• Les Plantes Étranges De Mme Z  - Mystère Au Jardin Botanique 

    ***********************

    Les Plantes Étranges De Mme Z  - Mystère Au Jardin Botanique

    Photo Martib Chamberland, La Presse - 

    Du 26 février au 26 avril, la Grande serre du Jardin botanique accueille l’exposition Les plantes étranges de Mme Z. 

    Depuis une vingtaine d’années, au printemps, les papillons virevoltant librement dans la Grande serre du Jardin botanique volaient la vedette aux végétaux.

    Les Plantes Étranges De Mme Z  - Mystère Au Jardin Botanique

    Ce sera différent du 26 février au 26 avril, lorsque 2000 plantes, de près de 200 espèces différentes...

    Seront mises en valeur pour attiser la curiosité des visiteurs.

    Dans l’univers original de Mme Z, mieux vaut ouvrir les yeux pour ne rien manquer !

    Publié Le 20 Février 2020 -

     

     Danielle Bonneau
    La Presse

    L’équipe du Jardin botanique s’est relevé les manches lorsqu’il est devenu évident, il y a 18 mois, que Papillons en liberté ne pourrait avoir lieu en 2020...

    Et renaîtrait en 2021 dans la volière permanente du nouvel Insectarium.

    Il lui fallait imaginer sa propre exposition en se servant de sa force : les plantes. Le défi était de taille. Car celles-ci ne bougent pas.

    « Pour plaire à un jeune public, nous avons misé sur l’étrangeté, explique Annabelle Mimouni, agente de programmes éducatifs au Jardin botanique.

    Les Plantes Étranges De Mme Z  - Mystère Au Jardin Botanique

    Les plantes sont immobiles, mais elles peuvent émouvoir autant que des papillons ou un paresseux. Pour y arriver, on crée une expérience particulière en racontant une histoire. »

     Arrive alors l’énigmatique Mme Z, une passionnée des plantes à l’imagination débordante. Son monde rétrofuturiste rappelle celui de Jules Verne, avec un système de poulies, d’engrenages et d’engins plus bizarres les uns que les autres. Pour ajouter au mystère, la maîtresse des lieux est absente. Petits et grands sont donc invités à se promener clandestinement pour découvrir...« Les plantes étranges de Mme Z » et résoudre cinq énigmes.

    Les Plantes Étranges De Mme Z  - Mystère Au Jardin Botanique

    On voudrait que les gens repartent en ne voyant plus les plantes de la même manière, en les percevant comme des êtres vivants particuliers...

    Qui ont développé des mécanismes pour s’adapter à des environnements où il y a peu d’eau, peu de soleil ou peu de minéraux dans le sol.

    Annabelle Mimouni, du Jardin botanique -

    Les démarches pour dénicher des variétés plus saugrenues les unes que les autres un peu partout dans le monde ont débuté il y a plus d’un an.

    Les espèces se divisent en cinq grandes catégories : les géantes, qui croissent dans des milieux chauds et humides.

    Les Plantes Étranges De Mme Z  - Mystère Au Jardin Botanique

    Les énigmatiques, aux formes originales, les animales, qui font penser à divers animaux, les succulentes, habituées à la sécheresse… et les carnivores.

    Celles-ci sont indéniablement les vedettes de l’exposition. Une vingtaine d’espèces de népenthès sont en effet réunies, composant environ la moitié des plantes à découvrir.

    Leurs diverses façons de tendre des pièges pour se nourrir d’insectes ou de petits animaux les rendent fascinantes.

    Les Plantes Étranges De Mme Z  - Mystère Au Jardin Botanique

    Photo Martin Chamberland, La Presse - 

    Cette plante carnivore est l’une des vedettes de l’exposition.

    On peut voir clairement son piège et comprendre comment elle parvient à attirer des insectes sur le bord glissant de son urne.

    Chaque groupe de végétaux s’épanouit dans sa propre zone. L’œil s’aiguise, à la recherche de caractéristiques communes.

    Dans le secteur réservé aux soins vétérinaires, par exemple, feuilles ou fleurs évoquent...

    Des poissons rouges, des pattes de lapin, des becs de perroquet, des ailerons de requin, etc.

    Les Plantes Étranges De Mme Z  - Mystère Au Jardin Botanique

    Une fiche explicative décrit le surnom de chaque plante à observer, son nom scientifique, sa provenance et les « soins » requis.

     

    Des fougères corne d’élan, qui poussent en Asie du Sud-Est, en Polynésie et en Australie, ont ainsi besoin qu’on taille leur panache.

    « On s’est énormément amusé en préparant cette exposition, souligne Mme Mimouni. C’est une exposition espiègle. »

    Tour De Force -

    Dans les coulisses, l’équipe a trimé fort. Depuis un an, les plantes importées d’aussi loin que l’Australie et le Sri Lanka croissent...

    Dans quatre serres du Jardin botanique, aux conditions variées pour répondre à leurs besoins spécifiques.

    Les Plantes Étranges De Mme Z  - Mystère Au Jardin Botanique

     Elles se sont multipliées, elles ont été choyées et elles s’apprêtent à entrer en scène le jour J », précise Annabelle Mimouni.

    Or, gérer l’étrangeté de chaque plante pendant deux mois représente un énorme défi, fait remarquer Josée Massé...

    Horticultrice spécialisée dans la production de végétaux en vue des grands événements organisés annuellement (Halloween, Noël, etc.).

    « Il faut contrôler le cycle de floraison et faire en sorte, si les plantes...

    Ont besoin d’une période de dormance, qu’elles fleurissent au bon moment », explique-t-elle.

    Les Plantes Étranges De Mme Z  - Mystère Au Jardin Botanique

    Dans chacune des serres, la température, le taux d’humidité, l’arrosage et la lumière varient.

    La quantité d’engrais nécessaire n’est pas non plus la même d’une variété à l’autre.

    « Il faut jongler avec tout cela, dit Mme Massé.

    Puis pendant deux mois, il faudra veiller à l’entretien et au remplacement des plantes.

    Il y a beaucoup d’irrigation cachée. »

    Les Plantes Étranges De Mme Z  - Mystère Au Jardin Botanique

    Photo Martin Chamberland, La presse - 

    L’exposition se veut ludique. Annabelle Mimouni montre un élément qui permettra aux jeunes...

    De mieux comprendre comment certaines plantes carnivores s’y prennent pour capter leurs proies.

    Les visiteurs, de leur côté, auront du boulot à accomplir.

    Ils devront relever au moins deux défis pour accéder à la zone d’invention, située au cœur de la Grande serre, transformée en un immense laboratoire.

    Les Plantes Étranges De Mme Z  - Mystère Au Jardin Botanique

    Une autre zone, adaptée pour les petits de 4 à 6 ans, permettra aussi de découvrir, en jouant, les secrets des plantes carnivores.

    La passion de Mme Z pour les plantes étranges est contagieuse.

    Si l’on en croit l’équipe du Jardin botanique, la mystérieuse savante a plus d’un secret dans son sac et pourrait fort bien revenir. À découvrir !

    Les Plantes Étranges De Mme Z  - Mystère Au Jardin Botanique

    Les plantes étranges de Mme Z, Grande serre du Jardin botanique, du 26 février au 26 avril

    Les Plantes Étranges De Mme Z  - Mystère Au Jardin Botanique

    Dates
    26 février au 26 avril 2020Du mardi au dimanche
    Ouvert le lundi 2 mars (relâche)
    et le lundi 13 avril (Pâques)
    Heures
    09 h 00 - 17 h 00
    Musée
    4101, rue Sherbrooke Est 
    Montréal, QC Canada 
    H1X 2B2 

    Heures d’ouverture | Accès | Tarifs
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • L'image du Jour La dame des océans

    L'image du Jour La dame des océans

     

    Pour la Journée internationale des femmes et des filles de science, nous prenons la direction de la Grande Barrière de Corail avec l’océanographe, Dr. Sylvia Earle. Cette photo est issue du documentaire de 2014 « Mission Blue » tout au long duquel nous suivons Sylvia Earle, cette océanographe, biologiste, écologiste et exploratrice légendaire.

    Le film se concentre sur la campagne de Sylvia Earle pour créer un réseau de sanctuaires marins protégés. Parfois surnommée « Votre Profondeur », Earle a énormément contribué à la science au cours de sa carrière et est reconnue comme l’un des océanographes les plus prééminents au monde. Récemment, elle a lancé Mission Blue, une organisation qui promeut l’exploration et la protection des océans du monde. Les femmes étant largement sous-représentées dans le monde de la recherche scientifiques, nous espérons que Sylvia Earle saura inspirer les filles et les femmes à enquêter, expérimenter et laisser leur empreinte dans le monde de la science.

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Jardin Floral Flottant; Les fleurs et moi sommes issus des mêmes racines, le Jardin et moi ne faisons qu’un / Floating Flower Garden-Flowers and I are of the Same Root, the Garden and I are One

    ********************

    Dans le cadre de son exposition à grande échelle au Miraikan (Musée National des Sciences et de l’Innovation) de Tokyo, TeamLab a créé une installation entièrement immersive et interactive avec des fleurs.

    *************

    Un jardin floral flottant, dont les fleurs vivantes flottent de haut en bas, selon les déplacements des spectateurs dans l’espace. 

    Lorsqu’un spectateur s’approche de cet espace floral, les fleurs les plus proches de lui remontent toutes vers le haut, et forment un hémisphère, avec le spectateur au centre. En d’autres termes, bien que l’espace soit entièrement rempli de fleurs, des dômes se forment à chaque instant autour des spectateurs, qui sont libres de se déplacer où ils le souhaitent.  Si plusieurs spectateurs se rapprochent au même moment, les dômes fusionnent pour ne former qu’un seul et unique hémisphère. Dans ce jardin floral interactif, le spectateur est immergé dans les fleurs ; il ne forme plus qu’un avec le jardin lui-même. 

     

    Plus de 2100 fleurs poussent dans cet espace. Elles sont vivantes, et continuent leur croissance chaque jour. Chaque fleur a également son insecte partenaire. Lorsque l’insecte est à sa période d’activité maximale, le parfum de la fleur se développe davantage. Ainsi, le parfum de l’air change selon l’heure de la journée, il varie du matin au soir.  

     

    Il est dit que les jardins Zen Japonais sont apparus pour permettre aux moines de parfaire leur entrainement, qui a pour but de ne faire plus qu’un avec la nature. Le jardin Zen est un microcosme au sein de l’immense zone montagneuse environnante, où les moines se rassemblaient pour s’entrainer. 

     

    Une kōan Zen en Chine (une question ou une histoire appartenant à la formation théologique des moines) s’appelle « la Fleur de Nansen ». Un homme nommé Rikukô Taifu discute avec Nansen, et dit: “Jô Hoshi dit que le paradis et moi-même sommes issus de la même racine. Toutes les choses partagent la même substance». Comme c’est merveilleux ! Nansen désigne une fleur dans le jardin et dit : « De nos jours, les Hommes voient cette fleur comme dans un rêve ». Un individu s’unira à une fleur lorsqu’il la regardera, et que la fleur le regardera en retour. 

     

    C’est peut-être à cet instant précis qu’il verra véritablement la fleur pour la première fois.

    Jardin Floral Flottant; Les fleurs et moi sommes issus des mêmes racines, le Jardin et moi ne faisons qu’un / Floating Flower Garden-Flowers and I are of the Same Root, the Garden and I are One

    Jardin Floral Flottant; Les fleurs et moi sommes issus des mêmes racines, le Jardin et moi ne faisons qu’un / Floating Flower Garden-Flowers and I are of the Same Root, the Garden and I are One

    Jardin Floral Flottant; Les fleurs et moi sommes issus des mêmes racines, le Jardin et moi ne faisons qu’un / Floating Flower Garden-Flowers and I are of the Same Root, the Garden and I are One

    Jardin Floral Flottant; Les fleurs et moi sommes issus des mêmes racines, le Jardin et moi ne faisons qu’un / Floating Flower Garden-Flowers and I are of the Same Root, the Garden and I are One

    Jardin Floral Flottant; Les fleurs et moi sommes issus des mêmes racines, le Jardin et moi ne faisons qu’un / Floating Flower Garden-Flowers and I are of the Same Root, the Garden and I are One

     

    Jardin Floral Flottant; Les fleurs et moi sommes issus des mêmes racines, le Jardin et moi ne faisons qu’un / Floating Flower Garden-Flowers and I are of the Same Root, the Garden and I are One

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • .Reflecting by Pawel Uchorczak.-.Réflexion de Pawel Uchorczak

    .Reflecting by Pawel Uchorczak.-.Réflexion de Pawel Uchorczak

    .Reflecting by Pawel Uchorczak.-.Réflexion de Pawel Uchorczak

    .Reflecting by Pawel Uchorczak.-.Réflexion de Pawel Uchorczak

    .Reflecting by Pawel Uchorczak.-.Réflexion de Pawel Uchorczak

    .Reflecting by Pawel Uchorczak.-.Réflexion de Pawel Uchorczak

    .Reflecting by Pawel Uchorczak.-.Réflexion de Pawel Uchorczak

    .Reflecting by Pawel Uchorczak.-.Réflexion de Pawel Uchorczak

    .Reflecting by Pawel Uchorczak.-.Réflexion de Pawel Uchorczak

    .Reflecting by Pawel Uchorczak.-.Réflexion de Pawel Uchorczak

    .Reflecting by Pawel Uchorczak.-.Réflexion de Pawel Uchorczak

    .Reflecting by Pawel Uchorczak.-.Réflexion de Pawel Uchorczak

    .Reflecting by Pawel Uchorczak.-.Réflexion de Pawel Uchorczak

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Coucher de soleil en hiver

    Coucher de soleil en hiver

    Coucher de soleil en hiver

    Coucher de soleil en hiver

    Coucher de soleil en hiver

    Coucher de soleil en hiver

    Coucher de soleil en hiver

    Coucher de soleil en hiver

    Coucher de soleil en hiver

    Coucher de soleil en hiver

    Coucher de soleil en hiver

    Coucher de soleil en hiver

    Coucher de soleil en hiver

    Coucher de soleil en hiver

    Coucher de soleil en hiver

    Coucher de soleil en hiver

    Coucher de soleil en hiver

    Coucher de soleil en hiver

    Coucher de soleil en hiver

    Coucher de soleil en hiver

    Coucher de soleil en hiver

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Landscape by Alexander Alexandrov

     

    Landscape by Alexander Alexandrov

    Landscape by Alexander Alexandrov

    Landscape by Alexander Alexandrov

    Landscape by Alexander Alexandrov

    Landscape by Alexander Alexandrov

    Landscape by Alexander Alexandrov

    Landscape by Alexander Alexandrov

    Landscape by Alexander Alexandrov

    Landscape by Alexander Alexandrov

    Landscape by Alexander Alexandrov

    Landscape by Alexander Alexandrov

    Landscape by Alexander Alexandrov

    Landscape by Alexander Alexandrov

    Landscape by Alexander Alexandrov

    Landscape by Alexander Alexandrov

    Landscape by Alexander Alexandrov

    Landscape by Alexander Alexandrov

    Landscape by Alexander Alexandrov

    Landscape by Alexander Alexandrov

    Landscape by Alexander Alexandrov

    Landscape by Alexander Alexandrov

    Landscape by Alexander Alexandrov

    Landscape by Alexander Alexandrov

    Landscape by Alexander Alexandrov

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Entrez dans la beauté canadienne gelée

    Entrez dans la beauté canadienne gelée

    Situés au sud-ouest du Yukon, le Parc national et la réserve du parc national de Kluane possèdent 17 des plus hauts monts du Canada. C’est là qu’est installé le Mont Logan, le plus haut sommet du pays, culminant à 5 959 mètres d’altitude. S’étendant sur plus de 22 000 kilomètres carrés, le Parc national et la réserve du parc national de Kluane forment la plus grande zone protégée au monde. Ils devinrent une réserve et un parc national en 1972 et, en 1979, furent inscrits à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

    Les voyageurs qui ont la chance de visiter cette somptueuse région sont graciés par de nombreuses variantes topographiques allant de la toundra alpine à des paysages dignes de l’Arctique sur les plus hauts plateaux, en passant par des forêts regroupant des trembles, des épicéas et des peupliers.

    La vie sauvage n’est pas en reste dans ce parc grandeur nature où se retrouvent mouflons de Dall, caribous, grizzlis et ours noirs. Que vous soyez un randonneur débutant, intermédiaire ou confirmé, le Parc national et la réserve de parc national de Kluane offrent de multiples options d’activités pour toute la famille. Vous pourrez, en outre, y faire du rafting dans les glaciers et vous approcher au plus près du plus grand champ de glace non polaire au monde. Pas mal pour s’immerger dans la beauté alpine sauvage, non ?

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Lac gelé devient route glacée

    Lac gelé devient route glacée

    Le lac Baïkal est une merveille détentrice de nombreux records : c’est le plus vieux (25 millions d’années), le plus profond (plus de 1 500 mètres de profondeur à certains endroits) et le plus grand lac d’eau douce au monde (il contient plus de 20 % de l’eau douce en surface de la Terre). Le lac Baïkal est situé sur la faille la plus importante du globe. Cette dernière étant toujours géologiquement active, les plaques tectoniques continuent de s’éloigner.

    Les touristes visitent la « Perle de Sibérie » lors des mois les plus chauds. Toutefois, les plus téméraires font le voyage au mois de janvier quand la surface du lac est gelée. Cette grande étendue glacée représente un terrain de jeu idéal pour les athlètes hivernaux qui s’affrontent lors de marathons de patin à glace ou à l’occasion du tournoi de golf sur glace. À la période où la glace est la plus épaisse, le lac se transforme en une route glacée qui relie le continent à l’île d’Olkhon, permettant alors la traversée en voiture sur une eau turquoise et transparente.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Coucher De Soleil Ahurissant...Dans La Forêt De Sainte-Catherine...

    En Angleterre.

    Coucher De Soleil Ahurissant...Dans La Forêt De Sainte-Catherine...  En Angleterre.

     

    Google Bookmarks

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique