• Traitement contre le cancer

    Traitement contre le cancer

    Il y a de nombreuses années, un Anglais du nom de William Burton fonda la Mission Belge au Congo. Au bout d’un certain temps, il tomba gravement malade, mais il ne se rendait compte ni de l’étendue ni de la gravité de sa maladie. Les médecins au Congo décidèrent donc de l’opérer. Durant l’opération, le chirurgien découvrit que William Burton était atteint d’un cancer généralisé.

    Son chirurgien lui annonça la triste nouvelle : « Nous sommes désolés de vous dire que nous ne pouvons absolument rien faire pour vous. Nous ne pouvons même pas tenter une opération pour essayer d’enlever le cancer parce qu’il est trop répandu. Il vous reste environ un an à vivre. Si vous souhaitez retourner en Angleterre pour voir votre famille, vous devriez prévoir de faire le voyage dès que vous serez assez costaud pour voyager » 

    William avait vécu depuis si longtemps au Congo et il avait tant d’amis qu’il redoutait de partir. Il décida de parcourir le pays pour dire au revoir à tous ses amis. 

    Partout où il allait, la triste nouvelle de sa maladie et de son départ imminent l’avait précédé. Ses amis congolais éplorés firent de leur mieux pour lui exprimer leur amour et leur sympathie.

    Un soir, alors qu’il lisait sa Bible dans sa chambre, comme il en avait l’habitude, un passage d’Ésaïe 53 sauta à ses yeux et lui sauva la vie : « Et c’est par Ses meurtrissures que nous sommes guéris »

    Conscient du fait que, jusque-là, il n’avait pas pris en considération le plan que Dieu pouvait avoir pour sa vie, William Burton s’agenouilla et pria pour que Dieu lui pardonne d’avoir accepté immédiatement le verdict du médecin et de l’avoir répété, au lieu d’avoir mis sa confiance dans la Parole de Dieu.

    Par la suite, chaque fois que ses amis congolais essayaient de le consoler, il disait simplement : « Mais vous ne connaissez pas le fin mot de l’histoire ! Par les meurtrissures de Jésus, je suis guéri »

    Il ne cessait d’affirmer sa foi par les paroles qu’il prononçait, même s’il se sentait très mal physiquement. William Burton avait décidé de croire Dieu et Sa Parole.

    Il continua de faire des plans pour son retour en Angleterre. Mais ce n’était plus dans le but de dire adieu à sa famille. Il avait prévu de se reposer et de récupérer ses forces pour pouvoir retourner au Congo et continuer l’œuvre de Dieu.

    Lorsque sa famille et ses amis en Angleterre l’accueillirent avec tristesse, il campa courageusement sur sa position : « Par Ses meurtrissures, je suis guéri »

    Quelques mois après son arrivée, comme son état de santé semblait s’améliorer au lieu de se détériorer, les médecins anglais décidèrent de l’examiner à nouveau. À leur grande stupéfaction et à l’étonnement de tous, à l’exception de Mr Burton, l’examen confirma ce qu’il n’avait cessé de déclarer : "Par Ses meurtrissures, je suis guéri". Ils ne trouvèrent aucune trace de cancer dans son corps !

    Sa guérison eut des conséquences d’une grande portée. Il  retourna dans sa mission au Congo où il poursuivit son travail pendant de nombreuses années. Sa guérison fut un témoignage  plus puissant pour les Africains que toutes ses prédications précédentes.

    Les historiens nous disent que les blessures que Jésus a endurées pour notre guérison Lui furent infligées lors d’un châtiment cruel appelé "flagellation", peu avant Sa crucifixion.

    Les Romains utilisaient ce qu’on appelait un « flagrum romain », ce qui était un moyen de torture atroce. De petits morceaux de métal ou d’os étaient noués dans chacune des lanières. La flagellation romaine avec ce fouet surpassait en souffrance tous les autres châtiments et le condamné mourait souvent pendant son supplice.

    En recevant ces nombreux coups de fouet qui Lui lacérèrent le dos, Jésus prit sur Lui notre misère, notre douleur et nos maladies. Il endura l’agonie de toutes les maladies connues afin que la souffrance de chacun de nous soit soulagée et que nous puissions dire : « Par Ses meurtrissures, je suis guéri »

    Cette guérison n’aura pas lieu parce que vous dites les mots ou que vous priez. C’est quelque chose qui a déjà été fait : tout comme vous avez été sauvé dès que vous avez accepté l’expiation de Jésus sur la croix, vous pouvez être guéri dès l’instant où vous verrez vraiment que Jésus a déjà payé le prix pour votre guérison.

    Certaines personnes pensent sans doute que j’accorde trop d’importance à la citation, « Par Ses meurtrissures, je suis guéri », mais permettez-moi de vous dire ceci : premièrement, c’est ce qu’affirme la Bible ; et deuxièmement, si vous êtes l’enfant de Dieu, vous devez dire et croire les paroles de la Bible si vous voulez obtenir les résultats qu’elle promet ; vous devez mettre votre foi en paroles.

    L’amour de Jésus pour moi est si grand qu’Il s’est soumis à cette terrible flagellation et qu’Il a ensuite donné Son corps afin qu’il soit accroché à une croix sur le Mont du Calvaire. J’ai décidé de Le suivre et de Le croire.

    C’est Satan qui a introduit le péché et la maladie dans ce monde, mais il doit se soumettre à l’autorité du nom de Jésus et la maladie doit partir. Il ne peut plus mettre sa maladie sur vous.

    Dieu a mis vos péchés et vos maladies sur Jésus qui « a pris nos péchés sur Lui et les a portés dans Son corps, sur la croix, afin que libérés du péché, nous menions une vie juste. Oui, c’est par Ses blessures que vous avez été guéris »    (1 Pierre 2:24)

    Si vous êtes un croyant né de nouveau, vous pouvez dire en toute sincérité « par Ses meurtrissures, je suis guéri »

    La guérison nous appartient. Inutile de supplier Dieu pour l’obtenir. C’est quelque chose qu’Il nous a déjà donné. Mais la foi est le catalyseur. Sans la foi en Ses Paroles, nous serons incapables de réclamer la guérison qui nous revient de droit.

    -- Inspiré d’un article de Don Gossett, « La cure contre le cancer »

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Distinguer Bon & Mauvais Cholestérol

    Distinguer Bon & Mauvais Cholestérol  Le cholestérol en questions

    Le cholestérol est un lipide de la famille des stérols qui joue un rôle central dans de nombreux processus biochimiques.

    On sait avec certitude aujourd'hui que l'augmentationsouvent qu'il existe aussi un bon cholestérol.

    À Surveiller Également !

    Distinguer Bon & Mauvais Cholestérol  Le cholestérol en questions

    HDL-cholestérol, LDL-cholestérol derrière ces noms barbares se cachent des éléments indispensables à notre organisme.

    Une Graisse Indispensable

    Distinguer Bon & Mauvais Cholestérol  Le cholestérol en questions

    Le cholestérol est une graisse apportée pour un tiers par l'alimentation et aux deux tiers fabriquée par le foie. Lorsque les taux sont normaux, le cholestérol assure la protection de nos artères en leur donnant souplesse et force.

    Attention, il y a un seul cholestérol mais deux systèmes de transport du cholestérol dans le sang ! Les HDL (High Density Lipoproteins), connues sous le nom de "bon cholestérol", récupèrent le cholestérol en excès et le ramènent au foie où il est transformé avant d'être éliminé.

    Les LDL (Low Density Lipoproteins), transportent le cholestérol du foie vers toutes les cellules.

    Quand cette belle machine se dérègle, les LDL-cholestérols s'accumulent et peuvent contribuer à la formation des plaques qui peu à peu bouchent les artères.

    Il faut savoir que plus le taux sanguin de HDL-cholestérol est élevé, plus le risque d'athérosclérose est faible ; a contrario le risque d'athérosclérose est d'autant plus fort que le LDL-cholestérol est élevé.

    5 Façons D'augmenter Son Bon Cholestérol...

    Distinguer Bon & Mauvais Cholestérol  Le cholestérol en questions

    S'il est indispensable de diminuer le mauvais cholestérol, on oublie trop souvent qu'il est également important d'augmenter le bon cholestérol.

    1. Surveillez Votre Balance !

    Distinguer Bon & Mauvais Cholestérol  Le cholestérol en questions

    Les kilos superflus favorisent l'excès de cholestérol. A l'inverse, lorsque l'on maigrit le taux de mauvais cholestérol baisse et le taux de bon cholestérol augmente. Perdre du poids n'est donc pas une simple coquetterie mais un véritable objectif santé.

    2. Faites Du Sport !

    Distinguer Bon & Mauvais Cholestérol  Le cholestérol en questions

    Source: Pour faire baisser son taux de cholestérol, mettez de l'huile d'olive...

    Sélection du Reader's Digest

    La pratique d'une activité physique permet de diminuer le mauvais cholestérol et surtout d'augmenter le bon cholestérol. Marcher, courir, nager... à vous de choisir l'activité qui vous convient, à condition de la pratiquer régulièrement au moins 30 à 45 minutes par jour.

    3. Arrêter De Fumez !

    Distinguer Bon & Mauvais Cholestérol  Le cholestérol en questions

    Si cette mesure est un geste indispensable pour prévenir des problèmes cardiovasculaires, il faut savoir que le tabagisme réduit le taux de bon cholestérol.

    Pour arrêter de fumer, fixez une date d'arrêt...

    Sélection du Reader's Digest

    4. Apprenez À Choisir Vos Matières Grasses

    Distinguer Bon & Mauvais Cholestérol  Le cholestérol en questions

    Source: Je déstocke avec les bons gras...

    Top Santé

    Pour un bon équilibre entre graisses végétales et animales ! La consommation de certaines huiles végétales permet d'augmenter le bon cholestérol.

    En cuisine préférez l'huile d'olive, l'huile de soja ou l'huile de germe de blé. Dans le même temps, diminuez vos apports en acides gras saturés et consommez en priorité des acides gras mono insaturés.

    Cela vous permettra de faire baisser le mauvais cholestérol en cas d'excès. Profitez-en pour adopter certains produits, notamment au rayon fromage, qui vous apportent tout le plaisir tout en contribuant à limiter l'excès de cholestérol.  

    5. Consommez De L'alcool Avec Modération...

    Distinguer Bon & Mauvais Cholestérol  Le cholestérol en questions

    Source : On dénonce souvent les méfaits de l'alcool sur notre apparence physique. Et pourtant, une consommation raisonnable de boissons alcoolisées pourrait ralentir ce processus ...

    Cosmopolitan

    Des études semblent prouver qu'une consommation modérée d'alcool permet de faire grimper le "bon" cholestérol.

    Attention néanmoins à ne pas dépasser deux verres par jour pour les hommes et un seul pour les femmes.

    N'oubliez pas que le vin, la bière et tous les autres alcools sont très caloriques et qu'une consommation excessive peut rapidement devenir extrêmement nocive.

    Aude Maréchaud

    Distinguer Bon & Mauvais Cholestérol  Le cholestérol en questions

    Une alimentation équilibrée, le secret d'une bonne santé...

     

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le citron, une pharmacie à lui tout seul

     

    Antiseptique, antirhumatismal, antibactérien, antioxydant (donc anti-âge), fébrifuge, antiartériosclérose, circulatoire, diurétique, anticholestérol, le citron est une pharmacie à lui tout seul.

     

    Il agit à la fois comme tonique du système cardiaque et vasculaire, du système cérébral et du système nerveux. Fluidifiant sanguin, il a des effets anticoagulants. Il soulage les rhumatismes, la goutte, et également les dorsalgies et, parce qu'il facilite l'absorption du calcium, il permet de lutter contre la déminéralisation. Les problèmes respiratoires (rhumes, maux de gorge), les migraines, la fatigue, les problèmes intestinaux et les infections urinaires font aussi partie de ses indications. En usage externe également, c’est un fruit médecin : le citron est cicatrisant et désinfectant.

     

    La qualité, indispensable

     

    À moins de vivre dans le Sud et d’en avoir dans votre jardin, achetez des citrons bio !

     En effet il est rarissime de trouver en supermarché des citrons qui n'ont pas été traités...

     

    Se soigner avec le citron

    Pour faire disparaître les boutons d'acné

    Versez quelques gouttes d’un jus de citron (non traité) sur un coton et appliquez chaque soir sur les boutons. Nourrissez ensuite l’épiderme avec un peu d’huile de noisette.

     ***********

    En cas d'angine

    Faites des gargarismes avec du jus de citron dans un verre d’eau tiède. Et si en plus vous avez fait un peu trop la fête, avalez la préparation: elle vous aidera efficacement à digérer les excès.

     *************

    Vous avez des aphtes ?

    Voici un remède très simple puisque les ingrédients se trouvent dans toutes les cuisines : du miel, du citron et de l’eau. Délayez une cuillère à café de miel dans un verre d’eau tiède. Ajoutez le jus d’un citron. Faites des bains de bouche, plusieurs fois par jour.

     ***************

    Vous entendez moins bien ?

     

    Pressez un citron. Versez quelques gouttes dans l’oreille. C’est un remède efficace lorsque la baisse d’acuité auditive est liée à une inflammation du conduit auditif.

     ************

    Vous avez des aigreurs ou des brûlures d’estomac ?

    En cas de douleurs à l’estomac, buvez du jus de citron (jaune ou vert) frais dilué dans un peu d’eau. Eh oui, le citron est un anti-acide contrairement à ce que son goût pourrait laisser croire !

     *****************

    Pour en finir avec les calculs salivaires

    Pour vous débarrasser de calculs salivaires, testez la recette suivante : le matin au lever, à jeun, prenez le jus d’un citron, avalez comme vous pouvez ce jus sans ajouter quoi que ce soit. Recommencez tous les matins, toujours à jeun, pendant une semaine. Vous saliverez beaucoup, mais normalement, votre salive finira par emporter les calculs.

     *****************

    Luttez naturellement contre la constipation

     

    Faites cuire dans un litre d’eau un gros oignon pendant dix minutes. Retirez du feu et ajoutez une cuillère à soupe de miel et le jus d’un citron bien mûr. Buvez le contenu de la bouteille avant votre petit déjeuner pour un effet radical. Cela demande un peu de courage lorsque l’on n’est pas habitué, mais pourquoi pas… Boire ainsi beaucoup dès le matin est un excellent moyen de lutter, non seulement contre la constipation, mais aussi contre l’hypertension.

    ***************** 

    Faites passer la crise de foie

     

    Pressez un citron, ajoutez autant d’eau chaude que de jus et sucrez avec une cuillère à café de miel d’acacia, de bleuet, de chêne ou de romarin. Buvez d’un trait.

    Ou bien, soyez prévoyant : le soir, coupez trois citrons bio en quartiers et versez dessus un demi-litre d’eau bouillante. Laissez infuser et macérer toute la nuit et buvez le lendemain matin, à jeun.

     **************

    Retrouvez des dents blanches

    Pour blanchir les dents ternies par la nicotine, brossez-les une ou deux fois par semaine avec une brosse trempée dans du jus de citron pur.

     **************

    Régulez votre glycémie

    Si vous avez tendance au diabète, cette recette est pour vous.

    Chaque matin, à jeun, commencez la journée en mangeant deux tranches de citron. Continuez plusieurs semaines pour faire baisser votre glycémie.

     ****************

    Pour éviter les crises de goutte

    Une cure de jus de citrons très mûrs vous permettra de faire un « grand nettoyage ». Commencez par un demi-citron le premier jour et augmentez progressivement : un citron le deuxième jour, deux le troisième, trois le quatrième et ainsi de suite, pour atteindre dix citrons par jour. Diminuez cette proportion progressivement, pour revenir à la dose initiale. Choisissez des citrons non traités, si possible, et de préférence bio. Il ne s’agit pas de nettoyer votre organisme de l’acide urique en lui infligeant une autre pollution !

    Faites des cures d’entretien de temps en temps à raison d’un citron par jour pendant une dizaine de jours.

     ****************

    Soignez votre gueule de bois

    Lavez soigneusement 2 ou 3 citrons (non traités et, mieux, bio). Coupez-les en morceaux avec leur peau et faites-les bouillir 10 minutes dans de l’eau. Quand elle est tiède, buvez un verre de cette mixture Buvez aussi beaucoup d’eau tout au long du lendemain de « cuite ». L’alcool déshydrate, c’est ce qui occasionne des maux de tête très désagréables (sensation d’étau sur les tempes).

     *******************

    Faites passer maux de tête et migraines

     

    Appliquez des compresses de jus de citron sur le front et les tempes (ou directement des rondelles de citron). Vous pouvez aussi tester la recette du café au citron : buvez une tasse de café noir bien fort dans lequel vous écrasez une rondelle de citron. En accélérant le rythme cardiaque et en élevant la tension artérielle, la caféine soulage de manière quasi miraculeuse le mal de tête lié à l'hypotension. Quant au citron, il draine le foie et donne un coup de fouet. Mais évitez d’abuser de ce cocktail qui risque de fatiguer votre foie, et de vous empêcher de dormir…

     *************

    En cas d'ostéoporose

    Le soir, faites tremper un œuf (lavé mais pas brossé, sauf à l’endroit où est imprimée la date de ponte) dans le jus d’un citron (le tout bio si possible) et buvez ce jus le lendemain matin. Recommencez ainsi tous les deux jours pendant trois semaines, arrêtez une semaine et recommencez. L’œuf peut être utilisé en cuisine.

    Ce remède est également souverain contre les crises d'angoisse.

     *****************

    Piqûres d’insectes

    En cas de piqûre de moustique ou de taon, frottez la piqûre avec un quartier de citron.

     *******

    Si vous avez un rhume

    Pour faire cesser très vite le rhume, aspirez directement du jus de citron, d’abord dilué, puis pur, par les narines.

     *************

    Vous voulez perdre quelques kilos ?

    Pour lutter contre le surpoids, faites bouillir pendant dix minutes, dans un demi-litre d’eau, une orange et trois citrons bio coupés en tranches. Ajoutez deux cuillères à soupe de miel et remettez à bouillir cinq minutes. Filtrez. Laissez refroidir. Buvez trois verres de cette décoction chaque jour.

     ***********

    Votre déodorant naturel

    Pour éviter les odeurs de transpiration sous les bras, prenez un quart de citron à frotter à même la peau, c’est très efficace. Il faut conserver le citron au frais pour éviter qu’il ne se dessèche avant que vous ne l’ayez entièrement utilisé.

     ******************

    Faites disparaître vos verrues

    Prélevez plusieurs petits morceaux de la peau d’un citron bio avec le blanc. Faites-les tremper pendant huit jours dans du vinaigre, puis appliquez sur la verrue un des morceaux de citron (côté blanc sur la peau) et maintenez-le avec du sparadrap. Recommencez chaque soir, en prenant à chaque fois un nouveau petit morceau de peau laissé à mariner dans le vinaigre.

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Saison du litchi à Madagascar : Découvrez 6 vertus de ce fruit !

    SANTÉ Saison du litchi à Madagascar : Découvrez 6 vertus de ce fruit !

    Appelé « cerise de Chine » ou encore « prune chinoise », le litchi n’est pas qu’un fruit exotique au goût tendrement sucré. Il s’agit également d’une source intarissable de vertus nutritives et de bienfaits qui ne demandent qu’à être connus. Votre blog d’actualité à Madagascar vous propose une immersion dans l’univers de ce fruit atypique ! 

    1) Le litchi apaise les maux de tête

    Grâce à sa forte teneur en vitamine C, ce fruit est un allié de choix pour lutter contre les maux de tête. Votre système immunitaire se trouve, en outre, renforcé grâce aux oligoéléments présents dans la pulpe du litchi.

    2) Le litchi est excellent pour la peau

    Saviez-vous que le litchi est un allié anti-âge efficace ? En effet, il favorise la production de collagène et renouvelle les cellules épidermiques. Ce fruit aide ainsi votre peau à se protéger du vieillissement prématuré. Sachez, d’ailleurs, que la niacine et le cuivre, des micronutriments présents dans la pulpe, agissent en synergie pour accélérer la guérison d’une plaie.

    3) Le litchi diminue le risque de maladies cardiovasculaires

    Effectivement, le litchi est très bon pour le cœur ! Et pour cause, ce fruit est extrêmement riche en polyphénols et en antioxydant. Ces derniers sont des molécules qui préviennent l’apparition de maladies cardio-vasculaires, boostent le système immunitaire et ralentissent le développement de la cataracte. Ainsi, boire 1 verre régulier de son jus de façon quotidien vous protégera efficacement des accidents vasculaires cérébraux et les maladies coronariennes.

    4) Le litchi atténue les maux d’estomac

     Ce fruit est un excellent allié digestif. En plus de maintenir un estomac propre et en bonne santé, le litchi guérit les brûlures et favorise l’appétit. Il renferme des fibres solubles ayant la capacité de nettoyer le colon, prévenir les problèmes intestinaux et protéger l’estomac des composés toxiques.

    5) Le litchi est bon pour la ligne

    C’est sans doute l’un des fruits les moins caloriques qui existent. En effet, 100 grammes de litchis n’apportent que 66 calories. Et qui plus est, le litchi ne renferme pas de cholestérol ni de graisses saturées. C’est de ce fait un allié minceur efficace pour vous aider à garder la ligne et assurer un bon transit intestinal.

    6) Le litchi est bénéfique durant la grossesse

    Le litchi est extrêmement riche en vitamine, surtout en vitamine B9. Sachez que cette dernière est essentielle au bon développement de l’embryon. Si vous attendez donc un heureux événement, il est serait donc dommage de s’en priver.

    Vous l’aurez vu, le litchi est un fruit dont la liste des bienfaits est longue. Il ne vous reste plus qu’à vous rendre au marché et acheter un beau et gros « garaba de lodsyy » !

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • A-t-on raison de boire l’eau du robinet à Paris ?

    eau-de-paris-robinet-plomb-paris-zigzag 

    “L’eau de Paris est une eau équilibrée, économique et écologique. C’est l’aliment le plus contrôlé et surveillé par les pouvoirs publics”. Ça, c’est l’entreprise publique Eau de Paris qui le dit. Mais l’eau du robinet que nous buvons est-elle vraiment saine ? Contient-elle exclusivement de l’eau ? A-t-on raison de la boire ?

    L’eau du robinet, une solution bien pratique !

    Une chose est sûre, l’eau du robinet est pratique car elle n’impose pas de budget pour les packs de bouteilles, pas de plastique à recycler et surtout pas de sacs ultra-lourds à transporter !

    Selon une étude commandée par l’Eau de Paris, presque 80% des habitants de la capitale ne sont pas du tout réticents à ouvrir leur robinet quand ils ont une petite soif, et 85% d’entre eux sont satisfaits, voire très satisfaits, de la qualité de l’eau qu’ils boivent. Un chiffre impressionnant quand on sait que seulement un Français sur deux ose boire l’eau du robinet.

    Autre bon point, l’eau de Paris contient des sels minéraux : 90 mg/l de calcium, 10 mg/l de sodium et 6 mg/l de magnésium. Des éléments essentiels à l’équilibre nerveux et musculaire. L’eau parisienne aurait donc tous les avantages de l’eau en bouteille, tout en étant plus écologique et économique. Mais est-elle vraiment si claire et limpide que ça ?

    Composition eau du robinet à paris

    Du plomb dans l’eau de Paris ?

    Selon Bernard Barraqué, spécialiste des politiques publiques de gestion de l’environnement, “l’Eau de Paris fait en sorte que la qualité de l’eau doit être garantie non plus à la sortie de l’usine, mais du robinet du consommateur”. Donc logiquement, la tuyauterie de nos immeubles, les branchements ou encore les canalisations ne contiendraient pas de plomb, que l’on sait depuis longtemps nocif pour la santé. Mais ça, c’est la version officielle.

    Même si aujourd’hui, la présence du plomb dans les tuyauteries parisiennes est de plus en plus contrôlée, tous les propriétaires et syndics d’immeubles ne sont pas forcément les plus prudents… Il est donc possible d’avoir du plomb dans son verre d’eau, surtout lorsque l’eau provient des tuyaux du réseau privé.

    Mais à quelle quantité ? La teneur maximale est aujourd’hui fixée à 10 microgrammes par litre (25 microgrammes avant 2014). Au delà, le plomb représente un danger, puisque c’est un métal toxique qui passe dans le sang et se fixe au système nerveux, au foie, aux reins et dans les os.

    Une eau encore plus chlorée à cause… des attentats

    Le premier argument de ceux qui ne veulent pas boire l’eau du robinet est souvent lié à son goût, jugé trop « chloré ». Pourtant, la présence de chlore dans notre eau est inévitable car il garantit sa potabilité et préserve la qualité de l’eau qui parcourt des kilomètres de canalisations.

    Et l’on n’est pas prêts d’oublier ce goût si désagréable quand on boit notre grand verre d’eau du matin. Depuis les attentats de novembre 2015 et la mise en place de l’état d’urgence, l’eau de Paris est beaucoup plus surveillée, mais aussi beaucoup plus chlorée. Pourquoi ? Car le chlore est un produit qui peut détecter une éventuelle attaque du réseau par des armes chimiques.

    Comme le plomb, le chlore a-t-il des répercussions sur notre santé ? Même si le chlore a un effet “protecteur”, à très forte dose, il peut être très dangereux. Mais rassurez-vous, la dose présente dans notre eau du robinet reste faible (0,1 mg/l à 0.5 mg/l) et n’a aucun risque sur notre santé, ce qui fait, quand même, de l’eau de Paris une eau de qualité.

    – Pour faire disparaître le goût du chlore, il suffit juste de faire couler l’eau un peu plus longtemps avant de la boire.
    – Pourquoi notre eau est « calcaire » (ou dure) ? La calcaire est directement lié à la présence du calcium. En effet, le calcium présent dans l’eau froide se transforme en calcaire à partir de 60°C. On peut alors utiliser un adoucisseur d’eau ou alors simplement régler son chauffe-eau en dessous de 60°.

     
    Google Bookmarks

    4 commentaires
  • Le Crémant

    Faites sauter les bouchons...

     

    Enfin un médicament sans effet secondaire. Attention de ne pas en abuser tout de même !!!

    Maintenant, vous pouvez vider vos armoires à pharmacie !!!

    En terme de santé, mieux que les médicaments...  Le CREMANT est mieux que le champagne et moins ruineux...

    Le "CREMANT", qu'il soit de Bourgogne, d'Alsace, de la Loire ou du Limoux est exceptionnellement riche en :

    Sels minéraux : sodium, magnésium, et surtout en bi-tartrate de potassium (30 à 100 mg/l).

    Ce composé minéral a la propriété de favoriser la tonicité et la contraction des fibres musculaires lisses et striées.

    Il renforce la systole cardiaque.

    Riche en phosphore, aliment du système nerveux, il est un euphorisant naturel.

    Bactéricide, surtout intestinal. Il a une action tonique sur l'estomac.

    Par son acidité naturelle, il combat le colibacille qui se développe en milieu alcalin.

    Par son action désintoxicante, il nettoie les vaisseaux des dépôts calcaires et les parois vasculaires.

    Il fait obstable à la sénescence et aux rhumatismes...

    On dit de lui qu'il est le "lait du vieillard".

    On l'utilise contre les affections coronariennes et il aide ceux qui se relèvent d'un infarctus.

    Egalement utile contre l'arthrose et la goutte.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • 4 Techniques De Respiration Simples Pour Vous Faire Du Bien...

    Passeport Santé.net

    ********

    Bien respirer est un art dont la pratique est abordable et dont les effets se font immédiatement sentir !

    Se concentrer sur sa respiration est un moyen très efficace de calmer le corps et l’esprit, chasser les idées noires et recentrer ses idées sur le présent.

    Lorsque vous pratiquez des exercices de respiration, focalisez toujours votre attention sur celle-ci. Soyez attentif aux mouvements de votre corps lorsque vous respirez...

    Suivre La Longueur De Sa Respiration..

    Une technique de respiration simple et efficace consiste à suivre la longueur de sa respiration.

    Allongez-vous sur le dos, sans coussin et étendez vos bras le long du corps. Détendez vos muscles, lâchez prise et gardez toujours votre attention centrée sur votre respiration.

    Mesurez votre inspiration et votre expiration en comptant mentalement.

    Essayez maintenant d’allonger votre expiration. Si par exemple, elle était de 4 (1, 2, 3, 4 jusqu’au bout de l’expiration), essayez de l’allonger jusqu’à 5 ou 6, puis faites une petite pause avant de reprendre votre respiration.

    Continuez à compter mentalement la durée de votre expiration, mais aussi de votre inspiration.

    10 à 20 Respirations sont suffisantes pour se relaxer, mais surtout, pour se recentrer, être plus présent à soi-même.

    Suivre Sa Respiration...

    De la même manière que vous avez suivi la longueur de votre respiration, vous pouvez simplement suivre votre respiration.

    Lorsque vous inspirez, comptez mentalement : 1 en inspirant, 1 en expirant. Ensuite 2 en inspirant, 2 en expirant. Et ainsi de suite, jusqu’à 10.

    Si Vous Perdez Le Compte, Revenez À 1...

    Grâce à cet exercice, vous vous concentrez sur votre respiration. Outre le fait de vous relaxer, cela va vous permettre de ne pas vous disperser mentalement ou de ne pas vous laisser constamment solliciter par tout ce qui est autour de vous.

    Une fois que vous maîtrisez la technique, vous pourrez la pratiquer dans toutes sortes de situations : lorsque vous marchez, en voiture, etc.

    La Respiration Abdominale...

    La plupart d’entre nous ne respirent pas avec le diaphragme, mais inspirent depuis le thorax de manière courte et irrégulière.

    Le problème, c’est que lorsque nous sommes stressés ou angoissés, nous n’insufflons pas suffisamment d’oxygène dans nos poumons ce qui nous stresse davantage et nous rend à bout de souffle.

    En pratiquant la respiration abdominale, nous insufflons une plus grande quantité d’oxygène dans nos poumons.

    Si vous vous sentez stressé(e), prenez quelques minutes pour faire cet exercice :

    Asseyez-vous, le dos bien droit et posez une main sur votre poitrine et l’autre sur votre estomac.

    Inspirez par le nez. La main sur votre estomac va monter et celle qui est sur votre poitrine ne va presque pas bouger.

    Expirez maintenant par la bouche tout doucement, en faisant sortir le maximum d’air tout en contractant vos abdominaux. La main posée sur votre estomac va bouger alors que vous expirez alors que l’autre va rester presque immobile.

    Continuez de cette manière environ 10 respirations, toujours en inspirant par le nez et en expirant par la bouche.

    Commentaire...

     Très bon article, très intéressant: la respiration est indispensable pour une bonne santé! plus important encore que manger/boire : On peut vivre des semaines/des mois sans manger/boire, mais pas plus de 5 minutes sans respirer ! On en parle pas assez en médecine, bien que toutes les techniques de yoga et autres pratiques "spirituelles" l'utilisent au mieux, et bien qu'il existent des livres parfaites sur cela : Celui du Dr. Nobuo Shioya, qui naturellement n'existe pas en français, et il n'est plus à trouver en anglais, mais en allemand et en russe, et surement en japonais ! La Respiration Marchée...

    La respiration marchée va vous permettre de respirer pleinement et de retrouver calme, sérénité et concentration.

    Vous pouvez la pratiquer à chaque fois que vous devez vous rendre à un endroit en marchant.

    Lorsque vous marchez, observez, en respirant normalement, sur combien de pas vous inspirez...

    Et sur combien vous expirez (par exemple, vous inspirez sur 5 pas et expirez sur 3).

    Marchez lentement et tranquillement et respirez normalement.

    Continuez ainsi pendant quelques minutes puis allongez votre expiration d’un pas.

    Laissez votre inspiration s’établir naturellement, mais observez-la soigneusement pour voir si vous éprouvez le besoin de l’allonger.

    Poursuivez, Jusqu’à 10 Respirations

    Ensuite, allongez votre expiration d’un autre pas.

    Observez l’inspiration pour voir si elle ne s’allonge pas aussi d’un pas et ne l’allongez...

    Que si vous sentez que cela vous procurera du bien-être.

    Après 20 respirations, revenez à la respiration normale.

    Au moindre signe de fatigue, revenez à la normale.

    Alors, Comment Vous Sentez-Vous ?

    Source : Thich Nhat Hanh, The miracle of being awake, Editions La Boi, 1974

    Cré

    Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Diabète : 27 plantes plus efficaces que les médicaments ...Par Gabriel Combris.

    *************

    Il existe une plante dont beaucoup de grands laboratoires pharmaceutiques préféreraient qu’on taise le nom : la berbérine.

    Couramment utilisée en médecine chinoise et ayurvédique, cet alcaloïde végétal est reconnu pour ses propriétés immunostimulantes, antifongiques, antibactériennes, et ses facultés à réguler les troubles intestinaux.

    Mais depuis quelque temps, les recherches scientifiques ont rajouté une nouvelle corde à son arc traditionnel : le traitement du diabète de type 2 (90 % des diabètes !) Avec un succès qui dépasse celui du principal médicament antidiabétique (la metformine).

    Vous comprenez pourquoi certains fabricants de médicaments ont tout intérêt à ce que cette nouvelle reste très discrète. Comment dire… C’est raté ! Et c’est une excellente nouvelle quand on connaît l’ensemble des complications que peut engendrer un diabète trop longtemps déséquilibré.

    Comment faire baisser le diabète sans medicament?

    Non, le diabète n’est pas une fatalité vouée aux seuls traitements par les médicaments oraux ou par l’insuline ! Un changement du mode de vie et l’emploi de plantes médicinales permettent d’améliorer considérablement le contrôle glycémique et de prévenir les complications du diabète.

    La clé ne marche plus

    Le diabète provient toujours d’un défaut de fonctionnement d’une hormone : l’insuline.

    Cette protéine sécrétée par notre pancréas a un peu le rôle d’une clé qui ouvre la porte de nos cellules afin d’y permettre l’entrée des sucres ingérés, véritables carburants, avec l’oxygène, pour notre métabolisme.

    Physiologiquement, le taux du sucre sanguin (glycémie), qui en principe s’élève doucement après un repas contenant des glucides, revient quelques heures après à son taux normal grâce à l’insuline.

    En cas de défaut de production de l’insuline par le pancréas (diabète de type 1) ou quand toute cellule devient résistante à son signal (diabète de type 2), le taux de sucre ne redescend pas suffisamment dans le sang, restant alors durablement trop élevé.

    Touillez, vous allez comprendre Voilà pour la théorie.

    Maintenant, faisons une petite expérience.

    Prenez un verre d’eau et mettez-y une bonne cuillerée de sucre.

    Touillez ce mélange avec votre doigt pendant quelques secondes. Résultat : ça colle !

    Imaginez l’état du réseau artériel soumis à un mélange saturé de sucre pendant des années et vous comprendrez l’ensemble des complications que peut engendrer un diabète trop longtemps déséquilibré : Les personnes atteintes de diabète de type 2 ont en moyenne des accidents cardiovasculaires (infarctus, AVC) 15 ans avant les autres

    Leur risque de mourir d’un problème cardiaque est 2 à 4 fois plus élevé que chez les autres Le diabète est la principale cause de cécité (être aveugle) chez les personnes de 20 à 74 ans Le diabète est la principale cause d’insuffisance rénale 60 à 70 % des diabétiques ont des problèmes nerveux comme : perte de sensibilité dans les mains et les pieds, mauvaise digestion, syndrome du canal carpien, impuissance.

    Amputation : chaque année, 8000 amputations de membres sont pratiquées en France en conséquence du diabète

    Hygiène buccale : presque un tiers des personnes diabétiques ont de graves problèmes de gencives. Aujourd’hui, le diabète est généralement traité soit par une insuline de substitution (injections, pompes), soit avec des médicaments hypoglycémiants (ceux qui font baisser le taux de sucre dans le sang).

    Ces médicaments ont parfois des effets secondaires très lourds.

    Arrêtez le test, tout le monde meurt !

    Une grande étude [1] sur les effets des médicaments contre le diabète a dû être interrompue brutalement parce qu’on s’est aperçu que les patients diabétiques qui prenaient le plus de médicaments avaient le plus fort risque d’infarctus, d’accident cardiovasculaire et de mort par maladie cardiaque !

    Mais ce qu’on évite soigneusement de dire, c’est que le diabète n’est pas une fatalité vouée aux seuls traitements par les médicaments.

    Des changements du mode de vie ainsi que l’emploi de plantes médicinales bien sélectionnées permettent d’améliorer considérablement le contrôle glycémique et de prévenir les complications du diabète.

    Dans des études récentes, des plantes ont montré pour le diabète de type 1 que le défaut de sécrétion d’insuline par le pancréas (phée.comnomène supposé irréversible) peut faire l’objet d’une réactivation !

    C’est le cas de la berbérine [2], du ginseng américain, du melon amer pour ne parler que d’eux. D’autres épices, qui sont certainement déjà sur les étagères de votre cuisine, préviennent également le diabète.

    La cannelle améliore la glycémie

    Dans les études, la cannelle améliore la glycémie à jeun et après les repas, augmente la sensibilité à l’insuline, et protège les reins des lésions vasculaires diabétiques.

    Attention, pour des raisons de composition optimale, il faut préférer la vraie cannelle de Ceylan (jaune) et éviter l’emploi de la cannelle de Chine, d’Indonésie ou du Vietnam (rouge). La cannelle de Ceylan se prend à raison de ½ cuillerée à café de poudre répartie en 2 à 3 prises quotidiennes.

    L’écorce, ou sa poudre, peut être utilisée pour relever vos plats sucrés et salés ou pour aromatiser vos boissons chaudes avec ses notes caractéristiques : tonique, chaude et vanillée.

    Point particulier : l’huile essentielle de cannelle, très concentrée en principes aromatiques, ne présente ni la même composition ni les mêmes effets que la poudre d’écorce et ne sera donc pas indiquée pour la prise en charge du diabète.

    Le curcuma pour stimuler l’insuline

    Cette épice est employée en Inde depuis longtemps pour lutter contre le diabète et de récentes études accréditent son emploi dans le diabète de type 1 pour stimuler la sécrétion d’insuline dans le pancréas, et même pour prévenir très efficacement le diabète de type 2 chez des individus prédisposés (état de surpoids et d’obésité par exemple).

    Le curcuma se prend en poudre de rhizome séché : soit ½ à 1 cuillerée à café par jour (environ 60 mg à 200 mg de curcuminoïdes).

    En cas de résistance, les doses peuvent être majorées par l’emploi d’extrait normalisé de curcuminoïdes : soit 200 mg à 400 mg de curcuminoïdes, 3 fois par jour (extraits normalisés à 95 %).

    Le poivre noir augmente considérablement l’absorption intestinale de curcuminoïdes. N’hésitez pas à l’associer au curcuma.

    Le gingembre salué par la meilleure revue sur le diabète

    Considéré comme une véritable panacée en médecine indo-asiatique, le gingembre est une plante condimentaire et médicinale utilisée depuis plus de 3000 ans.

    Le gingembre permet une amélioration significative, qu’il s’agisse de la glycémie à jeun ou après les repas, du taux de fructosamine, de la résistance à l’insuline,

    Des études publiées récemment dans la revue de référence « Diabetes care », estiment que le curcuma et le gingembre viennent de prouver leur efficacité à 100 % dans la prévention chez les prédiabétiques et pour les complications du diabète.

    Les doses de gingembre préconisées en prise quotidienne sont de 1,6 à 3 g de poudre de rhizome.

    Le ginseng : la plante qui ressemble à un homme

    C’est une plante qui ressemble un peu à un homme avec des jambes et de longs cheveux. C’est le plus grand mythe de l’histoire de la médecine. Et c’est aujourd’hui la plante médicinale la plus utilisée dans le monde.

    Il faut sept ans au ginseng pour pousser et révéler l’étendue de son pouvoir de soin, en particulier contre le stress.

    Des études récentes montrent que le ginseng américain augmente la production d’insuline et réduit la destruction des cellules bêta du pancréas, ce qui est remarquable en cas de diabète de type 1.

    En cas de diabète de type 2, le ginseng a révélé dans plusieurs études cliniques sa capacité à améliorer la glycémie postprandiale, c’est-à-dire le taux de sucre dans le sang après avoir mangé.

    La dose de 3 g semble être la dose maximale à utiliser car au-delà les résultats ne sont pas meilleurs [3]. À prendre le matin en raison de l’effet stimulant.

    Fruits et les légumes « antidiabète »

    La prévention du diabète commence bien sûr à table, en invitant les végétaux qui aident à diminuer le taux de glucose dans le sang.

    Alors, usez et abusez des carottes, des haricots, des asperges, des aubergines, du brocoli, du céleri en branches, des champignons, de la chicorée, des choux en général, du concombre, des courgettes, du cresson, des endives, des épinards, des navets, du radis et même des topinambours.

    Google Bookmarks

    2 commentaires
  • Que faire lorsqu’il fait très chaud

    Que faire lorsqu’il fait très chaud

    En été, plus les températures sont hautes, plus le risque de canicule augmente. Pour protéger toute la famille en période de grande chaleur, les autorités sanitaires et les professionnels de santé nous livrent quelques conseils.

    Que faire lorsqu’il fait très chaud ?

    Lorsque la température extérieure est très élevée, fermez vos volets et fenêtres, pour empêcher la chaleur de pénétrer à l’intérieur, et évitez de sortir. Rafraîchissez votre peau (visage, avant-bras, etc.) fréquemment, en l’humidifiant à l’aide d’un brumisateur ou d’un gant bien humide. Buvez régulièrement sans attendre d’avoir soif, jusqu’à 1,5 à 2 litres d’eau par jour. Évitez le plus possible les boissons alcoolisées et celles qui contiennent trop de caféine.

    Si vous travaillez en extérieur, pensez à consommer un verre d’eau tous les quarts d’heure, et protégez votre tête du soleil. Idéalement, organisez vos horaires de manière à éviter les heures les plus chaudes de la journée. En ce qui concerne l’activité physique : « pas de sport en période de canicule », précise Jean-Louis San Marco, professeur de médecine à l’Université de Marseille.

    Comment empêcher les personnes âgées de se déshydrater ?

    Comme certaines personnes âgées ne ressentent pas le besoin de boire, les autorités leur recommandent de consommer 8 verres d’eau par jour (800 ml) au minimum, et même idéalement, 13 à 14 verres d’eau (1,5 l à ajuster selon son poids). Il faut varier les apports (eau gélifiée, sirop léger, jus de fruit, yaourts, soupes froides, etc.). Si leur domicile est trop chaud, les professionnels leur conseillent de se diriger vers des lieux frais, et d’y rester 2 à 3 heures par jour. Les symptômes de déshydratation les plus révélateurs sont les suivants :

    • Maux de tête,
      • Forte fatigue,
      • Difficultés inhabituelles à se déplacer,
      • Crampes,
      • Etourdissements.

    À l’inverse, évitez de donner trop à boire aux personnes âgées dont vous vous occupez. Il ne faut pas qu’ils dépassent 1,5 à 2 litres d’eau, sinon, leurs glandes sudoripares risquent de mal fonctionner et de provoquer des complications cérébrales (œdèmes), qui peuvent devenir fatales. Refroidissez-leur la peau en la mouillant et en accélérant l’évaporation en utilisant un petit ventilateur.

    Comment protéger les nourrissons et les enfants ?

    Les enfants et les nourrissons sont plus exposés au risque de déshydratation, parce qu’ils transpirent énormément pour que leur corps reste à la bonne température Faites-les boire régulièrement et abondamment, et ne les laissez pas jouer au soleil trop longtemps. Les nourrissons « ne doivent jamais être laissés en plein soleil, ni être laissés seuls dans un véhicule », insistent les autorités sanitaires.

    Qu’en est-il des personnes atteintes de maladies chroniques ?

    Si vous êtes atteint d’une maladie chronique et que vous avez un traitement spécial, sachez que le risque de déshydratation est plus élevé, car certains médicaments augmentent les effets de la chaleur. Parlez-en à votre médecin si vous avez un doute concernant vos médicaments, et demandez-lui de réévaluer leurs doses, notamment de ceux susceptibles de modifier votre fonction rénale (capacité de filtration du sang des reins).

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique