• Texte de Boucar Diouf

    Texte de Boucar Diouf

     ****

    À peine la journée commencée et ... il est déjà six heures du soir.

    A peine arrivé le lundi et c'est déjà vendredi.

    ... et le mois est déjà fini.

    ... et l'année est presque écoulée.

    ... et déjà 40, 50 ou 60 ans de nos vies sont passés.

    ... et on se rend compte qu’on a perdu nos parents, des amis.

    ... et on se rend compte qu'il est trop tard pour revenir en arrière ... Alors

    ... Essayons malgré tout, de profiter à fond du temps qui nous reste...

     

    N'arrêtons pas de chercher à avoir des activités qui nous plaisent...

    Mettons de la couleur dans notre grisaille...

    Sourions aux petites choses de la vie qui mettent du baume dans nos cœurs.

     

    Et malgré tout, il nous faut continuer de profiter avec sérénité de ce temps qui nous reste.

     

    Essayons d'éliminer les " *après* " ...

    je le fais *après* ...

    je dirai *après* ...

    J'y penserai *après* ...

    On laisse tout pour plus tard comme si " *après* " était à nous.

     

    Car ce qu'on ne comprend pas, c'est que :

    - *après* , le café se refroidit ...

    - *après* , les priorités changent ...

    - *après* , le charme est rompu ...

    - *après* , la santé passe ...

    - *après* , les enfants grandissent ...

    - *après* , les parents vieillissent ...

    - *après* , les promesses sont oubliées ...

    - *après* , le jour devient la nuit ...

    - *après* , la vie se termine ...

    Et *après* c’est souvent trop tard....

     

    Alors... Ne laissons rien pour plus tard...

    Car en attendant toujours à plus tard, nous pouvons perdre

    les meilleurs moments, les meilleures expériences, les meilleurs amis,

    la meilleure famille...

     

    Le jour est aujourd'hui... L'instant est maintenant...

     

    Nous ne sommes plus à l'âge où nous pouvons nous permettre de reporter à demain

    ce qui doit être fait tout de suite. Au travail, pour les amis, les frères,

    les sœurs, pour la famille.

     

    Alors voyons si tu auras le temps de lire ce message et ensuite de le partager.

    Ou alors tu le laisseras peut-être pour... " *plus tard* "...

     

    Et tu ne le partageras " *jamais* " ....

    « ISLANDE – EN ÉTÉLe mystère du «chevalier vert» »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :