvons appeler cela la méditation de l'orange. Vous posez une orange dans la paume de la main. Vous la regardez, la respirez en sorte qu'elle se révèle à vous comme une merveille. Pour moi, une orange n'est rien de moins qu'une merveille. C'est tout à fait comme vous-même, qui êtes une merveille de la vie. Vous êtes une manifestation devant moi, une merveille. La pratique a pour objet la joie quotidienne, la liberté. Nous sommes suffisamment intelligents pour appliquer l'enseignement dans notre vie de tous les jours. Nous devons utiliser notre temps avec beaucoup d'intelligence. Le temps n'est pas seulement de l'argent, il est beaucoup plus précieux que cela : il est la vie. Une journée de vingt-quatre heures, c'est long, mais savez-vous la gérer ? Il faut vous investir à cent pour cent pour organiser celles qui vous sont données à vivre. Vous pouvez en faire une légende pour vous et vos petits-enfants, si vous vivez chaque moment de votre vie quotidienne. Vous pouvez le faire, ce n'est pas trop difficile, et c'est la pratique."

     

    - extrait de Toucher la vie (éditions Dangles)

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique