• Prague, République Tchèque

    Prague, République Tchèque

    Prague, République Tchèque

     La place de la Vieille-Ville, à Prague, est située au cœur du centre historique de la capitale tchèque

     

    A Glass of Prague. Timelapse & Hyperlapse. Czech Republic from Kirill Neiezhmakov on Vimeo.

    Prague (prononcé [pʁag] ; en tchèque Praha [ˈpra.ɦa]) est la capitale et la plus grande ville de la République tchèque. Elle est à la fois l’une des quatorze régions du pays, le chef-lieu de la région administrative de Bohême-Centrale2,3 et la capitale de la région historique de Bohême.

    Elle est traversée par la Vltava (Moldau en allemand) et compte 1 280 508 habitants en 20164.

    Prague est située en plein cœur de l'Europe centrale. Elle fut par le passé capitale du royaume de Bohême, du Saint-Empire romain germanique et de la Tchécoslovaquie (ČSRČSSR et enfin ČSFR).

    La ville aux mille tours et mille clochers (qui est encore la caractéristique architecturale de la ville) a miraculeusement échappé aux destructions de la Seconde Guerre mondiale et offre une architecture mêlant les styles préromanromangothiquebaroquerococoArt nouveau et cubiste.

    En 1968, le Printemps de Prague et l'écrasement du « Socialisme à visage humain » par les troupes de l'URSS et du pacte de Varsovie ont profondément marqué les Praguois et inspiré la culture des années 1960-1980. Depuis 1992, le centre ville historique est inscrit sur la liste du patrimoine mondial par l'UNESCO.

    Prague est la cinquième région urbaine la plus riche de l'Union européenne en termes de PIB par habitant PPA5, derrière la région urbaine de Hambourg mais devant l'Île-de-France6, la progression est continue ces dernières années.

    En 2015, selon Eurostat, le chômage était de 2,8 % dans la région de Prague7. Le contexte économique national est également plutôt favorable car la République tchèque est, avec les Pays-Bas, le pays où le taux de pauvreté est le plus bas d'Europe : il s'établit à 10 % de la population8, contre 16 % de moyenne pour l'Union européenne.

    Prague fait partie des villes mondiales Alpha - (villes globales) d'après le classement GaWC9 de l'université de Loughborough.

    On estime que 300 000 personnes, venues essentiellement de la Bohême-Centrale se déplacent quotidiennement vers Prague pour leur travail.

    Le prix de l'immobilier fait que, désormais de plus en plus inaccessible aux budgets moyens, Prague a tendance a stagner au profit de la Bohême-Centrale qui est la région la plus dynamique, démographiquement parlant, du pays.

    Immigration

    Le nombre d'étrangers était de 148 447 (11,8 % de la population), les nationalités les plus représentées étant les Ukrainiens(33,1 % du total des étrangers), les Russes (12,6 %), les Slovaques (11,8 %) et les Vietnamiens (7,2 %)23.

    Prague fut à une certaine époque divisée entre trois communautés culturelles, les Tchèques, majoritaires, les Allemands et les Juifs.

    Angelo Ripellino, dans son livre Praga Magica24 décrit bien la compétition culturelle et politique entre les différentes communautés d'alors...

    « Le sortilège de Prague était en partie dû à son caractère de ville où cohabitaient trois peuples (Dreivölkerstadt) : le tchèque, l'allemand et le juif.

    Le mélange et le contact des trois cultures donnaient à la capitale de Bohême un caractère particulier, une extraordinaire richesse de ressources et d'impulsions.

    À l'aube du XXe siècle, y résidaient 414 899 Tchèques (92,3 %) et 37 776 Allemands (7,5 %) parmi lesquels 25 000 personnes d'origine juive.

    La minorité de langue allemande possédait deux théâtres somptueux, une vaste salle de concert, l'université25 et l'institut polytechnique, cinq lycées, quatre Oberrealschulen, deux quotidiens, une foule de cercles et d'Instituts. »

    Durant l'occupation allemande de la Tchécoslovaquie pendant la Seconde Guerre mondiale, la grande majorité des Juifs a péri dans la Shoah. Les habitants germanophones, quant à eux, sont expulsés, après la Seconde Guerre mondiale, à la suite des décrets Beneš.

    Prague reste cependant une terre d’accueil avec 50 000 Slovaques, 50 000 Ruthènes et 20 000 ressortissants de l'ex-URSS (Russes et Biélorusses en majorité), 10 000 Yougoslaves (Serbes ou Croates), 20 000 Roumains, 10 000 Hongrois et 40 000 Vietnamiens arrivés en Tchécoslovaquie durant le communisme en vertu d'accords de coopération économique mais aussi depuis une dizaine d'années.

    La communauté asiatique est en grande augmentation. Prague compte aussi une communauté musulmane croissante. Une mosquée a été construite en 200026. La ville accueille également en plusieurs îlots (concentré à LibeňSmíchov et Žižkov) une minorité Roms.

    La proportion des Roms dans la population globale de la ville est de moitié inférieure à la moyenne de la République tchèque27Karlín concentre, de toute évidence, la plus grande communauté asiatique avec les quartiers de Holešovice et Písnice. Voici un tableau qui montre les résidents de Prague nés à l'étranger en 2015...

    Histoire

    L'histoire de Prague est très riche et associe le duché de Bohême avec les grands moments de l'histoire médiévale européenne. Par la suite, l'accession de Prague comme capitale du Saint Empire Germanique en fait véritablement le cœur de l'Europe.

    L'éloignement de Prague de la vie européenne occidentale résulte de la scission opérée par le communisme.

    Histoire de Prague et Chronologie de Prague.

    Musées

    Au sud de Mala Strana, dans le quartier Smichov, se trouve la maison de Mozart. C'est ici qu'il composa Don Giovanni. Le premier clavecin du musicien et une mèche de ses cheveux y sont exposés. Ceci dit, les musées offrent de riches collections qui valent le détour.

    Le musée juif de Prague dans l'ancien ghetto de Josefov retrace l'histoire de cette communauté essentielle à la culture de la ville. Hitler voulant faire de Prague le « musée de la race disparue », le musée Juif de Prague a beaucoup hérité des collections amassées à l'époque.

    Issu d'une collection privée et exposant les artistes contemporains, le musée Kampa permet de découvrir, entre autres, František Kupka, l'un des créateurs de l'abstraction au début du XXe siècle ou Otto Gutfreund, auteur de la première sculpture cubiste.

    Il s'est récemment enrichi de la donation de Jiří Kolář, poète passé à la postérité pour son œuvre de plasticien, en particulier avec ses collages.

    Le musée du communisme est sis à l'extrémité de la place Venceslas (en tchèque "Václavské náměstí") et offre aux visiteurs tout un exposé des années communistes tchécoslovaques et praguoises (en particulier entre 1948 et 1989 correspondant aux années où les communistes étaient au pouvoir)...

    Renforcés par des expositions d'objets, de photographies, de bruits et même de pièce et de films, avec le plus souvent des panonceaux explicatifs traduits en français, afin de témoigner des conditions de vie et des réalités inhérentes au régime communiste tchécoslovaque.

    Proche de la maison municipale, le musée Mucha propose quant à lui une collection d'œuvres et une histoire de la vie du fameux peintre Alfons Mucha ayant marqué de son passage et de son art délicat et Prague, puisqu'il a entre autres réalisé la peinture monumentale de la maison municipale de la ville...

    Mais aussi Paris et le reste du monde. Vous trouverez également dans la Vieille Ville d'autres musées plus touristiques tels que le Musée des instruments de tortures médiévales ou le musée de l'érotisme.

    Enfin, dans un tout autre genre, les passionnés d'aviation gagneront à visiter le trop méconnu Musée de l'aviation de Prague-Kbely, à 8 km au nord-est de la ville.

    Bibliothèques

    Le Clementinum, écrin de la bibliothèque nationale tchèque, comporte une somptueuse bibliothèque baroque, héritée du temps où il abritait l'université Charles de Prague et qui n'est pas sans rappeler la bibliothèque de la Hofburg à Vienne.

    Le monastère de Strahov, dans Hradčany comporte, quant à lui, deux bibliothèques, l'une Renaissance et l'autre baroque.

    Manifestations Culturelles

    Prague est traditionnellement un centre culturel européen, lieu de nombreuses manifestations. Citons, entre autres le festival de cinéma, Febiofest, le festival de théâtre alternatif, Prague fringe festival, le festival de Prague des écrivains, la quadriennale de Prague, consacrée à la scénographie et à l'architecture théâtrale.

    Personnages Célèbres Liés À Prague

    En tant que centre économique et culturel de la Bohême, Prague a attiré ou enfanté de nombreuses personnalités dont les principales sont...

    Ludwig van Beethoven - compositeur allemand qui y séjourna.

     Adalbert de Prague – second évêque de Bohême, saint catholique et orthodoxe

    Wolfgang Amadeus Mozart – compositeur autrichien qui y séjourna

    Martina Navrátilová - joueuse de tennis, est née à Prague en 1956, alors capitale de la Tchécoslovaquie

    Jiří Sobotka - footballeur

     

    Alice Sommer Herz – pianiste juive, survivante de la Shoah

    Ludvík Strimpl – artiste et diplomate

    Václav Jan Tomášek – compositeur

    Emil Zátopek – dit « la locomotive » marathonien

    Festival du Printemps de Prague

    Tramway de Prague

    Horloge astronomique de Prague

    Place de la Vieille-Ville (Prague)

    Prague

    Zoo de Prague

    Patrimoine mondial en République tchèque

    Régions de la République tchèque

    Districts de la région de Bohême centrale

    Capitale européenne de la culture

    Capitale européenne du sport

    Capitales des pays et territoires d'Europe

    Portail de Prague

    Portail de la République tchèque

    « Planète Bleue...L'étonnante Intelligence Des PoissonsLes Blagues Variées & Hilarantes.. »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :