• Syndrome De Gilles De La Tourette -

    Au-Delà Des Tics & Des Tocs -

    Syndrome De Gilles De La Tourette -  Au-Delà Des Tics & Des Tocs -

    Agée de 17 ans, Loëlia souffre de la maladie de Gilles de la Tourette qui l’isole et l’enferme. Trop jeune pour aller dans un Esat, elle n’a pas non plus accès à l’enseignement...

    Mon conjoint à le syndrome de tourette. from Pierre HEGE on Vimeo.

    Jean Siag
    La Presse

    Que sait-on vraiment des jeunes qui souffrent du syndrome de Gilles de la Tourette? Comment gèrent-ils leurs tics et leurs tocs ?

    Quels sont les traitements actuellement disponibles? La chercheuse Julie Leclerc vient de lancer une série de capsules web sous le titre Tourette et cie pour mieux faire connaître la maladie.

    «Le pantin, c'est moi, et ma main, c'est le syndrome de la Tourette, illustre Félix Poulin dans la première capsule web diffusée la semaine dernière.

    Le pantin n'y peut rien, il suit le mouvement des fils», dit-il en parlant de ses tics.

    Le jeune homme de 19 ans est l'une des quatre personnes qui témoignent de leur rapport à la maladie dans ce premier volet intitulé «Parlons ensemble».

    «J'ai voulu donner la parole aux gens qui vivent avec la maladie au quotidien, nous explique Julie Leclerc, chercheuse à l'Institut universitaire en santé mentale de Montréal et professeure de psychologie à l'UQAM...

    Elle travaille sur ce projet de capsules éducatives depuis plus d'un an. À force de donner des conférences, je me suis rendu compte à quel point il y avait de l'incompréhension.»

    «Il y a un besoin criant de parler du syndrome de Gilles de la Tourette (SGT) de façon précise et juste, poursuit-elle.

    Les gens ont encore beaucoup de préjugés par rapport à cette maladie.»

    Que sait-on vraiment des jeunes qui souffrent du syndrome de Gilles de la Tourette ?

    Comment gèrent-ils leurs tics et leurs tocs? Quels sont les traitements actuellement disponibles ?

    Syndrome De Gilles De La Tourette -  Au-Delà Des Tics & Des Tocs -

    La chercheuse Julie Leclerc vient de lancer une série de capsules web sous le titre Tourette et cie pour mieux faire connaître la maladie.

    «Le pantin, c'est moi, et ma main, c'est le syndrome de la Tourette, illustre Félix Poulin dans la première capsule web diffusée la semaine dernière. Le pantin n'y peut rien, il suit le mouvement des fils», dit-il en parlant de ses tics.

    Le jeune homme de 19 ans est l'une des quatre personnes qui témoignent...

    De leur rapport à la maladie dans ce premier volet intitulé «Parlons ensemble».

    L'incompréhension -

    Maladie De Gilles De La Tourette -

     
     
     
    Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Latourette. La maladie de Gilles de La Tourette ou syndrome de Gilles de La Tourette est un trouble neurologique, parfoishéréditaire, débutant dans l'enfance et caractérisé par des tics, qui sont moteurs et vocaux.Le nom de cette maladie est parfois abrégé sous le sigle SGT, ou encore (improprement et par excès, principalement dans les pays non francophones) « syndrome de La Tourette » (« Tourette syndrome », voire parfois en « Tourette's » enanglais1). Cette maladie a d'abord été considérée comme un syndrome neuropsychiatrique rare et associé à la production de mots obscènes (coprolalie). Ce symptôme n'est toutefois présent que dans une minorité de cas2. La maladie de Gilles de La Tourette n'est plus considérée comme rare, mais doit être correctement identifiée car la plupart des cas sont de moyenne sévérité. Entre 1 et 10 enfants sur 1 000 sont atteints de ce syndrome3 ; dont 10 sur 1 000 individus sont atteints de tics... Dont les plus communs sont les clignements des yeux, la toux, le raclement de gorge, le reniflement et les mouvements faciaux. La maladie de Gilles de La Tourette n'affecte pas les capacités cognitives ni l'espérance de vie. La sévérité des tics diminue pour la plupart des enfants durant le passage de l'enfance à l'adolescence et, à l'âge adulte, les cas sévères sont rares.

    Les facteurs environnementaux et génétiques jouent un rôle dans l'étiologie de La Tourette, mais les causes exactes sont inconnues.

    Le manque d'inter-neurones cholinergic semble être responsable4.

    Il n'existe aucun médicament efficace pour traiter tous les cas de tics, et dans la plupart des cas, ils sont inutiles...

    Mais il existe des médicaments et thérapies efficaces sur certains individus.

    L'explication et la reprise de confiance en soi sont parfois suffisants comme traitement5 ; l'éducation est une partie importante du traitement6.

    Son nom lui fut donné par Jean-Martin Charcot (1825-1893) en l’honneur de son élève, Georges Gilles de La Tourette(1857-1904), médecin neurologue français.

    Traduit de l'anglais-The Tic Code est un film dramatique réalisé par Gary Winick et écrit par Polly Draper. Il raconte l'histoire d'une mère célibataire, de sa relation avec un musicien de jazz atteint du syndrome de Tourette et de son jeune fils - un prodige du piano jazz - également dans le désordre. Wikipédia (anglais) Voir la description originale Date de sortie initiale : 1998Réalisateur : Gary Winick  Box-office : 205 000 USDBande originale : Michael WolffScénario : Polly Draper

    Il y a quelques années, Edgar Fruitier avait interprété le rôle d'un homme aux prises avec le syndrome de la Tourette dans la pièce Toc, toc, toc. L'acteur et animateur y multipliait jurons et mots obscènes.

    «Ça marque l'imaginaire, reconnaît Julie Leclerc, mais c'est très loin de la réalité.

    C'est comme croire que tous les enfants autistes sont des Rain Man. La vérité, c'est que ces tocs-là n'affectent qu'environ 5 % des gens qui sont atteints d'un SGT.»

    Comment expliquer le fait que le syndrome de la Tourette soit aussi méconnu ?

    Julie Leclerc croit que la prévalence de la maladie dans la population (environ 0,5 %) et l'absence de porte-parole...

    Contrairement à d'autres organismes ou associations, jouent sur l'intérêt de la population pour cette cause, même si, insiste-elle, «toutes les causes sont bonnes».

    «Il reste que c'est très difficile de financer des recherches.»

    Syndrome De Gilles De La Tourette -  Au-Delà Des Tics & Des Tocs -

    Valérie Chabot et son fils Léo, 10 ans, qui a une forme légère du syndrome de Gilles de la Tourette...

    Et qui a témoigné dans la première capsule de Tourette et cie.

    Photo Bernard Brault, La Presse.

    Grandir Avec La Tourette -

    Valérie Chabot, maman d'un garçon de 10 ans (Léo) qui a une forme légère du syndrome de Gilles de la Tourette, a également témoigné dans la vidéo « Parlons ensemble ».

    «L'image que j'avais de la maladie avant d'avoir le diagnostic de Léo, c'était celle de Mark Lafleur, a-t-elle confié à La Presse.

    Tout le monde a fait l'association entre violence et la Tourette. Je me souviens aussi d'avoir vu un documentaire où un jeune se tapait la tête sur un casier.»

    «Les gens pensent que les Tourette, ça sacre et ça frappe. Je ne dis pas que ça n'arrive pas, mais ce n'est pas la réalité de tous.»

    Son fils Léo a un parcours scolaire un peu cahoteux. Il a d'abord eu un diagnostic de trouble déficitaire de l'attention...

    Avec hyperactivité (TDAH) à l'âge de 6 ans, puis de syndrome de la Tourette l'année suivante.

    «Il avait un tic sonore vraiment intense, qui venait du ventre. C'est à ce moment qu'on a consulté un spécialiste.

    Puis tous les deux mois, il avait un nouveau tic [vocal ou moteur] qui venait remplacer le précédent.

    Il a commencé à cligner des yeux, à faire un petit bruit avec le coin de sa bouche, à souffler sur le bout de ses doigts. Il en a eu plusieurs.»

    Jusqu'à présent, Léo a été dans une école ordinaire, mais il a dû redoubler sa deuxième année.

    Car en plus de son TDAH et de son SGT, il est dyslexique et dysorthographique.

    L'an prochain, il va devoir changer d'école. Mais sa mère espère que, dans une classe de soutien émotif de huit élèves...

    Léo aura une chance de poursuivre et de réussir son parcours scolaire.

    Le Bout Du Tunnel -

    Le cas d'Oliver Jackays pourrait lui donner de l'espoir. Le jeune homme âgé de 25 ans a lui aussi eu des difficultés à l'école, plus jeune; mais aujourd'hui, il va beaucoup mieux.

    Après avoir obtenu un premier baccalauréat en psychologie, il a entamé de nouvelles études en criminologie à l'Université de Montréal. «Je suis vraiment heureux dans ce domaine», nous dit-il.

    «À partir de l'âge de 5 ou 6 ans, j'ai commencé à avoir des tics moteurs, des spasmes musculaires aux yeux ou dans l'abdomen.»

    À l'âge de 17 ans, ça s'est transformé en trouble obsessionnel-compulsif.

    «C'est un toc qui a beaucoup nui à mes études. Par exemple, dans un examen, j'effaçais mes réponses et je recommençais, donc je n'arrivais jamais à compléter le travail.»

    Depuis, il prend des anxiolytiques (Efexor). «J'ai vraiment appris à vivre avec ça.

    Je cligne encore des yeux, mais j'ai beaucoup moins de symptômes qu'avant.»

    D'autres Capsules À L'automne -

    Cinq capsules additionnelles de Tourette et cie seront mises en ligne à partir du mois de septembre, à raison d'une capsule par mois de cinq minutes chacune.

    Des témoignages, mais aussi un volet éducatif avec des spécialistes de la question.

    Les autres thèmes abordés seront les émotions et la famille; les tics; les troubles associés; le regard des autres; l'intervention et le traitement.

    «C'est important, insiste Julie Leclerc, parce que les conséquences principales qui affectent ces personnes dès l'âge de 7 ou 8 ans, c'est l'estime de soi et le regard des autres.

    À cause des sons ou des gestes qu'ils font de manière involontaire. Donc socialement, c'est difficile.

    Si on peut sensibiliser les gens à cette maladie, je crois que ça peut les aider.»

    La chercheuse québécoise, qui a adapté les nouvelles thérapies cognitives et comportementales pour les enfants il y a deux ans, est optimiste pour la suite.

    «En 2015, il y a eu un premier congrès mondial du syndrome de Gilles de la Tourette et ce qu'on a vu...

    C'est une jonction entre le domaine médical et celui de la psychologie, nous dit Julie Leclerc.

    Les neurologues reconnaissent aujourd'hui l'importance et l'efficacité de la thérapie, et ça, c'est assez nouveau.

    Au-delà des traitements, il faudrait que les gens considèrent les tics comme un éternuement et ne pas y accorder

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Six remèdes anti-ballonnements

    Le stress, une digestion perturbée, un repas trop copieux sont souvent à l’origine de ballonnements désagréables. On peut heureusement apaiser rapidement cet inconfort intestinal. Le point sur les solutions à base de charbon végétal, de siméticone, d'enzymes digestives, ou de plantes… qui agissent contre le ventre gonflé.

    Six  remèdes contre les ballonnements et le ventre gonflé © iStock
    Sommaire
    1. On est seulement ballonné : charbon végétal ou siméticone
    2. Ballonnements associés à des lourdeurs : on mise sur les plantes
    3. Contre les troubles digestifs, l’huile essentielle de menthe poivrée
    4. Des enzymes digestives en cas de repas copieux

    Différentes solutions peuvent être proposées selon que les ballonnements s’accompagnent ou non de flatulences, de somnolence…

    On est seulement ballonné : charbon végétal ou siméticone

    On “absorbe” les gaz avec du charbon végétal ou de la siméticone. Pris en dehors du repas, leur effet est en général rapide.

     

    • Le charbon végétal fixe les gaz et les toxines. Contre les ballonnements, on l’emploie à des doses de 500 mg à 1 g par prise. Comme il peut entraver l’absorption de certaines molécules, il est recommandé de le prendre à au moins 2 heures de distance de tout autre traitement.
    • La siméticone, elle, n’a pas cet inconvénient. Elle agit en favorisant la rupture des bulles de gaz. L’action de ces substances étant variable selon les personnes, on essaie les deux.

     

     
    A lire aussi :

    Le charbon actif, champion de la détox

    Ballonnements associés à des lourdeurs : on mise sur les plantes

    On ressent une impression de pesanteur et de somnolence après le repas comme s’il avait été trop copieux... ce qui n’est pas toujours le cas ! On se tourne alors vers les plantes à visée digestive dont certaines, dites carminatives, limitent également la formation de gaz gastriques et intestinaux. Incontournable, le fenouil, dont l’usage pour soulager les ballonnements et les lourdeurs est reconnu par l’Agence européenne du médicament et l’OMS, mais aussi la coriandre, le cumin, l’anis vert ou encore la badiane (anis étoilé).

    Ces plantes sont bien tolérées et s’utilisent de manière ponctuelle ou, si les symptômes perdurent, en cure de 10 à 15 jours. Attention au fenouil qui, en raison d’une faible action estrogénique, doit être évité à doses importantes ou prolon­gées en cas de cancer hormono­dépendant (sein). Si besoin est, on peut ajouter du charbon. On ne le prend pas en même temps que les plantes et on évite les formules toutes prêtes l’associant aux plantes.

    Contre les troubles digestifs, l’huile essentielle de menthe poivrée

     

    Traditionnellement utilisée dans les troubles digestifs associés à des ballonnements et/ou à des douleurs abdominales légères, l’huile essentielle de menthe poivrée est antispasmodique et stimule les sécrétions biliaires. Elle est déconseillée au cours de la grossesse et de l’allaitement et ne s’utilise pas en automé­dication avant 8 ans ni en cas d’asthme ou d’antécédent de convulsion. On la prend à raison d’une goutte, 2 à 3 fois par jour, par exemple sur un comprimé de charbon végétal. Pas plus de 4 à 5 jours de prise continue.

    Des enzymes digestives en cas de repas copieux

    Leur prise facilite l’assimilation des protéines et contribue à réduire les ballonnements. C’est le cas de la papaïne extraite de la papaye ou de la bromélaïne extraite de l’ananas. Elles se prennent combinées à des plantes pour une action globale, en prise ponctuelle ou pendant une dizaine de jours.

    Si ces désagréments sont fréquents et douloureux, associés à des troubles du transit, mieux vaut en parler à son médecin.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Port Du Masque - Mode D’emploi -

    Port Du Masque - Mode D’emploi -

    Photo Edouard plante-Fréchette, La presse - 

    Le port du couvre-visage ou du masque, fortement recommandé par le gouvernement, est presque devenu incontournable au Québec.

    Inutile de se voiler la face : le port du couvre-visage ou du masque, fortement recommandé par le gouvernement, est presque devenu incontournable au Québec...

    La question de le rendre obligatoire revenant même avec insistance.

    Mais un masque, c’est un peu comme un meuble IKEA : sans mode d’emploi, c’est beaucoup moins efficace – voire pas du tout.

    Voici des conseils à suivre pour manipuler au mieux votre fidèle compagnon de confinement. 

    Publié Le 14 Mai 2020 -

     

     Sylvain Sarrazin La Presse -  Catherine Handfield La Presse -

    Avant De L’enfiler -

    Vous avez votre couvre-visage en main et êtes prêt à l’installer ? Une petite seconde. « On commence par se laver les mains avant de mettre son masque »...

    Prévient Maximilien Debia, professeur agrégé à l’École de santé publique de l’Université de Montréal.

    Vous connaissez la chanson : 20 secondes, et on se frotte les mains avec du savon ; ou, à défaut, avec du gel hydroalcoolique.

    L’ajuster -

    « On devrait toujours manipuler le masque par les élastiques ou les cordons avec lesquels on l’attache, jamais par la partie filtrante.

    C’est l’une des erreurs que je vois souvent », avertit Christian Jacob, président de l’Association des microbiologistes du Québec.

    On évite à tout prix les ouvertures, notamment latérales.

    C’est pourquoi « on devrait opter pour un masque qui présente une jointure optimale avec le visage », rapporte Maximilien Debia.

    Port Du Masque - Mode D’emploi -

    Le masque doit bien épouser la forme du visage.

    « Il faut toujours que le masque recouvre le nez et la bouche, et qu’il déborde sur le menton.

    Il faut que les élastiques soient bien tendus pour que le pourtour du masque...

    Épouse bien la forme du visage », précise le médecin généraliste Pierre-Jacques Raybaud.

    À Proscrire -

    Ne plus toucher ni déplacer son masque une fois installé.

    « Il ne faut pas garder son masque accroché à son cou ou pendu à une oreille », rappelle le Dr Alain Vadeboncœur...

    Dans une vidéo explicative diffusée à la fin d’avril. Autre erreur, souvent constatée en ville : le placer sous le menton.

    « Ne jamais baisser le masque quand on parle à quelqu’un, vérifier qu’il ne descende jamais sous le nez. […] Certains se disent...

      “Tiens, j’ai pris un trottoir désert, j’en ai profité pour baisser le masque.” Ça, c’est non », renchérit le Dr Raybaud.

    Évidemment, il doit toujours être porté dans le même sens...

    C’est-à-dire que la face extérieure ne doit jamais devenir la face intérieure.

    Le Garder -

    Un masque ne devrait pas être porté plus de quatre heures par jour, d’après les recommandations de l’AFNOR, organisme français d’établissement de normes.

    Mais, selon Christian Jacob, cela dépend du tissu. « Si le masque devient très humide, évidemment, il faudrait le remplacer », dit-il...

    En recommandant d’en garder deux ou trois en sa possession, et de le changer, autant que possible, après un repas.

    L’enlever -

    Les mêmes précautions s’appliquent pour ôter le masque. Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec indique qu’il faut saisir...

    Uniquement les élastiques ou les ficelles sans toucher le devant du couvre-visage.

    « Dès qu’on l’enlève, on garde les mesures d’hygiène du lavage des mains », insiste M. Debia.

    Port Du Masque - Mode D’emploi -

    Pour enlever un masque, il faut saisir uniquement les élastiques ou les ficelles.

    Le Désinfecter -

    Il existe un débat sur ce procédé. Selon les autorités du Québec et d’autres pays...

    Il est recommandé de le laver « dès le retour à la maison avec le reste de votre lessive », indique le Ministère.

    En France, les autorités sanitaires conseillent de réaliser un cycle de lavage à 60 °C pendant au moins 30 minutes.

    Cependant, le Dr Pierre-Jacques Raybaud, qui a analysé au microscope des masques nettoyés...

    Indique que les fibres s’écartent, ce qui réduit à la longue leur efficacité.

    Transport & Entreposage -

    On doit éviter le contact entre le masque porté et les vêtements.

    S’il est jetable, le masque doit être emballé dans un contenant, comme un sac de plastique refermable, avant d’être jeté à la poubelle, recommande l’AFNOR.

    Quant au transport d’un masque réutilisable, là aussi, les avis divergent. Selon M. Debia, il devrait être placé dans un sac en papier, à jeter par la suite.

    L’AFNOR propose de le mettre dans un sac de type Ziploc propre, à nettoyer par la suite.

    Enfin, pour l’entreposage du masque désinfecté, Pierre-Jacques Raybaud n’a pas de directive particulière à donner, mais n’est pas enjoué...

      À l’idée de le laisser dans un sac de plastique. « S’il est encore un peu humide, en le mettant dans un plastique, vous risquez d’améliorer la survie du virus », avance-t-il.

    Rappelons que l’utilisation du masque ne remplace pas le lavage régulier des mains ni les précautions de distanciation physique, tel que le martèle le gouvernement québécois depuis des semaines.

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Masque - Des Réponses À Vos Questions -

    Masque - Des Réponses À Vos Questions -

    Photo Ronaldo Schemidt, Agence France-Presse - 

    Tel que le stipule l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), un masque non médical doit être « suffisamment grand pour couvrir complètement la bouche et le nez sans faire de trous ».

    La publication d’un mode d’emploi sur le port du masque dans notre numéro de jeudi...

      A suscité de nombreuses questions chez les lecteurs. Voici des réponses aux questions les plus fréquentes.

    Publié Le 15 Kai 2020 -

     

     Iris Gagnon-Paradis - La Presse -

    Catherine Handfield - La Presse -

     Sylvain Sarrazin - La Presse -

    Masque Artisanal - Comment Bien Le Choisir ?

    Des dizaines d’options s’offrent à ceux qui cherchent un masque artisanal. En la matière, tous ne sont pas égaux.

    Avant de jeter votre dévolu sur un modèle, aussi joli soit-il, assurez-vous que le masque de votre choix...

    Respecte les recommandations émises par les autorités. Voici trois éléments pour guider votre achat.

    L’ajustement -

    Tel que le stipule l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), un masque non médical doit être...

    « Suffisamment grand pour couvrir complètement la bouche et le nez sans faire de trous ».

    En France, l’Association française de normalisation (AFNOR), qui a rendu public un patron de masque, ajoute que le masque « doit pouvoir être ajusté étroitement sur le nez, les joues et le menton de la personne...

    Qui le porte pour assurer une étanchéité suffisante ». Beaucoup d’entreprises offrent différentes tailles ou encore la possibilité d’ajuster les élastiques derrière les oreilles pour une tenue optimale.

    Les modèles dits « à plis » peuvent aussi être intéressants, car ils couvrent bien le visage.

    Recherchez également les entreprises qui insèrent dans leur masque une broche de métal (plastifiée pour éviter les blessures ou l’oxydation)...

    Qui vient mouler le contour du nez, évitant ainsi de créer une ouverture indésirable.

    Les Matières  -

    On ne peut pas faire un masque avec n’importe quel tissu.

    Selon l’AFNOR, la matière utilisée doit pouvoir résister aux manipulations et à l’usure, et avoir deux caractéristiques...

    Une efficacité de filtration et une résistance à la perméabilité.

    L’ASPC suggère d’utiliser des matières naturelles comme le lin ou le coton ; selon l’AFNOR, qui a publié...

    Une base de données sur le sujet, des matières comme le 100 % coton, le polycoton ou la viscose non tissée sont recommandables.

    Selon Anne-Marie Laflamme, d’atelier b, les matières naturelles comme le coton sont plus faciles à nettoyer que les synthétiques comme le polyester...

    Mais un mélange de polycoton 50 %-50 %, que la marque a utilisé au niveau de la bouche, peut être intéressant pour éviter que le masque ne devienne trop humide rapidement.

    Il est important que les étoffes utilisées soient lisses (alors les paillettes ou autres détails décoratifs sont à éviter)...

    Non irritantes, sans agrafes et sans couture verticale le long du nez, de la bouche et du menton.

    Les Couches & Les Filtres  -

    Selon l’ASPC, un masque artisanal doit être constitué d’au moins deux couches de tissu.

    Plusieurs entreprises proposent des masques à trois épaisseurs, ou alors avec pochette au centre pour y insérer un filtre.

    Dans le premier cas, l’épaisseur du milieu, idéalement, sera faite d’un matériau non tissé entre deux couches de coton par exemple...

    La complémentarité des matières rend la filtration plus efficace selon l’AFNOR.

    Pour le filtre amovible, choisir une matière de type « aggloméré » comme un essuie-tout ; cependant ni les filtres à café ni ceux à aspirateur ne sont recommandés.

    Consultez le site du gouvernement du Canada

    Consultez le site de l’Association française de normalisation

    > Consultez notre liste de masques artisanaux québécois

    Désinfecter Son Masque À La Chaleur, Ça Marche ?

    On trouve sur l’internet diverses méthodes qui permettraient de désinfecter un masque en tissu à l’aide de la chaleur — au four, à la vapeur, au fer à repasser et même au four à micro-ondes. Est-ce efficace ?

    Pour les masques « communautaires » en tissu, « l’eau chaude et le savon sont très efficaces », nous écrit d’emblée Amy Price, chercheuse principale au laboratoire AIM, au service de preuve covid-19 de l’Université Stanford, en Californie.

    Le savon — tensioactif — brise l’enveloppe du virus, explique-t-elle. C’est aussi ce que les autorités sanitaires recommandent... 

    Mettre les masques dans la machine à laver avec d’autres articles, à l’eau chaude, puis les sécher complètement.

    Santé Canada conseille de s’en tenir à ses recommandations. 

    Il est vrai, néanmoins, qu’une exposition à la chaleur peut aussi tuer la charge virale des coronavirus.

    Exposés à la vapeur d’eau bouillante pendant 10 minutes ou encore mis au four à 70 °C (158 °F) pendant 30 minutes, des masques N95 perdent leur charge virale, selon une étude récente de l’Université Stanford.

    Soulignons qu’il s’agit d’un four spécial, et non d’une cuisinière. Ces méthodes de désinfection n’ont pas été testées sur les masques en tissu.

    Si l’on souhaite désinfecter un masque communautaire en tissu à la maison, Amy Price propose une option...

    Le faire « cuire » pendant une heure dans une mijoteuse non utilisée ou encore dans un déshydrateur à nourriture.

    « Le micro-ondes n’est pas sûr pour tous les tissus et il y a beaucoup de contact avec le repassage ; cela peut être un contaminant », ajoute Amy Price.

    Amy Price tient à préciser que les masques contaminés, pour leur part, doivent être manipulés avec soin, si possible lavés à l’extérieur de la maison et gardés loin de la nourriture.

    La chaleur demeure un « bon moyen » pour désinfecter, convient Christian Jacob, président de l’Association des microbiologistes du Québec.

    Ce n’est pas une « idée folle », selon lui, d’utiliser la chaleur pour désinfecter un masque en tissu, bien qu’il préconise lui aussi la machine à laver.

    La chaleur, dit-il, peut endommager les fibres, qu’elles soient synthétiques ou naturelles.

    Or, le lavage répétitif à la machine peut aussi endommager le tissu, convient M. Jacob...

    Qui conseille aux gens de vérifier l’intégrité de leurs masques régulièrement.

    « Si on veut limiter l’usage de la laveuse, le plus simple, selon moi, c’est de mettre les masques de côté...

    Pour deux ou trois jours [à l’air libre, et non dans un sac de plastique] et de faire une rotation », conclut-il.

    Lunettes & Masques - Buées De Secours -

    Masque - Des Réponses À Vos Questions -

    Photo Edouard Plante-Fréchette, Archives La Presse - 

    Les Québécois sont nombreux à être confrontés à des problèmes de buée sur leurs lunettes. 

    Beaucoup de lecteurs nous ont demandé comment éviter la formation de buée sur leurs verres quand ils portent un masque.

    Voici Quelques Solutions -

    Avant tout, s’assurer que la monture ne soit pas en dessous du masque, ce qui créerait une ouverture.

    « Les lunettes doivent absolument aller par-dessus le masque », rappelle Maximilien Debia, professeur à l’École de santé publique de l’Université de Montréal.

    Ensuite, la solution la plus courante, rapportée notamment par le New York Times, consiste à s’assurer que le masque soit parfaitement ajusté sur le visage et particulièrement au niveau du nez.

    De nombreux modèles sont équipés d’une bande métallique pliable prévue à cette fin.

    S’il n’en est pas équipé, on peut en bricoler une soi-même, avec une tige de métal souple, comme un trombone ou une barrette à cheveux, et idéalement la coudre sur le masque.

    Autre solution, selon un médecin cité par le quotidien : sceller la partie au niveau du nez avec du ruban adhésif médical.

    Le Collège royal des chirurgiens d’Angleterre propose, quant à lui, de placer un mouchoir de papier ou un morceau d’essuie-tout plié en bande horizontale, et de le plaquer entre le visage et la partie supérieure du masque.

    Certains articles suggèrent, comme solution à très court terme, de nettoyer les verres...

      À l’eau chaude avec du savon ou de la mousse à raser : attention, danger !

    « Le lavage doit se faire à l’eau froide ou tiède, jamais à l’eau chaude...

    Prévient Priscilla Bindi, opticienne à Montréal.

    On peut utiliser un savon doux, mais s’assurer que le verre soit bien débarrassé de toute poussière avant de l’étaler, pour ne pas le rayer. 

    » Des vaporisateurs anti-buée peuvent aussi être utilisés, mais « il faudra en réappliquer régulièrement », indique Mme Bindi.

    En dernier recours, on peut avancer légèrement ses lunettes sur son nez pour permettre une meilleure circulation de l’air.

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Mise à jour le jeudi 19 mars, 19h30

     LE GOUVERNEMENT AGIT POUR VOUS.

    ***********

    Toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur le Coronavirus COVID-19 :

    Le 16 mars 2020, le Président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire à leur plus strict minimum les contacts et les déplacements. Un dispositif de confinement est mis en place sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à 12h00, pour quinze jours minimum. Les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et uniquement à condition d'être munis d'une attestation pour :

    • Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible ;
    • Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ;
    • Se rendre auprès d’un professionnel de santé ;
    • Se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrières ;
    • Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement.

    Les deux documents nécessaires pour circuler sont disponibles :

    • l'attestation individuelle, à télécharger en cliquant ici ou à reproduire sur papier libre. Elle doit être remplie pour chaque déplacement non professionnel ;
    • l'attestation de l'employeur, à télécharger en cliquant ici. Elle est valable pendant toute la durée des mesures de confinement et n’a donc pas à être renouvelée tous les jours.

    Les infractions à ces règles seront sanctionnées d'une amende de 135 euros. En cas de doute sur ces restrictions de déplacement, vous pouvez consulter les questions / réponses en cliquant ici.
    Attention à vos données personnelles, n'utilisez pas de support numérique pour vos attestations. Seuls le document officiel  du ministère de l'Intérieur ou une attestation sur l'honneur sur papier libre peuvent être utilisés comme justificatifs.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Subject: Fwd: CHU Limoges 

     

     

    ---------- Forwarded message ---------

    Un message de la part de Muriel Alvarez qui est professeur d’infectiologie au CHu: les 4 cas graves actuellement sont tous des jeunes sans pathologie sous jacente. Ils ont tous consommé des anti inflammatoires au début de la contamination , donc par prudence ne prenez pas d’anti inflammatoires en cas de symptômes débutants car cela pourrait  faire évoluer la maladie vers une forme grave
    : Advil, nurofen, ketoprofene, profénid, Voltarene , etc ...
    Information d'un chercheur collaborant avec le groupe de travail qui lutte contre l'épidémie de coronavirus:
    Nous transmettons ici à tous des informations claires, simples et accessibles, qui décrivent exactement ce qu'est le virus Covid-19 (Coronavirus), comment il se transmet d'une personne à l'autre et comment il peut être neutralisé dans la vie de tous les jours.

    L'infection par le virus ne provoque pas un rhume avec écoulement nasal ou une toux grasse, mais une toux sèche, c'est la chose la plus facile à reconnaître.

    Le virus ne résiste pas à la chaleur et meurt s'il est exposé à des températures de 26-27 degrés : il faut donc souvent consommer des boissons chaudes comme du thé, de la tisane ou de la soupe pendant la journée, ou simplement de l'eau chaude : les liquides chauds neutralisent le virus, donc évitez de boire de l'eau glacée.

    Et pour ceux qui peuvent le faire, exposez-vous au soleil !

    1. La taille du virus est assez grande (diamètre d'environ 400-500 nanomètres), donc n'importe quel type de masque peut l'arrêter : dans la vie normale, les masques spéciaux ne sont pas nécessaires, des masques simples suffisent.

    En revanche, la situation est différente pour les médecins et les professionnels de santé qui sont exposés à de fortes charges virales et doivent utiliser des équipements spéciaux.

    2. Lorsque le virus se trouve sur des surfaces métalliques, il survit pendant environ 12 heures.  Ainsi, lorsque vous touchez des surfaces métalliques telles que des poignées de portes, des appareils électroménagers, des barres de tramways, etc., lavez-vous bien les mains et désinfectez-les soigneusement.

    3. Le virus peut vivre niché dans les vêtements et les tissus pendant environ 6/12 heures : les détergents normaux peuvent le tuer.  Pour les vêtements qui ne peuvent pas être lavés tous les jours, vous pouvez les exposer au soleil de façon prolongée, le Covid 19 ne résistera pas.

    Comment le Covid 19 se manifeste :

    1. Le virus s'installe d'abord dans la gorge, provoquant une inflammation et une sensation de gorge sèche : ce symptôme peut durer 3/4 jours.

    2. le virus voyage ensuite à travers l'humidité présente dans les voies respiratoires, descend dans la trachée, puis s'installe dans les poumons, provoquant une pneumonie.  Cette étape dure environ 5/6 jours.

    3. La pneumonie se produit par une forte fièvre et des difficultés à respirer, mais elle n'est pas accompagnée des frissonnements classiques. Si vous avez la sensation de vous étouffer, contactez immédiatement votre médecin.

    Comment pouvez-vous l'éviter ?

    1. La transmission du virus se fait surtout par contact direct, en touchant des tissus ou des matériaux sur lesquels le virus est présent : il est essentiel de se laver les mains fréquemment.

    Le virus ne survit sur vos mains que pendant une dizaine de minutes, mais en dix minutes, beaucoup de choses peuvent arriver : se frotter les yeux ou se gratter le nez par exemple, et ainsi laissez le virus entrer dans votre gorge...

    Alors, pour votre propre bien et pour celui des autres, lavez-vous les mains très souvent et désinfectez-les !

    2. Vous pouvez vous gargariser avec une solution désinfectante qui élimine ou minimise la quantité de virus qui pourrait entrer dans votre gorge, ainsi vous l'éliminez avant qu'il ne descende dans la trachée puis dans les poumons.

    3. désinfecter le clavier des ordinateurs et des téléphones portables.

    De plus, le Covid19 peut ne pas présenter de signes d'infection pendant de nombreux jours, pendant lesquels on ne peut
    [14/03 à 18:21] DrMarienGorge: pas savoir si une personne est infectée ou pas. 
    Mais lorsque vous avez de la fièvre et/ou que vous toussez, vos poumons sont généralement déjà pris à 50 %.
    Les experts suggèrent donc de faire une simple vérification que l'on peut faire soi-même tous les matins :
    Prenez une grande respiration et retenez votre souffle pendant plus de 10 secondes.  Si vous y parvenez sans tousser, sans sentiment d'oppression, etc., cela montre qu'il n'y a pas de fibrose dans les poumons, ce qui indique essentiellement l'absence d'infection.

    Dans des moments aussi critiques, faites cette vérification chaque matin dans un environnement d'air propre.

    Ce sont là des informations et des conseils simples  de médecins qui traitent les cas de COVID-19. 

    Autre conseil simple, on doit s'assurer de garder la gorge humide, au moins la moins sèche possible.  Buvez quelques gorgées d'eau au moins toutes les 15 à 20 minutes. 
    POURQUOI ?  Même si le virus pénètre dans votre bouche... l'eau ou d'autres liquides l'emporteront par l'œsophage et dans l'estomac. 
    Une fois dans l'estomac, l'acide gastrique va tuer le virus.  Si vous ne buvez pas assez d'eau régulièrement, le virus pourra ainsi pénétrer plus facilement dans vos poumons. 

    Partagez cette information avec votre famille, vos amis et vos connaissances, la solidarité et le sens civique comptent. "
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • 10 tueurs de cancer naturels

    *************

    les aliments naturels ont beaucoup d'importance dans notre santé  , c'est une  alimentation saine  , ils n'ont aucun effect indésirable , à la porté de tous les gens  , dans tous les pays 

    On connait mal leurs roles dans nos corps et   ce qu'ils font pour stopper certaines maladies ,

    mais si je mets ces recherches sur ces aliments , ou bien si vous lisez de même sur le net , ne pratiquez pas cela sans l'avis de  votre docteur , surtout ceux qui ont dses maladies chroniques ,  il y'a parfois des gens qui meurent en suivant les conseils des gens du net et laissant le traitement de leurs docteurs 

    nous allons voir 10 de ces aliments natuels :

    1. L'ail 
       grâce à des composés spéciaux augmente l'activité des cellules du système immunitaire, qui est responsable de la résistance au cancer. Les scientifiques ont depuis longtemps prouvé que l'ail réduit le risque de maladie cardiaque et d'accident vasculaire cérébral. De plus, il est capable de protéger contre le cancer de l'estomac et le cancer de l'intestin - les deux plus grandes maladies mortelles de la planète.
      Des études ont montré que ceux qui consomment régulièrement de l'ail sont moins susceptibles de souffrir d'un cancer de l'estomac et des intestins. À cet égard, les scientifiques médicaux recommandent que même les personnes en bonne santé mangent de l'ail tous les jours. Par semaine, la quantité d'ail consommée doit être d'au moins 5 gousses. Il est permis de prendre des suppléments d'ail.

    2. 2. Haricots 
      Les haricots sont une excellente source de protéines végétales, fournissent au corps une bonne portion de fibres, tout en ayant des propriétés anti-cancéreuses. Les haricots et les haricots contiennent des composés phytochimiques qui empêchent les dommages génétiques aux cellules ou ralentissent considérablement ce processus. Les haricots avec des haricots peuvent protéger contre de nombreux types de cancer, mais surtout ils protègent contre le cancer de la prostate, en plus ils réduisent le risque de développer un cancer des organes digestifs.

      3. Carottes
      Nous savons tous que les carottes sont un puissant antioxydant et une source de bêta-carotène. Mais tout le monde ne sait pas que ces substances et propriétés réduisent le risque de développer un certain type de cancer - cancer de la cavité buccale et du larynx, de l'estomac et du côlon, de la vessie et de la prostate. Des études urologiques ont confirmé que les carottes sont quelque peu résistantes au cancer de la vessie. Pour prévenir une terrible maladie, les carottes crues et les carottes bouillies conviennent, mais c'est dans le produit cru qu'une grande valeur nutritive est préservée, ce qui contribue à une meilleure résistance au cancer.

      4. Brocoli 
      Cette plante est capable de neutraliser même les effets destructeurs du cancer. Le brocoli agit comme un antioxydant et stimule les cellules humaines, les forçant à lutter contre la maladie. Les jeunes plants de brocoli ont la plus grande valeur; ils contiennent un certain nombre d'éléments anticancéreux. Les germes de brocoli, si utiles dans la lutte contre le cancer, peuvent être trouvés dans les magasins d'aliments naturels ou cultivés seuls. Il est si simple de protéger votre propre santé en ajoutant quelques germes de cette plante incroyablement utile au plat suivant.

      10 tueurs de cancer naturels

      5. Poivre de Cayenne 
      Le poivre de Cayenne contient une substance qui provoque une sensation de brûlure dans toute la cavité buccale, mais la même substance combat avec succès les cellules cancéreuses. Vous pouvez l'utiliser autant que vous vous tenez. Le processus se déroule selon le principe du hammam contre le rhume - le plus chaud est le mieux.

      6. Champignons 
    3. Les champignons sont un entrepôt de substances utiles pour tout le corps, mais ils sont également très efficaces dans la lutte contre le cancer. Il y a six mille ans, les Chinois utilisaient les champignons asiatiques à des fins médicinales. Les champignons qui profitent au corps sont disponibles en plusieurs variétés. Par exemple, shiitake, reishi, pleurotes et autres. Vous pouvez manger directement les champignons, ou vous pouvez acheter des additifs spéciaux avec un extrait de ces produits.
      Les champignons asiatiques contiennent une substance qui combat parfaitement les cellules cancéreuses de la prostate, elle arrête la croissance des cellules cancéreuses et provoque leur auto-destruction. Ceci est mis en évidence par de nombreuses études.

      7. Framboises 
    4. Les framboises sont une source d'antioxydants et d'autres substances anticancéreuses. Des études spéciales chez le rat ont montré que chez les animaux qui consommaient des framboises noires, le pourcentage de cellules cancéreuses dans l'œsophage était considérablement réduit. Plus tard, de la poudre de framboise a été administrée à des personnes atteintes d'un cancer colorectal, et le résultat n'était pas mauvais non plus. Par conséquent, dans la défense et la lutte contre le cancer, vous devez prendre ces baies savoureuses et très utiles dans votre arsenal.

      10 tueurs de cancer naturels


      8. Thé vert 
      Le thé vert contient des substances qui inhibent l'effet destructeur des cellules cancéreuses dans les poumons et le système digestif. Mais cela ne s'applique qu'au vrai thé vert provenant du Japon. La plupart des emballages dans les vitrines des supermarchés modernes ne sont pas le thé en question. Par conséquent, si vous voulez vous protéger du cancer à l'aide de thé vert, vous devrez chercher un magasin asiatique et y acheter un produit.

      9. Tomates  
    5. Les tomates contiennent beaucoup de substances utiles, et il n'est pas du tout important de les utiliser sous forme brute ou crue. De nombreuses études ont néanmoins prouvé que les tomates ne sont pas inutiles dans la lutte contre le cancer. Chez les hommes qui en consommaient régulièrement des tomates et des plats, le risque de développer un cancer de la prostate était réduit de 35% (!).10. Curcuma 

    6. Le curcuma est utilisé depuis longtemps avec succès dans le traitement des inflammations et des rhumes et dans le soulagement des symptômes de l'asthme. Cependant, récemment, les scientifiques ont déclaré que le curcuma est également capable de lutter contre le cancer. Cette conclusion a été tirée des informations suivantes: aux États-Unis, l'incidence du cancer de la prostate est très élevée, tandis qu'en Inde, ce taux est extrêmement faible.

     

     
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  Cinq Avantages De Boire Du Thé Vert -

     Cinq Avantages De Boire Du Thé Vert -

    Voici cinq avantages de boire du thé vert selon le site Mother Nature...

    Publié Le 14 Janvier 2020 -

     

    La Presse

    1. Il équilibre les niveaux de cholestérol.

    2. Il réduit l’inflammation.

    3. Il aide à perdre du poids.

    4. Il aide à protéger contre certains cancers.

    5. Enfin, il peut jouer un rôle dans la régulation du taux de glucose dans le corps.

     Cinq Avantages De Boire Du Thé Vert -

    Google Bookmarks

    2 commentaires