• L’Australie va planter 1 milliard d’arbres contre le changement climatique, et le monde doit suivre

    *******************

     

    L’Australie, frappée en plein fouet par le réchauffement climatique, se prépare à planter 1 milliard d’arbres pour agir face à ce problème international. Aujourd’hui, les effets du réchauffement climatique se font ressentir de plus en plus par notre chère planète et ici, l’Australie en fait les frais. Les gaz à effet de serre y font des beaucoup de ravages en ce moment d’où cette initiative du gouvernement australien de planter 1 milliard d’arbres. 

     

    UNE NETTE AUGMENTATION DES TEMPÉRATURES EN AUSTRALIE

    La canicule frappe l’Australie ces derniers temps. En effet, la température moyenne a avoisiné maintenant les 50 degrés et les températures enregistrées dans plusieurs villes ont augmenté de 16 degrés en moyenne par rapport à la normale. Les effets du réchauffement climatique se font ressentir de plus en plus dans le monde entier et particulièrement en l’Australie.

    L’Australie va planter 1 milliard d’arbres contre le changement climatique, et le monde doit suivre

    LE PROJET DU GOUVERNEMENT AUSTRALIEN

    Face à ce danger imminent, le gouvernement australien se prépare à planter plus d’1 milliard d’arbres dans l’intérêt de la planète entière et vise à atteindre les objectifs climatiques fixés par l’accord de Paris. Le gouvernement australien pense que le projet, qui durera jusqu’en 2050, éliminera près de 18 millions de tonnes de gaz à effet de serre par an.

    L’Australie va planter 1 milliard d’arbres contre le changement climatique, et le monde doit suivre

    LES ARBRES, UNE ARME DE TAILLE POUR COMBATTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE 

    Des chercheurs de l’ETH Zurich ont affirmé qu’une vaste campagne de plantation d’arbres partout dans le monde devrait réduire considérablement les émissions nettes de gaz à effet de serre sur notre planète. Le chercheur Thomas Crowther a ainsi déclaré à The Independent que les arbres étaient l’arme la plus puissante dans la lutte contre le changement climatique, notamment car ils stockent le CO2. Certes, le nombre d’un milliard d’arbres est déjà très élevé, mais c’est encore minime par rapport aux milliards d’arbres supplémentaires qui devraient être plantés.

    Grâce à des analyses et à une intelligence artificielle, les chercheurs ont conclu qu’il faudrait que nous plantions pas moins de trois trillions d’arbres sur Terre afin d’annuler les conséquences de l’activité humaine sur le climat.

    L’Australie va planter 1 milliard d’arbres contre le changement climatique, et le monde doit suivre

    TOUS S’IMPLIQUER

    « C’est une belle chose parce que tout le monde peut s’impliquer », a déclaré Crowther. En effet, tout le monde peut participer à cette lutte contre le réchauffement climatique. Bien que cela dépende principalement des politiques mises en place et des multinationales, tout un chacun peut agir à son échelle. « Les arbres rendent littéralement les gens plus heureux en milieu urbain, ils améliorent la qualité de l’air, la qualité de l’eau, la qualité des aliments, le service des écosystèmes, c’est tellement simple et tangible », a-t-il encore déclaré.

    L’Australie va planter 1 milliard d’arbres contre le changement climatique, et le monde doit suivre

    En bref, chaque humain sur la terre est responsable de l’avenir de cette planète. Le gouvernement australien montre ici ce qu’il faudrait faire pour notre Terre alors tout le monde devrait suivre cette initiative exemplaire.

    PARTAGEZ CET ARTICLE

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les 5 dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées

    Les 5 dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées

    Selon des analyses indépendantes effectuées par la NASA et la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), les températures de surface de la Terre en 2018 étaient les quatrièmes plus chaudes depuis 1880. 

    Les températures mondiales en 2018 étaient supérieures de 1,5 degrés Fahrenheit (0,83 degrés Celsius) à la moyenne de 1951 à 1980, selon les scientifiques de l’Institut Goddard pour les études spatiales (GISS) de la NASA à New York. À l’échelle mondiale, les températures de 2018 se situent derrière celles de 2016, 2017 et 2015. Les cinq dernières années sont, collectivement, les années les plus chaudes du record moderne.

    «2018 est encore une année extrêmement chaude s’ajoutant à une tendance à long terme au réchauffement planétaire», a déclaré le directeur du GISS, Gavin Schmidt.

    Depuis les années 1880, la température moyenne à la surface de la planète s’est élevée d’environ 2 degrés Fahrenheit (1 degré Celsius). Ce réchauffement est dû en grande partie à l’augmentation des émissions dans l’atmosphère de dioxyde de carbone et d’autres gaz à effet de serre causés par les activités humaines, selon Schmidt.

    La dynamique météorologique affecte souvent les températures régionales, de sorte que toutes les régions de la planète n’ont pas connu le même réchauffement. La NOAA a constaté que la température moyenne annuelle pour 2018 des 48 États américains contigus était la 14e plus chaude jamais enregistrée.

    Les tendances au réchauffement sont les plus fortes dans la région arctique, où 2018 a vu la perte continue de la glace de mer. En outre, la perte de masse des couches de glace du Groenland et de l’Antarctique a continué de contribuer à l’élévation du niveau de la mer. L’augmentation des températures peut également contribuer à l’allongement de la saison des feux et à certains phénomènes météorologiques extrêmes, selon Schmidt.

    «Les effets du réchauffement planétaire à long terme se font déjà sentir: inondations côtières, vagues de chaleur, précipitations intenses et changements dans les écosystèmes», a déclaré Schmidt.

    Les analyses de température de la NASA intègrent les mesures de température de surface de 6 300 stations météorologiques, des observations de la température de la surface de la mer basées sur des navires et des bouées, ainsi que des mesures de température effectuées par des stations de recherche antarctiques.

    Cette figure animée montre le cycle saisonnier des anomalies de la température mondiale pour chaque mois depuis 1880. Chaque ligne indique dans quelle mesure la température mensuelle globale était supérieure ou inférieure à la moyenne mondiale annuelle de 1980 à 2015. La colonne de droite indique chaque année quand un nouvel enregistrement de température globale a été défini. Ces anomalies saisonnières sont extraites du modèle d’analyse rétrospective de l’ère moderne pour Research and Applications, version 2 (MERRA-2), géré par le bureau de modélisation et d’assimilation de la NASA ⇓

    Les 5 dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées

    Crédit: Observatoire de la Terre de la NASA / Joshua Stevens

    Ce tracé linéaire montre les anomalies de température annuelles de 1880 à 2018, par rapport à la moyenne de 1951-1980, enregistrées par la NASA, la NOAA, l’Agence météorologique japonaise, le groupe de recherche Berkeley Earth et le Met Office Hadley Centre (Royaume-Uni). Bien qu’il y ait de légères variations d’une année à l’autre, les cinq enregistrements de température indiquent des pics et des creux synchronisés les uns avec les autres. Tous montrent un réchauffement rapide au cours des dernières décennies et montrent que la dernière décennie a été la plus chaude ⇓

    Les 5 dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées

    (Crédit : Observatoire de la Terre de la NASA)

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Quadruple Arc-En-Ciel -

    Quadruple Arc-En-Ciel -  L'Image Magique & Fascinante

     

    Une jeune femme a eu la chance de capturer le plus rare des arc-en- ciel ...

    Un arc en ciel quadruple...

    Une Photo Incroyablement Rare...

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  Ascension du glacier Athabasca dans le parc national Jasper, Canada

     Ascension du glacier Athabasca dans le parc national Jasper, Canada

    Le glacier Athabasca est le glacier le plus visité d’Amérique du Nord. Situé dans le parc national Jasper, au Canada, il est l’un des six « orteils » du champ de glace Columbia, un élément naturel des Rocheuses canadiennes. L’Athabasca a reculé de près d’1,60 kilomètre au cours de ces 125 dernières années, perdant ainsi 5 kilomètres de glace chaque année.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Un chêne Ange de 1400 ans...À Charleston en Caroline du Sud U.S.A.

    ************

    Un chêne Ange de 1400 ans...À Charleston en Caroline du Sud U.S.A.

    Une Des Plus Belles Photos Visible Sur Le Web

    Par Mark Requidan Web

    Eh ! oui, le titre est éloquent...Mais pourtant il est vrai : la photo que je veux vous présenter aujourd’hui est considérée unanimement comme une des plus belles que vous pourrez trouver sur le web (je la vois bien sur une toile photo, accrochée chez moi). La voici...

    Un chêne Ange de 1400 ans...À Charleston en Caroline du Sud U.S.A.

    La Petite Histoire

    (Ci-dessus) l’arbre de chêne d’ange à Charleston, photo de S.C. par la marque Requidan de ©. Image de clic pour une vue beaucoup plus grande.
    SI CET ARBRE POURRAIT PARLER, QUELLES HISTOIRES IL POURRAIT RACONTER. Cet arbre, appelé Angel Oak, est situé sur l’île de Johns, une d’îles de la mer de la Caroline du Sud et possédé et protégé par la ville de Charleston. On estime qu’est plus de 1.400 années et tient 65 pieds de grand. C’est les vieux, fatigués membres inférieurs, la taille des arbres normaux elles-mêmes, reçoivent l’appui synthétique dans quelques endroits comme vous pouvez voir en cette photographie par la marque Requidan de photographe. Cette image a été choisie comme « une des meilleures images sur le Web, » tout à fait un honneur, j’indiquerait.
    Le chêne d’ange, car il s’appelle, est vraisemblablement un de la plus grande matière organique à l’est du Fleuve Mississippi. Le folklore local dans le secteur racontent les histoires des fantômes d’anciens esclaves apparaissant comme anges autour de l’arbre. Il a survécu à des ouragans innombrables et les inondations et les glands de cet arbre ont produit les descendantes directes de progéniture.

    – Cet arbre est appelé “le chêne angélique“, il est situé sur l’île de Johns, une île de Caroline du Sud possédée par la ville de Charleston (USA), la photo est © Mark Requidan.
    – On estime son âge à plus de 1400 ans. Hauteur : 65 pieds. Il est l’une des plus grandes et des plus vieilles matières organiques de l’est du Fleuve Mississippi. Le folklore local dans le secteur raconte des histoires de fantômes d’anciens esclaves apparaissant comme des anges autour de l’arbre. Ce qui est sûr, c’est que cet arbre a survécu à des ouragans innombrables et même des inondations – Ses glands ont produit une nombreuse descendance.

    Les Phrases Que Cet Arbre M’Inspire

    – Son tronc est large comme plusieurs hommes réunis.

    – Ses branches, larges comme les troncs d’autres arbres, retombent par terre à la manière de langues descendant du ciel et se posant quelques instants au pays des hommes. – Un arbre angélique, disent les américains ? Moi je dirais un arbre divin. Digne des dieux.Alors que son tronc s’arrête à une hauteur presque humaine, quelques-unes de ses ramifications s’élèvent vers les nuages comme des mains se rapprochant, l’instant d’une prière, de l’être divin qu’il vénère.
    – Sur un tapis de feuilles rousses, son écorce marron s’enveloppe de mousses comme pour se couvrir d’un peu de verdure en des temps automnaux.

    Conclusion

    – Je trouve cet arbre rassurant par son côté intemporel, ou plutôt éternel. La photo, exceptionnelle, nous rappelle qu’il s’agit d’êtres vivants, je dirais même plus...

    Elle nous pose la question de savoir lequel, de l’arbre ou de l’homme, est le véritable roi de ce monde.

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La glace de l’Antarctique fond plus vite que jamais

    La glace de l’Antarctique fond plus vite que jamais

     

    Une étude révèle que les glaces fondent six fois plus rapidement qu’il y a 40 ans en Antarctique. 

    La fonte annuelle des glaces en Antarctique est six fois plus rapide qu’il y a 40 ans, révèle une étude. Une fonte qui entraîne une hausse des océans et menace des millions de personnes.

    L’amoindrissement des glaces du Continent Blanc est responsable d’une montée de 1,4 centimètre du niveau des océans de la planète entre 1979 et 2017, selon un rapport des Compte-rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS). Et le rythme de fonte anticipé devrait entraîner une élévation désastreuse de ce niveau dans les prochaines années, a relevé Eric Rignot, président de la chaire de système scientifique de la Terre à l’université de Californie (Irvine).

    «Avec la calotte antarctique qui continue de fondre, nous prévoyons une hausse du niveau des océans de plusieurs mètres à cause de l’Antarctique dans les prochains siècles», a-t-il ajouté.

    Selon des études précédentes, une montée de 1,8 mètre d’ici 2100 – l’une des pires prévisions scientifiques – provoquerait l’inondation de nombreuses villes côtières abritant des millions de personnes dans le monde.

    Région plus sensible

    Pour cette nouvelle étude, dont les conclusions sont publiées lundi, les chercheurs ont mené la plus longue évaluation de la masse des glaces dans dix-huit régions de l’Antarctique. Ils ont utilisé des données fournies par des photographies aériennes en haute résolution prises par des avions de la Nasa, ainsi que des images radar provenant de satellites de multiples agences spatiales.

    Elles ont permis de déterminer qu’entre 1979 et 1990, l’Antarctique avait perdu en moyenne 40 milliards de tonnes de masse glaciaire par an. A partir de 2009 et jusqu’en 2017, c’est passé à 252 milliards de tonnes chaque année.

    Plus inquiétant encore, les scientifiques ont repéré des zones dans l’Est, autrefois considérées comme relativement «à l’abri du changement», mais qui perdent désormais beaucoup de glace. «La région de la terre de Wilkes dans l’Est de l’Antarctique a, globalement, contribué de façon importante à la perte de masse même en remontant jusqu’aux années 1980», a expliqué M. Rignot.

    «Cette région est probablement beaucoup plus sensible au climat que ce qui était traditionnellement présumé et c’est important de le savoir parce qu’elle a davantage de glace que l’Antarctique de l’Ouest et la péninsule Antarctique réunies», a-t-il poursuivi. Selon lui, le réchauffement de l’eau des océans va accélérer encore plus la fonte des glaces.

    L’Antarctique renferme suffisamment de glace pour provoquer, si cette dernière venait à fondre complètement, une élévation de 57 mètres du niveau des mers. La très grande majorité de la glace est concentrée dans l’Est de l’Antarctique, avec de quoi faire monter les mers de 52 mètres en cas de fonte, contre 5 mètres pour la partie Ouest.

    La calotte glaciaire de l’Antarctique de l’Est, la plus importante au monde, contient environ la moitié des réserves d’eau douce de la planète. Une étude de référence publiée en juin 2018 dans la revue «Nature» relevait que la fonte des glaces de l’Antarctique avait triplé depuis 1992, sans toutefois montrer d’impact significatif dans l’Est.

    Une autre étude d’envergure analysait cependant trois mois plus tard, dans la même revue, des couches de sédiments du plancher océanique déposés lors de la dernière fonte du basin sous-glaciaire de Wilkes, dans l’Antarctique de l’Est, il y a 125’000 ans. Cette étude a montré que cet énorme bassin commencerait à fondre à nouveau en cas d’élévation de la température de 2°C, la limite haute fixée par l’accord de Paris pour atténuer le changement climatique.

    Les récentes recherches devraient inciter à porter une «attention accrue» à la fonte des glaces dans l’Est de l’Antarctique, a souligné le rapport des PNAS. Selon les scientifiques, le réchauffement de l’eau des océans va accélérer encore davantage la fonte des glaces et le niveau des mers va continuer à s’élever pendant des siècles, quels que soient les efforts réalisés actuellement pour combattre le changement climatique. Leur température, ont démontré de récentes études, se réchauffe plus rapidement que ce que pensaient les scientifiques et ont atteint des records ces dernières années.

    (Sources : 20 MinutesAFP)

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton en un monde merveilleux hivernal 

    ******

    Salut ! Je m’appelle Szabó Zoltán. Je voudrais vous montrer mes récentes photos de la plage Fonyód-Alsóbélatelep située au bord du lac Balaton, en Hongrie. La plage est gelée. Le vent fort et les glaçons froids causés par le froid embrassent le rivage, offrant une vue spectaculaire aux spectateurs.

    En plus de ressembler à un paradis hivernal en verre de cristal, le lac Balaton est considéré comme le plus grand lac d’Europe centrale. Il existe cependant quelques faits intéressants sur ce lac. L’un des faits les plus intéressants est que l’eau du lac Balaton est radioactive à un niveau moyen. En fait, cela ne veut rien dire de mal. L’eau contient des gaz dissous et des minéraux et est donc très bénéfique pour les troubles rhumatismaux et nerveux.

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

    Les températures glaciales et les vents violents ont transformé le lac Balaton merveilleux hivernal

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • A la redécouverte des plus incroyables arbres de notre planète! Voila de si beaux spécimens!

     *********

    A travers notre planète, l’arbre occupe une place de choix!

    Il est important à la survie de nombreuses espèces animales, y compris l’homme!

    La nature qui nous entoure avec ses paysages et ses plantes à de quoi être fière!

    Elle a pas mal d’espèces d’arbres qui sont tous aussi incroyables et même splendides!

     

    Découvrez ces quelques spécimens choisis pour vous!

    Ils sont beaux et uniques!

    Regardez!

    a

    Voila l’eucalyptus arc-en-ciel appelé aussi l’eucalyptus deglupta. Il est caractérisé par les couleurs de son tronc.

    q

    L’arbre-cirque est une création humaine qui consiste à regrouper deux arbres ou même plusieurs pour avoir au final un seul arbre comme sur cette photo!

    Il est beau le chêne Ange!

    On dirait une sculpture, mais ce n’est là  qu’un simple arbre! C’est le Mathusalem. Un arbre de la région de  Californie considéré comme le plus vieil arbre avant d’en trouver d’autres encore plus âgés!

    c

    Ce châtaignier de la région de Sicile en Italie est l’une des merveilles du pays! C’est le châtaignier des cent chevaux!

    n

    Cet arbre est une prison! C’est le baobab de Derby en Australie!

    j

    Voila le grand Banian de Howrah.

    m

    Et là, c’est l’érable Japonais du parc de Portland!

    Ces quelques arbres sont impressionnants!

    La nature est belle!

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    ***

    Un même paysage peut être différent selon les saisons, la preuve avec ces lieux parmi les plus colorés du monde, qui nous offrent de la pure beauté...

     

    La Nature est belle dans son ensemble, mais parfois… Il semble qu’elle se soit lâchée, qu’elle ait choisi un endroit particulier pour l’inonder de tout ce qu’elle a de plus beau à offrir.

    Couleurs vives, qui contrastent avec de majestueuses montagnes ou des lagons, ces lieux du monde sont de véritables concentrés de beauté magique, d’explosions visuelles de couleurs, et il paraît difficile de se lasser de spectacles comme ceux-ci.

    Alors, on va où ?

    Le lac aux cinq fleurs en Chine

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    Parc National de la Vallée des Fleurs en Inde

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    Juneau en Alaska

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    La rivière Cano Cristales en Colombie

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    Cornwall en Angleterre

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    Kawashi Fuji Gardens au Japon

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    Namaqualand en Namibie

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    Hitsujiyama Park au Japon

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    Luoping en Chine

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    Le Vermont en Automne aux Etats Unis

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    Shark Bay en Australie

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    Les champs de tulipes aux Pays Bas

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    Les champs de lavande en France

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    La grande Barrière de Corail en Australie

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    Grand Prismatic Hot Spring dans le Wyoming aux Etats Unis

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    Red Sea Beach en Chine

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    Yuanyang County en Chine

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    Alberta au Canada

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    Pamukkale en Turquie

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    Lake Hillier en Australie

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    Hokkaido au Japon

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    Braunwald en Suisse

    LIEUX LES PLUS COLORÉS DE LA PLANÈTE… QUE LA NATURE EST BELLE !

    Notre planète est tout simplement merveilleuse, alors prenons en soin ! Alors, on va où ?

     

    Google Bookmarks

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique