• Cela a fait disparaître toutes mes inquiétudes!”



     “Cela a fait disparaître toutes mes inquiétudes!”

    « J’avais l’habitude de m’inquiéter beaucoup », disait
    Harold Abbott, « mais un jour de printemps, descendant
    une rue, ce que j’ai vu, a littéralement changé ma façon
    de voir les choses.

    Il a fallu 10 secondes pour que j’apprenne plus sur le sens
    de la vie que les 10 dernières années de mon existence.

    Pendant deux ans, j’ai été le propriétaire d’une petite
    épicerie. Mais je m’étais dans des dettes importantes, et
    j’avais fini par perdre toutes mes économies. La situation
    était devenue si mauvaise, que mon magasin avait dû
    fermer ses portes, une semaine auparavant. Mon dernier
    espoir reposé maintenant d’aller à la banque pour
    emprunter de l’argent, que je puisse aller dans une
    grande ville pour trouver du travail.

    J’étais vraiment misérable, marchant comme un homme
    complètement battu et défait. J’avais perdu tout espoir et
    ma foi était au plus bas.

    Quand soudainement, descendant la rue, je vis un homme
    qui n’avais plus de jambes. Il était  assis sur une toute petite
    planche en bois, avec des roulettes en dessous pour qu’il
    puisse se déplacer, s’aidant avec deux petits blocks de bois
    pour avancer.

    Passant devant lui, je m’arrêtais pour le saluer. Il me salua
    d’un magnifique sourire, me disant :

    « Bonjour mon ami, n’est pas que cette douce matinée est
    magnifique , on se sent si bien et bénit ! »

    Le regardant droit dans les yeux, je réalisais combien riche
    j’étais ; j’avais mes deux jambes ! Je commençais à me
    sentir honteux de m’apitoyer de cette manière sur moi,
    me disant :

    « S’il peut être heureux et de si bonne humeur  sans jambes,
    Je peux certainement l’être avec mes deux jambes ! »

    A ce moment-là, je me sentis déjà beaucoup mieux. J’avais
    L’intention de demander une petite somme à la banque,
    maintenant, J’avais le courage pour demander plus. Avant,
    je partais dans cette grande ville dans l’espoir de trouver
    un travail, maintenant ma confiance étant revenue,
    j’étais persuadé de trouver un nouveau travail.

    J’ai réussi à trouver un travail ; j’ai réussi à obtenir
    l’emprunt !

    Pour me souvenir de ce moment spécial, j’ai écrit une
    petite note que je lis tous les matins en me rasant :

    « J’étais dans le cafard parce que je n’avais pas de
    chaussures, jusqu’à ce que je rencontre dans la rue
    un homme qui n’avait pas de jambes ! »

                                       ************

    Il y avait un grand capitaine de vaisseau pendant la
    guerre d’indépendance américaine qui s’appelait
    John Paul Jones. Quand son bateau était sur le point
    de sombrer, son équipage à moitié décimé, son bras
    presque déchiré, l’ennemi lui ordonna de se rendre.
    Comme toute réponse, il s’écria : « Enfer que non,
    nous n’avons même pas commencé de nous battre ! »
    Et il avait raison ! Il n’avait pas commencé, mais il le fit
    et gagna cette bataille !

                                      ************
    Le grand conquérant mongol, Tammerlane, du 14e
    siècle, avait l’habitude de raconter cette anecdote qui
    lui était arrivé bien des années avant quand il était
    plus jeune :

    «  Une fois, j’ai dû trouver refuge dans un abri pour me
    protéger de mes ennemis. Je me suis retrouvé seul,
    pendant de longues heures, pensant combien ma
    situation était désespérée. Pour oublier ma situation
    misérable, Je fixais une fourmi qui transportait un grain  
    de maïs beaucoup plus large qu’elle-même sur un mur.
    Le grain tomba à terre 69 fois ; mais l’insecte refusa
    d’abandonner, et la soixante-dixième fois, il réussit à
    attendre le haut du mur.
    Le courage et la persévérance de cet insecte me donnèrent
    la force que j’avais absolument besoin à ce moment-là
    de ne pas abandonner ! Je n’ai jamais oublié cette leçon !
     
    Voici un petit poème « essaie encore » qui nous
    encourage de ne pas abandonner, mais de continuer
    de croire et d’essayer de nouveau !

    Ceci est une leçon à prendre à cœur,
    Essaie, essaie encore !
    Si la première fois, tu ne réussis pas,
    Essaie, essaie encore,
    Alors ton courage apparaitra,
    Car si tu persévères, tu vaincras !
    Alors, essaie, essaie encore !
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Télécharger «

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Télécharger »

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Télécharger «

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Télécharger 

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Télécharger

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Télécharger

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Télécharger 

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Télécharger 

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique