• Quand Margot et Ninon, ............Louisa Siefert (1845-1877)

    Quand Margot et Ninon, ............

    Quand Margot et Ninon, beaux enfant blonds et roses,
    Aux grands yeux bleus naïfs regardant toutes choses
    En face, avec surprise et curiosité,
    Ont le matin bien lu, bien écrit, bien compté,
    Et mérité par là leur grande récompense
    (Ce qui n’arrive pas tous les jours, comme on pense !) ;
    À ma porte, le soir, avec leurs petits doigts
    Elles viennent frapper, et d’une douce voix :
    « Hé ! cousine, entends-tu ? vite, ouvre ! » disent-elles.
    Alors sans déranger rien dans mes bagatelles,
    Sans parler à l’oiseau, sans réveiller le chat
    Qui s’enfuirait au bruit de peur qu’on le touchât,
    Ninon prend une chaise avec un air très-grave,
    Tandis qu’à pas de loup Margot, furtive et brave,
    Cherche un livre, le vient jeter sur mes genoux,
    Et, rouge de plaisir, s’écrie : « Oh ! tiens, lis-nous
    Des vers bien beaux, veux-tu ? nous avons été sages. »
    Et moi, baisant au front ces gracieux visages,
    Si je demande : « Eh bien, qu’est-ce que vous voulez ?
    Quels vers aimez-vous mieux dans tous ceux-là ? parlez. »
    Les deux mignonnes sœurs, de leurs voix argentines,
    Ouvrant en même temps le livre aux Feuillantines,
    Me répondent toujours : « Lis-nous, c’est si gentil,
    Monsieur Victor Hugo quand il était petit ! »
     

    Mai 18.
    « TABLEAU D’HIVER............Francis Jammes (1868-1938)..EN PASSANT EN CHEMIN DE FER.............Louisa Siefert (1845-1877).. »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :