• Petite histoire des Buttes-Chaumont

    Petite histoire des Buttes-Chaumont

    Le cinquième espace vert de Paris en superficie est aujourd’hui un lieu hautement prisé. Quelques irréductibles pêchent dans son lac, d’autres s’y pressent le matin pour un footing tout en dénivelé, tandis que la plupart d’entre nous se contente de prendre l’apéro’ sur ses pelouses pentues ou au Rosa Bonheur. Mais cet espace vert du XIXe arrondissement n’a pas toujours été le lieu de vie que l’on connait aujourd’hui. Retour sur son histoire.

    Des carrières…

    La colline du Mont Chauve, voici comment on appelait les Buttes-Chaumont autrefois. Haute d’une centaine de mètres environ, elle était parfois appelée « carrière d’Amérique ». Pourquoi ? Parce qu’on y extrayait du gypse qui fut en partie exporté en Nouvelle-France, la colonie nord-américaine du royaume de France. On y dégageait aussi de la pierre meulière, très utilisée pour construire les immeubles parisiens.

    Petite histoire des Buttes-Chaumont

    Longtemps ses galeries ont servi d’abris aux brigands et aux vagabonds alors même que la colline était utilisée comme décharge publique. Puis Belleville, commune sur laquelle se trouvaient les Buttes-Chaumont, fut intégrée à Paris le 1er janvier 1860.

    … à l’écrin de verdure

    L’un des premiers grands projets lancés par Napoléon III lorsqu’il prend le pouvoir consiste à modifier Paris en profondeur. Il souhaite sortir la capitale de l’insalubrité dans laquelle elle se développe depuis des siècles, l’ouvrir, l’aérer. Outre les travaux urbains qu’il confie à Haussmann, il charge l’ingénieur Jean-Charles Alphand de construire un parc à l’emplacement des anciennes carrières de la colline du Mont Chauve.

    Petite histoire des Buttes-Chaumont

    Le parc des Buttes Chaumont en 1871

    Alphand s’entoure donc d’un architecte (Davioud), d’un jardinier (Deschamps) et d’un confrère (Belgrand) pour créer un vaste espace vert tout en dénivelé. L’État achète les carrières en 1863, quelques années seulement après l’intégration du quartier à la capitale, les travaux commenceront un an plus tard et l’inauguration aura lieu en 1867.

    Des travaux titanesques

    Le parc que nous connaissons a nécessité l’apport d’un million de mètres cube de terre pour que la flore puisse s’épanouir, la qualité du sol d’origine étant informe à toute vie. Les anciennes carrières sont aménagées, on mélange des roches artificielles et naturelles et un lac d’un hectare et demi est créé. Il est alimenté par trois ruisseauxdont un provenant du bassin de la Villette.

    Petite histoire des Buttes-Chaumont

    Ce lac fait apparaître l’île du Belvédère, au sommet de laquelle on installe un kiosque qui s’inspire du temple de Vesta à Tivoli. Pour y accéder, il suffit d’emprunter la passerelle suspendue ou bien le pont dit « des suicidés »… N’oublions pas la grotteartificielle, construite à partir d’un ancienne entrée de carrière : elle se trouve sur le flanc sud du lac et possède une cascade (artificielle, elle aussi), ainsi que des fausses stalactites en ciment. Tout un programme !

    Petite histoire des Buttes-Chaumont

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Hawaï : avec les protecteurs du volcan sacré 

    Sur la grande île de Hawaï, depuis mi-juillet 2019, des milliers d’opposants à la construction d’un télescope géant sur la montagne sacré Mauna Kea défendent une réalité spirituelle face à la logique d’un projet scientifique ambitieux. Reportage chez les protecteurs du volcan avec Stéphane Allix.

     

    L’archipel se mobilise. Les drapeaux indépendantistes hawaiiens flottent à l’arrière des voitures tandis que nous roulons sur la Highway 200 en direction de l’ouest. La route monte en permanence depuis la ville côtière de Hilo, à l’est de la grande île de Hawaï. En à peine quelques dizaines de kilomètres ma fille Luna et moi sommes passés du niveau de la mer et d’un décor de tropiques, à un paysage désertique à près de deux mille mètres d’altitude.

    La route passe entre les deux imposants volcans emblématiques de l’île : le Mauna Loa au sud et le Mauna Kea au nord, respectivement 4 170 et 4 207 mètres d’altitude. Mauna Kea est la contraction de Mauna a Wākea. Mauna signifiant « montagne » en hawaiien, Mauna a Wākea désigne la « Montagne de Wākea », Wākea étant pour les Hawaiiens « le père du ciel », « le père céleste ».

    Ce lieu majestueux est l’endroit le plus sacré d’Hawaï. L’accès à son sommet a longtemps été exclusivement réservé aux Ali’i, aux chefs traditionnels, dont certains sont enterrés sur le volcan dans des sites funéraires sacrés. Contrairement à d’autres volcans plus au sud de l’île, le Mauna Kea n’est plus en activité depuis 4 500 ans.

    Si on le mesure non pas depuis le niveau de la mer mais depuis sa base au fond de l’océan pacifique, le Mauna Kea est la plus haute montagne du monde. Sa silhouette est massive, ses pentes douces. Tandis que nous approchons, le sommet est encore caché dans une épaisse couverture nuageuse, comme une gigantesque couronne blanche.

    Et puis soudain, alors que le ruban d’asphalte traverse des coulées de lave millénaires, nous apercevons au loin un attroupement de centaines de personnes, de véhicules, de tentes et de drapeaux flottant dans le vent. À l’intersection de la Highway 200 et de la route d’accès au sommet du Mauna Kea, croisement d’ordinaire désert, c’est l’effervescence depuis la mi-juillet.

    En raison de sa position géographique et de l’atmosphère raréfiée et sèche au sommet du volcan, ainsi que d’une très faible pollution lumineuse, l’endroit est un lieu idéal pour l’observation astronomique. En 1968 l’université de Hawaï s’est vu confier la gestion exclusive de l’endroit et autorisa l’installation d’un premier télescope.

    Au départ, le projet ne prévoyait la mise en œuvre que d’un observatoire unique, mais bientôt, un deuxième fut construit. Dès la fin des années 1970 lorsqu’un troisième télescope voit le jour, nombreux sont ceux qui commencent à s’alarmer, notamment de l’éventuel l’impact environnemental négatif de telles installations.

    En effet, la montagne représente un espace écologique fragile. Pourtant, aujourd’hui se sont… treize télescopes qui y ont été érigés. Chaque projet a suscité des réticences chez les Hawaiiens ; ce qui se passe depuis quelques semaines n’est donc pas le premier conflit.

    Je me gare en bordure de la route, et Luna et moi nous mettons en quête de la tente « informations » dont on m’a indiqué l’emplacement. Des nombreux volontaires sont déjà en pleine activité malgré le froid et l’heure matinale. Tente « informations », tente « cantine », tente « accueil des bénévoles », tente « matériel », etc. l’organisation est maintenant bien rodée après plus d’un mois d’occupation pacifique du site.

    On nous dirige vers la tente « média » où je fais la connaissance d’une membre de l’équipe, Pumehana Cabral, une jeune femme énergique aux yeux en amande, protectrice de la première heure comme elle me l’explique :

    — Nous ne sommes pas des protestataires mais des « protecteurs », des kia’i en hawaiien. Les protecteurs du Mauna Kea.
    — Expliquez-moi. Qu’est ce que cette montagne représente pour vous ?
    — C’est la montagne de notre créateur. Elle est le centre de cette île, mais aussi le cœur du peuple hawaiien. C’est un endroit où nous croyons que nos ancêtres résident, ainsi que nos dieux. C’est un endroit à la fois énergétique et spirituellement puissant. C’est la raison pour laquelle il nous faut le protéger à tous prix.
    — Quel est votre lien avec ce lieu ?
    — Il y a certains endroits où l’on va pour se connecter avec nos ancêtres, et pour moi le Mauna Kea est un tel lieu. En venant ici sans doute avez-vous senti une énergie différente. Vous sentez la présence de ceux qui sont venus avant nous. Cela nous donne une responsabilité pour ceux qui viendront après nous. Celle de protéger cet espace.
    — En quoi ce projet de télescope géant pose-t-il problème ?
    — Cet endroit est particulièrement spirituel pour nous, mais d’un point de vue purement environnemental la montagne est également un aquifère, une gigantesque réserve souterraine d’eau pour tous les habitants de cette île. Depuis cinquante ans on construit des télescopes sur cette montagne, ce qui nécessite des fondations qui menacent les réserves d’eau, en plus de désacraliser la montagne.

    Le projet du Télescope de trente mètres, le TMT, qui mobilise l’opposition actuelle est le fruit d’une collaboration internationale dirigée par l’Université de Californie et le California Institute of Technology regroupant un consortium d’universités et d’instituts aux États-Unis, au Canada, en Chine, en Inde et au Japon.

    Il vise à mettre en œuvre un télescope doté d’un immense miroir de trente mètres de diamètre et certains des plus grands capteurs du monde. Pour les promoteurs du TMT, les conditions atmosphériques et la position de Mauna Kea font du volcan hawaiien le lieu idéal pour la construction d’un tel observatoire qui deviendrait ainsi le plus grand télescope au monde. Le coût de ce projet scientifique hors norme est évalué à 1,4 milliard de dollars.

    Le Mauna Kea a été choisi comme site du TMT en 2009. Après des années de procédures, la construction devait démarrer en 2015, mais déjà des manifestations avaient empêché le début des travaux, suite à quoi la Cour suprême de Hawaï avait annulé le permis d’installation du télescope. Les négociations ont repris, sous de fortes pressions, et il a été notamment envisagé de conditionner la construction du TMT au démantèlement et au retrait des télescopes du sommet qui sont en cessation d’activité.

    Il y a actuellement treize télescopes au total, et cinq étaient donc susceptibles d’être démantelés avant que le TMT ne commence ses opérations ; cela ne s’est pas concrétisé. Pumehana fulmine :

    — À plusieurs reprises il a été dit que les télescopes qui ne sont plus en fonctionnement seraient démantelés, mais ça n’a jamais été fait. Voilà trop longtemps que des choses sont annoncées et ne sont pas respectées. Aujourd’hui, ils veulent construire un télescope de trente mètres, ce qui équivaut à un immeuble de 18 étages, sur une superficie de 5 hectares. Sur cette île, aucune construction n’est autorisée pour une telle hauteur.

    Le 30 octobre 2018, une décision de la Cour suprême de Hawaï autorise finalement à nouveau la construction. Cette décision de justice donnant raison aux promoteurs du TMT s’est appuyée notamment sur une étude d’impact environnementale affirmant qu’étant donné la pollution déjà existante, la dégradation qu’apportera le projet serait insignifiante, m’explique Pumehana.

    Un rapport de la NASA publié en 2005 révélait que 35 années d’activité astronomique sur la montagne avaient en effet causé « des dommages considérables, substantiels et néfastes ». Les risques de pollution de la nappe phréatique ne sont pas négligeables : l’exploitation des télescopes conduit notamment aux déversements de liquides toxiques, d’eaux usées et de mercure dans l’environnement. La pollution de la nappe phréatique serait irréversible et affecterait l’eau potable de l’île sur plusieurs générations. Pour Pumehana, comme pour les milliers de protecteurs campant au pied du volcan, c’est inacceptable.

    — C’est un décret dangereux car il déclare en substance que dans la mesure où la montagne a déjà été polluée et désacralisée, il est possible d’y construire à nouveau. En laissant faire une nouvelle fois, cela permettrait que cet argument soit employé à nouveau dans l’avenir, sur d’autres sites sacrés. Aussi, depuis la mi-juillet, les gens sont là pour protéger ce lieu.

    Le 10 juillet, le gouverneur David Ige annonçait que la construction du TMT sur le Mauna Kea allait commencer dans la semaine du 15 juillet. Dès le vendredi 12, les premiers protecteurs arrivèrent discrètement dans plusieurs voitures à l’intersection de Saddle Road et de Mauna Kea Access Road afin d’empêcher les équipes de construction d’atteindre le sommet pour commencer les travaux. Le lundi 15 juillet, la foule compte des milliers de personnes rassemblées pacifiquement dans un froid glacial. Les kūpuna (les anciens), se placent en première ligne.

    Le 17 juillet, au troisième jour et, bien que les manifestations se soient déroulées dans le calme, les arrestations commencent et 33 kūpuna sont interpellés. Nombre de policiers chargés de l’opération sont issus des mêmes communautés que les protecteurs. Ils se connaissent parfois personnellement. Il y a beaucoup d’émotion.

    — La première semaine, on a bloqué la route d’accès au sommet. Précise Pumehana. Certains protecteurs se sont enchaînés à des grilles de métal anti-bétail sur la route, afin d’empêcher les machines de monter pour démarrer la construction.

    La présence massive des manifestants a permis de stopper le démarrage des travaux, et a également contraint les autres observatoires à cesser leur activité. L’objectif immédiat des protecteurs est d’arrêter la construction du télescope et leur combat commence à dépasser les frontières de l’archipel hawaiien.

    Des manifestations de soutien ont eu lieu aux États-Unis ainsi que dans plusieurs états du Pacifique. Mauna Kea et son caractère sacré résonne chez plusieurs peuples indigènes mais aussi parmi les scientifiques. En effet, des centaines d’astronomes du monde entier ont signé une lettre publiée dans la revue Nature qui s’oppose aux arrestations de manifestants et à la manière dont le projet a été engagé. Dans Nature, on peut lire :

    « De nombreux scientifiques se sont prononcés contre la construction du TMT à Hawaï, invoquant la nécessité d’écouter les voix autochtones. Ils comprennent un certain nombre d’étudiants et de chercheurs affiliés à des institutions travaillant sur le TMT. Le président de l’Université de Colombie-Britannique à Vancouver, qui participe au projet TMT en tant que membre de l’Association canadienne de recherche en astronomie, a demandé un moratoire de 60 jours sur le projet. »

    L’astrophysicien franco-américain Franck Marchis astronome à l’Institut SETI a publié sur le site Cosmic Diary :

    « J’aime l’astronomie et la science – mais je comprends aussi le patrimoine et l’importance culturelle du Mauna Kea pour les gens d’Hawaï. Avec nos yeux rivés sur le prix et sur la course actuelle vers des télescopes toujours plus grands et plus nombreux sur le Mauna Kea, je crains que nous ayons oublié que nous sommes des invités. Nous avons été invités dans la maison de quelqu’un. Et nous rendons cette extraordinaire hospitalité en piétinant des traditions sacrées. »

    Les sénateurs Bernie Sanders et Elizabeth Warren, ainsi que des célébrités telles que Leonardo DiCaprio, ou Bruno Mars ont exprimé leur soutien aux protecteurs. Dwayne Johnson (the Rock), d’origine samoane ou l’acteur hawaïen Jason Momoa (Aquaman) se sont rendus sur le site de protestation au pied du Mauna Kea pour se joindre au blocus.

    En septembre 2015 au début des premières manifestions, Duane W. Hamacher, Professeur associé d’astronomie indigène et de Science à l’école de Physique de l’université de Melbourne avait écrit dans The Conservation : « Ce n’est pas une bataille entre religion et science. Les Hawaïens ne sont pas antiscience, ils ne cherchent pas à imposer leurs croyances traditionnelles aux autres, ni à étouffer l’avancement scientifique et économique. Ils s’opposent simplement à la construction d’un autre télescope sur leur montagne sacrée. Comment pouvons-nous avancer ensemble ? Nous pouvons examiner les collaborations réussies entre scientifiques et peuples autochtones sur d’autres projets. Le développement du radiotélescope Square Kilometre Array en Australie occidentale est le résultat d’une étroite collaboration et de consultations permanentes entre les astronomes et les propriétaires traditionnels de la terre. Nous, astronomes, devons reconnaître que nous n’avons pas le droit inhérent de développer le Mauna Kea. Et si un consensus ne peut être trouvé, nous devons être disposés à envisager un lieu différent pour le TMT. »

    C’est en effet ce que demande les protecteurs, comme me le confirme Pumehana :

    — La solution est de ne pas construire le TMT ici, qu’ils le construisent ailleurs. Il existe dans le monde d’autres endroits qui pourraient l’accueillir. Ce que nous voulons est que ce ne soit pas à Hawaï. Un site de secours a en effet été envisagé dans le projet initial : l’observatoire Roque de los Muchachos à La Palma, une des îles Canaries en Espagne. Le ministre espagnol des Sciences, l’ancien astronaute Pedro Duque, a déclaré début août que le TMT y était le bienvenu. Mais le site de La Palma présente des inconvénients, notamment du fait de son altitude inférieure à celle du Mauna Kea. Ce site soulève également des questions environnementales. Je fais remarquer à Pumehana qu’il a été proposé que le TMT soit construit sur l’emplacement d’un des télescopes qui ne sont plus en service sur le Mauna Kea.

    — Aujourd’hui nous n’avons plus confiance. On ne croit plus qu’ils feront ce qu’ils ont dit qu’ils feront, puisque ça n’a pas été le cas dans le passé. Mais même s’il mettait ce TMT à la place d’un autre, je pense que l’impact de ce nouveau télescope serait malgré tout considérable. Et si on laisse faire une fois ici encore, qu’est-ce qui empêchera que d’autres constructions suivent ailleurs ? Cet endroit est un pu’uhonua, un lieu de refuge en hawaïen. C’est un espace sacré. Un endroit où nous vénérons nos dieux et notre terre natale. Être ici en tant que protecteur est une forme de pratique spirituelle, un moment où nous retrouver ensemble. Nous serons là pour protéger notre terre aussi longtemps que cela sera nécessaire.

    Une intransigeance qui désole ceux qui soutiennent l’installation du TMT à Hawaï, notamment pour les programmes éducatifs et les revenus financiers qui vont en découler, mais aussi pour les emplois qualifiés que cela va créer. Les sondages indiquent que chez les hawaiiens eux-mêmes, on compte une proportion importante de gens favorable au projet. Pour Julien Lozi, astronome français travaillant au télescope Subaru sur le Mauna Kea :

    « le TMT a passé plus de 10 ans à préparer les étapes nécessaires au niveau légal, mais aussi à engager des discussions dans la population. Le TMT a tout fait pour ne pas reproduire les erreurs du passé, et pour donner le plus d’opportunités possibles à la communauté locale. »

    Pour les partisans du TMT, tant parmi la population locale qu’au sein de la communauté scientifique, une solution de réconciliation serait souhaitable, et elle ne doit pas obligatoirement passer par le déplacement du TMT en dehors d’Hawaï.

    Durant la matinée, les nuages avancent et bientôt un brouillard se répand et enveloppe le camp. Le Mauna Kea est devenu invisible, on n’y voit plus à trente mètres, et une pluie glacée s’abat. Et puis un coin de ciel bleu réapparaît. Les nuages sont chassés aussi brusquement qu’ils sont arrivés.

    Trois fois par jour, à 6h, midi et 18h, se tiennent devant la tente des anciens, installée sur la route bloquée, des cérémonies de chants et de danse sacrés. Lorsque la cérémonie de midi commence, il n’y a plus un nuage et le soleil nous inonde. Le sommet du Mauna Kea nous regarde alors. Trois jeunes filles bientôt rejointes par des dizaines d’hommes et de femmes entament une série de danses guidées par la voix puissante des maîtresses de cérémonie, et des tambours. Je suis frappé par la force presque surnaturelle des mouvements et de mots. Je ne m’attendais pas à ça. Je suis témoin d’une sorte de transe. D’autres forces sont à l’œuvre ici, c’est perceptible.

    Ému, je m’éloigne et retraverse la grand-route afin de monter sur une hauteur surplombant le campement des protecteurs. L’endroit appelé Puu Huluhulu est sacré, et son accès est restreint, mais j’ai été autorisé à y monter afin de prendre une photo du site de contestation dans son ensemble. Je suis essoufflé par ma courte ascension, ma tête me tourne quelques secondes.

    L’immense drapeau indépendantiste planté au sommet claque brutalement dans le vent violent qui balaie le promontoire. Je m’approche de la crête, en contrebas m’apparaît le campement, les voitures, les tentes, la zone de cérémonie remplie de danseurs dont les chants me parviennent, étouffés. Je lève la tête vers le Mauna Kea.

    Il est là, dans toute sa majesté. Le volcan dégage une indéniable force qui impose le respect. Et je réalise qu’à ses pieds, des milliers de femmes et d’hommes se battent pour que soit respectée cette dimension spirituelle dont notre monde « moderne » s’évertue à nier l’existence. Comment trouver le point d’équilibre entre respect de cette réalité immatérielle, et poursuite de la formidable exploration qu’offre la science moderne ?

    À travers ce combat, les protecteurs du Mauna Kea nous rappellent que des dimensions essentielles de notre réalité sont de nature spirituelle et qu’il convient de leur accorder une oreille un peu plus attentive. Alors peut-être une solution d’équilibre sera-t-elle en mesure d’émerger où science et spiritualité constitueront, non plus deux postures dogmatiques en opposition, mais deux regards complémentaires nourrissant respect et étonnement.

    (Source : INREES)

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le Célèbre Lac Salé D’Ourmia En Train De Disparaître -

    Le Célèbre Lac Salé D’Ourmia En Train De Disparaître -

    Ourmia, merveilleux lac salé,mais l'environnement aussi !

    Le lac d’Ourmia qui était il y a vingt ans le sixième plus grand lac salé du monde, il est en train de disparaître.

    En Iran, le lac d’Ourmia qui était il y a vingt ans l’un des plus grands lacs salés du monde, est en passe de disparaître.

    Le réchauffement climatique et les barrages ont asséché les cours d’eau qui l’alimentaient.

    Le Célèbre Lac Salé D’Ourmia En Train De Disparaître -

    Des sols à sec, des terres infertiles, des rivières qui disparaissent, l’Iran manque d’eau ; 

    C’est son point faible et l’un des dangers qui menace sa stabilité aujourd’hui.

    Les paysans qui ne peuvent plus travailler manifestent et des dizaines de familles sont obligées de quitter les campagnes.

    Au nord-ouest du pays à Ourmia, le désert a pris la place de ce qui était il y a vingt ans le plus grand lac salé du Moyen-Orient.

    Le Lac Devient Par Endroits Une Mer De Sel -

    Le Célèbre Lac Salé D’Ourmia En Train De Disparaître -

    Depuis 1995, la superficie du lac d’Ourmia a été divisée par dix. Les raisons :

    Le réchauffement climatique, la hausse des températures et la baisse des pluies, mais pas seulement.

    Le Célèbre Lac Salé D’Ourmia En Train De Disparaître -

    Pour développer son agriculture et son autonomie alimentaire, la région a puisé sans compter dans les rivières qui alimentent le lac.

    Depuis la révolution islamique de 1979, la population a doublé et les Iraniens consomment deux fois plus d’eau que la moyenne mondiale.

    Il y a urgence car la sécheresse impacte l’économie nationale. En s’asséchant, le lac devient par endroits une mer de sel.

    Le Célèbre Lac Salé D’Ourmia En Train De Disparaître -

    Face à la grogne, l’Iran a lancé un ambitieux programme de sauvetage du lac...

    Le Célèbre Lac Salé D’Ourmia En Train De Disparaître -

    Mais les sanctions économiques de Donald Trump risque de rendre difficile son financement.

    (Source : France Info)

    Le Célèbre Lac Salé D’Ourmia En Train De Disparaître -

    Le lac d'Ourmia ou Orumieh est un lac salé au nord-ouest de l'Iran, dans l'Azerbaïdjan iranien. Plus grand lac d'Iran, il fait partie du parc national du même nom. Wikipédia Superficie : 5 200 km²Profondeur · Maximale : 16 mNombre d’îles : 102 (voir liste)Superficie · Maximale : 5 200 km2; 7 700 km2Îles : Shahi IslandKabudan IslandAshk IslandEspir IslandPLUSPonts : Pont du lac d'Ourmia

    Le Célèbre Lac Salé D’Ourmia En Train De Disparaître -

    Le Lac D'Ourmia, Joyau Terni De L'Iran -

    Autrefois le paradis des oiseaux et des baigneurs, la jetée du lac d'Ourmia ne mène désormais nulle part.

    Qu'est-il arrivé à ce joyau de l'Iran ?

    Le Célèbre Lac Salé D’Ourmia En Train De Disparaître -

    Les baigneurs pataugent dans les eaux colorées de rouge par des bactéries et des algues. Des touristes de tout le pays viennent se baigner ici depuis des générations, mais le nombre de visiteurs a diminué... depuis que le lac a perdu près de 80 % de sa surface en eau depuis les années 1980. Photographie De Newshia Tavakolian, National Geographic - 

    Vénéré et surnommé « le solitaire turquoise de l'Azerbaijan » par les Azéris, le lac d'Ourmia était le deuxième plus grand lac salé du Moyen-Orient, juste derrière la mer Caspienne.

    Le Célèbre Lac Salé D’Ourmia En Train De Disparaître -

    Un véritable paradis pour les oiseaux et les baigneurs. Mais depuis le début des années 1970, sous l'action de la Nature et l'Homme, ce joyau situé dans le nord ouest de l'Iran s'est rétréci.

    Au cours des 30 dernières années, le lac a perdu 80 % de sa superficie.

    Les flamants roses qui se nourrissaient des artémies de cette réserve de biosphère de l'UNESCO désertent les lieux...

    Tout comme les pélicans, les aigrettes et les canards. Même les touristes qui affluaient pour les eaux chaudes et hypersalines thérapeutiques du lac d'Ourmia se tiennent désormais à l'écart.

    Le Célèbre Lac Salé D’Ourmia En Train De Disparaître -

    De ce passé glorieux, il ne reste plus que les jetées qui ne mènent à nulle part, les épaves...

    De bateaux rouillées à moitié ensevelies dans la vase et les paysages blancs et stériles des salins.

    La poussière de sel qui provient du lit du lac est transportée par les vents, recouvre les champs et les rend petit à petit infertiles.

    Des tempêtes de poussière nocives mêlées de sel vont jusqu'à irriter les yeux...

    La peau et les poumons des Iraniens de Tabriz, une ville de 1,5 million d'habitants située à environ 95 km du lac.

    Le Célèbre Lac Salé D’Ourmia En Train De Disparaître -

    Ces dernières années, les sublimes eaux turquoises d'Ourmia se sont tachetées de rouge sang. En cause, la présence d'algues et de bactéries qui prolifèrent...

    Dans ces eaux huit fois plus salées que l'océan et qui changent de couleur une fois que la lumière du jour traverse les hauts-fonds.

    Un Désastre Écologique -

    Le changement climatique, les sécheresses sont devenues plus nombreuses et les étés plus chauds, ce qui a accéléré l'évaporation du lac.

    Le Célèbre Lac Salé D’Ourmia En Train De Disparaître -

    Mais ce n'est là qu'une partie de l'explication. Des experts en hydrologie et des ingénieurs estiment que le lac...

    De cette région semi-aride pâtit des milliers de puits creusés illégalement et de la multiplication des barrages et projets d'irrigation.

    Ces derniers dévient l'eau de ses affluents pour irriguer et faire pousser des pommes, du blé et des tournesols.

    Les experts ont tiré la sonnette d'alarme auprès du gouvernement iranien pour que celui-ci agisse avant que le lac d'Ourmia ne « souffre du syndrome de la mer d'Aral »

    Une affection causée par la surexploitation des eaux qui a condamné ce lac d' Asie centrale.

    Le Célèbre Lac Salé D’Ourmia En Train De Disparaître -

    Il semblerait que Téhéran ait entendu les avertissements des scientifiques. 

    Le président iranien Hassan Rouhani s'est engagé à dépenser quatre millions d'euros pour remplir à nouveau Ourmia en ouvrant plus les barrages...

    En améliorant les systèmes d'irrigation et en privilégiant les cultures moins gourmandes en eau au détriment de celles qui nécessite cette ressource en abondance.

    Mais il semblerait que le lac ne soit pas le seul à souffrir de lsécheresse.

     Certains financements sont à sec, ce qui repousse l'avancement du projet et a conduit au dépôt de pétitions auprès du guide suprême de la Révolution islamique...

    Le Célèbre Lac Salé D’Ourmia En Train De Disparaître -

    L'ayatollah Ali Khamenei, dans l'espoir de renouveler les efforts ou d'obtenir le soutien de la communauté internationale.

    Le Programme des Nations Unies pour le développement travaille avec des agricultureurs pour mettre au point des pratiques plus économes en eau.

    Malgré une relation tendue entre les États-Unis et l'Iran depuis plusieurs décennies, les deux pays ont autorisé des échanges scientifiques...

    Afin de trouver des solutions pour remplir à nouveau deux lacs similaires en termes de taille et de configuration : le lac d'Ourmia et le Grand Lac Salé, situé dans l'Utah, aux États-Unis.

    Le Célèbre Lac Salé D’Ourmia En Train De Disparaître -

    En 2016, lors d'une réunion sponsorisée par la National Academies of Sciences, Engineering, and Medicine qui s'est tenue à Irvine, en Californie...

    des scientifiques américains et iraniens ont discuté des difficultés de l'Iran et de l'ouest des États-Unis face aux sécheresses qui perdurent,,,

    Plusieurs années et à la demande toujours plus importante en eau de leur population croissante et de l'agriculture.

    Les responsables politiques se dédouanent de toute responsabilité, préférant accuser le changement climatique ou les caprices de la Nature.

    Amir AghaKouchak, professeur d'ingénierie à l'Université de Californie à Irvine, est né et est allé à l'école en Iran avant d'immigrer en Californie.

    Le Célèbre Lac Salé D’Ourmia En Train De Disparaître -

    Pour lui, les deux régions ont souffert d'importantes sécheresses par le passé.

    La seule différence concerne la demande humaine en eau, notamment lorsque celle-ci dépasse le niveau d'eau disponible et renouvelable.

    « Si une telle sécheresse se reproduit à l'avenir, les conséquences seront encore plus graves », a-t-il déclaré.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    Que diriez-vous d'un petit voyage dans de superbes endroits abandonnés...

    Où le temps s'est complètement arrêté ?

    Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    Holland Island est une île de la baie de Chesapeake aux États-Unis.

    Abandonnée suite à son érosion rapide, l’île abrite aujourd’hui différentes espèces animales qui ont pris possession du lieu...

    Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    Holland Island est une île de la baie de Chesapeake. Située dans le Maryland, aux Etats-Unis...

    Elle était habitée par des bateliers et des agriculteurs. L’île a été abandonnée suite à l’erosion des sols.

     Une Maison Sur Le Kerry Way, Sentier Pédestre -

    Entre Sneem & Kenmare En Irlande -

    Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    Le Kerry Way est le plus long sentier pédestre d’Irlande. Il faut 214km.

    On peut y découvrir des vallées éloignées et les plus étonnants panoramas d’Irlande...

    Dont les lacs de Killarney, le Parc National de Derrynane et les McGillycuddy Reeks.

    Un Pénitencier D’état Abandonné En Pennsylvanie -

    Il A Accueilli Le Célèbre Mafieux Al Capone -

    Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    Le centre pénitencier Eastern State en Pennsylvanie a été construit en 1829 dans le style néogothique.

    En 1929, il accueillit pendant 10 ans le célèbre Al Capone, condamné pour port d’arme illégal.

    Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    Le site a été fermé en 1971 puis a été rouvert au public qui peut désormais le visiter.

    La cellule d’Al Capone est d’ailleurs visible. Celle-ci...

    Avait été décorée de façon luxueuse avec moquette et meubles anciens de cette époque.

    Épave Du SS America Échoué En 1994 -

    À Fuerteventura, Îles Canaries -

    SS America échoué en 1994 à Fuerteventura, îles Canaries -

    Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    Le SS America était un bateau de croisière construit en 1940 pour la United States Lines.

    Pendant 54 ans, il a transporté de nombreuses personnalités jusqu’en 1994.

    Le bateau s’est échoué sur la cote ouest de Fuerteventura dans les îles Canaries.

    En 2006, le bateau a fini par sombrer, la nature ayant eu raison de lui.

     L’Orpheum Auditorium De New Bedford, Massachusetts -

    Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    Situé à New Bedford, Massachusetts, le Orpheum Theater est un vieux théâtre ouvert le 15 avril en 1912...

    (Le même jour du naufrage du Titanic). Le théâtre est resté ouvert pendant 50 ans.

    On pouvait même y trouver un stand de tir à l’étage et une salle de bal.

    De moins en moins fréquenté, il a fermé en 1959 puis a été vendu en 1962.

    Depuis, celui-ci est fermé au public, en attente de trouver un nouvel usage.

    Le Fort De Kalavantin Durg Près De Panvel En Inde -

    Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    Piton rocheux et ancien fort situé à 40km à l’est de Bombai, le Kalavantin Durg est situé à coté du Pateau de Prabalgad.

    Ce Lockheed C-121J Super Constellation (1953) S’est Crashé À L’atterrissage. -

    Le Jeudi 8 Octobre 1970 À L’aéroport Du McMurdo Station-Williams Field (NZWD) En Antarctique -

    Williams Field (NZWD) en Antarctique.

    Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    Fabriqué en 1953, ce Lockheed C-121J Super Constellation en partance de...

    Christchurch en Nouvelle-Zélande devat se rendre à McMurdo Sound en Antarctique.

    Pendant le vol, la visibilité s’est fortement dégradée pour tomber à 0.

    Incapable de voir la piste, l’appareil s’est posé à l’aveugle et a été détruit.

    Sur les 80 personnes à bord, aucune perte n’a été à déplorer.

    L’appareil quand à lui, n’a pas bougé depuis…

    La Nature Reprend Ses Droits Dans -

    Le Temple D’Angkor Wat, Au Cambodge -

    Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    Angkor Vat est plus grand des temples du complexe d’Angkor au Cambodge. Construit par Suryavarman II...

    Comme capitale au début du 12e siècle, il s’agit d’un classique de l’architecture khmère et l’un des principal lieu touristique du pays.

    Les Forts Armés Métalliques Maunsell -

    Au Niveau De L’estuaire De La Tamise -

    Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    Les forts Maunsell sont des petites tours marines fortifiées construites pendant la Seconde Guerre Mondiale dans l’estuaire de la Tamise et de Mersey.

    L’armée a abandonné les lieux à la fin des années 1950. L’un d’eux est d’ailleurs devenu une micro-nation : la principauté de Sealand en 1967.

    Częstochowa, Un Dépôt De Train Abandonné En Pologne -

    Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    La ville de Częstochowa faisait partie du Royaume de Prusse depuis la fin du 18e siècle jusqu’à la fin de la Première Guerre Mondiale.

    Peu après la ville est devenue l’un des centres industriel de Pologne les plus en vogue.

    La ville a connu un développement particulièrement important à partir de l’ouverture de la ligne de chemin de fer Varsovie-Vienne qui a ouvert en 1846.

    Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    Le village de Kolmanskop est situé en Namibie dans le désert à quelques kilomètres de Lüderitz.

    Fondé à la fin du 19e par des colons allemands, elle a connu une expansion rapide grâce à ses mines de diamant.

    Durant son apogée, la ville importait l’eau potable à 1000 kilomètres de là, depuis Le Cap...

    Pour subvenir aux besoins de sa population. Il s’agit aujourd’hui d’une ville fantôme.

    Des Maisons Abandonnées Dans Le Sud-Ouest De La Floride -

    Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    Situés près du Cape Romano, ces étranges maisons sur la cote de Floride ont posé beaucoup de questions.

    Et pourtant, il s’agit tout simplement d’une maison de vacance construite en 1980 par un homme d’affaires de l’industrie pétrolière : Bob Lee.

    Luxueuses, en avance sur leur temps (on y trouvait des panneaux solaires)...

    La demeure est aujourd’hui réclamée par les eaux.

    Une revanche assez amusante du coup pour la mer.

     L’épave Du SS Ayrfield En Australie -

    Dans La Baie De HomeBush -

    Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    Située dans la baie de Homebush en Australie, l’épave du SS Ayrfield est l’un des témoignages...

    De l’industrie de démantèlement navale qui occupait la baie à une certaine époque.

    Il ne s’agit d’ailleurs pas de la seule épave à vapeur visible là bas...

    On peut aussi y voir les restes du SS Mortlake Bank, du SS Heroic, et du HMAS Karangi, tous démantelés au début des années 1970.

    Un Cimetière De Voitures - En Pleine Forêt Belge -

    Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    Cette photo a été prise au cimetière de voitures de Chantillon en Belgique.

    Ce qui est particulièrement étrange à cet endroit, c’est que les voitures semblent...

    Avoir été abandonnées au beau milieu d’un embouteillage géant.

    Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    Comme si, un beau jour, les conducteurs, lassés d’attendre, avaient tout simplement...

    Laissé leur véhicule comme ça, au beau milieu de la route…

    Et que la forêt avait tout simplement repris ses droits. On ne connait pas trop...

    La raison d’une telle situation dans tous les cas, et les avis divergent ...

    Un Centre Commercial Inondé À Bangkok -

    Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    En 1997, la Thaïlande ordonne la destruction d’un centre commercial de 7 étages...

    Alors que l’autorisation de construction avait été délivrée pour 4 étages seulement.

    Plutôt que de tout démolir, l’entreprise mandatée pour ce travail va raser les 3 étages en trop…

    Et laisser ce centre commercial, désormais à ciel ouvert, à l’abandon.

    Au fur et à mesure du temps, l’eau de pluie va s’accumuler et donner cette impression de centre commercial sous les eaux.

    Impression renforcée pour l’action humaine une nouvelle fois car, pour limiter...

    La prolifération de moustiques, il a été décidé de peupler le centre avec 3000 poissons.

     

    Un Clocher De L’église Dépassant D’un Lac Gelé - Reschen, Italie 

    Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    Le lac de Reschen, en Italie, est un lac artificiel dans le Tyrol du Sud à la frontière avec l’autriche.

    Sa surface de 6,6km2 en fait le lac le plus grand se trouvant à plus de 1000m dans les Alpes.

    Au beau milieu des eaux, on peut y retrouver le clocher d’une église construite au 14e siècle...

    Qui, quand la glace le permet en hiver, peut être rejoint à pieds.

    La légende dit que parfois, en pleine nuit, on peut encore entendre les cloches de l’église sonner. Etrange, non ?

    Des Épaves Échouées Dans Un Banc D Sable Dans -

    Le Tristement Célèbre Triangle Des Bermudes -

    Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    Le Triangle des Bermudes est une zone géographique imaginaire en plein océan atlantique au large des cotes de Floride.

    D’après la légende, cette zone aurait été le théâtre de nombreuses disparitions de navires et d’avions.

    Depuis 2013, le Triangle des Bermudes ne fait plus partie des 10 zones les plus dangereuses pour la navigation.

    Mais… certaines légendes ont la vie dure !

    Jet Star Rollercoaster, Seaside Heights, New Jersey -

    Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    Casino Pier était un parc d’attraction situé sur le bord de mer de Seaside Heights dans le New Jersey aux Etats-Unis.

    Depuis le 29 octobre 2012, le parc a été fermé après qu’une partie de celui-ci soit passé...

    Sous le niveau de la mer après le passage de l’ouragan Sandy.

    Le parc a pu réouvrir depuis 2013 et se reconstruit doucement… mais cette fois-ci, sur terre.

    Le Parc De DisneyLand Abandonné Près De Pékin En Chine -

    Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    Voici Wonderland, un projet abandonné de parc d’attractions en Chine à 32 kilomètres de Pekin près de la ville de Nankou.

    Initialement conçu pour devenir le plus grand parc d’attractions d’Asie, la construction a été arrêtée en 1998 suite à des déboires financiers en local.

    Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    En 2008, une tentative de reprise a été lancée… mais a échouée également.

    La zone est aujourd’hui occupée par les habitants locaux qui cultivent les terres environnantes.

    Un Cabane De Pêcheur Qui Prend L’eau En Allemagne -

    Vingt Lieux Abandonnés Terrifiants & Poétiques -

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Un scarabée minuscule ravage les forêts allemandes

    Le Scolyte : de gros dégâts sur les arbres

    Fragilisées par le réchauffement climatique, les forêts d’Allemagne sont les proies de ces insectes qui rongent l’écorce et tuent les arbres. 

    Un tueur silencieux de quelques millimètres: le scolyte, une sorte de mini-scarabée, saccage les forêts allemandes fragilisées par la sécheresse et les tempêtes liées au réchauffement climatique.

    Si ce petit coléoptère “crée des problèmes depuis 200 ans”, explique le Dr Peter Biedermann, de l’université de Würzbourg, il ravage ces toutes dernières années des arbres “en stress hydrique”, un sujet au cœur d’un sommet gouvernemental mercredi.

    Des squelettes d’arbres gris-brun, sans feuilles ni épines, remplacent peu à peu des feuillus verts et sains. Dans la forêt de Welzow, à une centaine de kilomètres au sud de Berlin, les dégâts du scolyte et de ses larves sont visibles à l’oeil nu. A l’intérieur des troncs d’arbres morts, de petites galeries sont creusées, signe d’un passage récent.

    “L’insecte ronge l’écorce puis s’introduit à l’intérieur pour y pondre. Ses larves se mettent ensuite elles aussi à manger l’intérieur du tronc et obstruent les voies nutritives de l’arbre, qui meurt en à peu près quatre semaines”, explique à l’AFP Arne Barkhausen, garde-forestier dans le Brandebourg.

    “Catastrophe sans pareille”

    Dans d’autres régions allemandes, la situation est encore plus alarmante, avec des hectares de forêts détruits en quelques semaines en Bavière, Saxe-Anhalt ou Thuringe.

    En Saxe, où les autorités régionales dénoncent une “catastrophe sans pareille”, l’armée allemande a apporté son aide aux forestiers débordés pour évacuer les arbres morts.

    La tâche pourrait vite s’avérer herculéenne et les conséquences dramatiques si n’est pas enrayée la propagation des scolytes, qui ont déjà dévasté une surface équivalente à 3.300 terrains de football, selon le gouvernement.

    La forêt recouvre en effet un tiers du territoire de l’Allemagne, un pays qui comptait, lors du dernier recensement forestier en 2012, environ 90 milliards d’arbres et qui emploie quelque 1,1 million de personnes, plus que dans l’industrie automobile.

    Le gouvernement d’Angela Merkel va tenter d’apporter des réponses mercredi lors d’un sommet sur la forêt, une thématique qui revêt une dimension quasi mythique en Allemagne, dont les forêts servent de décor à nombre de contes et légendes et où le livre de l’Allemand Peter Wohlleben, “La vie secrète des arbres”, est devenu un best-seller.

    Mais il est difficile d’agir contre cette prolifération, dont la cause principale est le réchauffement climatique.

    “Le point de départ a été toute une série d’épisodes météorologiques extrêmes qui ont démarré avec la tempête Friederike en janvier 2018. La sécheresse de l’été 2018, suivi d’un hiver doux puis la sécheresse prolongée de cette année ont affaibli les arbres et provoqué l’explosion du scolyte”, détaille Larissa Schulz-Trieglaff, porte-parole de l’Association des propriétaires forestiers.

    Les scolytes adultes donnaient auparavant naissance à une, voire deux générations de plusieurs dizaines de milliers d’insectes en une année. À cause du réchauffement, les hivers sont moins rigoureux et ne tuent plus les scolytes en hibernation. Ces insectes sortent plus rapidement de cette période de sommeil et ce sont désormais trois, et même parfois quatre générations, qui voient le jour.

    En finir avec la monoculture

    Les coléoptères déciment des arbres trop affaiblis par la sécheresse pour produire la sève qui repousse habituellement les insectes colonisateurs.

    Si un épicéa, la variété favorite des scolytes qui représente près de 30% des arbres plantés en Allemagne, est “victime de scolytes, il peut repousser une ou deux générations, mais à la troisième, il ne peut plus se défendre et meurt”, décrit Hans-Werner Schröck, membre de l’office forestier de Rhénanie-Palatinat.

    La situation est d’autant plus alarmante que les moyens d’éradiquer l’insecte sont très limités.

    “On a du mal à y faire face, on ne peut pas utiliser les procédés chimiques. Quand la bête est déjà dans l’arbre, elle y reste”, selon Derk Ehlert, chargé de la faune et la flore, la capitale elle aussi confrontée au problème. “On essaye donc de privilégier les ennemis naturels des scolytes, notamment les guêpes qui mangent volontiers œufs et larves”.

    Mais ce ne sont que des “solutions de court terme”, prévient Peter Biedermann. Pour lui, le seul moyen de venir à bout est d’en finir avec la monoculture, quand un seul et même arbre est planté sur des centaines d’hectares.

    L’Association des propriétaires de forêts plaide elle aussi pour une diversification des forêts allemandes, avec des arbres d’autres continents mieux adaptés au réchauffement tels que le chêne rouge d’Amérique ou le mélèze du Japon.

    Elle chiffre à 2,3 milliards d’euros le nettoyage des forêts puis le reboisement.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    Les plus beaux festivals de ballons et montgolfières au monde

    Les vols en montgolfière sont un excellent moyen de prendre du plaisir et obtenir une vue exceptionnelle sur la région que vous survolez. Ces festivals à travers le monde vous donnent une chance de voir d’innombrables ballons dans le ciel en même temps : une belle palettes de couleurs vives et de formes.

    International Fiesta Baloon à Albuquerque, au Nouveau-Mexique

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    Ce festival de 9 jours est le plus grand dans le monde, attirant environ 750 ballons. La fiesta a lieu au cours de la première semaine d’octobre.

    Festival de la montgolfière en Cappadoce, Turquie

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    Les formations géologiques uniques en font l’un des meilleurs paysages à admirer d’en haut !

    Festival International de Ballons, Château-d’Oex, Suisse

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    Cet autre festival de 9 jours a lieu à la fin du mois de janvier. La lueur nocturne avec en toile de fond les Alpes est superbe !

    Festival international de montgolfières de Putrajaya, Malaisie

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    C’est un festival plus petit et relativement nouveau, seulement dans sa sixième édition, mais s’en est un excellent pour les vues spectaculaires sur la ville.

     

    Festival international de montgolfières à Bristol, Angleterre

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    Ce festival se tient chaque année en août, et c’est le meilleur moyen d’avoir une vue à vol d’oiseau sur la campagne britannique.

    Festival de montgolfières de Gatineau, Québec, Canada

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    Avec près de 200 000 visiteurs et 300 spectacles et performances autour des montgolfières, c’est l’une des attractions les plus populaires au Canada pendant le weekend de la Fête du Travail.

    Festival de montgolfières de Taitung, Taïwan

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    Bien que cet événement n’ait commencé qu’en 2011, le paysage montagneux en fait l’un des plus beaux endroits pour la montgolfière.

    European Balloon Festival Igualada, Espagne

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    Si vous êtes à Barcelone début juillet, vous devriez faire le voyage d’une heure pour vous rendre à Igualada et assister à l’un des plus grands festivals de montgolfières en Europe.

    Fête internationale des montgolfières de Pampanga, Philippines

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    Cette fête va au-delà d’un simple festival de montgolfières, c’est le plus grand événement sportif de l’aviation aux Philippines attirant environ 60 000 visiteurs chaque année.

    Canberra Festival Balloon Spectacular, Australie

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    Durant ce festival qui dure 8 jours en mars, plus de 50 montgolfières gonflées d’air chaud s’élancent dans le ciel, tous les matins à l’aube (à partir de 6 heure du matin), depuis Old Parliament House, Kind Edward Terrace, Parkes.

    Velikie Luki International Balloon Meet, Russie

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    Démarré en 1996, il s’agit d’une rencontre importante pour la course de ballon en Russie.

    Colorado Balloon Classic, Colorado Springs, Etats-Unis

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

    Cet événement gratuit qui a eu lieu pendant la Fête du Travail (premier lundi de septembre) est l’une des meilleures façons d’apprécier les Rocheuses.

    La vue depuis l’intérieur d’un ballon

    Les festivals de montgolfières du monde entier colorent le ciel

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les 7 merveilles du monde antique: une seule toujours debout

    *************

    De nos jours, il ne reste que la pyramide de Khéops en Egypte qui fait partie des sept merveilles du monde antique, mais où sont passées les six autres ?

    Les 7 Merveilles du Monde sont les œuvres architecturales et artistiques les plus extraordinaires qui ont été réalisées à l’époque antique. Elles sont là pour nous rappeler que les sociétés anciennes étaient dotées d’une forte capacité de construction et d’imagination alors qu’elles ne possédaient que très peu de moyens pour les mettre en place. Des années voire des siècles de travaux ont été organisées pour qu’elles voient le jour: ces monuments ont suivi l’influence politique et économique des cités ce qui en fait leur popularité.

    Seulement voilà, aujourd’hui, une seule des sept merveilles du monde est encore debout. Il s’agit de la pyramide de Khéops en Egypte, mais on peut se demander quelles sont les six autres merveilles qui faisaient partie du classement à l’époque, et surtout pourquoi ont-elles disparues ?

    1. La pyramide de Khéops en Egypte

    Les 7 merveilles du monde antique: une seule toujours debout avatar Par Mélanie Escach

    Appelée aussi « Grande Pyramide de Gizeh », la pyramide de Khéops a été construite par les Égyptiens durant l’Antiquité. Durant des millénaires, elle fut la construction humaine de tous les records: la plus haute, la plus volumineuse et la plus massive. Elle a été construite notamment pour servir de tombeau royal au pharaon Khéops, ce qui explique les différentes pièces funéraires qu’on y retrouve mais cette théorie est contestée par certains historiens. Ce lieu touristique doit être protégé car l’urbanisation rapide menace la construction.

    2. Les jardins suspendus en Mésopotamie

    Les 7 merveilles du monde antique: une seule toujours debout avatar Par Mélanie Escach

    Les jardins suspendus de Babylone sont un édifice antique qui n’a malheureusement jamais été retrouvé. En effet, même les traces de ces jardins sont présentes dans de nombreuses œuvres (que ce soit dans des écrits ou sur des peintures), les fouilles archéologiques n’ont pas permis de découvrir leur emplacement exact. Selon la légende, ce serait le roi de l’empire néo-babylonien, Nabuchodonosor II, qui aurait fait construire les jardins suspendus dans la ville de Babylone (aujourd’hui située en Irak) afin de faire rappeler à sa femme, Amytis de Médie, les montagnes boisées de son pays natal.

    3. La statue de Zeus en Grèce

    Les 7 merveilles du monde antique: une seule toujours debout avatar Par Mélanie Escach

    La statue chryséléphantine de Zeus à Olympie a été réalisée par le sculpteur athénien Phidias. Elle représente le dieu du ciel Zeus, qui selon la mythologie est la cause des phénomènes météorologiques comme les orages, les éclairs, la pluie… quand il est de mauvaise humeur. Le nom de la statue indique qu’elle a été fabriquée à partir de deux matériaux: l’or et l’ivoire. L’oeuvre n’est plus présente aujourd’hui pour raison d’incendie.

    4. Le temple d’Artémis en Ionie (Turquie actuelle)

    Les 7 merveilles du monde antique: une seule toujours debout avatar Par Mélanie Escach

    Le temple d’Artémis à Éphèse est un lieu destiné à la déesse grecque de la chasse et de la nature sauvage. Il a été détruit il y a de nombreux siècles à cause d’un incendie volontaire. On retrouve aujourd’hui une reconstitution du temple à Istanbul dans un parc (Miniatürk Park) où sont réunis des bâtiments miniatures historiques.

    5. Le tombeau de Mausole en Carie (Turquie actuelle)

    Les 7 merveilles du monde antique: une seule toujours debout avatar Par Mélanie Escach

    Ce monument de 45 mètres de hauteur est la cinquième Merveille du Monde antique. Il était admiré dès l’Antiquité pour ses dimensions et sa décoration, si bien qu’on appelle « mausolée » tout tombeau de grande dimension. De nombreuses sculptures étaient présentes sur la façade. À cause de multiples tremblements de terre, le tombeau de Mausole a connu de nombreux dégâts, et c’est ce qui entraîna sa destruction. Il se trouvait exactement à Halicarnasse, qui est aujourd’hui la ville de Bodrum, au sud-ouest de la Turquie.

    6. Le Colosse de Rhodes en Grèce

    Les 7 merveilles du monde antique: une seule toujours debout avatar Par Mélanie Escach

    Le Colosse de Rhodes est une statue en bois et en bronze d’Hélios (le Dieu du Soleil). Mesurant plus de 30 mètres de hauteur, la construction fut longue et laborieuse. Cassée au niveau des genoux lors d’un tremblement de terre, elle s’effondra quelques années plus tard jusqu’à disparaître de la surface de la planète. Aujourd’hui, un gigantesque projet vise à construire un nouveau Colosse de Rhodes, et pourrait voir le jour d’ici 2020.

    7. Le Phare d’Alexandrie en Égypte

    Les 7 merveilles du monde antique: une seule toujours debout avatar Par Mélanie Escach

    Le phare d’Alexandrie est considéré comme la septième merveilles du monde antique. Il a servi de guide aux marins pendant près de dix-sept siècles. C’était un des grands symboles de la ville d’Alexandrie à l’époque. C’est encore un tremblement de terre qui a causé la perte de ce monument historique, suivi d’un raz de marée qui ne lui a laissé aucune chance de rénovation.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Fonte des glaciers et feux en Amazonie : le point sur le climat avec Copernicus

    La mer de glace de Chamonix, France

    À l’échelle mondiale, nous avons vécu le deuxième mois d’août le plus chaud jamais enregistré avec des températures supérieures de 1,2 degrés par rapport à la moyenne de l’ère préindustrielle. C’est l’enseignement que l’on peut tirer des dernières données du service de Copernicus dédié au changement climatique. 

    Il a fait plus sec que d’habitude en Péninsule Ibérique, en France, au Benelux, en Allemagne et Pologne.

    On peut le voir sur la carte délivrée par le service européen qui présente les anomalies en matière d’humidité des sols en août. Ainsi, au Canada, il y a eu bien plus d’humidité que la normale tandis qu’ici en Sibérie, c’était plus sec que la moyenne.

    Cette sécheresse a contribué aux incendies encore en cours sur place. Dans le même temps, ceux qui ont ravagé l’Amazonie ont eux aussi fait la une de l’actualité.

    Feux de forêt en Amazonie : « Un rejet net de carbone sous la forme de CO2 »

    Mais quel impact à long terme auront-ils réellement sur le climat ? Nous avons posé la question au professeur Martin Wooster, spécialiste du lien entre feux de forêt et climat.

    « Quand on brûle la forêt, on remplace quelque chose qui stocke beaucoup de carbone au mètre carré par des pâturages ou des champs cultivés qui en stockent beaucoup moins, » explique le professeur de sciences de l’observation terrestre au King’s College de Londres.

    « On aboutit à un rejet net de carbone dans l’atmosphère sous la forme de CO2 qui est le principal moteur du changement climatique : c’est pour cela que ces feux peuvent avoir un effet sur le changement climatique ou du moins, c’est comme cela qu’ils agissent essentiellement, » précise Martin Wooster.

    Du côté des sept indicateurs du climat mondial, on constate que se dégagent les tendances à long terme d’une planète qui se réchauffe avec l’augmentation de la concentration des gaz à effet de serre et la montée du niveau des océans.

    Et l’un de ces indicateurs, ce sont les glaciers

    Sur un graphique fourni par le service Copernicus, on peut voir la perte de masse d’un groupe représentatif de glaciers depuis la fin des années 50.

    Mais comment établit-on que les glaciers disparaissent ? Et quelle est la situation sur le terrain en Europe ? Pour le savoir, nous nous rendons en Suisse.

    À trois mille mètres d’altitude, bien au-dessus de la station de ski de Crans Montana, ces scientifiques de Zürich viennent réaliser un contrôle de routine sur leur équipement d’analyse du glacier.

    « Nous sommes sur le glacier de la Plaine Morte qui est plutôt grand pour la Suisse, mais il est surtout très particulier, » décrit Matthias Hüss, glaciologue de l’ETH Zürich, sur place. « C’est un plateau, il ressemble à une immense baignoire, il n’a pas de langue glaciaire, il est plat, » précise-t-il.

    Comme tous ses homologues alpins, ce glacier rétrécit : il a perdu près de 50 mètres de hauteur au cours des trente dernières années.

    Les glaciologues utilisent un système de piquets simple et fiable pour mesurer la fonte de la glace.

     « Donc, je viens de mesurer avec le piquet, la quantité de glace que nous avons perdue à cet endroit depuis octobre dernier et depuis, on a perdu environ un mètre quarante. La surface de glace se trouvait ici et elle s’est abaissée à ce niveau en dix-onze mois, » indique Matthias Hüss. « L’écart ne paraît pas extrême, mais en réalité, nous sommes dans la partie supérieure d’un glacier, donc c’est une zone qui devrait être couverte de neige actuellement et où le glacier devrait gagner en masse, mais cette année et en fait, chaque année depuis dix ans, on voit que le glacier a perdu de la masse, » dit-il.

    D’ici 2100, au moins deux tiers des glaciers alpins devraient disparaître. Partout, on entend l’eau s’écouler. La raison : il fait tout simplement trop chaud de nos jours…

    « Les chutes de neige ont été importantes, cela fait deux hivers qu’elles atteignent des quantités énormes : sur la partie haute du glacier, on a eu plus de 5 mètres de neige en avril et mai, » déclare le glaciologue avant d’ajouter : « Donc on aurait pu penser qu’elles allaient suffire au final pour que le glacier reprenne de la masse, mais cela n’a pas été le cas : les températures de l’été ont été tellement élevées que tout a fondu et aujourd’hui, la glace fond et le glacier perd de la masse. »

    Plus de 500 glaciers suisses ont disparu depuis 1850. D’après les prévisions, d’ici la fin du siècle, au moins deux tiers des glaciers des Alpes devraient subir le même sort.

    (Source : Euronews)

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Lever du soleil sur le mont Fitzroy dans les Andes, parc national des Glaciers, Patagonie, Argentine

    Le symbole le plus emblématique de la Patagonie argentine est le mont Fitzroy. Ce complexe montagneux majestueux compte deux sommets parmi les plus difficiles au monde: le Cerro Fitzroy principal à 3 405 mètres et le Cerro Torre (la Tour) à 3 128 mètres. La montagne a été nommée en l'honneur du capitaine Fitzroy du HMS Beagle, le navire britannique qui a exploré et cartographié une grande partie du sud de la Patagonie dans les années 1830, l'un de ses équipages étant un jeune Charles Darwin.

    La ville touristique poussiéreuse d'El Chalten est nichée au pied même de la montagne. L’approche le long de la route principale compte parmi les plus dramatiques de toutes les villes, où que ce soit. El Chalten est si nouveau qu’il n’a même pas été fondé avant 1985, il visait principalement à prévenir les réclamations du Chili, qui se situe juste au-dessus du sommet des montagnes. La ville est peut-être poussiéreuse lorsque les inévitables vents de Patagonie attisent la poussière de diables et de vents violents, mais quel endroit! Capitale de l’Argentine en tant que capitale du trekking, elle regorge de magnifiques sentiers de randonnée - qu’il s’agisse d’une excursion d’une journée ou d’une excursion de plusieurs jours.

    La tour sur le mont Fitzroy dans les Andes, parc national des Glaciers, Patagonie, Argentine.

    Il est facile de trouver d’excellents points de vue pour photographier la montagne autour d’El Chalten, dont le plus évident se trouve sur l’autoroute principale menant à la ville. Pour vous rapprocher un peu ou pour trouver des angles différents, il vaut mieux emprunter les sentiers. Les journées de randonnée peuvent être très enrichissantes, mais si vous voulez vraiment être proche de Fitzroy, vous devriez faire la randonnée d’une nuit au pied de la montagne.

    Le jour où nous commençons notre randonnée, quelque chose est inhabituel. Pas de vent; un répit étrange mais bienvenu après le souffle quotidien auquel nous nous attendions. Nous marchons le long de pentes montagneuses, de forêts, de ruisseaux de montagne et profitons d’une vue imprenable sur les sommets, qui se rapprochent de plus en plus. Lorsque nous arrivons au camping surplombant la base du sommet, plusieurs campeurs sont déjà là. C'est de loin le camping de l'arrière-pays le plus populaire dans cette région du parc national de Los Glaciares et près d'une centaine de tentes ont vu le jour en soirée. Après une visite rapide du camp, nous estimons que peut-être la moitié des randonneurs sont argentins. À en juger par le mélange d'espagnol, de portugais, d'allemand, de français, d'anglais, de néerlandais et d'autres langues que nous entendons, l'autre moitié semble provenir du monde entier.

    Camping près de la base du mont Fitzroy, Argentine

    Notre espoir est de photographier le lever du soleil sur les sommets des montagnes. Mais, comme le savent tous les photographes, les conditions météorologiques changeantes peuvent faire en sorte que les meilleurs plans soient bien préparés. Cela ne semble pas prometteur en raison de la forte couverture nuageuse. Puis, à la tombée de la nuit, le soleil perce juste assez pour éclairer les nuages ​​derrière les cimes des montagnes, offrant ainsi un coucher de soleil spectaculaire.

    Coucher de soleil sur le mont Fitzroy dans les montagnes des Andes au coucher du soleil, Parc national des Glaciers, Patagonie, Argentine

    Le lendemain matin, nous nous levons bien avant le lever du jour pour trouver un ciel glorieusement clair. Alors que le soleil commence à se lever, les clochers rocheux de Fitzroy commencent à se réchauffer, tandis que le paysage environnant reste dans l'obscurité. Ensuite, au cours des cinq prochaines minutes environ, la transformation magique se produit: les pics virent à un rouge brillant, presque irréel, comme s'ils étaient en feu.

    Sunrise on Mount Fitzroy in the Andes Mountains, Glacier National Park, Patagonia, Argentina. As the sun gets higher, the color shifts from red to orange.

    Google Bookmarks

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique