• Visite En Inde...Au Royaume Du Tigre

    Patrice Halley, Collaboration Spéciale La Presse 

    Quand on pense safari, c'est immédiatement l'Afrique et non pas l'Inde qui nous vient à l'esprit. Pourtant, un safari dans les paysages qui ont inspiré Rudyard Kipling restera une expérience mémorable, surtout si l'on se souvient que tout ce qui est indien (tigres inclus) n'est pas forcément poli, accueillant et... végétarien.

    Il est à peine 6h du matin et l'aube pourpre irise déjà l'horizon. L'atmosphère est mystérieuse, voilée par des rubans de brume et de fumées épicées provenant des villages environnants. Pourrons-nous enfin apercevoir le fameux tigre du Bengale ?

    Installés dans une Jeep confortable et spacieuse, au milieu des ficus géants du parc de Bandhavgarh, qui ressemblent à de gigantesques pieds d'éléphant, nous commençons l'attente.

    La forêt s'éveille timidement avec le cri lugubre d'un singe. Un cerf samba traverse la piste. Les animaux commencent à bouger avant que la chaleur du jour ne déploie son implacable emprise.

    Malgré son milliard d'habitants, l'Inde possède encore d'immenses territoires où la nature est reine.

    Visite En Inde...Au Royaume Du Tigre

     En Inde, le tigre n'est plus menacé d'extinction - Le Figaro

    Le réseau de parcs établi en 1972 par Indira Gandhi pour sauvegarder la faune est peuplé de sambas, d'éléphants sauvages, de panthères, de rhinocéros et des derniers lions d'Asie.

    Mais c'est indéniablement grâce à Jim Corbett, chasseur britannique devenu environnementaliste, que le tigre du Bengale existe encore de nos jours.

    En 1936, Corbett a participé à la création du premier territoire protégeant son habitat naturel et un safari en Inde ne serait pas une expérience mémorable si on n'en rencontrait pas un, face à face.

    Visite En Inde...Au Royaume Du Tigre

    ve tigre du Bengale est un félin, et la sous-espèce de tigre la plus connue. Également appelé tigre royal du Bengale, il est plus léger et moins costaud que le tigre de Sibérie.

    Wikipédia

    Pour satisfaire le désir de leurs clients de voir le fameux tigre, la plupart des guides choisissent de parcourir le plus de terrain possible.

    Dès l'ouverture de la barrière du parc, une horde bourdonnante de jeeps s'élance sur les pistes poussiéreuses. Hada, notre guide, préfère quant à lui la technique de l'affût à celle dite du «shoot and run».

    Depuis une heure, nous sommes postés près d'un point d'eau. Durant quelques jours, notre guide-naturaliste a observé ici une tigresse. Il tente maintenant de percer le langage de la forêt, le système d'alarme des animaux qui s'avertissent de la progression de la prédatrice.

    Pour observer l'animal dans son intimité, il faut être patient, c'est la seule façon de pouvoir observer le félin royal, qui peu à peu devient indifférent à la présence humaine et reprend son comportement naturel.

    Après une attente interminable ponctuée de quelques cris d'alarme provenant d'oiseaux inconnus ou de singes nerveux, Hada chuchote d'un ton triomphant...

    «Je savais qu'elle viendrait, c'est son terrain de chasse préféré!» Elle, c'est une magnifique tigresse qui navigue précautionneusement au travers des hautes herbes dorées.

    Visite En Inde...Au Royaume Du Tigre

    Cherchant à isoler sa proie, elle avance silencieusement le long de la berge. La tigresse, complètement consciente de notre présence, nous ignore.

    Ses rayures noires ondulent gracieusement sur sa robe orangée, le camouflage est parfait. Après une longue approche, elle se prépare à l'assaut.

    Pris dans un espace temporel qui ne nous appartient plus, attentifs au moindre mouvement, nous retenons notre souffle. L'animal reste figé dans les herbes. Finalement, le prédateur bouge, mais l'attaque ne viendra pas.

    La proie, un cerf samba, a senti la menace. Il se précipite dans l'eau du lac, mettant fin à la tentative du tigre qui, bien que bon nageur, n'est pas dans son élément. Beau joueur, il se retire dans les hautes herbes.

    Le soleil s'éloigne timidement derrière un rideau de poussière, c'est l'heure de rentrer au lodge.

    Dans Le Livre De La Jungle

    Le décor du parc national de Khana, lieu de notre séjour, est complaisant... pour le tigre.

    Les généreux bouquets de bambou et de sal, un arbre aussi robuste que le teck, offrent un refuge idéal au maître incontesté du parc qui y trouve la toile de fond idéale pour un camouflage presque inégalable.

    C'est d'ailleurs sur cette toile que Kipling a esquissé son fameux Livre de la jungle.

    Visite En Inde...Au Royaume Du Tigre

    Mais on ne trouve pas que de l'inspiration à Khana, il y a aussi de la poussière et de la sueur. C'est un endroit sauvage, un paradis pour tigres, et l'observation de l'insaisissable animal s'y mérite encore plus que partout ailleurs.

    Au détour d'un sentier, un troupeau de gaurs, le bison indien, nous montre sans façon qui est le maître de la route. Nonchalants, déambulant éparpillés sur la piste, ils nous forcent à prendre le fossé !

    La Jeep Tata ne fait pas le poids. Nous plongeons dans la forêt luxuriante, résignés et quelque peu inquiets. Soudain, un tigre bondit devant le véhicule !

    Tout juste le temps d'attraper l'appareil-photo pour prendre quelques clichés, mais le tout n'aura duré que quelques secondes.

    Après notre sortie de route involontaire, nous reprenons un chemin de terre. Les pistes s'enfoncent partout dans la forêt, chacune ayant sa propre identité et son lot de découvertes imprévues...

     Une cigogne géante, un loup roux, des chevreuils des marais ou une meute de chiens sauvages en patrouille.

    Khana maintient sa réputation, les animaux y abondent et, au milieu de prairies aux herbes flamboyantes, nous observerons 11 tigres dans la même journée !

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La glace de l’Antarctique fond plus vite que jamais

    La glace de l’Antarctique fond plus vite que jamais

     

    Une étude révèle que les glaces fondent six fois plus rapidement qu’il y a 40 ans en Antarctique. 

    La fonte annuelle des glaces en Antarctique est six fois plus rapide qu’il y a 40 ans, révèle une étude. Une fonte qui entraîne une hausse des océans et menace des millions de personnes.

    L’amoindrissement des glaces du Continent Blanc est responsable d’une montée de 1,4 centimètre du niveau des océans de la planète entre 1979 et 2017, selon un rapport des Compte-rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS). Et le rythme de fonte anticipé devrait entraîner une élévation désastreuse de ce niveau dans les prochaines années, a relevé Eric Rignot, président de la chaire de système scientifique de la Terre à l’université de Californie (Irvine).

    «Avec la calotte antarctique qui continue de fondre, nous prévoyons une hausse du niveau des océans de plusieurs mètres à cause de l’Antarctique dans les prochains siècles», a-t-il ajouté.

    Selon des études précédentes, une montée de 1,8 mètre d’ici 2100 – l’une des pires prévisions scientifiques – provoquerait l’inondation de nombreuses villes côtières abritant des millions de personnes dans le monde.

    Région plus sensible

    Pour cette nouvelle étude, dont les conclusions sont publiées lundi, les chercheurs ont mené la plus longue évaluation de la masse des glaces dans dix-huit régions de l’Antarctique. Ils ont utilisé des données fournies par des photographies aériennes en haute résolution prises par des avions de la Nasa, ainsi que des images radar provenant de satellites de multiples agences spatiales.

    Elles ont permis de déterminer qu’entre 1979 et 1990, l’Antarctique avait perdu en moyenne 40 milliards de tonnes de masse glaciaire par an. A partir de 2009 et jusqu’en 2017, c’est passé à 252 milliards de tonnes chaque année.

    Plus inquiétant encore, les scientifiques ont repéré des zones dans l’Est, autrefois considérées comme relativement «à l’abri du changement», mais qui perdent désormais beaucoup de glace. «La région de la terre de Wilkes dans l’Est de l’Antarctique a, globalement, contribué de façon importante à la perte de masse même en remontant jusqu’aux années 1980», a expliqué M. Rignot.

    «Cette région est probablement beaucoup plus sensible au climat que ce qui était traditionnellement présumé et c’est important de le savoir parce qu’elle a davantage de glace que l’Antarctique de l’Ouest et la péninsule Antarctique réunies», a-t-il poursuivi. Selon lui, le réchauffement de l’eau des océans va accélérer encore plus la fonte des glaces.

    L’Antarctique renferme suffisamment de glace pour provoquer, si cette dernière venait à fondre complètement, une élévation de 57 mètres du niveau des mers. La très grande majorité de la glace est concentrée dans l’Est de l’Antarctique, avec de quoi faire monter les mers de 52 mètres en cas de fonte, contre 5 mètres pour la partie Ouest.

    La calotte glaciaire de l’Antarctique de l’Est, la plus importante au monde, contient environ la moitié des réserves d’eau douce de la planète. Une étude de référence publiée en juin 2018 dans la revue «Nature» relevait que la fonte des glaces de l’Antarctique avait triplé depuis 1992, sans toutefois montrer d’impact significatif dans l’Est.

    Une autre étude d’envergure analysait cependant trois mois plus tard, dans la même revue, des couches de sédiments du plancher océanique déposés lors de la dernière fonte du basin sous-glaciaire de Wilkes, dans l’Antarctique de l’Est, il y a 125’000 ans. Cette étude a montré que cet énorme bassin commencerait à fondre à nouveau en cas d’élévation de la température de 2°C, la limite haute fixée par l’accord de Paris pour atténuer le changement climatique.

    Les récentes recherches devraient inciter à porter une «attention accrue» à la fonte des glaces dans l’Est de l’Antarctique, a souligné le rapport des PNAS. Selon les scientifiques, le réchauffement de l’eau des océans va accélérer encore davantage la fonte des glaces et le niveau des mers va continuer à s’élever pendant des siècles, quels que soient les efforts réalisés actuellement pour combattre le changement climatique. Leur température, ont démontré de récentes études, se réchauffe plus rapidement que ce que pensaient les scientifiques et ont atteint des records ces dernières années.

    (Sources : 20 MinutesAFP)

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les chats vus par Anne Robinson










    Les chats vus par Anne Robinson

    Les chats vus par Anne Robinson

    Les chats vus par Anne Robinson

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Visiter Moulins...Par Léa Billon...

    Du Magazine Détours En France...

    Visiter Moulins...Par Léa Billon...  Du Magazine Détours En France...

    À 2h30 de Paris, Moulins se prête aux escapades culturelles. Vivier de collections en tous genres, la ville est le témoignage de plusieurs siècles d’Histoire de France, des Ducs de Bourbon à nos jours. De Louis Mantin en passant par les plus grands costumes scéniques et le musée de la Visitation…

     Remonter Le Temps Dans Le Coeur Médiéval

    Visiter Moulins...Par Léa Billon...  Du Magazine Détours En France...

    La ville doit probablement son nom aux nombreux moulins présents dans la région mais une légende raconte qu’Archambaud, sire de Bourbon, perdu au cours d’une chasse se réfugia dans un moulin pour la nuit.

    Il tomba amoureux de la jeune et jolie meunière et érigea un pavillon de chasse. Le pavillon de chasse devint château et la ville naquit tout autour ! Classée ville d’Art et d’Histoire, Moulins s’illustre par un riche patrimoine hérité du Moyen-Âge et de la Renaissance.

    Les petites rues étroites et pavées, bordées de belles maisons à pans de bois, les hôtels particuliers aux façades de briques roses et noires losangées, le Jacquemart ou la Chapelle de la Visitation offrent aux regards curieux de nombreux édifices chargés d’histoire.

    Le Triptyque Du Maître De Moulins

    Incontournable, la cathédrale renferme le fameux Triptyque du Maître de Moulins. Ce tableau, qui a su traverser cinq siècles sans restauration, est souvent qualifié comme étant un des chefs-d’oeuvre de la peinture de la fin du Moyen-Âge.

    Niché dans la Chapelle des Evêques, le triptyque représente une Vierge en gloire entourée du Duc Pierre II, de la duchesse Anne, fille de Louis XI et de leur fille Suzanne. De renommée internationale, il garde tout son mystère quant à l’identité exacte de son créateur !

    Se Laisser Surprendre Par La Maison Mantin

    Visiter Moulins...Par Léa Billon...  Du Magazine Détours En France...

    Il était une fois, à la fin du XIXe siècle, un riche bourgeois, Louis Mantin, qui se fit construire une imposante demeure aussi cosmopolite que cossue.

    Se sachant malade, il rédigea un testament selon lequel il souhaitait que sa maison soit ouverte au public cent ans après sa mort de façon à montrer aux visiteurs "un spécimen d’habitation d’un bourgeois du XIXe siècle".

    Le voeu, de l’excentrique donateur, fut excaucé : après plus d’un siècle de sommeil, la Maison Mantin est aujourd’hui un véritable cabinet de curiosités avec un goût prononcé pour la rareté, l’insolite, l’éclectisme et l’exotique.

    Des serpents dans du formol, des portraits drolatiques et effrayants, des pictogrammes étranges, des indices maçonniques, des bouddhas, des vitraux codés d’idéogrammes ou de démons, des mosaïques, des faïences, des animaux empaillés et des oeuvres d’art…

    La richesse des collections de cette étonnante bâtisse lui confère un caractère unique, miroir original d’un passionné et d’une époque : le XIXe siècle. 

     Découvrir Les Racines De L'Allier (Musée Anne De Beaujeu)

    Visiter Moulins...Par Léa Billon...  Du Magazine Détours En France...

    Réunion des musées municipal et départemental, le musée Anne de Beaujeu doit beaucoup aux dernières volontés du Moulinois et collectionneur Louis Mantin.

    Au début du XXe siècle, ce dernier légua sa maison, ses collections et une somme d’argent aux pouvoirs publics pour la création d’un musée rassemblant les deux collections dans le pavillon Anne de Beaujeu à la condition que celui-ci soit ouvert au public dans les cinq ans suivants sa mort.

    C’est ainsi que le nouveau musée ouvrit ses portes le 5 juin 1910. Le musée Anne de Beaujeu constitue l’un des premiers exemples d’architecture et de décor Renaissance construit en France. Il se compose d’un portique à l’italienne dans lequel s’ouvre une tour percée de trois arcades déclinant tout le registre ornemental de l’époque.

    Constituées de dons, d’achats et de dépôts de l’Etat, les collections du musée regroupent quelques 20 000 objets d’art, d’archéologie et d’histoire naturelle dont une partie seulement est présentée dans les salles d’exposition. 

    Marcher Sur Les Pas De Coco Chanel…

    Visiter Moulins...Par Léa Billon...  Du Magazine Détours En France...

    Saviez-vous que c’est à Moulins que Gabrielle est devenue Coco… ?

     En 1900, une jeune fille pauvre de 18 ans débarque à Moulins...

    Fraîchement admise à l’Institution Notre-Dame...

    Pour y apprendre la couture.

    Nul ne se doute alors que le destin extraordinaire...

    De Coco Chanel est en train de s’écrire ! 

    Tracée par le service patrimoine de l’Office du Tourisme..

    La visite guidée "Sur les pas de Coco Chanel", de 1,5 km...

    Permet d’écumer la douzaine de lieux et institutions moulinoises...

    Où Gabrielle Chanel avait ses habitudes.

     Découvrir Le Génie Des Visitandines À L’ombre...

    Des Cloîtres (Musée De La Visitation)...

    Visiter Moulins...Par Léa Billon...  Du Magazine Détours En France...

    Façonné par la passion de Gérard Picaud, l’homme de confiance des soeurs, le Musée de la Visitation, créé en 1991, est né du désir de 89 monastères...

    De faire connaître leur Institut, leur spiritualité et leur Histoire dans la ville où est décédée leur fondatrice, Sainte-Jeanne de Chantal Frémyot.

    Unique au Monde, il permet de découvrir un patrimoine inédit composé de près 10 000 pièces sur cinq siècles d’art. Depuis plusieurs années, le musée met l’accent sur le génie et la qualité des travaux d’aiguilles via des expositions thématiques consacrées à la collection textile.

    Exposition temporaire "Nous, visitandines de Moulins"

    Découvrez les liens urbanistiques et sociaux tissés entre les visitandines et la ville qui les accueille depuis 400 ans, au travers de pièces d’archives, d’œuvres d’art inédites et de souvenirs bourbonnais émouvants (du 5 mai au 24 décembre 2015). 

    Faire Une Pause Au Grand Café

    Visiter Moulins...Par Léa Billon...  Du Magazine Détours En France...

    Le Grand Café, café-brasserie sur la place d'Allier, est l'un des plus beaux de France. 

    Inscrit à l'Inventaire des Monuments Historiques, il a conservé sa décoration de 1899. 

    De style Art-Déco, sa devanture de boiseries, ses murs habillés de miroirs dont les reliefs combinés déploient l'espace à l'infini, sa pendule et son baromètre sont formidablement conservés. 

    Assister À Un Lever De Rideau Unique...

    Sur Les Coulisses Des Spectacles.

    Visiter Moulins...Par Léa Billon...  Du Magazine Détours En France...

    Ouvert en 2006, Le Centre national du costume de scène (CNCS) est un des premiers musées au monde dédié aux costumes et décors de scène. 

    Issues de dons et des collections de la Bibliothèque nationale de France, de la Comédie-Française et de l’Opéra national de Paris, il rassemble plus de 10 000 pièces uniques. 

    Fleuron muséographique de la ville, situé dans l’ancienne caserne de cavalerie du XVIIIe siècle, le CNCS s’attache à redonner une seconde vie au patrimoine matériel des spectacles. 

    Les plus grands costumes y sont conservés : celui de Maria Callas dans Norma en 1964, l’armure de Jean Marais dans Britannicus en 1952 ou encore les tutus de Christian Lacroix pour Les Anges ternis en 1987.

    Dans Les Pas Chassés De Rudolf Noureev

    En dehors des expositions temporaires, le Centre abrite également la collection Noureev avec une scénographie qui commémore la carrière du danseur étoile le plus célèbre du XXe siècle. 

    Visiter Moulins...Par Léa Billon...  Du Magazine Détours En France...

    Costumes, tableaux, sculptures, gravures, estampes, meubles, instruments de musique, photographies personnelles ainsi qu’une reconstitution de son appartement Quai Voltaire à Paris saluent cette immense personnalité de la danse. 

     Déguster Un Palet D'Or...

    Visiter Moulins...Par Léa Billon...  Du Magazine Détours En France...

     Créé à Moulins à la fin du siècle dernier par Bernard Sérardy, le Palet d'Or est sans conteste la spécialité sucrée de la capitale historique du Bourbonnais.

     Ce chocolat mi-amer, composé d'une ganache faite à partir d'un mélange de chocolat et de crème fraîche, et légèrement parfumé au café, possède la particularité d'être recouvert par quelques paillettes d'or fin.

    Ce petit plaisir fut un tel succès à l'époque qu'il sera copié de nombreuses fois, un chocolatier de Saint-Germain-en-Laye déposa même un brevet à son nom. 

    Après des années de procès, l'appellation Palets d'Or fut rendu à son créateur, et par la même occasion aux Moulinois, ravis de pouvoir retrouver ce qu'ils considèrent comme leur patrimoine local.

    Retomber En Enfance (Musée De L’illustration Jeunesse)..

    Visiter Moulins...Par Léa Billon...  Du Magazine Détours En France...

    Unique lieu en Europe dédié à l’illustration du livre de jeunesse, le Musée de l'illustration jeunesse (Mij) conserve plus de 3 400 planches originales de styles et de courants variés et une collection de plus de 11 500 albums illustrés, du XIXe siècle à nos jours.

    De la gravure au pop-up, de Gustave Doré à Grégoire Solotareff, le musée met l’accent sur les milliers d’images qui fascinent les enfants depuis 200 ans.

     Installé dans le prestigieux hôtel de Mora, autrefois siège des célèbres imprimeries Desrosiers, le Mij couvre 350 m2 d’exposition sur deux étages et possède une aile réservée aux ateliers et animations.

    Prendre Du Bon Temps À L’hôtel De Paris...

    Visiter Moulins...Par Léa Billon...  Du Magazine Détours En France...

    Hôtel de caractère et demeure de style XIXe bâtie en 1834, l'hôtel de Paris est aujourd'hui un élégant complexe hôtelierer grand luxe, classé 4 étoiles.

    Visiter Moulins...Par Léa Billon...  Du Magazine Détours En France...

    Ghislaine et Philippe Boismenu, les propriétaires des lieux, ouvrent les portes de cette  étape incontournable de la mythique Nationale 7, véritable écrin de quiétude situé en plein coeur du centre historique de Moulins. Ses deux restaurants :

    "La Cave à viande" (brasserie) et son restaurant gastronomique "Le 1834" vous invitent à découvrir une cuisine du terroir. Le Spa, abrité dans les cryptes de la chapelle, est un sanctuaire dédié au bien-être et à la beauté.

    Office de tourisme de Moulins et sa région - Infos touristiques - Voir la fiche

    Le Grand Café - Café/Bar/Salon de thé - Voir la fiche

    Hôtel de Paris (Moulins) - Hôtel - Voir la fiche

    Les Palets d'Or - Artisans (métiers de bouche) - Voir la fiche

    Musée de l'illustration jeunesse - Musée/Monument/Site - Voir la fiche

    Centre national du costume de scène - Musée/Monument/Site - Voir la fiche

    Musée de la Visitation - Musée/Monument/Site - Voir la fiche

    Musée Anne de Beaujeu et Maison Mantin - Musée/Monument/Site - Voir la fiche

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Balade À Montmartre...

    Par Dominique Le Brun & Dominique Roger... Du Magazine Détours En France

    Balade À Montmartre...  Par Dominique Le Brun & Dominique Roger...   Du Magazine Détours En France

    Hotel Du Moulin  3 rue Aristide Bruant
    75018 Paris - FRANCE 

    Situé au coeur de Montmartre, l'Hôtel du Moulin dispose de 27 chambres rénovées et équipées tout confort.

    A mi-chemin entre le fameux Moulin Rouge et le Sacré Coeur, l'hôtel est placé dans une rue calme au sein du plus pittoresque quartier parisien et constitue un excellent point de départ pour partir à le découverte de Paris.

    Chaque rue, chaque escalier de la Butte aurait son anecdote à raconter sur un peintre, un écrivain,
 un poète. Là-haut se sont écrits des chapitres capitaux de l’histoire de l’art. Petite visite initiatique.

    Accroché aux pentes abruptes d’une colline tout au nord de la capitale, Montmartre n’était en principe pas en mesure d’entrer dans les plans du baron Haussmann, pour qui une rue digne de ce nom ne pouvait qu’être rectiligne et de préférence plate.

    Ce village conserva ainsi son labyrinthe de ruelles bordées de maisonnettes, et jusqu’au début du XXsiècle, une partie de ses pentes resta couverte d’une végétation assez intense pour qu’on parlât de maquis.

    Mais on ne stoppe pas l’extension d’une ville ! La rue Caulaincourt, puis l’avenue Junot, ont fini par monter à l’assaut de la Butte où ont dès lors poussé des immeubles cossus, imposant de curieux contrastes avec le village

    Balade À Montmartre...  Par Dominique Le Brun & Dominique Roger...   Du Magazine Détours En France

    La basilique du Sacré-Cœur est bâtie là où s’est déclenchée la Commune de Paris en mars 1871. Sa première pierre a été posée en 1875, elle a été consacrée en 1919 !

    Balade À Montmartre...  Par Dominique Le Brun & Dominique Roger...   Du Magazine Détours En France

    Entre l’avenue Junot et la rue Caulaincourt, un escalier, nommé rue Juste-Métivier.

    Cette voie est réservée au seul usage des piétons qui découvrent le Montmartre aisé.

    Hôtels particuliers, superbes immeubles, le versant cossu s’est bâti sur le maquis.

    Balade À Montmartre...  Par Dominique Le Brun & Dominique Roger...   Du Magazine Détours En France

    La rue du Mont-Cenis, tout au nord de la Butte, part quasiment de la place du Tertre pour rejoindre les Maréchaux, juste avant le périphérique.

    Ici, elle est photographiée dans sa partie supérieure. Après la rue Caulaincourt, elle redevient une voie comme les autres, voitures, bus, deux-roues...

    Balade À Montmartre...  Par Dominique Le Brun & Dominique Roger...   Du Magazine Détours En France

    Place Blanche, célèbre pour son cabaret le Moulin Rouge, une institution que l’on doit à Joseph Oller et Charles Zidler depuis 1889.

    Tel que vous le voyez aujourd’hui, il est en tout point identique à celui imaginé en 1889 par Oller et Zidler, qui avaient déjà créé l’Olympia sur le boulevard des Capucines.

    Le french cancan en fit le succès, et, en inspirant Toulouse-Lautrec, il assura aux lieux une célébrité éternelle.

    Balade À Montmartre...  Par Dominique Le Brun & Dominique Roger...   Du Magazine Détours En France

    La Cité Des Fusains -

    Renoir eut ici un atelier, dans la cité des Fusains dont les maisons à pseudo-colombages étaient d’anciens pavillons de l’exposition universelle de 1889.

    Aujourd’hui, il relève de l’utopie de vouloir y habiter...hors de prix.

    Balade À Montmartre...  Par Dominique Le Brun & Dominique Roger...   Du Magazine Détours En France

    Connue dans le monde entier, la maison rose du Lapin Agile se présente comme le « conservatoire de la chanson française ».

    Cette petite maison fut construite vers 1850, au moment même où le préfet Haussmann initiait la construction d’imposants immeubles.

    Dans les années 1860 y vivait un petit fonctionnaire et sa femme qui improvisa une guinguette au rez-de-chaussée, baptisée Cabaret des assassins... afin d’attirer les clients !

    Puis une ex-danseuse de french cancan, Adèle Ducerf, reprit l’établissement qui devint À ma campagne. Mais l’esprit des lieux exigea une autre enseigne, qui fut commandée au caricaturiste André Gill.

    Il dessina ce curieux lapin jaillissant d’une casserole en tenant en équilibre une bouteille... et le « lapin à Gill » devint « Le Lapin Agile» !

    À cette époque, la petite maison de la butte Montmartre reçoit une clientèle étonnante : Verlaine, Villiers de l’Isle-Adam, Courteline, Ziem, Clemenceau (alors député).

    Cela continuera lorsque la maison sera reprise par Berthe et son fameux Frédé, en 1902.

    Aujourd’hui, en participant à la « veillée » qui commence à 21 heures, on s’assied aux mêmes places que Picasso, Salmon, Max Jacob, Mac Orlan, Dorgelès, Carco...

    Balade À Montmartre...  Par Dominique Le Brun & Dominique Roger...   Du Magazine Détours En France

    La rue de l’Abreuvoir est pavée, discrète, sinueuse et... rescapée. En 1867, il fut question de l’agrandir et de la doter de grands immeubles. Les modestes Montmartrois qui y vivaient ont su résister.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La Nymphe de la fontaine

    La Nymphe de la fontaine.................Louis-Honoré FRÉCHETTE 1839 - 1908

    Baigne mes pieds du cristal de tes ondes,
    O ma fontaine ! et sur ton frais miroir,
    Laisse tomber mes longues tresses blondes
    Flottant au gré de la brise du soir !

    Nymphe des bois, sur ton bassin penchée,
    J'aime à rêver à l'ombre des roseaux,
    Quand une feuille à sa tige arrachée,
    Ride en tombant la nappe de tes eaux.

    J'aime à plonger ma taille gracieuse
    Dans tes flots noirs chantant sous les glaïeuls,
    Quand de la nuit l'ombre silencieuse
    Etend son aile au-dessus des tilleuls.

    Oh ! j'aime à voir tes vagues miroitantes
    Multiplier les flambeaux de la nuit !
    Oh ! j'aime à voir, sous tes algues flottantes,
    Le voile bleu d'une ondine qui fuit !

    Tombe toujours en cascade légère !
    Roule toujours en bouillons écumeux !
    Baise en passant les touffes de fougère
    Et porte au loin tes flots harmonieux.

    Pour t'écouter, la nuit calme et sereine
    Semble endormir les derniers bruits du jour...
    Coule toujours, enivrante fontaine !
    Coule toujours, fontaine, mon amour !
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • A M. Louis Herbette

    A M. Louis Herbette...............

    C'est Paris, saluons la grande capitale 
    Où tout ce qu'on rêva se trouve réuni ;
    Où merveille partout sur merveille s'étale, 
    Antique Eden par l'art sans cesse rajeuni.

    Eloignons-nous un peu de la ville centrale ; 
    Et sur ce seuil discret, élégant et béni, 
    Laissons nos murs émus battre la générale 
    Nous sommes au dix sept, boulevard Fortuny.

    Ici le froment pur ne connaît pas l'ivraie
    Sous ce toit, c'est la France, et c'est la France vraie !
    C'est la vertu civique à trente-six carats !

    On y retrouve à fond nos fraternels usages,
    Des murs tout grand ouverts et de charmants visages...
    Canadiens, entrez tous : l'Oncle vous tend les bras.
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • A Lucien

    A Lucien...............

    Enfant de M. Chs Langelier

    Enfant, sous les langes de toile 
    Dont s'enveloppe ton sommeil, 
    Dis-nous, à ton premier réveil, 
    Le doux mystère qui te voile.

    Dis, quelque chérubin vermeil 
    T'a-t-il apporté dans son voile ? 
    Es-tu le reflet d'une étoile 
    N'es-tu qu'un rayon de soleil ?

    Et le petit que l'on adore,
    De son regard que le ciel dore,
    De son regard tendre et vainqueur,

    Répond : - Je suis l'être éphémère 
    Né du sourire de ma mère 
    Reflété dans un noble coeur.
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Décembre

    Le givre étincelant, sur les carreaux gelés, 
    Dessine des milliers d'arabesques informes ; 
    Le fleuve roule au loin des banquises énormes ; 
    De fauves tourbillons passent échevelés.

    Sur la crête des monts par l'ouragan pelés,
    De gros nuages lourds heurtent leurs flancs difformes ; 
    Les sapins sont tout blancs de neige, et les vieux ormes
    Dressent dans le ciel gris leurs grands bras désolés.

    Des hivers boréaux tous les sombres ministres 
    Montrent à l'horizon leurs figures sinistres ; 
    Le froid darde sur nous son aiguillon cruel.

    Evitons à tout prix ses farouches colères ;
    Et, dans l'intimité, narguant les vents polaires,
    Réchauffons-nous autour de l'arbre de Noël.
    Google Bookmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires