•   P1050980

                            C

                                                 Asnières - Cimetière des chiens 

     

       Je me propose de partir à la découverte de l'étonnant cimetière des chiens , bien peu connu des parisiens , situé sur la rive gauche de la Seine à Asnières sur l'ancienne île des Ravageurs en amont du pont de Clichy . La ville d'Asnières était autrefois une destination dominicale privilégiée pour les parisiens en quête de verdure . L'île des Ravageurs était à l'époque occupée par les chiffonniers qui ramassaient tissus métaux et objets abandonnés pour les revendre . 

        155_001     079_001

                                                             Asnières  - Île des Ravageurs 

       188_001     537_001

                  Cimetière des chiens                                                          Île Robinson

           Histoire du Cimetière des chiens 

       L'auteur Georges Harmois et la journaliste féministe Marguerite Durand fondent en 1899 la Société française anonyme du cimetière pour chiens et chats profitant de la loi du 21 juin 1898 autorisant l'enfouissement des animaux morts . Le 15 juin 1899 la société achète au baron de Bosmolet la moitié de l'île des Ravageurs ( surnommée aussi île de la Recette ) . Ce cimetière , le premier du genre est officiellement ouvert au public à la fin de l'été 1899 . Le cimetière accueille alors les dépouilles des animaux domestiques, chiens, chats ou oiseaux mais également autres animaux ( chevaux , lion , cochons d'Inde , lapin , poules , moutons , singe , tortue etc. ) . Ce cimetière a possédé depuis sa création plus de 40.000 tombes !!! Certaines de ces tombes ayant  été relevées servent aujour'hui de marches pour le petit escalier permettant de relier les deux niveaux du cimetière !!! 

               012_001        Marguerite-Durand        page1-426px-la_fronde_-_1er_janvier_1898-djvu

                                                               Marguerite Durand 

       Initialement étaient prévus la construction d'un columbarium et un musée consacré aux animaux domestiques , mais seuls les jardins , le bâtiment d'entrée et la nécropole , divisée en quatre quartiers pour les chiens , les chats, les oiseaux et les autres animaux, seront réalisés . L'architecte parisien Eugène Petit , qui a réalisé plusieurs immeubles parisiens , conçoit le portail d'entrée dans le style Art nouveau et le plan du cimetière . En 1975 le comblement du bras de Seine , rendu possible par la disparition d'une seconde île , l'île Robinson , fait perdre au cimetière son caractère insulaire .

        P1060125    P1060126

                                                       Entrée du Cimetière des chiens 

      En 1987, la société propriétaire décide de la fermeture du cimetière . Devant l'émoi suscité , la ville d'Asnières annonce un plan pour le racheter et pour le maintenir en activité . La même année , il est classé à l'inventaire des monuments historiques pour « intérêt à la fois pittoresque, artistique , historique et légendaire » à la demande de Pierre Méhaignerie , ministre de de l'Equipement . La ville d'Asnières-sur-Seine en devient propriétaire en 1989 et le gère depuis 1997 . En 2001, l'entrée du cimetière a été rénovée et un nouvel aménagement paysager a été fait .

         P1050986             P1050988

       Le Cimetière des Chiens est un long et étroit cimetière avec un  terrain joliment paysagé donnant sur la Seine. Les rangées soigneusement définies  de tombes comprennent des pierres tombales plus ou moins imposantes ainsi que des monuments de la fin du 19e siècle à nos jours , beaucoup de statues anciennes et modernes et de photos d'animaux de compagnie bien-aimé . Certaines tombes abritent des animaux célèbres comme Rin-tin-tin , Barry , Prince of Wales et des animaux d’illustres propriétaires tels que Camille Saint-Saëns , Courteline et Alexandre Dumas . Sacha Guitry , Henri de Rochefort . Dans ce cimetière ont été enterrés près de 90.000 animaux depuis sa création . Pour la plus petite des sépultures , il faut compter entre 950 et 1000 euros , à quoi il faut ajouter le coût annuel de concession , les frais d'inhumation et la maçonnerie du monument funéraire . On compte actuellement 869 concessions dans ce cimetière . 

        P1060023      P1060012

        P1060030      P1060033

                   P1060114         P1060071        P1060010

      P1060049      P1060055

                  P1060004        P1060016        P1060018   

                  P1060005        P1060006        P1050999

       P1060048      P1050993

                 P1060088       P1060031       P1060038

                            

          Quelques tombes célèbres du cimetière 

                      Le chien Barry

       P1050989   P1050991

                                                      P1050990

                                                                      Tombe du chien Barry 

        A l'entrée du cimetière se trouve un grand monument érigé par la direction du cimetière à la gloire du chienBarry . Barry (1800–1814) est un chien Épagneul des Alpes , prédécesseur de la race Saint-Bernard . Il servit comme chien de secours dans les Alpes à l'hospice du Grand-Saint-Bernard , situé au col homonyme à la frontière Italie-Suisse . Il aurait secouru quarante personnes perdues dans la neige . Malheureusement , une nuit, un soldat napoléonien perdu égaré en pleine tourmente d'une tempête , le prit en voyant la silhouette , pour un loup, et pris de panique dans son effroi, lui tira dessus avec son pistolet et le tua . Son corps naturalisé est conservé et exposé au Muséum d'histoire naturelle de Berne en Suisse. Le taxidermiste et le directeur du Musée sont convenus de modifier le corps vers ce qu'ils croyaient être un bon exemple de la race pendant cette période . En 1949 le cinéaste Richard Pottier réalise le film " Barrry "  avec Pierre Fresnay et Simone Valère comme principaux acteurs . 

          Monument à la gloire des chiens policiers 

             P1060052       P1060053       P1060069

                                        Monument à la mémoire des chiens policiers 

       Un Monument à la mémoire des chiens policiers fut construit en 1912 . les commissariats de banlieue venant d'être dotés quelques années plus tôt de chiens policiers pour lutter contre les " apaches " . ces voyous de la Belle époque . Il abrite ainsi plusieurs chiens policiers dont « Dora » (1907-1920) du commissariat d'Asnières, « Top », plusieurs fois médaillé , « Papillon » huit ans de service dans le 16e arrondissement de Paris ou « Léo » tué en service .

           Le chien Mousatche 

          Cimetiere-des-Chiens-Moustache-memorial-stele    téléchargement

                                                                     Le chien Moustache

       En 1799, un tout jeune chien Barbet (un genre de gros caniche) errant dans les rues de Caen , se prend d’affection pour le tambour de la 40ème brigade d’infanterie . Rapidement adopté par les grognards de la garnison , il va devenir leur mascotte . Avec ses longs poils, il semble porter barbe et moustaches , on le surnomme donc tout naturellement  Moustache . On l’entraîne à monter la garde et il participe avec les hommes  à toutes les manœuvres . Il sait même faire un semblant de salut militaire en portant la patte à son oreille , ce qui amusa fort Napoléon !!!  Ses premiers vrais  faits d’armes se situent à la veille de la bataille de Marengo , cette nuit là , par ses aboiements il sauve son régiment en donnant l’alarme lors d’une tentative d’intrusion ennemie . Mais c’est à Austerlitz , que Moustache va devenir un héros , il va traverser les lignes ennemies et ramener les restes de l’étendard du régiment après la mort du porte drapeau . Il sera sérieusement blessé à la patte et recevra une médaille des mains du Maréchal Lannes vantant ses mérites lors de cette bataille .  Mais durant la guerre contre l’Espagne, le 11 mars 1811, il trouve la mort fauché par un boulet de canon. 

        Les chiens de la Grande Guerre 

         P1060065     105375972     vbb

                       " Dick "                          " Mémère "                             " Drapeau " 

      Plusieurs chiens de tranchée reposent dans ce cimetière . Parmi eux citons , " Dick " , " Drapeau " et " Mémère " mascotte des chasseurs à pieds durant quinze ans . Ces braves chiens seront le réconfort et les amis des poilus durant ces terribles années de guerre .

         Le chien Rintintin 

        P1060108    P1060109

                330px-Rin_Tin_Tin_1929         labaonnette        Rintintin5

                       Rintintin                              Nénette et Rintintin                   Rusty et Rintintin 

      Ce n'est pas comme le croit beaucoup de visiteurs de ce cimetière le Rintintin de la célèbre série télévisée américaine " Rusty et Rintintin " des années 50 , dont beaucoup se souviennent encore , mais l'un de ses descendants . C'est en Meurthe et Moselle que le soldat américain Duncan venu combattre sur le sol français lors de la première guerre mondiale  le découvre en septembre 1918 dans un chenil bombardé . Il adoptera une femelle et un mâle  qu'il surnommera Nénette et Rintintin comme les poupées en laine pour les enfants à la mode à cette époque . Rintintin, né au coeur de l'été 1918, deviendra le premier d'une longue lignée de vedettes . Hollywood en fera le chien préféré des américains . A sa mort, à l'âge de 14 ans son maître, le rapatriera en France pour l'enterrer au cimetière d'Asnières . Juste retour des choses ! L'épitaphe figurant sur sa tombe est simple : Rin.Tin .Tin  la grande vedette de cinéma .

        Le chien Tipsy 

       P1060008   P1060009

       Tipsy était le caniche d'une riche propriétaire américaine , épouse d'un industriel fortuné , habitant près de l'avenue des Champs-Elysées . Elle fit ériger une grande tombe pour son caniche adoré . Il aurait été enterré avec son collier en diamants d'une valeur de 9.000 euros ! Il y a un peu moins d'un an, le cimetière s'est retrouvé dans les colonnes des journaux après la profanation de la tombe de Tipsy, le caniche d'une milliardaire, qui avait été enterré avec un collier d'une valeur de 9.000 euros. Depuis cet épisode rocambolesque, le cimetière a retrouvé son calme et Tipsy sa sépulture, une grande pierre tombale au coeur rouge . Les profanateurs n'ont jamais été retrouvés . 

        Les chiens acterus Poilu et Prince od Wales 

        P1060024   aa772c4a62063e7fe6ca15b09a5b575d

                             Tombe de Poilu                                                      Théâtre du Gymnase 

       Le Chien  Poilu fut très applaudi dans la pièce " Mon curé chez les riches " d'André de Lordes et Pierre Chaîne en 1925 donné au théâtre Sarah Bernardt . Le chien Prince of Wales, dont l’épitaphe explique qu’il parut 406 fois sur la scène du Théâtre du Gymnase à Paris  en 1905 et 1906 dans de nombreuses pièces .

           crbst_40000     dscn2201

                          Chien anonyme                                                           La Maison des Chats 

       Enfin , anonyme parmi les anonymes , un chien errant vint mourir le 15 mai 1958 aux portes du Cimetière des chiens . La direction lui érigea un monument . C’était le 40 000 ème  animal à être enterré dans cette nécropole . Les chats vivants y ont aussi leur domaine , La maison des chats , entretenue par une association qui leur apporte assistance .

        Ne manquez pas lors de l'une de vos prochaine promenades d'aller visiter ce curieux cimetière , il en vaut grandement la peine . Bonne visite . 

     

    http://pietondeparis.canalblog.com/

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Un évènement spectaculaire

    ***

     Un voilier en croisière a réalisé plus tard la raison de ce qu’il a vu...

    Sans le savoir la terre change son aspect à tout moment, Nous ne pouvons tout voir.

    Récemment l’équipage d’un voilier voguait sur l’océan Pacifique quand ils ont vu le changement de couleur de l’eau.

    ils se sont approché sans réaliser ce qui arrivait...

    Un évènement spectaculaire

     

    Un évènement spectaculaire

    Ils pensaient voir un banc de sable.

    Un évènement spectaculaire

    Un immense montant de petites roches flottaient. Le tout semblait une plage.

    Un évènement spectaculaire

    Ils décidèrent de s’approcher pour examiner cette chose étrange.

    Un évènement spectaculaire

    Le tout avait l’air d’une plage au milieu de l’océan.

    Un évènement spectaculaire

    Ils décidèrent de passer au travers laissant un sillage derrière eux.

    Un évènement spectaculaire

    Se demandant ce qui  avait pu causer ce phénomène.

    Un évènement spectaculaire

    Le champ de petites roches s’élargissaient à mesure qu’ils avançaient.

    L’équipage sentant quelque chose de bizarre augmentèrent la vitesse du voilier.

    Un évènement spectaculaire

    Alors qu’ils furent à une distance sécuritaire, ils entendirent un bouillonnement d’eau.

    Ile se retournèrent voyant l’eau bouillonner à la surface.

    Un évènement spectaculaire

    La source de ces petites roches était un volcan en état d’éruption!

    Un évènement spectaculaire

     

    Ils s’arrêtèrent pour mieux voir cette immense fumée montant vers le ciel.

    Un évènement spectaculaire

    Quand la fumée disparue, ils aperçurent quelque chose d’étrange à la surface de l’eau.

    Un évènement spectaculaire

    C’était la terre!

    Un évènement spectaculaire

    L’Équipage n’en croyait pas leurs yeux, c’était la naissance d’une nouvelle île.

    Un évènement spectaculaire

    Ils s’approchèrent pour en être certain.

    Un évènement spectaculaire

     

    Le tout était réel prenant forme.

    Un évènement spectaculaire

     

    Quelque chose de rare et inimaginable.

    Un évènement spectaculaire

    Ils se comptèrent chanceux!

     Pas à cause d’en être témoin, mais d’être encore vivant ayant échappé de justesse à cet évènement

     

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Découvrez le mancenillier, surnommé "l’arbre de la mort"

    Découvrez le mancenillier, surnommé "l’arbre de la mort"

    Le mancenillier est un arbre originaire du continent américain. Il a été reconnu comme étant l’arbre le plus dangereux du monde par le Guinness World Record car il est toxique dans son intégralité.

    Qui a dit que les arbres étaient inoffensifs ? Le mancenillier ou Hippomane Mancinella, est tout sauf amical : il a été élu arbre le plus dangereux du monde par le Guiness World Record. En cause : sa sève, ses fruits, ses feuilles et son tronc qui produisent des substances chimiques mortelles.

    A première vue, le mancenillier semble pacifique avec ses fruits ressemblant à des petites pommes vertes. Mais ce n’est pas pour rien que l’on surnomme cet arbre "el arbol de la muerte" ou "arbre de la mort".

    A lire aussi - Petit tour des îles les plus effrayantes du monde

    Mort douloureuse, mais bio !

    Il suffit de manger une de ces petites pommes pour ressentir d’infernales brûlures dans la bouche, et d’atroces douleurs abdominales. Il arrive parfois que cela entraîne la mort, explique la chaîne Youtube Thoughty2 dans une vidéo relayée par Mashable

    Même rester sous cet arbre peut être très dangereux. S’il pleut et que l’eau vous tombe dessus après avoir glissé sur les feuilles, vous pouvez être gravement brûlés. Par beau temps, vous pouvez être intoxiqués par les toxines qui s’en échappent. Si l’arbre est brûlé, la fumée peut provoquer une cécité des personnes en contact avec elle. Enfin, si la sève entre en contact avec la peau, attendez-vous à de graves brûlures au 3eme degré.

     
    Dans les régions abritant cet arbre, telles que la Floride, le Mexique, les Caraïbes y compris en Martinique et en Guadeloupe, des panneaux sont affichés sur chacun d’entre eux pour que les touristes ne viennent pas s’y frotter.

    Certaines espèces comme l’iguane vert résistent en revanche parfaitement bien à cet arbre meurtrier.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Exhibition sexuelle, menaces physiques… : un livre révèle la face cachée de l’Elysée

    Exhibition sexuelle, menaces physiques… : un livre révèle la face cachée de l’Elysée

    Dans un livre paru la semaine dernière, deux journalistes racontent comment certaines intendantes ont été insultées voire menacées par leur hiérarchie.

     

    Dans leur livre L’Elysée off, paru le 20 avril aux éditions Fayard, les journalistes Stéphanie Marteau et Aziz Zemouri font plusieurs révélations sur les coulisses du palais présidentiel.

    Après avoir appris que François Hollande et Valérie Trierweiler avaient embauché un coiffeur rétribué 8 000 pars mois payés par l’Elysée, on apprend désormais que l’ambiance au sein du personnel du Château n’était pas des meilleures.

    A lire aussi – Hollande et Trierweiler : leurs (très) chers frais de coiffeur payés par l’Elysée

    Ainsi, certaines intendantes ont enduré pendant des années des attaques sexistes et même plus, notamment de la part du chef du service financier et du personnel, aujourd’hui démissionné. Nommé à l’Elysée en 2007, l’homme aurait fait subir à ses subalternes un véritable harcèlement moral. Si bien qu’en août 2009, une de ses anciennes collaboratrices avait même adressé une lettre officielle à Christian Frémont, ancien directeur du cabinet de François Hollande, pour se plaindre.

    "Peggy la cochonne", "grosse vache"…

    A cette lettre viendra se joindre des témoignages de femmes se plaignant de harcèlement sexuel de la part de l’ancien chef du service du personnel. Ainsi, celui-ci aurait surnommé l’une "Peggy la cochonne", l’autre "grosse vache", et aurait même eu des agissements déplacés à l’Elysée. "C’était fréquent que des nanas y entrent dans des voitures aux vitres fumées sans que les gendarmes ne les voient", raconte un employé dans le livre des deux journalistes. Mais le chef du service du personnel n’est pas le seul incriminé, un intendant a aussi été accusé d’exhibition sexuelle et de menaces physiques.

     
    Finalement, les deux hommes seront discrètement renvoyés en 2013 après que François Hollande a pris connaissance des plaintes à leur encontre. L’ancien chef du service du personnel a depuis rejoint le ministère des Finances et dirige un centre départemental de Finances publiques. Contacté par les deux journalistes, il leur a indiqué que les accusations à son encontre étaient des "rumeurs" qui "demanderaient certainement à être vérifiées". De son côté, l’Elysée a juste précisé que la personne avait été "écartée".
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Jérôme Kerviel, "couillon" utile de la Société générale?

    Jérôme Kerviel, "couillon" utile de la Société générale?

    La Société Générale a-t-elle commis des fautes en laissant Jérôme Kerviel investir et perdre des sommes considérables? "Oui", a répondu l'avocat général de la cour d'appel de Versailles. Un coup de tonnerre après trois jours de procès. L'affaire est relancée.

    16h30, vendredi 16 juin 2016, Jean Veil, défenseur de la Société générale, retire sa robe d'avocat. Dans la salle de la cour d'appel de Versailles, théâtre de l'affaire Kerviel depuis la veille, la tension est à son comble. A la barre, David Koubbi, l'avocat de Jérôme Kerviel, plaide depuis quinze minutes. Sans lui accorder un regard, Jean Veil sort.

    A-t-il compris que le dossier prend un nouveau départ, quelques jours seulement après que le tribunal des prud'hommes de Paris a reconnu le licenciement de Jérôme Kerviel sans cause réelle et sérieuse et lui a attribué 455 000 euros?

     
    Par ce geste fort peu confraternel envers David Koubbi, le ténor du barreau de la Société générale vient surtout de montrer sa colère froide à l'égard de Jean-Marie D'Huy. En effet, en début d'après-midi, l'avocat général a soutenu une thèse longtemps inimaginable: les fautes de la Société générale ont rendu possible celles de Jérôme Kerviel et en ont "aggravé les conséquences". Les 4,9 milliards d'euros réclamés par Jean Veil à Jérôme Kerviel le matin même sont rejetés par Jean-Marie D'Huy. Lors de la suspension d'audience, les membres du comité de soutien de l'ex-trader se congratulent, heureux.

    Kerviel, "délinquant aux airs de Sainte Nitouche" ...

    A 11h15 pourtant, Jean Veil a plaidé, une fois encore contre Jérôme Kerviel. "C'est quelqu'un qui abuse la confiance. C'est un délinquant", tonne-t-il. Et de...

     

    Et de rappeler un fait majeur: les magistrats de la chambre criminelle de la Cour de cassation ont condamné l'ex-trader pénalement "pour abus de confiance, introduction frauduleuse de données dans un système de traitement automatisé, faux et usage".  

     

    Mais Jean Veil veut interpréter à sa manière les raisons de ce nouveau procès: la cour doit décider si, "au civil", la Société générale a une quelconque responsabilité dans cette affaire. "Non", répond Jean Veil. Et s'il admet du bout des lèvres quelques négligences dans les contrôles de la banque, son axe de défense est que Kerviel a été condamné. Par conséquent, la cour d'appel de Versailles doit suivre "l'autorité de la chose jugée", le civil doit se conformer à la décision pénale. "Les actes de Jérôme Kerviel ont causé un préjudice considérable à la Société générale... Quand il vient ici avec des airs de sainte Nitouche, je trouve cela scandaleux. Et ce n'est pas pour rien que la cour d'appel, confirmée par la Cour de cassation, l'a condamné à cinq ans de prison." 

    ... ou Kerviel "couillon"?

    Incontestablement un tournant a été pris. La veille des plaidoiries, David Koubbi a obtenu que la cour écoute 13 extraits d'un entretien enregistré clandestinement entre Nathalie Le Roy, commandant de police qui a instruit l'affaire, et Chantal Colombet de Leiris, vice-procureure de la République. "On ne savait pas où aller. On a été dirigés, en fait", avoue la première à la seconde (extrait n°5). "Tous les gens dans la finance, ils rigolent, sachant très bien que c'est évident que la Société générale savait", confie la vice-procureure (extrait n°8).  

    Puis l'après-midi, deux témoins cités par la défense ont éclairé l'affaire sous un autre angle. L'hypothèse de Jacques Werren, ancien directeur général adjoint du Matif, est qu'un "desk fantôme" a pu travailler symétriquement et à l'insu de Jérôme Kerviel, limitant les pertes financières. Quant à Philippe Houbé, ancien chargé de comptes à la société Fimat, filiale de la Société générale, il affirme que les contrôles ont été faits au jour le jour. Il estime qu'entre le 1er et le 25 janvier 2008, "la banque n'a pas perdu un centime".  

    Et Jérôme Kerviel? "Honnêtement, il est couillon" s'il a cru tromper quelqu'un, poursuit-il rejetant la thèse d'un manipulateur machiavélique défendue par Jean Veil. La cour a entendu. "Les banques ne sont pas des entreprises comme les autres... Il leur est imposé une vigilance continue", a conclu l'avocat général. Pourtant, Jérôme Kerviel ne crie pas victoire. L'expertise, rejetée par l'avocat général, "serait la meilleure solution possible", a conclu David Koubbi. Verdict, le 23 septembre. 

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Traite des nègres

     

    TRAITE DES NÈGRES, (Commerce d’Afrique) : c’est l’achat des nègres que font les Européens sur les côtes d’Afrique, pour employer ces malheureux dans leurs colonies en qualité d’esclaves. Cet achat de nègres, pour les réduire en esclavage, est un négoce qui viole la religion, la morale, les lois naturelles, et tous les droits de la nature humaine.

    Les nègres, dit un Anglais moderne plein de lumières et d’humanité, ne sont point devenus esclaves par le droit de la guerre ; ils ne se dévouent pas non plus volontairement eux-mêmes à la servitude, et par conséquent leurs enfants ne naissent point esclaves. Personne n’ignore qu’on les achète de leurs princes, qui prétendent avoir droit de disposer de leur liberté, et que les négociants les font transporter de la même manière que leurs autres marchandises, soit dans leurs colonies, soit en Amérique où ils les exposent en vente.

    Si un commerce de ce genre peut être justifié par un principe de morale, il n’y a point de crime, quelque atroce qu’il soit, qu’on ne puisse légitimer. Les rois, les princes, les magistrats ne sont point les propriétaires de leurs sujets, ils ne sont donc pas en droit de disposer de leur liberté, et de les vendre pour esclaves.

    D’un autre côté, aucun homme n’a droit de les acheter ou de s’en rendre le maître ; les hommes et leur liberté ne sont point un objet de commerce ; ils ne peuvent être ni vendus, ni achetés, ni payés à aucun prix. Il faut conclure de-là qu’un homme dont l’esclave prend la fuite, ne doit s’en prendre qu’à lui-même, puisqu’il avait acquis à prix d’argent une marchandise illicite, et dont l’acquisition lui était interdite par toutes les lois de l’humanité et de l’équité.

    Il n’y a donc pas un seul de ces infortunés que l’on prétend n’être que des esclaves, qui n’ait droit d’être déclaré libre, puisqu’il n’a jamais perdu la liberté ; qu’il ne pouvait pas la perdre ; et que son prince, son père, et qui que ce soit dans le monde n’avait le pouvoir d’en disposer ; par conséquent la vente qui en a été faite est nulle en elle-même : ce nègre ne se dépouille, et ne peut pas même se dépouiller jamais de son droit naturel ; il le porte partout avec lui, et il peut exiger partout qu’on l’en laisse jouir. C’est donc une inhumanité manifeste de la part des juges de pays libres où il est transporté, de ne pas l’affranchir à l’instant en le déclarant libre, puisque c’est leur semblable, ayant une âme comme eux.

    Il y a des auteurs qui s’érigeant en jurisconsultes politiques viennent nous dire hardiment, que les questions relatives à l’état des personnes doivent se décider par les lois des pays auxquels elles appartiennent, et qu’ainsi un homme qui est déclaré esclave en Amérique et qui est transporté de-là en Europe, doit y être regardé comme un esclave ; mais c’est là décider des droits de l’humanité par les lois civiles d’une gouttière, comme dit Cicéron. Est-ce que les magistrats d’une nation, par ménagement pour une autre nation, ne doivent avoir aucun égard pour leur propre espèce ? Est-ce que leur déférence à une loi qui ne les oblige en rien, doit leur faire fouler aux pieds la loi de la nature, qui oblige tous les hommes dans tous les temps et dans tous les lieux ? Y a-t-il aucune loi qui soit aussi obligatoire que les lois éternelles de l’équité ? Peut-on mettre en problème si un juge est plus obligé de les observer, que de respecter les usages arbitraires et inhumains des colonies ?

    On dira peut-être qu’elles seraient bientôt ruinées ces colonies, si l’on y abolissait l’esclavage des nègres. Mais quand cela serait, faut-il conclure de-là que le genre humain doit être horriblement lésé, pour nous enrichir ou fournir à notre luxe ? Il est vrai que les bourses des voleurs de grand chemin seraient vides, si le vol était absolument supprimé : mais les hommes ont-ils le droit de s’enrichir par des voies cruelles et criminelles ? Quel droit a un brigand de dévaliser les passants ? A qui est-il permis de devenir opulent, en rendant malheureux ses semblables ? Peut-il être légitime de dépouiller l’espèce humaine de ses droits les plus sacrés, uniquement pour satisfaire son avarice, sa vanité, ou ses passions particulières ? Non... Que les colonies européennes soient donc plutôt détruites, que de faire tant de malheureux !

    Mais je crois qu’il est faux que la suppression de l’esclavage entraînerait leur ruine. Le commerce en souffrirait pendant quelque temps : je le veux, c’est-là l’effet de tous les nouveaux arrangements, parce qu’en ce cas on ne pourrait trouver sur le champ les moyens de suivre un autre système ; mais il résulterait de cette suppression beaucoup d’autres avantages.

    C’est cette traite de nègres, c’est l’usage de la servitude qui a empêché l’Amérique de se peupler aussi promptement qu’elle l’aurait fait sans cela. Que l’on mette les nègres en liberté, et dans peu de générations ce pays vaste et fertile comptera des habitants sans nombre. Les arts, les talents y fleuriront ; et au lieu qu’il n’est presque peuplé que de sauvages et de bêtes féroces, il ne le sera bientôt que par des hommes industrieux. C’est la liberté, c’est l’industrie qui sont les sources réelles de l’abondance. Tant qu’un peuple conservera cette industrie et cette liberté, il ne doit rien redouter. L’industrie, ainsi que le besoin, est ingénieuse et inventive ; elle trouve mille moyens différents de se procurer des richesses ; et si l’un des canaux de l’opulence se bouche, cent autres s’ouvrent à l’instant.

    Les âmes sensibles et généreuses applaudiront sans doute à ces raisons en faveur de l’humanité ; mais l’avarice et la cupidité qui dominent la terre, ne voudront jamais les entendre.

    Chevalier de Jaucourt, article de L’Encyclopédie (publiée de 1751 à 1772)

    Note de JM Bonheur : il y a malheureusement encore des situations individuelles d'esclavage. Mais celui-ci a été aboli dans tous les pays, contrairement à la dernière phrase du texte. Ce progrès d'humanité est donc source d'espoir et de joie.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Chacun s'endormira moins sot
    Le verre met plus d'un million d'années à se décomposer, ce qui signifie
    qu'on peut constamment et sans cesse, le recycler.
     
     L'or est le seul métal qui ne peut s'oxyder, même enfoui dans la terre pendant
    des milliers d'années.

     
    - La langue est le seul muscle du corps humain qui n' y est rattaché que par une
    seule de ses extrémités. 

     
    - Si vous n'avez plus soif, il vous faut boire davantage. En effet, lorsque le corps
    humain est déshydraté, le mécanisme de la soif s'interrompt.

    - Le zéro est le seul chiffre qu'on ne trouve pas dans les chiffres romains.    - Les cerfs-volants étaient utilisés durant la guerre civile américaine pour la
    livraison de courriers et de journaux.

     - Boire de l'eau après le repas permet de réduire de
    61 % le taux d'acide dans la bouche. 

    - L'huile d'arachide est utilisée prioritairement dans les sous-marins car elle
    ne dégage pas de fumée quand elle est chauffée à moins de 230°C.

    - Le bruit que l'on entend lorsque nous nous collons un coquillage contre
    l' oreille n'est pas le bruit de la mer, mais bien celui de la circulation sanguine
    dans l'oreille.

      - 90 % des créatures vivantes évoluent dans les océans !

      - La banane ne peut se reproduire par elle-même. La manipulation humaine
    est la seule manière de la propager.

     - Les aéroports situés en haute attitude nécessitent des pistes d'envol plus
    longues car la densité de l'air y est moindre.

    - L'université de l'Alaska s'étend sur quatre fuseaux horaires.

      - La dent est le seul organe du corps humain qui ne peut se guérir par elle-même.

      - Dans la Grèce antique, le fait de lancer une pomme à une dame, équivalait traditionnellement à une demande en mariage, et si la dame l'attrapait, elle
    signifiait son acceptation.

      - La compagnie Warner a déboursé 28 millions de $ pour acquérir les droits
    d'auteur du refrain "Happy Birthday" (bon Anniversaire)

      - Les gens intelligents ont davantage de zinc et de cuivre dans leurs cheveux.

      - La queue d'une comète pointe toujours dans la direction opposée à celle du soleil.

     - En 1976, le vaccin préventif contre la grippe porcine a causé la mort ou rendu malades, plus de personnes qu'elle n'en a sauvées !!!

    - La caféine renforce le pouvoir de l'aspirine contre les douleurs, c'est pour cela
    qu'on en trouve dans plusieurs médicaments.

    - La tradition du salut militaire remonte au Moyen Age : pour un chevalier, c'était l'action de relever la visière de son casque d' armure afin de s'identifier.
    - Si vous vous trouvez au fond d'un puits ou d'une cheminée, regarder vers le
    haut vous permettra de voir les étoiles, même en plein jour.

    - Lors du décès d'une personne, l'ouïe est le dernier sens à rester actif, et la vue fait défaut en premier..
    - Au Moyen Age, le fait de se serrer la main apportait la preuve de l'absence
    d'une arme dissimulée dans le dos.

    -La framboise est le seul fruit dont la graine pousse à l'extérieur.
    -  Le fruit qui possède le plus de calories est l'avocat... (167 calories par
    100 grammes).

    - La lune s'éloigne de la terre d'environ 5 cm chaque année, et la terre s'alourdit
    de 100 tonnes par jour à cause des retombées de poussières spatiales.

    - La gravité terrestre limite la hauteur maximale des montagnes à environ 15.000 mètres.
    - En Italie, Mickey Mouse est connu sous le nom de «Topolino».    - En traversant un pont, les militaires évitent de marcher au pas afin de ne pas générer de vibrations pouvant fragiliser sa structure et le détruire.
    - Chaque kilogramme supplémentaire à bord d'une fusée spatiale nécessite 530 kg de carburant.
    -Dernière notion, mais non la moindre : 
     
    D'après le chinois Feng Shui, ceux qui ne transmettent  pas ce texte auront des problèmes d'argent en cours d' année. Superstitieux ou pas, je vous l'ai transmis afin d'augmenter ta culture générale avant que tu te couches ce  soir.

    N' était-ce pas intéressant ???  
    Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Colère au Vietnam après la découverte de millions de poissons morts sur les plages

    vietnam-hecatombe

    Le désastre écologique qui vient de provoquer le rejet de millions de poissons morts sur les plages du Vietnam fait des vagues à Hanoï. L’affaire a pris un tour politique dans ce pays où la parole et l’expression de la colère sont habituellement muselées. Dimanche 1er mai, des centaines de personnes ont défilé dans les rues de la capitale pour protester contre la société taïwanaise accusée d’être à l’origine d’une fuite de produits toxiques qui a provoqué le carnage.

    Cette compagnie, nommée Formosa, a construit une aciérie dans la province de Ha Tinh, dans le centre du pays. Des poissons morts, qui avaient commencé à être rejetés en masse sur les plages fin avril, ont été retrouvés sur quelque deux cents kilomètres de rivages, jusqu’au sud de l’ancienne capitale impériale de Hué et même dans la partie philippine de l’archipel des Spratleys, à Pag-asa…

    Dimanche, les manifestants, qui marchaient dans le centre de Hanoï, ont défilé en brandissant des pancartes aux slogans sans ambiguïtés : « Formosa hors du Vietnam ! », « Si la mer meurt, on meurt ! », « Sauvez la mer ! » Une manifestation a également eu lieu dans le sud du Vietnam à Ho Chi Minh-Ville – ex-Saïgon.
    « Punir avec sévérité »

    L’enquête officielle, qui est en train d’être menée, avance l’hypothèse, selon les médias vietnamiens, qu’une conduite d’écoulement des eaux usées d’une longueur d’un kilomètre et demi aurait pu déverser des produits toxiques dans l’océan Pacifique. La réaction d’un responsable local de Formosa n’aura rien fait pour faire baisser la tension : « Les Vietnamiens doivent choisir s’ils préfèrent la pêche ou disposer d’une aciérie ultramoderne », a-t-il ingénument déclaré la semaine dernière. Le maladroit a été immédiatement renvoyé par son entreprise. La compagnie taïwanaise a ensuite présenté ses excuses et diligenté sa propre enquête.

    L’affaire tombe mal pour un gouvernement vietnamien encore en phase de rodage : le 12e congrès du Parti communiste vietnamien (PCV), qui s’est tenu en janvier, a maintenu dans ses fonctions de secrétaire général du PCV le conservateur Nguyen Phu Trong. Mais il a aussi débouché sur la nomination d’un nouveau cabinet, dirigé par le nouveau premier ministre, Nguyen Xuan Phuc.

    Ce dernier a promis de « punir avec sévérité » les coupables de ce désastre qui a affecté l’industrie de la pêche du centre Vietnam. La région dépend largement, sur le plan économique, des fermes d’élevage de crevettes, de poissons-chats ainsi que de la pêche au thon. En 2015, les exportations de produits de la mer vietnamiens se sont élevées à quelque 6 milliards de dollars (5,2 milliards d’euros). Le nouveau ministre de l’environnement, Tran Hong Ha, a admis, dans une interview au quotidien Tuoi Tre, que « la réponse gouvernementale à ce désastre environnemental a été lente ».

    300 tonnes de produits chimiques

    Selon des journaux vietnamiens, la compagnie Formosa aurait récemment importé 300 tonnes de produits chimiques pour nettoyer la fameuse conduite d’évacuation des eaux usées. Mais le département de la protection de l’environnement a indiqué qu’il n’était pas au courant. Les articles publiés dans la presse officielle n’ont pas précisé si ces produits ont bel et bien été utilisés.

    Des blogueurs vietnamiens rappellent par ailleurs que la société Formosa a déjà, dans un passé récent, été au centre d’une autre controverse. Il y a deux ans, lorsque la présence d’une plate-forme de forage chinoise dans les eaux contestées entre Vietnam et Chine avait provoqué des émeutes antichinoises dans le sud du pays, des ouvriers de Formosa en avaient profité pour s’en prendre à leurs contremaîtres chinois.

    Selon le rédacteur d’un blog très connu au Vietnam, Anh Ba Sam, le gouvernement a attribué à Formosa une licence d’exploitation de soixante-dix ans sur les 3 300 hectares de terrain où a été construite l’aciérie, ainsi qu’une usine électrique et un port. En mars de l’année dernière, des médias vietnamiens avaient fait part des inquiétudes de responsables d’un audit gouvernemental à propos des clauses très avantageuses accordées à Formosa. Mais l’ancien premier ministre Nguyen Tan Dung avait confirmé le bien-fondé des accords. La polémique n’est sans doute pas terminée.

    Le Monde

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • 37 photographies du concours National Geographic 2016 qui révèlent toute la beauté du monde

    *******

    Le magazine National Geographic est une référence en matière de photographie. Il publie des clichés aussi sublimes que saisissants pris aux quatre coins du monde. On comprend pourquoi sa compétition annuelle attire les plus talentueux photographes du globe. SooCurious vous présente 37 photographies d’une beauté époustouflante présentées au concours de 2016.  

    Ce magazine est publié tous les mois par la société américaineNational Geographic Society. Son concours ne manque jamais d’attirer un grand nombre d’artistes talentueux. Et la compétition de 2016 ne fait pas exception à la règle : les photographies sont magnifiques.

    Le jour de flûte de Ladhak de Saify Naqvi, IndeLe jour de flûte de Ladhak de Saify Naqvi, IndeMoment de choc de Jaco Marx, au Kgalagadi Transfrontier Park, Afrique du SudMoment de choc de Jaco Marx, au Kgalagadi Transfrontier Park, Afrique du SudOù est mon bateau de Suhaimi Abdullah, MarocOù est mon bateau de Suhaimi Abdullah, MarocUn spectacle d'énergie de Christoph Schaarschmidt, Uluru, AustralieUn spectacle d’énergie de Christoph Schaarschmidt, Uluru, AustralieJe ne suis pas Superman de Achmad Sumawijaya, Indonésie Je ne suis pas Superman de Achmad Sumawijaya, IndonésieLever du soleil sur Bagan de Michael Kovler, Myanmar Lever du soleil sur Bagan de Michael Kovler, MyanmarJungle urbain de Andy Yeung, Hong KongJungle urbaine de Andy Yeung, Hong KongRoches en équilibre de Manish Mamtani, UtahRoches en équilibre de Manish Mamtani, UtahYalimo de Mattia Passarini, Papouasie occidentale, IndonésieYalimo de Mattia Passarini, Papouasie occidentale, IndonésieRoutes sinueuses de Angiolo Manetti, MarocRoutes sinueuses de Angiolo Manetti, MarocLa forteresse du Yemen de Paul Nevin, Wadi Dohan, YemenLa forteresse du Yémen de Paul Nevin, Wadi Dohan, YémenImpression de pierre tombale de Victor Liu, Yukon, CanadaImpression de pierre tombale de Victor Liu, Yukon, CanadaEn garde de Reynold Dewantara, IndonésieEn garde de Reynold Dewantara, IndonésieLe volcan de la réunion de Gaby Barathieu, île de la RéunionLe volcan de la Réunion de Gaby Barathieu, île de la RéunionSous la tour Eiffel de Alejandro Merizalde, FranceSous la Tour Eiffel de Alejandro Merizalde, FranceLe déjeuner hors du temps, de Karen Morris-LanzLe déjeuner hors du temps, de Karen Morris-LanzLe vaisseau spatial de Massimo Rumi report, AntarctiqueLe vaisseau spatial de Massimo Rumi report, AntarctiqueLe paradis bleu de Hidenobu Suzuki, JaponLe paradis bleu de Hidenobu Suzuki, JaponDes enfants avec le visage peint de Massimo Rumi, Ethiopie Des enfants avec le visage peint de Massimo Rumi, EthiopieLombard Street de Toby Harriman, San Francisco, Etats-UnisLombard Street de Toby Harriman, San Francisco, Etats-UnisSelfie pris avec un drone, New Hampshire de Manish Mamtani, United StatesSelfie pris avec un drone, New Hampshire de Manish Mamtani, United StatesHavanna de Toni Wallachy, CubaHavanna de Toni Wallachy, CubaFascination de Katsuyoshi Nakahara, JaponFascination de Katsuyoshi Nakahara, JaponBrouillard à Cemoro Lawang d'Achmad Sumawijaya, IndonésieBrouillard à Cemoro Lawang d’Achmad Sumawijaya, IndonésieLe danseur classique de Hiroshi Tanita, JaponLe danseur classique de Hiroshi Tanita, JaponTrollstigen de Christoph Schaarschmidt, NorvègeTrollstigen de Christoph Schaarschmidt, NorvègeDésert namibien de Doris Landertinger, Namibie Désert namibien de Doris Landertinger, NamibieTerrasses de village dans le brouillard de Thierry Bornier, ChineTerrasses de village dans le brouillard de Thierry Bornier, ChineAgriculture de mer de Tugo Cheng, ChineAgriculture de mer de Tugo Cheng, ChineL'enfance de Wing Ka H, Chine L’enfance de Wing Ka H, ChineBlizzard dans les montagnes de Julia Wimmerlin, SuisseBlizzard dans les montagnes de Julia Wimmerlin, SuisseLiens familiaux de Takeshi Marumoto, JaponLiens familiaux de Takeshi Marumoto, JaponAurore doré de Giovanni Modesti, Tuscane, ItalieAurore dorée de Giovanni Modesti, Toscane, ItalieAbri mystique de Pierre Destribats, FinlandeAbri mystique de Pierre Destribats, FinlandePeu importe où tu iras de Hiroki Inoue, je te suivrai. JaponPeu importe où tu iras je te suivrai de Hiroki Inoue, JaponLa bête de James Smart, Dakota du Sud, Etats-UnisLa bête de James Smart, Dakota du Sud, Etats-UnisJonas Blizzard et le Flatiron Building de Michele Palazzo, New York, Etats-UnisJonas Blizzard et le Flatiron Building de Michele Palazzo, New York, Etats-Unis

    Ces photographies sont spectaculaires ! A la rédaction, on a été saisis par leur puissance évocatrice et leur sublime esthétique. Les cadrages et les couleurs relèvent d’un talent indéniable. Si ces photographies vous ont plu, découvrez 10 photographies époustouflantes du concours National Geographic de 2015.

     

    SOURCE : BOREDPANDA

    PAR

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La magnifique panthère nébuleuse des îles de Taïwan s’est définitivement éteinte

     

    Après des années de recherches, le bilan de ces chercheurs est formel : la panthère nébuleuse s’est éteinte des îles de Taïwan. Un constat alarmant pour cet animal jugé comme l’un des plus beaux vivant encore sur notre planète. 

     

    Il aura fallu 13 ans à cette équipe de chercheurs internationaux pour en venir à cette conclusion. La panthère nébuleuse, animal vivant dans les forêts d’Asie du Sud-Est, s’est éteinte des îles de Taïwan. Malgré les heures passées à attendre un signe de vie grâce aux caméras infrarouge installées dans les forêts (car l’animal se déplace en majeur partie la nuit, ce qui rend son observation difficile), la bête ne s’est jamais montrée.

    Bien qu’elle soit protégée, la panthère nébuleuse est une espèce très prisée des braconniers notamment pour sa fourrure bien particulière et ses os utilisés dans la médecine chinoise. La difficulté à capturer cet animal ne faisait pas penser aux biologistes que l’espèce soit un jour capable de disparaître. Seulement voilà, aucune empreinte n’a été retrouvée et rien n’indique qu’il puisse encore y en avoir dans cette région du monde. On estime qu’il reste 10 000 félins de cette espèce sur Terre.

    Célèbre pour être le félin à avoir les canines les plus longues proportionnellement à sa taille, la panthère nébuleuse n’aura donc pas su échapper aux braconniers et à la déforestation. Pensez-vous que l’on devrait renforcer la protection des animaux en voie de disparition et être plus sévère envers les acteurs qui ne respectent pas ces lois ?

     

    SOURCE : TREE HUGGER

    PAR

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique