• À La Découverte De La Bretagne Sauvage

    À La Découverte De La Bretagne Sauvage..         .Par Joël Chaboureau...

     

    Séparée de la terre par un bras de mer, Bréhat n'est qu'à une dizaine de minutes en bateau de la pointe de l’Arcouest. Et pourtant... Le dépaysement est immédiat sur cette île rebaptisée "l'île aux fleurs"... Pour la variété de sa flore et la beauté de ses paysages. Un vrai petit coin de paradis.

    À La Découverte De La Bretagne Sauvage..         .Par Joël Chaboureau...

    Toute l'année, le Gulf Stream assure à ce magnifique endroit un véritable micro climat. Accordez-vous une journée pour découvrir ses maisons pleines de charme et ses criques sauvages.

    Et oubliez la voiture ! Ici, pas de moteur. On ne circule qu'à vélo ou à pied. Seule commune insulaire du département des Côtes d'Armor.

    Bréhat, longue de 3,5 kilomètres et large d'1,5 kilomètre, s'articule autour de deux îles principales. Au sud, le bourg et son église du 16e siècle et au nord des paysages qui évoquent l'Irlande.

    À La Découverte De La Bretagne Sauvage..         .Par Joël Chaboureau...

    Hortensias, mimosas, mûriers, eucalyptus, aloès, camélias... le surnom de cette île n'est pas volé ! Mais parmi toutes, la fleur qui symbolise le plus cette île est l'agapanthe.

    De juin à septembre, vous verrez sa fleur bleu violacé s'épanouir au croisement de tous les chemins bréhatins.

    Une plante jadis ramenée d'Afrique du Sud par des marins. D'autres plantes exotiques telles que l'agave ou l'echium s'épanouissent ici. Et pour cause !

    À La Découverte De La Bretagne Sauvage..         .Par Joël Chaboureau...

    Fortifiée au Moyen-Âge, l'île de Bréhat occupa longtemps une position stratégique. Lors de la guerre de Succession, puis de la Ligue, elle fut disputée entre Bretons, Français, Anglais et Espagnols.

    Son château, maintes fois rasé, fut finalement démantelé sous Henri IV. Aujourd'hui, seuls les touristes font passer chaque année sa population d'environ 400 à 2 000 personnes.

    Le gel y est rarissime. Quant aux oiseaux, plus de 120 espèces sont recensées sur l'île. Au printemps, vous ne manquerez pas d'entendre les mésanges, pinsons, rouges-gorges, alouettes ou grives musiciennes.

    À La Découverte De La Bretagne Sauvage..         .Par Joël Chaboureau...

    Au nord de Saint-Quay-Portrieux, vous découvrirez les plus hautes falaises de Bretagne.

    Haute de 104 mètres, la Pointe de Plouha est le point culminant de la côte rocheuse longue de 14 km et abritant des criques dissimulées, des aires de nidification pour oiseaux, un ancien port ainsi qu’une chapelle renfermant des fresques terrifiantes.

    Il est des lieux mythiques pour les marins. Le raz de Sein est de ceux là. Ses courants comptent parmi les plus puissants au monde et, quand le vent et le courant s’affrontent, même les pêcheurs locaux respectent une trêve.

    À La Découverte De La Bretagne Sauvage..         .Par Joël Chaboureau...

    Dominant la mer de plus de 70 mètres, les falaises de schiste et de grès rose du cap Fréhel offrent l’une des plus belles vues de Bretagne.

    Site d’exception, réserve ornithologique, entre ajoncs et bruyère, la promenade mène jusqu’à l’illustre fort la Latte.

    Ouvrez grands vos yeux, vous êtes sur l’un des plus impressionnants sites de la région. Surplombant une mer d’émeraude, battu par les vents, le cap Fréhel enchante par sa beauté et ses couleurs chatoyantes.

    Ses falaises, à pic comme des murailles, abritent des centaines d’oiseaux nicheurs. De la pointe du Grouin jusqu’à l’île de Bréhat, le cap offre aussi 400 hectares de landes, parmi les plus vastes d’Europe et un majestueux phare de 103 mètres.

    À La Découverte De La Bretagne Sauvage..         .Par Joël Chaboureau...

    Balade jusqu’au fort de La Latte....  Par temps clair, vous pourrez admirer le panorama qui s’étend depuis le Cotentin et Jersey jusqu’à Paimpol.

    Après un détour par le phare actuel construit dans les années 50, empruntez le sentier côtier jusqu’au fort. 1h30 de balade jusqu’à ce monument historique, dont la visite vaut vraiment le détour.

    Les amateurs d’histoire et les enfants adoreront accéder à la chapelle, au corps de garde et surtout au donjon.

    De là-haut, le panorama sur le paysage environnant y est à couper le souffle.

    Le Saviez-Vous ?

    Sous Les Feux Des Projecteurs

    Le fort la Latte sert régulièrement de décor aux films de cape et d’épée. Tony Curtis et Kirk Douglas dans Les Vikings en 1957, Sophie Marceau et Lambert Wilson dans Les Chouans et en 2010 le téléfilm l’Epervier inspiré de la BD de Patrice Pellerin.

    Pays de Fréhel

    Les visiteurs qui viennent au raz de Sein par la terre peuvent admirer les « marmites de l’enfer » qui cascadent autour du phare de la Vieille et qui entrent dans la bien nommée « baie des Trépassés ».

    Cette sentinelle veille, avec sa comparse « la Plate » sur ce passage qui sépare l’île de Sein du continent et permettent aux marins de l’emprunter en toute sécurité, de jour comme de nuit.

    À La Découverte De La Bretagne Sauvage..         .Par Joël Chaboureau...

    La Plage de la baie des trépassés , sa belle eau limpide et vivifiante fait le bonheur des surfeurs et des baigneurs.

    Mais c’est aussi pour sa vue imprenable sur la pointe du Raz et celle du Van de chaque côté, que la plage de la Baie des Trépassés est connue et appréciée.

    Située sur Cléden-Cap-Sizun dans le Finistère cette plage est un spot réputé pour les surfeurs de tous horizons. A marée basse on distingue des grottes dans les falaises. Hors surveillance la baignade est interdite.  

    Par beau temps, les superlatifs ne manquent pas devant ce paysage de granit aux eaux turquoise.

    Les promeneurs qui cheminent sur le sentier côtier n’imaginent pas, par gros mauvais temps, le déchaînement des flots...

    Dont la couleur vire du vert au gris – avec des bouillons larges comme des lacs et des véritables rivières aux accents de torrents de montagne.

     

    L'île De Sein, Vue Sur Le Phare D'Armen.

    À La Découverte De La Bretagne Sauvage..         .Par Joël Chaboureau...

     

    C’est un temps à prendre un ris dans le tablier », disent alors les marins quand le vent atteint la vitesse de la tempête et que les ondes de pluie fouettent les touristes audacieux qui osent mettre leur suroît dehors.

    Ils n’ont pas tort car c’est ainsi que la Bretagne sauvage montre son jour les plus farouche et que l’on sent revenir les légendes...

    Comme celle de la ville maudite d’Ys ou la figure du Passeur et de la barque de la nuit.

    Un Phare Maudit...

    À La Découverte De La Bretagne Sauvage..         .Par Joël Chaboureau...

    Un phare Maudit...

    Le Phare De La Vieille

    Le phare de Tévennec est l’un des premiers phares automatisés de l’histoire. Erigé après cinq ans de travaux initiés en 1869, ce phare de haute mer (pas un véritable « enfer » et à peine un « purgatoire », selon la classification inventée par les gardiens), a écrit jusqu’au début du XXe siècle, sa légende noire.

    Après cinq années de travaux émaillés de faits étranges, la maison-phare, située à quelques encablures du phare de la Vieille et du passage du raz voit son premier gardien débarquer en 1874. Il démissionnera rapidement comme treize de ses successeurs.

    Morts brutales, phénomènes paranormaux, solitude extrême engendrant la folie, feront écrire à Jean-Pierre Abraham, écrivain et ancien gardien de phare d’Ar-Men (à proximité sud de l’île de Sein) : « Pour vivre en ces lieux, il faudrait être sans espérance, et ce n’est pas facile. »

    Le Saviez-Vous ? Les Célèbres Décapités

    De Pasteur à Prosper Mérimée, l'île a vu passer une foule de célébrités au 19e siècle. Dans un cabaret de Bréhat, les artistes peignaient le visage de ces people sur des verres. Des portraits insolites qui forment aujourd'hui la collection des "décapités".

    Syndicat d'initiative de l'île de Bréhat

    Association les îles du Ponan

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Des images Fascinantes & Spectaculaires

    Blackhawk,Dakota du Sud - Le 14-05-2016  L'Image Magique, Fascinante & Spectaculaire

    "Un incroyable orage supercellulaire au-dessus de Blackhawk, dans le Dakota du Sud."
    James Smart / National Geographic Travel

    Photographer of the Year Contest

    Blackhawk,Dakota du Sud - Le 14-05-2016  L'Image Magique, Fascinante & Spectaculaire

    Un orage supercellulaire peut être considéré comme une dépression de méso-échelle constitué de diverses régions. La zone centrale du cyclone se trouve proche de l'extrémité sud-ouest de l'orage (hémisphère nord).

    Cette région prend la forme d'un écho en crochet sur les données radar et est surplombée par une voûte d'échos faibles en altitude. Elle correspond au courant ascendant central et c'est la plus dangereuse car c'est l'endroit où peuvent se produire les tornades. La circulation autour de ce mésocyclone est similaire à une dépression des latitudes moyennes et comporte desfronts.

    Front Chaud

    En altitude, la vapeur d'eau amenée par le courant ascendant se condense et forme des précipitations en aval de celui-ci dans la circulation générale.

    Comme elles ne sont plus supportées par un mouvement ascensionnel, elles redescendent et poussent l'air des niveaux élevés du nuage à descendre avec elles.

    Cet air se réchauffe aussi en descendant ce qui évapore une partie des précipitations et aide à accélérer le courant descendant avant en formant une goutte froide8.

    Cet air arrivé à la surface rencontre l'air ambiant le long du front chaud du cyclone, rehaussant la zone de pluie forte sur le flanc nord-est de l'orage. Ces pluies seront de longue durée à cause de l'extension considérable de l'enclume vers l'avant de l'orage. Près du front et du centre de rotation se retrouve généralement la zone de grêle.

    Front Froid

    Le courant descendant arrière provient lui de différentes sources à la bordure arrière du nuage. La première est l'air froid et sec de l'environnement qui entrent dans le nuage suite aux vents qui se butent à la masse nuageuse.

    La seconde est l'évaporation des précipitations, comme la pluie ou la grêle, à la bordure qui refroidissement l'air qui les entourent. La troisième est la différence de pression entre le sommet du nuage et sa base en amont du courant ascendant. En effet, ce dernier amène de la matière en altitude et donc il se crée un « vide » relatif de quelques hecto Pascals dans ce secteur9.

    En général la conjonction de ces facteurs se produit entre le sommet et le milieu du nuage, là où les vents sont plus forts et se butent à la plus grande masse du nuage plus chaud et humide que l'environnement.

    Le résultat est une zone d'air plus froid et dense que le nuage à ce niveau qui se met à descendre sous l'influence de la poussée d'Archimède et la différence de pression9.

     

    Ce courant est associé à des précipitations de courte durée mais surtout à des rafales descendantes. Sa présence à la surface est associé avec le front froid de la circulation et il est marqué par la présence d'une ligne de flanc constituée de cumulus congestus ou petits cumulonimbus secondaires correspondant au renouvellement de l'orage.

    Climatologie

    Les orages supercellulaires peuvent se produire n'importe où dans le monde lorsque les conditions météorologiques sont adéquates. Le premier orage à être identifié comme supercellulaire est l'orage qui s'est abattu sur Wokingham enAngleterre.

    Il a été étudié par Keith Browning et Frank Ludlam en 196220. Browning fit le travail initial qui fut suivi par Lemon etDoswell pour élaborer le modèle conceptuel moderne de l'orage supercellulaire.21

    Dans la mesure des données disponibles, les orages supercellulaires sont les plus fréquents dans la zone des Grandes Plainesdes États-Unis et du sud du Canada. Cette zone s'étend jusqu'au nord du Mexique et au sud-est des États-Unis.

    On retrouve aussi de nombreux orages supercellulaires dans le centre-est de l'Argentine, en Uruguay, au Bangladesh, dans certaines parties de l'Inde orientale, en Afrique du Sud, et en Australie22.

    Ils peuvent aussi parfois survenir dans nombreuses régions aux latitudes moyennes, en particulier dans l'est de la Chine et dans toute l'Europe. Les régions où les occurrences d'orages supercellulaires sont les plus élevées sont les mêmes régions où les occurrences de tornades sont les plus élevées.

    Articles Connexes

     

    Google Bookmarks

    2 commentaires
  • Le sanctuaire William Ricketts

    Le sanctuaire William Ricketts

    William Ricketts (1898-1993) était un potier et sculpteur australien  du mouvement artistique art and craft  qui a voulu rendre hommage aux Aborigènes.

     

    Le travail principal de William Ricketts est le parc de sculptures qu'il a nommé le sanctuaire de Potter, mais qui est maintenant connu sous le nom de Sanctuaire William Ricketts. Dans les années 1960, le gouvernement victorien a acheté le Sanctuaire de William Ricketts et en a fait un parc public, où William Ricketts a vécu jusqu'à sa mort en 1993.

    Le sanctuaire William Ricketts

    Le sanctuaire William Ricketts

    Le sanctuaire William Ricketts

    Le sanctuaire William Ricketts

    Le sanctuaire William Ricketts

    Le sanctuaire William Ricketts

    Le sanctuaire William Ricketts

    Le sanctuaire William Ricketts

     

    Le sanctuaire William Ricketts

    Le sanctuaire William Ricketts

    Le sanctuaire William Ricketts

    Le sanctuaire William Ricketts

    Le sanctuaire William Ricketts

    Le sanctuaire William Ricketts

    Le sanctuaire William Ricketts

    Le sanctuaire William Ricketts

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Portrait De La Huppe Faciée

    Portrait De La Huppe Faciée

    Il est impossible de confondre la huppe fasciée (Upupa epops) avec un autre oiseau.

    En effet, ce très gracile oiseau arbore une huppe érectile orangée, tachée de noir. Cet ornement s’ouvre et se ferme comme un éventail.

    L’autre caractéristique de la huppe fasciée est son long bec effilé qui lui sert à trouver insectes et larves.

    Portrait D'Upupa Epops

    On aperçoit souvent la huppe fasciée à terre cherchant des invertébrés.

    Cet oiseau a un régime carnivore. Elle se nourrit d’insectes mais également d’invertébrés qu’elle déniche dans le sol.

    Portrait De La Huppe Faciée

    Elle vit généralement seule ou en couple mais rejoint d’autres congénères pour la période de migration.
    Son cri est particulier et ressemble à « pou-pou-pou ».

    Cri de la huppe

    Oiseau diurne et solitaire, le vol de cette huppe est saccadé. Quand elle déploie ses ailes, on peut admirer un harmonieux mélange de noir et de blanc.

    La jolie huppe se déploie quand le mâle est en rut ou en cas de danger.

    Portrait De La Huppe Faciée

    By Nash Chou  (CC by-nc-sa 3.0.)

    Malheureusement, il est de plus en plus difficile d’admirer la huppe fasciée en France.

    En effet, les bocages ayant tendance à disparaître, elle fuit les zones d’agriculture intensive.

    Cette espèce est d’ailleurs protégée par l’Annexe II de la Convention de Berne.

    Portrait De La Huppe Faciée

    Dimensions : 42 à 46 cm d’envergure pour un poids de 40 à 100 g

    Il existe une autre espèce de huppe, la huppe d’Afrique (Upuppa africana) qui ressemble beaucoup à la huppe fasciée mais qui ne vit pas en Europe.

    La Migration De La Huppe Fasciée

    En hiver, cet oiseau vit en Afrique...

    Cependant, dans le sud de la France et dans le sud de l’Espagne, quelques groupes ont pu être observés en période hivernale.

    En mars, les huppes arrivent et s’installent sur un vaste territoire qui va du nord de la France, en passant par l’Asie et jusqu’à la Chine.

    Portrait De La Huppe Faciée

    Huppe fasciée. Upupa epops. © Dinosoria

    Elles repartent en Afrique à la fin de la période de reproduction.

    Reproduction de la huppe fasciée

    La huppe fasciée niche dans les cavités des arbres et des murs où elle a une à deux pontes par an composées de 5 à 8 œufs.

    La femelle les couve pendant une période de 16 à 19 jours. Le mâle s’occupe de trouver de la nourriture pour sa partenaire.

    Portrait De La Huppe Faciée

    Les fientes des petits restent au nid et dégagent une odeur proche de celle du musc.

    Cette substance provient d’un fluide sécrété par la femelle et les oisillons.

    Cette odeur plutôt repoussante a peut-être comme objectif d’éloigner les prédateurs.

    Portrait De La Huppe Faciée

    Huppe fasciée. Upupa epops. © Dinosoria

    Les petits quittent le nid au bout de 25 à 29 jours.

    Dès l’âge d’un an, ils pourront se reproduire. Leur longévité est d’environ 11 ans.

    V.Battaglia (11.04.2007)

    ****

    Toutes les photos, sauf mention contraire, étaient sous Licence creative commons Attribution-Non Commercial-No Derivs 3.0 Unported au moment de la mise en ligne de ce dossier et proviennent du site FlickR

     

    Google Bookmarks

    2 commentaires
  • Ce couple a racheté cette forêt en 1991 pour la revitaliser, voici le résultat impressionnant 26 ans après !

    ****

    Les deux amoureux de la nature que sont Pamela Gale Malhotra et Anil Malhotra possèdent, depuis 1991, le sanctuaire de Sai qui est, en outre, le premier sanctuaire privé en Inde ! Depuis 26 ans, ils passent leur journée dans ce lieu à replanter et reconstruire la faune environnante. Ce travail de longue haleine leur a permis de protéger 300 acres de faune dont de nombreuses espèces en danger dont des tigres du Bengale et des éléphants asiatiques.

     

    C’est après avoir décidé de ne pas avoir d’enfant que l’idée de créer ce sanctuaire leur est venue. Leur objectif principal était de faire, à partir de la forêt et des animaux qu'elle abrite, un héritage à léguer, sans aucun but lucratif derrière. « Ils viennent ici car ils savent que c’est protégé, il y a beaucoup d’eau et ils peuvent ramener leurs jeunes enfants sans crainte des humains, ce qui est positif » explique Pamela. Le lieu a pour caractéristique d'attirer les animaux en raison de ses nombreux points d'eau : « Depuis six ans, de nouvelles espèces sont arrivées dont des espèces en danger, les éléphants asiatiques ont même donné naissance ici, 2 mâles et 2 femelles ».

     

    Les animaux et la végétation cohabitent dans cet espace, l'un et l'autre sont nécessaires au bon développement de la vie et de la forêt : « Il y a au moins 30 espèces d’arbres qui dépendent entièrement des éléphants pour la propagation car leurs graines sont si hautes que seuls les éléphants peuvent les avaler et les propager » raconte-t-elle.

     

    La déforestation a été très marquante dans la région de Kodagu : « 86 % de la forêt était couverte dans les années 1970 et 16% aujourd’hui» constate-t-elle, ce qui occasionné de nombreux dégâts, dans les environs, notamment en ce qui concerne l’approvisionnement en eau. Il faudra énormément de temps pour arriver à reconstruire tout ça.

     

    L’écosystème a un grand rôle à jouer. En plus d’attirer de nouvelles espèces et de les protéger, la végétation qui est très développée est en plus la source de 50% des précipitations. Ce fait compte énormément pour les propriétaires, eux qui veulent revitaliser la forêt et ses alentours. De même, certains de ces arbres ont 700 ans et sont des micro-écosystèmes pour au moins 50 autres espèces (plantes et animaux).

     

    « Les entreprises peuvent aider, la jeunesse peut beaucoup aider, car il s’agit de notre futur dont on parle. En réparant le tout, on peut sauver les sources d’eau, que la forêt et les animaux s’entraident ». C’est un message d’espoir que nous envoie ce couple, qui dédie sa vie à ce lieu alors que d’autres se contrefichent du futur, d’autant plus en matière d’écologie.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi, chef d'oeuvre gothique

    ************

    La cathédrale Sainte-Cécile d'Albi plantée au cœur d'Albi, domine le Tarn. Ce vaisseau de brique ressemble plus à une forteresse défensive qu'à une cathédrale ouverte à la foi. Dès qu'on l'aperçoit, ses dimensions fascinent. Visite et découverte de la cathédrale Sainte-Cécile d'Albi.

    Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi, chef d'oeuvre gothique

    Vu du Tarn, le clocher de la cathédrale Sainte-Cécile d'Albi tend son cou puissant dans le ciel comme pour dire aux plaisanciers que tout écart de navigation sera puni. Postées à son chevet, ses énormes pattes en cube s'enchâssent dans le sol et invitent à virer au large, sous l'œil des fenêtres en meurtrières.

    Au pied de la tour clocher de la cathédrale Sainte-Cécile-d'Albi, les contreforts en tourelles immenses obus pointés vers l'azur, ont la rondeur rassurante des baobabs. Du nord, du sud, de l'est ou de l'ouest, on ne voit qu'elle, dragon impérieux et un brin arrogant, contrôlant les allées et venues à Albi. Bref la cathédrale Sainte-Cécile d'Albi échappe au sens commun, à la banalité, au cours moyen des choses.

    Sainte-Cécile d'Albi, une nef unique

    Avec une nef unique de 100 mètres de long, les bâtisseurs ont surtout recherché une unité dans le volume plutôt qu'une surenchère à l'élévation, comme ce fut le cas avec la construction des grandes cathédrales picardes. Dans un décor majestueux, la cathédrale, représentante par excellence du gothique méridional, a nécessité plus d'un siècle pour son édification. Le chœur, le parvis, les peintures murales ou les fresques, tout témoigne de la grandeur et de la puissance de Rome voulue par l'évêque Bernard de Castanet face à l'hérésie cathare.

    Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi, chef d'oeuvre gothique

    L'intérieur de la cathédrale impressione par ses dimensions.

    Tous les guides sérieux racontent la genèse de ce monolithe de brique : sa construction à partir de 1282 sur décision de l'évêque Bernard de Castanet, réponse chrétienne tonitruante et sans artifice à l'hérésie cathare; son chantier principal, mené jusqu'en 1390 avec le matériau local, la brique économique et abondante; ses dimensions de géant, 113 mètres de long, 35 de large, 78 de haut, 1900 mètres carrés de superficie de voûtes; et sa transformation par Louis Ier d'Amboise, nommé évêque d'Albi en 1474, soucieux d'atténuer la rigueur défensive de l'ouvrage par un cataplasme flamboyant.

    Un jubé parfait, une si magnifique folie

    La continuité dans l’espace intérieur a bien failli être rompue à la fin du XVe siècle lorsque l’évêque Louis Ierd’Amboise décide d’élever 
un jubé (tribune transversale en forme de galerie où se pressent les fidèles). Prosper Mérimée, célèbre inspecteur général des Monuments historiques, nourrissait une aversion pour les jubés, « qui me font l’effet d’un trop grand meuble dans une petite chambre ». Mais face à celui de Sainte-Cécile, il ravisa son jugement : « Il est si parfait (...) que l’on a honte d’être raisonnable en présence d’une si magnifique folie. ».

    Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi, chef d'oeuvre gothique

    À droite de l’entrée trône l’autre joyau de la cathédrale, un jubé gothique flamboyant considéré comme le plus beau de l’Hexagone. L’expression « dentelle de pierre » prend tous son sens. Les détails sculptés sont d’une finesse rare, apparaissant presque fragiles. Cette débauche inouïe dans la nef et au-dessus du maître-autel rendrait presque le chœur, en comparaison, plus sobre. Pourtant, derrière le jubé, les statues des personnages de l’Ancien Testament et les dais, au-dessus et à l’arrière des stalles, décorent avec une précision remarquable l’écrin de la châsse de pierre. Quand on pense que le tout nous est parvenu intact, 700 ans après, oui, vraiment, Sainte- Cécile dépasse l’entendement.

    La nef de Sainte-Cécile, une profusion de décors

    Par respect, choix d'harmonie ou contrainte architecturale, Louis Ier ne s'attaquera pas aux extérieurs. Hormis l'ajout du splendide porche côté sud, large guirlande de pierre blanche accolée à la brique et façonnée jusqu'au moindre édicule. Tout ce que Louis Ier d'Amboise voudra de fastueux, il l'exigera à l'intérieur, dont une partie sera exécutée sous l'égide de son successeur, son neveu Louis II d’Amboise. Ce n’est pas rien de pénétrer la nef de Sainte-Cécile. Croyant ou pas, nul ne peut rester insensible à l’invraisemblable profusion de décors voulus par le prélat. Bleu et or des peintures, en lieu et place des voûtes et des parois de briques ; arabesques artistiques jusque dans les moindres recoins; immense scène picturale du Jugement dernier; anges et angelots sculptés en veux-tu en voilà... À l’aube de la Renaissance, les artistes italiens appelés à œuvrer à Albi ont déployé d’immenses talents. Même le grand orgue, plusieurs fois remanié depuis 1736, est à l’unisson, avec ses 3 549 tuyaux en fanons de baleine – le plus grand de ce style en France. 

     

    C'est grandiose à faire dans sa vie

    LD

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Il fait le tour de l’Australie… avec son chat !  

    Rich et Willow forment un duo inséparable et complice. Ils viennent de faire le tour de l’Australie en camping-car à travers de magnifiques paysages. 

    Depuis 2 ans et demi, ce chat fait le tour de l’Australie avec son maître en camping-car. Parti sur un coup de tête, Rich a quitté son emploi, vendu sa maison et toutes ses affaires pour pouvoir voyager. Le duo partage son périple sur Instagram, et autant dire que leurs photos sont magnifiques… et donnent sérieusement envie d’en faire autant.

    Ils ont déjà parcouru plus de 50 000 km à travers l’Australie. Willow et Rich, un chat et son maître (également chauffeur, fournisseur de câlins et livreur de snacks), ont quitté leur ville d’origine Hobart, en Tasmanie, en mai 2015, pour s’embarquer dans ce qui allait être l’aventure de leur vie.

    Parvenus au sud de l’Australie en février 2017, les deux inséparables ont officiellement traversé les six états et les deux territoires qui composent l’Australie. Rich explique sur Bored Panda :

    « On a accompli tellement de choses ensemble et on a vu tellement d’endroits magnifiques. Je ne peux imaginer faire ce voyage sans elle. On a vogué sur la Grande Barrière de Corail, on a campé en haut des montagnes et on a parcouru des milliers de kilomètres sur des routes de graviers depuis Bourketown dans le Queensland, jusqu’au Territoire du Nord.

     

    https://jack35.files.wordpress.com/2017/10/144.jpg

    https://jack35.files.wordpress.com/2017/10/28.jpg

    https://jack35.files.wordpress.com/2017/10/33.jpg

    https://jack35.files.wordpress.com/2017/10/43.jpg

    https://jack35.files.wordpress.com/2017/10/53.jpg

    https://jack35.files.wordpress.com/2017/10/63.jpg

    https://jack35.files.wordpress.com/2017/10/73.jpg

    https://jack35.files.wordpress.com/2017/10/83.jpg

    https://jack35.files.wordpress.com/2017/10/92.jpg

    https://jack35.files.wordpress.com/2017/10/101.jpg

    https://jack35.files.wordpress.com/2017/10/1110.jpg

     

    https://jack35.files.wordpress.com/2017/10/1210.jpg

    https://jack35.files.wordpress.com/2017/10/1310.jpg

    https://jack35.files.wordpress.com/2017/10/145.jpg

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Compostelle..

    Compostelle...D'Aumont-Aubrac À Nasbinals...  Par Hugues Dérouard...

     

    Cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle
     

    La cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle est une cathédrale située dans le centre historique de la ville de Saint-Jacques-de-Compostelle...But de l'un des plus grands pèlerinages de l'Europe médiévale.Wikipédia Date d'ouverture : 1211Province : Province de La CorogneFonction : MonumentStyles architecturaux : Architecture gothique, Architecture baroque, Architecture romane, Architecture gothique en EspagneArchitectes : Maestro Esteban, Bernard the Elder, Robertus Galperinus, Bernard the YoungerPersonnes inhumées : Ferdinand II de León, Alphonse IX de León, PLUS Sur le chemin de Compostelle, d'Aumont-Aubrac à Nasbinals. Etape redoutable, étape redoutée... Témoignage. Dans les pas d'un pélerin.

    Les Plateaux D'Aubrac

    Compostelle...D'Aumont-Aubrac À Nasbinals...  Par Hugues Dérouard...

    Dans l'Aubrac, chaos granitique parcouru par la Folle...

    Le plateau de l’Aubrac. Voici l’étape que l’on redoute mais que l’on espère toujours ! «Dans ces lieux d’horreur et de vaste solitude, les jacquets souffriront mille morts», avertissait Aymeri Picaud dans son guide, au XIIe siècle.

    Depuis près de mille ans, les récits des pèlerins ont en fait un véritable mythe. Aujourd’hui encore, lorsque l’on demande aux marcheurs l’étape qui les a le plus marqués, ils citent bien souvent l’Aubrac…

    À partir du gros bourg d’Aumont-Aubrac, recroquevillé au pied du plateau, le GR65 chemine durant de longs kilomètres à travers des forêts de pins que l’on a déjà longuement côtoyées les jours précédents…

    Il faudra attendre le carrefour des Quatre-Chemins, quelques kilomètres plus loin, pour avoir l’impression de se lancer dans l’aventure.

    Ici, une dernière halte s’impose «Chez Régine», bistrot-institution, ultime oasis avant d’attaquer le désert de l’Aubrac.

    Compostelle...D'Aumont-Aubrac À Nasbinals...  Par Hugues Dérouard...

    Sur les hauts-plateaux de l'Aubrac...

    «Alors, on va dans la pampa ?», lance, moqueur, un paysan du coin à des marcheurs. Le chemin s’élève ensuite vers les prairies.

    Nous empruntons les drailles, ces sentes bordées de murets de pierres sèches tracées au cours des siècles par les troupeauxde moutons, venant paître pendant l’estive.

    Aujourd’hui, vaches et taureaux aubrac les ont remplacés, matant de leur regard andalou – «de grands yeux charbonneux de mauvaise femme», disait l’écrivain Henri Pourrat – les improbables visiteurs. Les kilomètres qui vont suivre seront beaux mais désolés, solitaires, hostiles.

    Les étés sont brefs, les hivers rudes et longs sur cette grande table basaltique de l’Aubrac, qui s’étire sur quarante kilomètres et découpée en montagnes. Bientôt, il n’y aura plus aucun arbre à l’horizon, mais une prairie infinie, à l’herbe jaunie balayée par les vents.

    Les clôtures se confondent avec les roches et, quand le brouillard s’en mêle, les chaos granitiques deviennent fantomatiques, réveillent les légendes.

    Surtout, ne quittez pas le chemin sur la ligne de crête… si le brouillard persiste, nous glissait la veille l’hôtelier.

    Jadis, les pèlerins devaient ici se garder des loups – quelques-uns ont été aperçus récemment, venant d’Italie et rejoignant probablement les Pyrénées...

    Des aubergistes malhonnêtes, des bandits prêts à détrousser ceux qui s’égaraient dans la nuit, le brouillard ou la neige.

    Compostelle...D'Aumont-Aubrac À Nasbinals...  Par Hugues Dérouard...

    Pélerins Sur Les Routes De L'Aubrac. Ici, À Saint-Chély-d'Aubrac...

    Le marcheur ne compte plus les kilomètres. Son regard cherche à s’accrocher à quelque chose. En vain. Les hameaux sont rares et seuls quelques burons rappellent la présence de l’homme.

    L’immensité saisit la gorge. Un «morceau de continent chauve», écrivait Julien Gracq. Mais le paysage est splendide. Impossible de s’en lasser.

    Julien Gracq, encore : « Sur ces hauts plateaux déployés où la pesanteur semble se réduire comme sur une mer de la Lune, un vertige horizontal se déclenche en moi qui, comme l’autre à tomber, m’incite à courir, à perte de vue, à perdre haleine.»

    Sur cette grande table basaltique de l’Aubrac, l’immensité est saisissante. Un «morceau de continent chauve», disait Julien Gracq, mais les paysages sont splendides.

    Nasbinals, près du toit de l’Aubrac à 1470 mètres d’altitude, est d’un premier secours pour les marcheurs avec son église romane, typiquement auvergnate aux murs de basalte brun et au toit de schiste.

    Épuisés et heureux, ils profitent ici d’une halte bien méritée. Demain, les derniers pas sur le plateau de l’Aubrac ne seront pas les moindres.

    Compostelle...D'Aumont-Aubrac À Nasbinals...  Par Hugues Dérouard...

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • VAGUES DE LA MER PHOTOGRAPHIES SUR UN FERRY

    *************

    Bien que la mer y soit généralement assez calme, le récent temps venteux a favorisé l’apparition des vagues inattendues et féroces que vous pouvez voir ci-dessous. Ces vagues ont été capturées par le matelot et photographe Haig Gilchrist, qui les a publié sur son compte Instagram avec le commentaire «Un grand jour pour aller travailler.»  Pas si sûr que ça !

     

    Cette terrifiante  vague géante a récemment heurté un bateau en Australie.

    Les Photos du Voyage épique de Haig Gilchrist sur un Ferry sont devenues virales (1)

    Les photos semblent avoir été prises au milieu de l’océan …

    Mais elles ont été effectivement prisds à bord du ferry Manly qui opère à partir du port de Sydney.

    Les Photos du Voyage épique de Haig Gilchrist sur un Ferry sont devenues virales (3) 

    Bien que la mer y soit généralement assez calme, le récent vent a causé des vagues imprévues.

    Les Photos du Voyage épique de Haig Gilchrist sur un Ferry sont devenues virales (4) 

    Les photos ont été prises par le matelot et le photographe Haig Gilchrist.

    Les Photos du Voyage épique de Haig Gilchrist sur un Ferry sont devenues virales (5) 

    Il les a publié sur Instagram avec ce commentaire « Un grand jour pour aller travailler ».

    Les Photos du Voyage épique de Haig Gilchrist sur un Ferry sont devenues virales (6) 

    Pas si sûr que ça !

    Les Photos du Voyage épique de Haig Gilchrist sur un Ferry sont devenues virales (7)

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique