• Paris secret : les plus beaux trésors cachés

    Par Dominique Lesbros
     

    Les frontières de l’insolite sont mouvantes et variables en fonction des individus. Le sujet intrigue et passionne mais fatalement, une fois divulgué, un lieu perd de son caractère singulier. Les adresses livrées ci-après sont encore préservées et pour certaines vraiment très confidentielles, protégées par des ouvertures exceptionnelles. Leur visite se mérite mais ne se regrette pas.

     

    La face cachée de la Sorbonne 

     

     

    Que les années fac soient proches ou lointaines, qu’importe ! Mettre un pied « en Sorbonne » est toujours émouvant tant ce lieu impressionne par sa majesté, le poids de son histoire et les grands noms qui s’y sont succédé. Une visite guidée révèle une (petite) partie de ses trésors. Elle débute dans la chapelle, devant le cénotaphe du cardinal Richelieu, bizarrement surmonté de son chapeau, suspendu dans le vide. Cela matérialise une vieille tradition : le jour où la ficelle cède, dit-on, l’âme du cardinal s’élève aux cieux. Vient ensuite le palais académique, siège de la chancellerie des universités de Paris. Majestueux, il est organisé comme une salle de spectacle avec son grand vestibule, son escalier d’honneur à double révolution et son péristyle. Il évoque l’Opéra Garnier et pour cause : son architecte Henri-Paul Nénot était un élève de Charles Garnier. Le palais de Nénot est celui de la Connaissance, laquelle palpite dans le grand amphithéâtre où s’effectuent solennellement les remises de diplômes.

    01 40 46 23 39
    Informations 

    1 rue de la Sorbonne, 75005 Paris. 

    Visite sur réservation.

    Tarif plein : 15€, réduit : 7€.

     

    Hôtel de la Païva

    La Païva était une demi-mondaine dont Émile Zola se serait inspiré pour le personnage de Nana. Mettant sa séduction au service de son ambition, elle amassa une fortune considérable et fit construire sur les Champs-Élysées un somptueux hôtel particulier. Décoré par les meilleurs peintres, sculpteurs et bronziers du Second Empire, il devait par son luxe inouï éblouir les visiteurs, exclusivement masculins. L’escalier en onyx est somptueux, de même que la baignoire en bronze argenté et ciselé où la marquise prenait, selon son humeur, des bains de lait, de tilleul ou de champagne.

    25 avenue des Champs-Élysées, 75008 Paris.
    De nombreux conférenciers proposent cette visite, uniquement sur réservation. Possibilité de s’intégrer à un groupe sur les sites de visites guidées. Tarif variable (env. 20 €).

     

    Design et nature

    L’univers d’Anne Orlowska est peuplé de poules roses, de bouquets de pigeons jaunes et d’animaux hybrides tel ce lapin blanc aux ailes de colombe. Elle a dirigé pendant sept ans la maison Deyrolle, un fabuleux cabinet de curiosités naturelles. Puis l’envie est venue de donner libre cours à sa fantaisie. Design et Nature est une sorte de Deyrolle sous extasy ! Les animaux provenant de zoos, de cirques ou de parcs animaliers, tous morts naturellement, sont mis en scène avec poésie, parfois affranchis des lois naturelles. Cette galerie s’apparente à un bestiaire fantastique à la Lewis Caroll, à toucher (seulement) des yeux.


     
    Téléphone 
    01 43 06 86 98
    Informations 

    4 rue d’Aboukir, 75002 Paris.

    Ouvert du lundi au vendredi de 10h à 19h et le samedi de 11h à 19h.

     

    Crypte de Saint-Sulpice 

    Sous les dalles de l’église Saint-Sulpice se déploie une crypte d’une superficie de 5 000 m2, la plus vaste de Paris. L’église actuelle fut construite au XVIIe siècle sur un ancien sanctuaire devenu trop exigu. Le bâtiment primitif n’a pas été rasé – tout ce qui existait jusqu’à 4 m de haut a été conservé. Les substructures de l’église rurale demeurent : sa nef, son chœur et le départ de l’escalier conduisant au clocher. La crypte de Saint-Sulpice était, aux XVIIe et XVIIIe siècles, une nécropole convoitée par les aristocrates dépendant de la paroisse du bourg Saint-Germain car les cadavres, disait-on, s’y desséchaient en trois jours et que par conséquent, ils se conservaient mieux que partout ailleurs. Au milieu du XVIIIe siècle, des curieux venaient par centaines, de toute l’Europe, visiter « la grande cave des morts de Saint-Sulpice », célèbre pour son « sol en sciure de pierre » et sa gestion modèle.

     

    2 rue Palatine, 75006 Paris.

    Visite guidée les 2e et 4e dimanches du mois à 15 h. Sur inscription au 06 59 92 59 68 ou sur acf-ss@pssparis.net

     

     

     

    Musée François-Tillequin

    Paris secret : les plus beaux trésors cachés

    Rattaché à la faculté de Pharmacie de Paris, il rassemble plus de 25 000 « drogues » – soit des substances naturelles (d’origine végétale, animale ou minérale) séchées et destinées à la préparation de médicaments. Ce trésor résulte du cumul des collections des maîtres apothicaires du siècle des Lumières ; des butins rapportés par les explorateurs du XIXe siècle ; des lots en provenance d’expéditions scientifiques coloniales et de la récupération des spécimens exhibés lors des expos universelles de Paris, Bruxelles, Amsterdam et Marseille, de 1867 à 1931. L’écrin est une vaste salle où tout n’est que bois, verre et matières naturelles. Clou du spectacle : la pagode centrale, héritage de l’Exposition universelle de 1889, tapissée de poisons de flèches.

     
     

    4 avenue de l’Observatoire, 75006 Paris.

    Visite lors des journées du patrimoine, des journées portes ouvertes de l’université ou sur rendez-vous pour les professionnels ou les groupes au 01 53 73 98 04. Gratuit. 


     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La mystérieuse disparition de l'opulente «salle d'ambre» en Russie

    La mystérieuse disparition de l'opulente «salle d'ambre» en Russie

    Considérée comme la «huitième merveille du monde» par beaucoup, la salle d'ambre était un chef-d'œuvre aux teintes dorées de construction contemporaine complexe. Conçu par le sculpteur baroque allemand Andreas Schlüter et construit par l'artisan danois de l'ambre Gottfried Wolfram, il est devenu un spectacle glorieux dont l'histoire est remplie d'aventures, de mystères et d'effusions de sang. La création, la disparition et la reconstruction de ce lieu remarquablement opulent et mystérieux ne ressemble à aucun autre.


    Les origines

    Bien que l'installation de panneaux d'ambre sculpté soit souvent attribuée à l'Empire russe - dont les mains finiraient par tomber - elle a été initialement construite pour la monarchie prussienne en 1701 et logée dans le palais de Charlottenburg, qui abrite le premier roi de Prusse, Friedrich I La montée du conflit en Europe de l'Est a conduit à une alliance entre la Russie et la Prusse contre la Suède. Cette alliance a ensuite été symbolisée par le don de la salle d'ambre à Pierre le Grand de Russie en 1716. Le célèbre chef russe a fait installer la salle au palais d'hiver de Saint-Pétersbourg, mais la tsarine Elizabeth a ordonné son transfert au palais Catherine à Tsarskoïe Selo en 1755.

    La mystérieuse disparition de l'opulente «salle d'ambre» en Russie

    Palais Catherine à Saint-Pétersbourg (Photo: Alex «Florstein» Fedorov [CC BY-SA 4.0])
    C'est à cet endroit que la pièce a été agrandie et a atteint plus de 180 pieds carrés. À ce stade, il comprenait six tonnes d'ambre et d'autres pierres semi-précieuses - les historiens estiment que la salle coûte environ 176 millions de dollars en argent d'aujourd'hui. Pendant les deux siècles suivants, la salle a été admirée par les Russes et le reste du monde occidental - à tel point que la salle, et de nombreuses autres œuvres d'art historiques comme elle, ont été menacées par le sentiment totalitaire croissant en Europe centrale dans les années 1930. .

    La mystérieuse disparition de l'opulente «salle d'ambre» en Russie

    photo en couleur de la salle d'ambre originale (Photo: Wikimedia Commons [Public Domain])
    Seconde Guerre mondiale et disparition

    Le 22 juin 1941, Adolf Hitler a lancé l'opération Barbarossa, qui s'est concentrée sur l'invasion de l'URSS. Sachant que les trésors nationaux comme la salle d'ambre étaient en grand danger d'être saisis par des officiers nazis, les conservateurs soviétiques ont essayé de déplacer la salle loin du front. L'ambre était devenu si fragile au fil des ans depuis son moulage qu'il s'est effondré. Incapables de retirer la pièce du palais, les Soviétiques ont tenté de la cacher aux envahisseurs nazis en la couvrant de papier peint fin.

    Malheureusement, les nazis ont découvert les précieux panneaux d'ambre et les ont complètement démantelés, puis reconstruits dans le château de Königsberg en Allemagne. La chambre y est restée pendant deux ans de plus, avant d'être ordonnée par les responsables nazis pour être déplacée à la fin de 1943. La chambre a été emballée avec succès pour le voyage, mais n'a jamais été revue.

    La mystérieuse disparition de l'opulente «salle d'ambre» en Russie

    önigsberg Castle

    Conspiracy & Reconstruction

    La mystérieuse disparition de l'opulente «salle d'ambre» en Russie

    De nombreuses théories du complot se sont développées au cours des années qui ont suivi sa mystérieuse disparition. La théorie la plus simple est que les bombardements qui ont détruit la ville dans laquelle il se trouvait devaient également avoir détruit les panneaux d'ambre et qu'ils n'ont jamais réellement quitté la région. D'autres croient que les panneaux se trouvent quelque part au fond de la mer Baltique dans un navire coulé. Le seul élément retrouvé dans le sillage de l'installation est un panneau de mosaïque découvert en 1997 par des détectives d'art allemands, mais il n'y avait aucune indication quant à sa provenance. Les chasseurs de trésors des temps modernes vantent constamment leurs pistes sur l'emplacement légendaire de la salle Amber, mais la «huitième merveille du monde» semble être perdue pour toujours.

    Heureusement, vous pouvez visiter une reconstruction de la pièce d'origine, basée sur ses spécifications prussiennes, à Tsarskoïe Selo au musée d'État de Tsarkoïe Selo aujourd'hui. La reconstruction a été une entreprise de grande envergure, qui a coûté environ 11 millions de dollars et s’est déroulée sur 25 ans. Son ouverture en 2003 a marqué le 300e anniversaire de Saint-Pétersbourg.

    La mystérieuse disparition de l'opulente «salle d'ambre» en Russie

    La mystérieuse disparition de l'opulente «salle d'ambre» en Russie



    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    Traîneau à chiens, motoneige, virée en bateau au plus près des icebergs ou encore observation des aurores boréales… En hiver, les activités ne manquent pas à Ilulissat. Après avoir partagé nos premières impressions du Groenland, on vous propose de découvrir que faire et que voir dans la petite ville de 5000 habitants d’Ilulissat en plein hiver.

    Une virée en traîneau à chiens à la Groenlandaise

    « Donnez-moi de la neige et des chiens, vous pouvez garder le reste ». Cette célèbre citation de l’explorateur Knud Rasmussen résume bien l’état d’esprit des Groenlandais à l’égard des chiens de traîneau. Depuis toujours, les chiens font partie intégrante de l’Histoire du Groenland. C’est d’ailleurs la culture de Thulé, débarquée au Groenland vers 1250, qui a mis au point le traîneau à chiens. Aujourd’hui encore, de nombreux pêcheurs et chasseurs Groenlandais utilisent ce mode de locomotion dans des coins reculés du pays en plein hiver.

    Le traîneau à chiens est donc l’une des activités incontournables à Ilulissat !

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    Mais attention, au Groenland, le traîneau à chiens n’a rien de comparable à ce que nous avons pu découvrir en Laponie Finlandaise ou au Svalbard.

    Ici, pas de Husky de Sibérie, ni de Malamute d’Alaska, mais de véritables et magnifiques Chiens du Groenland. Cette race ancienne descend des chiens amenés au Groenland par les premiers Inuits. L’attelage n’est pas non plus le même. En général, les Groenlandais utilisent 14 chiens et non 6 comme nous en avons déjà fait l’expérience. Contrairement à la Laponie, ils ne sont pas deux par deux en file indienne, mais disposés en éventail avec un chien de tête qui mène le troupeau. La raison ? Si l’un deux venait à tomber dans un trou d’eau ou une crevasse, il n’entraînerait pas le reste de l’attelage.

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    N’espérez pas non plus conduire l’attelage. Les Chiens du Groenland répondent uniquement à la voix du musher. Aidé d’un fouet (utilisé uniquement pour les diriger et non pour les frapper), le musher a parfois même du mal à se faire respecter.

    Pour cette expérience 100% Groenlandaise inédite, nous avons sollicité l’aide de Ole de l’Hôtel Nordlys. Après notre mésaventure pour nous rendre à Oqaatsut, il a tenu à honorer ses engagements en nous proposant de faire du traîneau à chiens dans les environs d’Ilulissat.

    Nous voilà donc parties direction Sermermiut Aqq. C’est ici qu’est regroupée la grande majorité des Chiens du Groenland.

    Lorsque nous arrivons, le musher termine d’atteler ses 14 chiens, visiblement impatients de s’élancer. Pas de chance pour nous puisque, ce jour-là, nous avons vécu l’une de nos plus froides journées avec un ressenti proche de -40°. D’ailleurs, un conseil, soyez prévoyants. Contrairement à la Laponie, le Svalbard ou le Québec où l’on vous prête volontiers des combinaisons et des vêtements chauds pour les excursions, le Groenland est, disons-le, plus authentique. Vous partez avec ce que vous avez sur vous ! A vous donc de multiplier les couches et d’avoir le bon équipement.

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    C’est parti pour deux heures de balade, totalement seules avec le musher. A trois sur le traîneau, les secousses sont nombreuses car la neige a fondu à plusieurs endroits et les pierres sont bien présentes… Nous nous tenons donc à une petite cordelette sur le traîneau.

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    La sensation de liberté se fait vite sentir grâce à cette immensité totalement déserte. Sur notre route, nous croiserons seulement un traîneau conduit par un Inuit de retour de la pêche.

    Le musher nous confie qu’il peut parfois atteindre des pointes à 65km/h seul sur son traîneau. Ce jour-là, la vitesse était moindre pour rejoindre la banquise brisée juste avant Oqaatsut. Après une courte pause d’à peine 5 minutes pour observer l’incroyable panorama, il est temps de repartir. Il faut dire que les chiens s’impatientent et commencent à être difficiles à retenir.

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    Des chiens qui n’hésitent pas à venir réclamer des câlins une fois la balade terminée et qui attendent surtout leur récompense gourmande amplement méritée après tant d’efforts !

    Observation des icebergs depuis la mer

    Si vous comptez vous rendre à Ilulissat, une sortie en mer pour observer les icebergs est inévitable.

    Plusieurs excursions sont proposées tout au long de la journée. De notre côté, nous sommes passées par Ilulissat Guesthouse chez qui nous logions. Le guesthouse s’est chargé de la réservation auprès de Ilulissat Tourist Nature. D’autres agences proposent également ce genre d’excursions comme IceCaps Tours ou encore World Of Greenland, toutes situées dans le centre d’Ilulissat.

    Après un pick-up au guesthouse, nous voilà parties, avec 6 autres personnes, direction le port de la ville. C’est ici que nous montons à bord d’un petit bateau de pêche typique.

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    Après nous avoir brièvement évoqué les règles de sécurité, c’est parti pour deux heures d’émerveillement face à la beauté brute et fragile de la nature. Plus nous nous approchons de ces immenses blocs de glace, plus nous nous sentons minuscules. Nous ne pouvons rester que silencieuses face à ces impressionnantes sculptures de glace. Et l’émotion est encore plus grande lorsque l’on sait que la partie visible d’un iceberg représente seulement 10%. Le reste est immergé sous la mer. On découvre également les icebergs déjà retournés, reconnaissables grâce à leurs parties toutes lisses.

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    Le guide en profite pour évoquer que c’est ici, sur la Côte Ouest du Groenland, qu’est né le fameux iceberg qui a éventré la coque du Titanic.

    Il ne peut s’empêcher d’évoquer également le réchauffement climatique. Un dérèglement climatique qui, pour lui, ne fait aucun doute. Il se remémore sa mère qui pouvait traverser la banquise sans aucune difficulté l’hiver il y quelques dizaines d’années. Aujourd’hui, ce même trajet est tout simplement impossible car la banquise disparaît d’année en année. Pour autant, il nous confie que certains Groenlandais ne voient pas le réchauffement climatique comme personnellement néfaste pour eux. Certains habitants sont en effet heureux de pouvoir faire pousser des patates en plein été ; une agriculture impensable auparavant…

     

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    Aussi intéressante que mémorable, cette virée en bateau reste l’un de nos plus beaux souvenirs de notre séjour à Ilulissat.

    Randonner dans la baie de Disko

    Hiver comme été, les randonnées sont nombreuses dans la baie de Disko. L’occasion d’admirer de plus près cet incroyable site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

    Pour parcourir ces différents chemins, il faut se rendre au vieil héliport d’Ilulissat. De là, trois randonnées sont possibles :

    Parcours jaune de 2,7km. Comptez entre 1h30 à 2h de marche. Sur ce parcours, on prend de la hauteur et les points de vue pour observer les icebergs sont à couper le souffle. Bref, notre préféré !

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    Simples et plutôt bien indiqués, pas besoin de guides pour vous accompagner sur ces chemins de randonnée. En revanche, l’hiver, il faut être un peu plus vigilant. Le balisage est souvent recouvert par la neige. Suivez alors les traces de pas pour mieux vous diriger. Le froid peut être aussi très dangereux. Car, une fois que vous avez froid, c’est trop tard… Partez donc bien équipés et surtout avec un téléphone portable sur vous. N’hésitez pas non plus à le mettre le plus près de votre peau car la batterie ne tiendra pas longtemps dans le cas contraire.

    Enfin, sachez qu’il est interdit de sortir des sentiers dans les zones protégées, et de s’approcher de la mer en raison de risques de tsunami dus aux icebergs.

    Musée Knud Rasmussen : sur les pas de l’explorateur

    Comme beaucoup le savent, le Groenland a été le théâtre de nombreuses explorations polaires. Parmi elles, celle menée par l’américain Robert Peary qui a rejoint le Pôle Nord depuis le Groenland en 1909. Les Norvégiens Otto Neumann Sverdrup et Fridtjof Nansen ont quant à eux effectué en 1888 la première traversée à ski de l’île.

    Côté français, le commandant Jean-Baptiste Charcot a exploré la côte orientale du Groenland en 1926. Paul-Emile Victor a réalisé pour sa part son premier séjour au Groenland sur la cote Est du pays en 1934.

    Enfin, comment parler du Groenland sans évoquer la figure mythique de l’île, j’ai nommé Knud Rasmussen ? Il a fondé en 1910 la base Thulé à Uummannaq, servant de point de départ à une série de sept expéditions, effectuées entre 1912 et 1933. Un musée lui est d’ailleurs dédié à Ilulissat. Et on vous conseille vivement d’y faire une halte pendant votre séjour. Comptez 35 couronnes danoises pour l’accès.

     

    Où manger et boire un verre à Ilulissat ?

    A Ilulissat, les bars et restaurants ne sont pas nombreux mais il existe toutefois quelques très bonnes adresses où il vous faudra en revanche mettre la main au porte-monnaie. Parmi elles, la brasserie Icecap.

    Ici, l’influence Danoise se fait clairement sentir avec une décoration épurée et des plats visuellement très esthétiques. Le goût est aussi au rendez-vous. Du côté de la carte, place à des produits locaux comme le renne pour les carnivores ou bien du flétan fumé et du crabe des neiges en entrée.

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    Pour accompagner ces plats, on se laisse tenter par les bières locales de Immiaq. Créée en 2013, la brasserie propose aujourd’hui plusieurs brassins (Aasaq, Qaqqaq, Arsarnerit…). Vous pouvez aussi directement déguster ces bières au bar de la brasserie et même visiter la brasserie si vous le souhaitez !

    ilulissat restaurant8

    Pour les budgets plus serrés, direction le Cafe Iluliaq, juste à côté du restaurant. Le lieu propose des plats plus classiques comme des soupes, burgers, sandwiches… Là aussi, les bières Immiaq sont à découvrir à la pression.

    L’autre adresse gourmande que nous vous conseillons est à découvrir au fameux Hôtel Arctic, à l’entrée de la ville.

    C’est ici que se trouve le restaurant Ulo (réservations conseillées). En plus d’une vue imprenable sur l’icefjord et ses icebergs, le restaurant nous a régalées avec ses plats aussi beaux que bons. Au menu ? Saint-Jacques, steak de bœuf musqué, pêche du jour… Mais là encore, il faudra mettre le prix pour combler ses papilles.

    Où dormir à Ilulissat ?

    A Ilulissat, moins d’une vingtaine d’hébergements sont proposés. Si l’Hôtel Arctic, connu pour ses « Igloos » face à la mer, et l’Hôtel Icefiord font partie des références, nous avons préféré séjourner à Ilulissat Guesthouse.

    Ilulissat5

    Igloos de l’Hôtel Arctic

    Le guesthouse propose trois très jolies maisons en bois dans la ville. Nous étions pour notre part logées dans la maison bleue. Très propre, la maison dispose au total de trois chambres avec salle de bain et wc à partager. Le plus ? La vue imprenable sur la mer et ses icebergs. Par temps clair, nous pouvions même apercevoir l’île de Disko.

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    Ilulissat en hiver : que faire et que voir?

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • L'histoire De La Belle Époque Souvenirs & Nostalgie !

    L'histoire De La Belle Époque Souvenirs & Nostalgie !

    L'expression Belle Époque est née a posteriori en 1919, après le conflit qui a plongé la France...

    Dans une période noire et sanglante, qui lui ont coûté des efforts surhumains.

    Cette expression est donc basée sur la nostalgie d'une période qui se voulait brillante.

    Elle apparaît à la fois spontanément dans l'opinion publique, et sous la plume de journalistes évoquant la période d'avant-guerre.

    L'histoire De La Belle Époque Souvenirs & Nostalgie !

    Dans nos représentations mentale de cette période on surestime : brillance de la vie culturelle...

    Paris ville lumière et phare intellectuel et artistique du monde...

    Vision de nos grands-parents et arrière-grands parents sur des bicyclettes, suivant le premier tour de France...

    Allant profiter des premiers bains de mer, prémices d'une culture de masse, premières automobiles et premiers pas de l'aviation.

    L'histoire De La Belle Époque Souvenirs & Nostalgie !

    Par contre les difficultés du monde ouvrier et rural l'âpreté des conflits sociaux, le déficit démographique…

    Sont parfois occulté ou au contraire mis en exergue les conflits sociaux avec leur répression par Clémenceau...

    Nous procure une vision assez noire de la période de 1900 à 1914

    Le Déclin Démographique -

    L'histoire De La Belle Époque Souvenirs & Nostalgie !

    Sept fois entre 1891 et 1911, le nombre de décès fut supérieur  a celui des naissances, la France devient le pays...

    Du fils unique, protégé, poussé, sur lequel reposent les projets d'ascension sociale de la famille.

    Autre faiblesse...Les inégalités sociales et régionales l'espérance de vie a la naissance est aux alentours de 45 ans...

    Et le taux de mortalité à la naissance est pas loin de 25 % !...

    L'histoire De La Belle Époque Souvenirs & Nostalgie !

    A comparer avec les taux actuel et la politique de l'enfant rare.

    La Croissance Économique

    L'histoire De La Belle Époque Souvenirs & Nostalgie !

    - Après une période de crise jusqu'en 1895, une embellie va se manisfester, qui sera portégé...

    Par un protecionnisme de bonne aloi " les tarifs Mélines" qui vont surtout profiter aux agriculteurs.

    1900 (Date ronde) sera l'apogée de la civilisation rurale

    L'agriculture reste la première activité économique par le nombre d'actifs employés mais non par le revenu.

    Ouvriers agricoles analphabètes, propriétaires parcellaires vivent dans la misère alors qu'au nord de la Loire...

    Existe une agriculture capitaliste et productive. Ce dualisme se retrouve dans l'industrie

    L'histoire De La Belle Époque Souvenirs & Nostalgie !

    . A côté des industries nouvelles ( Automobile, Rôle de Renault, Aviation ;

    Premier salon de l'aéronautique…), des pans entiers sont encore au stade préindustriel.

    Il ne faut pas oublier la précarité de l'existence de l 'ouvrier (chiffres de salaire fortement exagérés )...

    Et puis l'inexistence de législation sociale ( progrès des inspections du Travail ).

    L'époque n'est visiblement pas belle pour tout le monde !

    Technologie -

    L'histoire De La Belle Époque Souvenirs & Nostalgie !

    Durant ces années, on vit apparaître une succession d'inventions qui...

    Allaient modifier profondément le mode de vie de l'être humain.

    La photographie débutante allait engendrer le cinéma, le vélocipède se mua en bicyclette...

    L'histoire De La Belle Époque Souvenirs & Nostalgie !

    La réalisation de moteurs plus petits et légers allait permettre...

    La mise au point des motocyclettes, des automobiles, des avions...

    L'histoire De La Belle Époque Souvenirs & Nostalgie !

    Des progrès immenses furent aussi accomplis dans la chimie, l'électronique et la sidérurgie.

    Le développement de la médecine et de l'hygiène permirent de faire baisser la mortalité...

    Des nourrissons et d'augmenter l'espérance de vie.

    En 1895, la projection du premier film de l'histoire à Paris marque le succès qu'attend la cinématographie.

    Les hommes de l'époque voyaient un espoir sur le développement dans la technologie...

    L'histoire De La Belle Époque Souvenirs & Nostalgie !

    Pour eux elle était capable de tout, même de l'impossible un siècle auparavant.

    La France s'équipe de plus en plus de l'électricité.

    Le naufrage du Titanic en 1912 laissa un traumatisme de confiance sur la technologie, les hommes de l'époque virent...

      À quel point la technologie ne pouvaient rien contre la force de la nature, malgré les progrès énormes de la science.

    Le rayonnement culturel va être des plus brillant sur un plan artistique (étude de peintres, cubisme,néo-impressionnisme...

    Influence musicale ( Ravel, Debussy,..), et le rôle de Paris ville lumière...

    ( Étude de photographies outémoignage des contemporains )

    Paris Est La Capitale Des Arts -

    L'histoire De La Belle Époque Souvenirs & Nostalgie !

    Écrivains et artistes s’y croisent dans les cafés comme la Closerie des Lilas...

    Ou le Critérion (où se rencontrent Apollinaire et Picasso à partir de 1903).

    Des salons mondains les accueillent.

    Des propriétaires de galeries offrent leurs murs et parfois subventionnent les peintres d’avant-garde...

    Ambroise Vollard reçoit Picasso pour sa première exposition en 1901, Daniel-Henri Kahnweiler expose Braque...

    Et Juan Gris en 1907. La capitale rassemble en effet toutes les composantes.

    D’une vie artistique foisonnante qui mêle art académique et courants d’avant-garde.

    Elle devient la capitale de l’Art nouveau* avec, en1900,la commande faite...

      À Hector Guimard de réaliser les entrées des stations de métro.

    Elle accueille les « Fauves* »: Derain, Matisse, Vlaminck...

    Exposés pour la première fois au Salon d’automne de 1905.

    C’est aussi à Paris que se constitue le mouvement cubiste* avecl’installation définitive...

    L'histoire De La Belle Époque Souvenirs & Nostalgie !

    De Picasso dans la capitale en 1904 et le Salon des Indépendants de 1911 .

    Dès avant la guerre, Braque, Juan Gris, Fernand Léger sont reconnus par le public qui fréquente les galeriesd’art.

    Paris incarne la modernité et se transforme rapidement.

    Les omnibus à chevaux cèdent la place aux tramways électriques et aux taxis...

    La première ligne du métropolitain est inaugurée en 1900 ( juillet)...

    L’éclairage électrique remplace les becs de gaz dans les grandes artères.

    (Avec de grande difficulté dans les hôpitaux parisiens).

     

    Des réalisations architecturales, construites avec les matériaux modernes (béton, fer et verre)embellissent la capitale...

    La gare et l’hôtel d’ Orsay, le pont Alexandre III, la perspective des Invalides, du Grand et du Petit Palais.

    L’Exposition universelle, inaugurée le 14 avril 1900, symbolise la France dynamique...

    Et prospère du début du siècle : elle attire 48 millions devisiteurs.

     

    Le tourisme reste réservé sinon aux élites, du moins à la bourgeoisie...

    Mais il se développe avec le chemin de fer et l’automobile...

    En 1900 paraît le premier guide Michelin.

    Il en est de même de la pratique sportive...

    Les sociétés de gymnastique et de tir se multiplient, largement motivité par l'idée de revanche...

    Sur l'allemagne et bien souvent fortement encadré par "les autorités"...

    L'histoire De La Belle Époque Souvenirs & Nostalgie !

    L’usage de la bicyclette se répand ; le Tour de France, créé en 1903 et qui...

    Bénéficie d’une large publicité, connaît un grand succès populaire.

    Le cinéma, mis au point par les frères Lumière en 1895, et la pratique de la photographie...

    Pour immortaliser les événements importants de la vie, pénètrent jusque dans les petites villes...

    Et les campagnes grâce aux projectionnistes et aux photographes ambulants qui sillonnent le pays .

    L'histoire De La Belle Époque Souvenirs & Nostalgie !

    Sans être un âge d’or, la Belle Époque...

    Est une période à la fois...

    De relative stabilité et d’ouverture qu’ont...

    Pu regretter les survivants de la Grande Guerre...

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Église de la Très Sainte Mère de Dieu en République d'Ingouchie

    ********

    23 superbes photos à l'intérieur de l'église de l'Intercession de la Très Sainte Mère de Dieu, récemment rénovée, dans la stanitsa Ordzhonikidzevskaya, République d'Ingouchie, Fédération de Russie. Avant la révolution, il y avait une autre église qui a été détruite dans les années 1930. Il y a deux ans, elle a été reconstruite et c'est maintenant la plus grande église orthodoxe de la République islamique.

    Église de la Très Sainte Mère de Dieu en République d'Ingouchie

    Église de la Très Sainte Mère de Dieu en République d'Ingouchie

    Église de la Très Sainte Mère de Dieu en République d'Ingouchie

    Église de la Très Sainte Mère de Dieu en République d'Ingouchie

    Église de la Très Sainte Mère de Dieu en République d'Ingouchie

    Église de la Très Sainte Mère de Dieu en République d'Ingouchie

    Église de la Très Sainte Mère de Dieu en République d'Ingouchie

    Église de la Très Sainte Mère de Dieu en République d'Ingouchie

    Église de la Très Sainte Mère de Dieu en République d'Ingouchie

    Église de la Très Sainte Mère de Dieu en République d'Ingouchie

    Église de la Très Sainte Mère de Dieu en République d'Ingouchie

    Église de la Très Sainte Mère de Dieu en République d'Ingouchie

    Église de la Très Sainte Mère de Dieu en République d'Ingouchie

    Église de la Très Sainte Mère de Dieu en République d'Ingouchie

    Église de la Très Sainte Mère de Dieu en République d'Ingouchie

    Église de la Très Sainte Mère de Dieu en République d'Ingouchie

    Église de la Très Sainte Mère de Dieu en République d'Ingouchie

    Église de la Très Sainte Mère de Dieu en République d'Ingouchie

    Église de la Très Sainte Mère de Dieu en République d'Ingouchie

    Église de la Très Sainte Mère de Dieu en République d'Ingouchie

    Église de la Très Sainte Mère de Dieu en République d'Ingouchie

    Église de la Très Sainte Mère de Dieu en République d'Ingouchie

    Église de la Très Sainte Mère de Dieu en République d'Ingouchie

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Photographer Captures Amazing Shot of Two Sharks Caught Inside a Glassy Wave

     

    Photographer Captures Amazing Shot of Two Sharks Caught Inside a Glassy Wave

    Photographie de requin par Sean Scott
    Le photographe australien Sean Scott passe une grande partie de son temps entouré par l'océan bleu clair. Dans ses images vibrantes, il reflète la beauté du paysage et des créatures qui l'habitent. L'une de ses photos les plus mémorables a été prise il y a quelques années. Il met en valeur la grande puissance des vagues et comment elles peuvent envelopper n'importe quelle créature, quelle que soit sa taille. L'image montre deux requins à l'intérieur d'une grande vague océanique. La queue tournée vers nous, le duo se bat de front. La force de l'eau, couplée à leur nage fervente, semble les geler dans le temps.

    Le jour où Scott est tombé sur les deux requins, il a pris des photos à Red Bluff, un spot de surf éloigné à environ 14 heures au nord de Perth. Il était concentré sur un grand banc de poissons quand il a vu des formes sombres nager autour d'une boule d'appât noir. Réalisant qu'ils étaient des requins, Scott a rapidement installé son équipement et a pris cette image étonnante. Ensuite, il a fait voler son drone au-dessus de cet endroit dans l'océan et a vu que le duo était loin d'être seul - il y avait plus de 200 requins au moment du repas.

    Cette image particulière est actuellement disponible à l'achat sous forme d'impression dans la boutique en ligne de Scott.

    Le photographe australien Sean Scott a capturé une photo remarquable de deux requins dans une vague cristalline. En plus de son incroyable photographie de requins, le photographe possède un portefeuille incroyable de vagues magnifiques et de la faune.

    Photographer Captures Amazing Shot of Two Sharks Caught Inside a Glassy Wave

    Photographer Captures Amazing Shot of Two Sharks Caught Inside a Glassy Wave

    Photographer Captures Amazing Shot of Two Sharks Caught Inside a Glassy Wave

    Photographer Captures Amazing Shot of Two Sharks Caught Inside a Glassy Wave

    Photographer Captures Amazing Shot of Two Sharks Caught Inside a Glassy Wave

    Photographer Captures Amazing Shot of Two Sharks Caught Inside a Glassy Wave

    Photographer Captures Amazing Shot of Two Sharks Caught Inside a Glassy Wave

    Photographer Captures Amazing Shot of Two Sharks Caught Inside a Glassy Wave

    Photographer Captures Amazing Shot of Two Sharks Caught Inside a Glassy Wave

    Photographer Captures Amazing Shot of Two Sharks Caught Inside a Glassy Wave

    Photographer Captures Amazing Shot of Two Sharks Caught Inside a Glassy Wave

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Interview: l'adoration du photographe pour l'océan capturée dans des portraits de vagues imposantes

    Interview: l'adoration du photographe pour l'océan capturée dans des portraits de vagues imposantes

    L'océan a toujours fait partie de la vie du photographe Luke Shadbolt. Ayant grandi sur la côte australienne, la marée était omniprésente - une constante depuis qu'il était enfant jusqu'à l'âge adulte. La relation a été approfondie par son dévouement au surf à l'adolescence. En tant qu'étudiant créatif, il est tombé amoureux de la photographie et voulait filmer les vagues, mais ne savait pas comment aborder sa vocation. Une fois qu'il est devenu directeur artistique d'un magazine de surf et a acheté l'équipement approprié pour le tournage sous-marin, il a commencé à explorer l'océan de cette nouvelle façon.

    Shadbolt est habile à transmettre l'immensité de l'océan tout en mettant en valeur ses détails les plus fins et dramatiques. Ses compositions les plus frappantes présentent des vagues géantes où les courants forment des calottes blanches et produisent des eaux mousseuses nées d'une immense puissance. C’est ici, dans ces images fixes fascinantes, que nous voyons les «veines» d’une vague, qu’elles montent en flèche vers une crête ou qu’elles soient en pente dans un moment relatif de calme. Parfois, Shadbolt inclura ces deux états sur la même photographie afin de nous rappeler que la nature prend de nombreuses formes, souvent en duel.

    Nous avons été ravis de discuter avec Shadbolt de son parcours vers la prise de vue photographique des vagues. Faites défiler vers le bas pour lire l'interview exclusive de My Modern Met.

    Interview: l'adoration du photographe pour l'océan capturée dans des portraits de vagues imposantes

    Quand avez-vous découvert votre passion pour l'océan?

    Je ne suis pas sûr qu'il y ait eu un tournant décisif, car l'océan ne faisait que partie de la vie quotidienne en grandissant sur la côte en Australie. Cela fait partie du tissu de votre jeunesse, vous apprenez à le comprendre et à le respecter dès le plus jeune âge. Je ne sais pas si c'est juste moi, mais j'ai l'impression que, pour tous ceux qui ont grandi avec l'océan comme terrain de jeu, il y a une vocation tacite qui a lieu. Cela peut être tous les jours, ou peut-être une fois par mois ou même moins, mais finalement, vous devez retourner dans l'océan pour vous réinitialiser. Surtout s'il y a une grosse houle en cours d'exécution, il n'y a qu'une énergie qui vous attire et détourne votre attention de toute autre chose.

    Qu'est-ce qui vous a inspiré pour commencer à photographier les vagues?

    Quand j'étais plus jeune, je dessinais et peignais toujours, mais à l'adolescence, le surf est devenu presque une dépendance. Un peu plus tard, au cours de ma première année universitaire en licence, je ne savais toujours pas ce que je voulais faire de ma vie, mais l'un des cours que j'ai suivi était la photographie et j'ai vraiment adoré. J'ai fini par passer à un diplôme en communication visuelle et il y avait beaucoup de photographie impliqué dans cela. J'avais toujours voulu me lancer dans la photographie de surf mais je ne savais pas vraiment par où commencer ni si c'était une carrière viable. Après avoir travaillé dans la conception graphique pendant quelques années, je me suis retrouvé directeur artistique d'un magazine de surf et en même temps, je venais également d'acheter un reflex numérique et un boîtier sous-marin, donc j'avais une prise directe pour le tournage du surf et c'est là que ça a commencé.

    Interview: l'adoration du photographe pour l'océan capturée dans des portraits de vagues imposantes

    Interview: l'adoration du photographe pour l'océan capturée dans des portraits de vagues imposantes

    Quelle est votre partie préférée du tournage de la mer?

    Le simple fait d'être autour de l'océan est la meilleure partie. C'est un peu comme un bouton de réinitialisation ou une forme de méditation. Je me sens très privilégié de découvrir ces extrémités de la nature, il s'agit vraiment de l'expérience plus que tout, les photos qui en résultent ne sont toujours qu'un simulacre.

    Allez-vous avec un plan de ce que vous aimeriez filmer? Ou, en fonction des conditions de l'eau à cette époque, devez-vous être spontané dans vos compositions?

    J'ai tendance à aller dans un projet ou à un endroit spécifique avec un concept en tête, mais avec une telle dépendance à la nature qui joue son rôle, les conditions déterminent finalement la direction finale. Cela peut être frustrant lorsque la houle, le soleil ou le vent ne coopèrent pas comme vous l'aviez prévu dans votre esprit, mais j'aime avoir cette flexibilité et tirer parti de l'expérience d'être dans l'instant présent.

     

    Interview: l'adoration du photographe pour l'océan capturée dans des portraits de vagues imposantes

    Interview: l'adoration du photographe pour l'océan capturée dans des portraits de vagues imposantes

    Il semble que parfois vous êtes dans l'eau en train de prendre des photos tandis que d'autres fois, vous êtes bien au-dessus. Comment les considérations pour vos photos changent-elles en fonction de l'endroit où vous vous trouvez?

    Cela dépend de tous les facteurs environnementaux, ainsi que de ce que j'essaie de réaliser. Vous devez prendre en compte l’endroit où vous photographiez, la taille de la houle, la marée, le vent, la lumière disponible et associer cela à un concept ou une idée. Je pense souvent à certains endroits pour des conditions spécifiques, mais pour une grande partie de ce que je photographie, ces conditions ne s'alignent qu'une ou deux fois par an.

    Interview: l'adoration du photographe pour l'océan capturée dans des portraits de vagues imposantes

    Quel type d'équipement utilisez-vous pour capturer vos photos?

    La technologie joue certainement un grand rôle dans ma façon de voir et d'interagir avec le monde. Je suis intéressé par la façon dont la technologie peut élargir notre compréhension ou notre expérience de la réalité, et pouvoir accéder à de nouveaux équipements offrant de nouvelles perspectives est quelque chose que j'explore en ce moment. En ce qui concerne l'appareil photo que j'utilise, je tourne sur plusieurs appareils différents, certains numériques et certains films selon le projet, mais la majorité de ce que je photographie est sur le Nikon D850.

    Quel type d'équipement spécial utilisez-vous pour photographier dans / autour de l'eau?

    Pour les équipements sous-marins et de protection, j'utilise des boîtiers sous-marins AquaTech et des protections climatiques depuis plus de 10 ans maintenant et je ne peux pas les recommander davantage. J'ai également récemment fait réaliser un boîtier sous-marin pour un flash Broncolor Siros 800 que j'expérimente.

    Interview: l'adoration du photographe pour l'océan capturée dans des portraits de vagues imposantes

    Interview: l'adoration du photographe pour l'océan capturée dans des portraits de vagues imposantes

    Vous capturez des plans extrêmes. Quel est le plus aventureux que vous ayez jamais eu en tirant?

    Un récent voyage dans les îles d'Aran a probablement été le plus aventureux; tirer du haut de falaises abruptes de 150 pieds avec des rafales de 90 km / h et des pluies torrentielles était assez intimidant. Le faire en solo n'était peut-être pas l'idée la plus intelligente. Il ne semble jamais aussi aventureux à l'époque jusqu'à ce que vous regardiez en arrière avec le recul. Encore une fois, c'est une question de perspective.

    Interview: l'adoration du photographe pour l'océan capturée dans des portraits de vagues imposantes

    Interview: l'adoration du photographe pour l'océan capturée dans des portraits de vagues imposantes

    Interview: l'adoration du photographe pour l'océan capturée dans des portraits de vagues imposantes

    Interview: l'adoration du photographe pour l'océan capturée dans des portraits de vagues imposantes

    Interview: l'adoration du photographe pour l'océan capturée dans des portraits de vagues imposantes

    Interview: l'adoration du photographe pour l'océan capturée dans des portraits de vagues imposantes

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Une brève histoire des bijoux camée et comment ils sont toujours populaires aujourd'hui

    Une brève histoire des bijoux camée et comment ils sont toujours populaires aujourd'hui

    Une photographie de 1913 de la juge Mary Margaret Bartelme portant une broche camée (Photo: Wikimedia Commons [Public Domain])

    Connaissez-vous le terme bijoux camée? Même si vous ne l'êtes pas, vous êtes tenu de reconnaître ce type d'accessoire en raison de sa popularité qui remonte à des siècles. De la boîte à bijoux de votre grand-mère à la vitrine de votre antiquaire préféré, les bijoux camée ont captivé

    bijoutiers et acheteurs depuis de nombreuses années. Les artistes contemporains repoussent continuellement les limites des conventions de camée typiques pour aider à maintenir le métier en vie.

    Ici, nous essayons de briser l'histoire surprenante de ce style de bijoux, du monde méditerranéen antique à la période victorienne, alors que nous regardons comment ces pièces ont trouvé leur chemin dans votre maison.

     

    Qu'est-ce qu'un camée?
    Un camée est une forme de glyptographie, ou bas-relief, sculpture, qui présente historiquement des paysages, des portraits et des figures mythologiques découpés dans une variété de matériaux, mais le plus souvent en verre, en pierres dures et en coquillages. Les œuvres d'art Cameo ont été conçues pour créer deux couches sur une seule pièce, dont le haut dépassait de son arrière-plan, créant une œuvre d'art multidimensionnelle. Ces reliefs détaillés étaient souvent utilisés pour orner des bijoux, tels que des broches, des colliers, des bracelets et des bagues. Les premiers camées se sont inspirés des pétroglyphes préhistoriques, qui ont documenté d'importantes iconographies religieuses et symboliques sur des parois rocheuses.

     

    Civilisations historiques et tendances des bijoux camée

    Une brève histoire des bijoux camée et comment ils sont toujours populaires aujourd'hui

    Un ancien camée représentant le dieu romain Jupiter (Photo: Wikimedia Commons [Public Domain])

    L'art du camée a voyagé entre les cultures de la Méditerranée antique à travers des routes commerciales reliant l'Égypte, la Grèce et Rome, et a souvent représenté des thèmes mythologiques tout en rendant hommage à leurs dieux et déesses respectifs. À mesure que l'Empire romain se développait, les sculpteurs de camées ont commencé à incorporer des portraits politiques dans leurs œuvres d'art. Fait intéressant, les stratifications sociales ont imprégné même l'industrie de la bijouterie antique; ceux qui avaient une grande richesse pouvaient acheter les camées de pierres précieuses chères, tandis que les camées de verre étaient commercialisés à ceux appartenant aux classes sociales inférieures.
    Alors que les traditions de camée ont continué à persister dans la culture occidentale, la Renaissance et la période élisabéthaine voisine ont toutes deux contribué à favoriser les innovations continues dans l'art de la sculpture de camée alors que les femmes d'élite ont commencé à collecter des camées comme signes de statut culturel. En fait, le pape Paul II aimait tellement les camées que certains historiens spéculent que le volume des anneaux de camée qu'il portait a contribué à sa mort. On dit qu’il en portait beaucoup sur ses doigts et qu’ils «gardaient ses mains si froides qu’il a ressenti le froid qui signifiait sa mort.

    Une brève histoire des bijoux camée et comment ils sont toujours populaires aujourd'hui

    Une broche camée du XVIe siècle de la reine de Pologne dans la collection du MET (Photo: Wikimedia Commons [Public Domain])

    Malgré sa popularité dans les périodes précédentes, l'ère la plus connue pour la collection de camées était le 19e siècle, inspiré par les collectionneurs royaux de camées, la reine Victoria et l'empereur Napoléon Buonaparte. Les camées écossés, qui représentaient ces scènes naturelles et humanistes sur des coquillages des grands fonds, sont devenus très populaires sous le règne de la reine Victoria. De même, Napoléon a lui-même fondé une école d'apprentissage parisienne pour favoriser les talents de jeunes camées sculpteurs. En fait, la famille royale suédoise possède actuellement le célèbre diadème Cameo de la collection de Napoléon qu'il avait offert à sa femme, Joséphine, en 1809.

    Une brève histoire des bijoux camée et comment ils sont toujours populaires aujourd'hui

    Une broche camée du XVIIIe siècle provenant des collections du MET (Photo: Wikimedia Commons [Public Domain])

    De plus, l'augmentation du trafic des occidentaux continentaux vers les ruines de Pompéi (découvertes en 1748) a donné aux sculpteurs une occasion unique d'utiliser de nouveaux matériaux dans leurs pièces. Les camées de lave pétrifiée ont commencé à être vendus comme souvenirs à ces touristes, qui les ont ramenés dans leurs foyers provinciaux. Le désir de camées portables n'a augmenté qu'avec la popularisation des bijoux fantaisie au 20e siècle.
     

    Bijoux camée contemporains et son héritage
    L'art et les bijoux de camée continuent d'apparaître dans les espaces de la mode occidentale contemporaine, comme dans la collection Alta Gioielleria 2019 de Dolce & Gabbana. D’autres bijoutiers, comme la nouvelle collection de camées de Liz Swig, modernisent les portraits de camées en incluant divers sujets qui ne sont pas souvent vus dans les camées historiques dans leurs catalogues. En fait, ses bijoux ont même attiré l'attention de la gagnante des Oscars Cate Blanchett qui portait deux paires différentes de boucles d'oreilles camée Swig au Festival du film de Venise 2019.

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Un foyer géant dans le désert connu sous le nom de «portes de l'enfer» brûle depuis plus de 50 ans
    Par Jessica Stewart le 1 mai 2020

     

    Un foyer géant dans le désert connu sous le nom de «portes de l'enfer» brûle depuis plus de 50 ans

    Au cœur du désert du Karakoum au Turkménistan, un cratère ardent brille de jour comme de nuit. Connu familièrement comme la porte de l'enfer ou les portes de l'enfer, ce foyer est en feu depuis plus de 50 ans. Alors, quel est ce cratère rempli de feu et comment s'est-il retrouvé dans le désert? Pour ces réponses, nous devons revenir sur l’histoire du Turkménistan.

    En 1971, à l'époque où le pays faisait partie de l'Union soviétique, les ingénieurs soviétiques sont venus dans le désert à la recherche de champs de pétrole. Une plate-forme de forage a été mise en place pour vérifier la qualité du pétrole dans la région, mais ils ont rapidement réalisé qu'ils ne foraient pas du tout dans le pétrole. Au lieu de cela, leur plate-forme lourde était située au-dessus d'une grande poche de gaz naturel qui ne pouvait pas supporter cet immense poids et s'est rapidement effondrée.

    L'ensemble du camp s'est effondré dans une cavité géante en forme de bol appelée le cratère de Darvaza. Mesurant 230 pieds de diamètre et 65 pieds de profondeur, c'est énorme et bientôt les scientifiques ont eu un vrai problème sur les mains. Non seulement l'effondrement a eu un effet d'entraînement qui a provoqué l'ouverture d'autres cratères, mais le gaz naturel s'est rapidement échappé. Étant donné que le gaz naturel est principalement fabriqué à partir de méthane, qui aspire l'oxygène et rend la respiration difficile, il y avait un réel souci non seulement pour la faune mais aussi pour les personnes vivant dans le village voisin de Derweze. En fait, ces craintes étaient justifiées car peu de temps après l'effondrement, les animaux du désert ont commencé à mourir.

     

    eep in the heart of Turkmenistan’s Karakum Desert, a fiery crater glows day and night. Known colloquially as the Door to Hell or Gates of Hell, this fire pit has been burning continuously for over 50 years. So what is this crater filled with fire and how did it end up in the desert? For those answers, we need to look back to Turkmenistan’s history.

    In 1971, back when the country was part of the Soviet Union, Soviet engineers came to the desert in search of oil fields. A drilling rig was set up to check oil quality in the area, but they quickly realized that they weren’t drilling into oil at all. Instead, their heavy rig was situated on top of a large pocket of natural gas that couldn’t support that immense weight and soon collapsed.

    The entire camp crumbled into a giant bowl-shaped cavity called the Darvaza crater.Measuring 230 feet across and 65 feet deep, it is enormous and soon scientists had a real problem on their hands. Not only did the collapse have a ripple effect that caused other multiple craters to open up, but natural gas was rapidly escaping. As natural gas is mainly made from methane, which sucks up oxygen and makes it hard to breathe, there was a real concern not only for wildlife but also for people living in the nearby village of Derweze. In fact, these fears were warranted because not long after the collapse, animals in the desert began to die.

     

    Un foyer géant dans le désert connu sous le nom de «portes de l'enfer» brûle depuis plus de 50 ans

    C’est alors que les scientifiques sont entrés en action et ont décidé de brûler le gaz, car le gaz naturel ne peut pas être piégé. Ils s'attendaient à ce que le processus prenne quelques semaines, mais ils avaient tort - les flammes brûlent depuis. En fait, les scientifiques ne comprennent toujours pas la quantité de gaz naturel qui alimente le feu. Aujourd'hui, le cratère de Darvaza attire chaque année des centaines de touristes qui viennent assister à ce phénomène étrange et sinistre.

    En 2010, le président du Turkménistan, Gurbanguly Berdimuhamedow, a visité le cratère et a déclaré qu'il devait être fermé. Et en 2013, il a déclaré la partie du désert contenant le cratère une réserve naturelle. Cependant, à ce jour, les portes de l'enfer brûlent encore vivement et la nuit, sa lueur orange méchante peut être vue sur des kilomètres.

    Dans les années 1970, un cratère géant s'est ouvert dans le désert du Turkménistan après l'effondrement d'une plate-forme pétrolière.

    *************

    That’s when scientists sprung into action and decided to burn off the gas, as natural gas can’t be trapped. They expected the process to take a few weeks, but they were wrong—the flames have been burning ever since. In fact, scientists still don’t understand how much natural gas is fueling the fire. Now, the Darvaza crater attracts hundreds of tourists a year who come to take in the strange and sinister-looking phenomenon.

    In 2010, Turkmenistan’s president, Gurbanguly Berdimuhamedow, visited the crater and said that it should be closed up. And in 2013 he declared the part of the desert containing the crater a natural reserve. However, as of today, the Gates of Hell still burn brightly and at night its wicked orange glow can be seen for miles.

    In the 1970s, a giant crater opened up in the Turkmenistan desert after an oil rig collapsed.

    Un foyer géant dans le désert connu sous le nom de «portes de l'enfer» brûle depuis plus de 50 ans

    La plate-forme reposait sur une poche de gaz naturel, qui a commencé à s'échapper et a mis en danger la faune locale.

    **************

    The rig sat on a pocket of natural gas, which began escaping and endangered local wildlife.

    Un foyer géant dans le désert connu sous le nom de «portes de l'enfer» brûle depuis plus de 50 ans

    Les autorités ont donc décidé de brûler le gaz, pensant que cela durerait quelques semaines.

    So authorities decided to burn off the gas, thinking it would last a few weeks.

    Un foyer géant dans le désert connu sous le nom de «portes de l'enfer» brûle depuis plus de 50 ans

    **************

     

     

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique