• *Seigneur, ....Étienne Martin de Pinchesne (1616-1680)

    *Seigneur,

    *Seigneur, ne me sois pas un Juge trop sévère,
    Au jour que tu viendras juger tous les Humains :
    Souviens-toi que je suis l’ouvrage de tes mains,
    Et ne me détruis point au fort de ta colère.
     
    Sans toi je ne suis rien qu’un objet de misère,
    Qu’un corps rempli du vent de mille songes vains :
    Avec toi je suis tout, & les Rois souverains
    N’ont rien non plus que moi digne qu’on les révère.
     
    Dispense donc sur nous, d’un équitable poids,
    Ou les durs châtiments qu’aux Rebelles tu dois,
    Ou de tes saints Élus les douces récompenses.
     
    Et suivant qu’en mes jours je l’aurai mérité,
    Du haut sommet des Cieux, d’où partent tes sentences,
    Envoyes-moi la mort, ou l’immortalité.
     

    « AU BORD DE L’EAU................Sully Prudhomme (1839-1907)..Cochonfucius Petits Démons,...........Scalion de Virbluneau (ca. 1560-ca. 1610)... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :