• Songeant à ton baiser, ......Scalion de Virbluneau (ca. 1560-ca. 1610)

    Songeant à ton baiser, ......

    Songeant à ton baiser, bien souvent je m’éveille ;
    Et ressentant encor cette douce faveur,
    Je juge ce baiser être de la saveur,
    De ce qui est produit d’une soigneuse abeille.
     
    Mon Dieu, quel passe-temps ! mon Dieu, quelle merveille !
    Ô combien de plaisir ! Ô combien de douceur
    Gît au friand baiser qui se rend ravisseur
    De mon affection, encor que je sommeille !
     
    Or’ je jure mon Dieu, or’ qu’éveillé je suis,
    Si au gré de mon œil appréhender je puis
    Le précieux corail de ta bouche amiable,
     
    Chaque heure mille fois je le rebaiserai ;
    Et en le rebaisant, à l’instant je ferai,
    D’un songe frauduleux un baiser véritable.
     

    « Petits Démons,...........Scalion de Virbluneau (ca. 1560-ca. 1610)...De ta lèvre mignarde,............Scalion de Virbluneau (ca. 1560-ca. 1610).. »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :