• Les Solitaires Sont Les Personnes Les Plus Fidèles & Et Qui Sont...

    Aussi Les Plus Portées Sur L’intellect, Que Vous Pouvez Rencontrer...

    Voici Pourquoi…Transmettez Le Message !

    Les Solitaires Sont Les Personnes Les Plus Fidèles & Et Qui Sont.

    Je me souviens de la première fois où je me suis rendu compte que j’étais sans doute un peu solitaire. Lorsque des amis m’invitaient à sortir, en général, je suivais, peu importe ce qui se passait autour de moi.

    Mais j’ai commencé à grandir et à devenir plus âgé, et la solitude a finalement commencé à avoir du sens pour moi. J’étais de plus en plus à l’aise avec le fait d’être seul avec moi-même.

    Les personnes solitaires sont parfois mal vues, car elles ne sont pas super extraverties ou intéressées par le fait d’avoir une vie sociale remplie. Mais cela ne signifie pas que quelque chose cloche ou qu’ils ont besoin d’aide pour sociabiliser.

    Il y a en réalité deux types de solitaires. Le solitaire extraverti, qui n’a aucun problème à se faire des amis ou à être social, mais préfère être seul, et le solitaire introverti, qui se sent plus en sécurité seul, sans vraiment avoir le choix.

    Les solitaires extravertis peuvent devenir certains de vos meilleurs amis, car après tout, ils préfèrent passer du temps seul, donc s’ils souhaitent passer leur temps avec vous c’est parce qu’ils vous apprécient vraiment. Ils ne sont pas prêts à fréquenter n’importe qui.

    Les Solitaires Sont Les Personnes Les Plus Fidèles & Et Qui Sont.

    Le solitaire introverti est aisément submergé par la foule ou les grands groupes, ils choisissent donc d’autres lieux de sociabilité, comme les forums et communautés en ligne plutôt que les lieux de concerts ou les bars. Ils recherchent toujours le contact humain à l’instar de leurs pairs extravertis, ils utilisent simplement d’autres moyens.

    Mais s’il y a bien une chose à tirer de cet article, c’est qu’être un solitaire n’a rien à voir avec le fait d’être isolé. Une personne peut avoir de nombreuses raisons d’apprécier de vivre dans la solitude, donc si vous commencez à réaliser que vous êtes peut-être un solitaire, ne vous inquiétez pas à propos du fait d’être persécuté ou stigmatisé, acceptez-le.

    Les Solitaires Sont Les Personnes Les Plus Fidèles & Et Qui Sont.

    Fidélité et intelligence sont vos marques de fabrique. Donc soyez malin, choisissez judicieusement vos amis, et n’ayez pas peur de dire « non » lorsqu’une soirée seule vous intéresse plus qu’une sortie en ville.

    Les solitaires extravertis peuvent devenir certains de vos meilleurs amis, car après tout, ils préfèrent passer du temps seul, donc s’ils souhaitent passer leur temps avec vous c’est parce qu’ils vous apprécient vraiment. Ils ne sont pas prêts à fréquenter n’importe qui.

    Les Solitaires Sont Les Personnes Les Plus Fidèles & Et Qui Sont.

    Le solitaire introverti est aisément submergé par la foule ou les grands groupes, ils choisissent donc d’autres lieux de sociabilité, comme les forums et communautés en ligne plutôt que les lieux de concerts ou les bars. Ils recherchent toujours le contact humain à l’instar de leurs pairs extravertis, ils utilisent simplement d’autres moyens.

    Mais s’il y a bien une chose à tirer de cet article, c’est qu’être un solitaire n’a rien à voir avec le fait d’être isolé. Une personne peut avoir de nombreuses raisons d’apprécier de vivre dans la solitude, donc si vous commencez à réaliser que vous êtes peut-être un solitaire, ne vous inquiétez pas à propos du fait d’être persécuté ou stigmatisé, acceptez-le.

    Les Solitaires Sont Les Personnes Les Plus Fidèles & Et Qui Sont.

    Fidélité et intelligence sont vos marques de fabrique. Donc soyez malin, choisissez judicieusement vos amis, et n’ayez pas peur de dire « non » lorsqu’une soirée seule vous intéresse plus qu’une sortie en ville.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Aux origines des maisons closes

    Aux origines des maisons closes

     

    Lupanar, bordel, maison close… autant de surnoms utilisés pour évoquer les lieux de plaisir qui peuplent Paris depuis la nuit des temps ! Ce sujet continue de fasciner et d’interroger… Découvrez donc la petite histoire des adresses libertines de la capitale !

    UNE ORIGINE VIEILLE COMME LE MONDE

    Dans la Rome Antique, les prostituées étaient surnommées les « lupas » – c’est-à-dire les louves – en référence à leur activité nocturne et sexuelle. Elles exerçaient dans les lupanaria, que le français gardera sous forme de lupanars. Au fil du temps, ces établissements connaîtront une histoire mouvementée, parfois tolérés, souvent réprimés, en fonction des divers

    Aux origines des maisons closes

    LE MOYEN-AGE RÉGLEMENTE LA PROSTITUTION

    Certains rois, comme Louis IX, ont même changé d’avis au cours de leur règne : après avoir d’abord bannie la prostitution, le célèbre Saint-Louis opte finalement pour la tolérance en régulant l’activité des établissements spécialisés. Ils doivent être signalés par une lanterne rouge et les volets doivent être clos (d’où le nom de maison « close »). Ces maisons doivent également être situées loin des lieux saints (églises et cimetières), souvent en dehors des murs de la ville. Ces installations, en bordure de Paris, nous laisseront le nom de bordel.

    Aux origines des maisons closes

    Le transport des filles de joie de l’Hôpital, 1755, Étienne Jeaurat,

    musée Carnavalet

     

    LA IIIE RÉPUBLIQUE EST L’ÂGE D’OR DES MAISONS CLOSES

    Après avoir été envoyées en prison par Louis XIV et Louis XVI, les prostituées se voient imposer une visite médicale mensuelle par Napoléon, qui légalisera la prostitution au début du XIXe siècle. Les filles non déclarées, surnommées les « insoumises », seront cependant punies. Mais, c’est sous la IIIe République (entre 1870 et 1940) que les maisons closes connaissent vraiment leur âge d’or avec environ 200 adresses officielles à Paris.

    Hebergeur d'image

    Rue des Moulins : la visite médicale, 1894, Henri Toulouse-Lautrec

    DE CÉLÈBRES MAISONS ENVIÉES PAR LE MONDE ENTIER

    Certains établissements ont marqué l’histoire de la capitale, comme le One Two Two (au 122, rue de Provence), fréquenté par la haute société de l’époque dont le maharadjah de Kapurthala et toute sa suite ! Le Sphynx (31, boulevard Edgard Quinet) était l’un des plus luxueux avec ses décors néo-égyptiens, de même que le Chabanais (12, rue Chabanais) qui abrita entre ses murs les ébats de célébrités telles que Maupassant ou encore le roi Edouard VII.

    Aux origines des maisons closes

    LA FÊTE EST FINIE

    En 1946, l’ancienne prostituée Marthe Richard fait voter une loi (encore en vigueur de nos jours) sur la fermeture des maisons closes, qui lui vaudra le sobriquet de « la Veuve qui clôt ».

    Hebergeur d'image

    SUR LES TRACES DES ANCIENNES MAISONS CLOSES DANS LA CAPITALE

    Strictement encadrées par la loi, les maisons closes parisiennes étaient soumises à une relative discrétion. Pour qu’elles soient reconnaissables par les clients potentiels, elles étaient bien souvent habillées de lanternes rouges ou de néons, de fenêtres en verre dépoli ou opaque munies de persiennes, d’une porte équipée d’un judas grillagé ou surmontée d’un « gros numéro ». Au 122, rue de Provence, l’immeuble qui abritait le celèbre One Two Two a conservé son judas grillagé. On trouve également encore beaucoup d’immeubles présentant des numéros de grosse taille ou esthétiquement travaillés, notamment dans la rue du Faubourg Poissonnière ou encore au n°32 de la rue Ballu où se trouvait autrefois la maison close Les Pyramides.

    La façade de l’ancien One Two Two, dont les sept étages imposants étaient habillés de volets blancs toujours clos et la porte d’entrée toujours ornée de son judas grillagé.

    Hebergeur d'image

     

    Les 3 points à retenir : 

    – L’histoire des maisons closes et de la prostitution a alterné des périodes de répression et de tolérance
    – Pendant l’âge d’or des établissements de plaisir, sous la IIIe République, Paris comptait des adresses internationalement connues
    – Les maisons closes ont fermé officiellement en 1946 suite à la loi Marthe Richard
    – Aujourd’hui, on peut reconnaître l’emplacement des anciennes maisons closes par de nombreux petits éléments architecturaux distinctifs

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Voici Albi La Ville Rose, Au Patrimoine Mondial De L'Unesco...

    Par Philippe Bourget...

     Voici Albi La Ville Rose, Au Patrimoine Mondial De L'Unesco...  Par Philippe Bourget...

    La cathédrale Saint-Cécile d'Albi, célèbre pour sa façade en brique...

     La « petite » provinciale, fille cadette de Toulouse pour la couleur de son bâti, nous montre de quelle brique elle se chauffe depuis que sa cité épiscopale figure au patrimoine mondial de l'Unesco.

    Voici Albi La Ville Rose, Au Patrimoine Mondial De L'Unesco...  Par Philippe Bourget...

     

    Située dans le sud de la France, sur les rives du Tarn, Albi est remarquable par son impressionnante cathédrale fortifiée Sainte-Cécile et son Palais...

    Autour de la cathédrale-château fort, gigantesque vaisseau dressé au-dessus du Tarn...

    La brique des hôtels particuliers, chère aux marchands de pastel, retrouve un éclat ardent.

    Le saviez-vous ?

    La cathédrale Sainte-Cécile d'Albi est la plus grande cathédrale de briques au monde avec ses 113 mètres de long et ses 35 m de large.

    Albi bénira longtemps ce jour de juillet 2010 quand l'Unesco a inscrit la cité épiscopale à la liste de son patrimoine mondial.

    Voici Albi La Ville Rose, Au Patrimoine Mondial De L'Unesco...  Par Philippe Bourget...

     

    Le Palais de la Berbie. Ancien palais épiscopal jusqu’en 1905 et la loi de séparation de l’Église et de l’État, cette forteresse édifiée à partir du XIIIe siècle en impose par ses dimensions et sa remarquable conservation.

    Elle abrite depuis 1922 le musée Toulouse-Lautrec, créé à l’initiative de la mère du peintre postimpressionniste.

    Toulouse-Lautrec revisité

    C'est dans le palais de la Berbie, ancienne résidence des évêques d'Albi (XIIIe siècle), au pied de la cathédrale, que le public redécouvre depuis l'an dernier un musée d'art entièrement repensé.

      Onze ans de travaux ont été nécessaires pour offrir un écrin nouveau, plus aéré, à l'enfant du pays, Henri Toulouse-Lautrec, dont on peut voir par ailleurs la maison natale, l'hôtel du Bosc, rue... Toulouse-Lautrec.

    Le chantier a restitué un quart des volumes du palais. La visite est donc double. On redécouvre d'un côté les célèbres affiches et lithographies de l'artiste, son univers de maison closes et de nuits parisiennes ( ne pas rater le tableau Au salon de la rue des Moulins) et, dans les étages supérieurs, la collection d'art moderne.

    On s'approprie, de l'autre, le monument restauré, sa salle palatiale, ses galeries historiques, l'aile Stainville et la galerie d'Amboise, dans laquelle de rares peintures Renaissance ont été exhumées.

    La Berbie et ses jardins sur le Tarn sont le « petit Louvre » d'Albi.

    Voici Albi La Ville Rose, Au Patrimoine Mondial De L'Unesco...  Par Philippe Bourget...

    Témoins de l’esprit renaissant, les jardins à la française du palais de la Berbie et leur jolie vue sur le Tarn. Un coin de verdure dans la ville rouge.

    Balade en ville

    La balade en ville, un classique du genre, permet d'en rendre compte. Rénové et piétonnisé dans les années 2000, le rectangle de la place Vigan demeure l'antichambre du centre historique.

    L'agitation du Grand Café Le Pontié, à midi, les conciliabules « tendance » de l'Épicurien, restaurant voisin à la mode, en témoignent.

    Depuis la place, un éventail de rues s'enfonce dans le ventre rouge brique de la cité. Brique fine d'entre colombages dans les maisons à encorbellements des rues Puech-Berenguier, Saint-Julien, de la Croix-Blanche... ;

    Brique en mille-feuille des nombreux hôtels particuliers, étendards des réussites commerciales dans le négoce du pastel, quand la plante inondait l'Albigeois au XVIe siècle.

    Hôtel Reynès, mai

    son Enjalbert, hôtel de Gorsse, hôtel de ville... ; ils illustrent le niveau d'opulence atteint grâce au pigment bleu.

    Voici Albi La Ville Rose, Au Patrimoine Mondial De L'Unesco...  Par Philippe Bourget...

     Dans le cœur de la ville historique, dans le quartier Castelnau, des rues piétonnes  offrent à la vue des promeneurs leurs maisons traditionnelles en brique rouge à colombages.

    Le Périmètre Unesco

    Voici Albi La Ville Rose, Au Patrimoine Mondial De L'Unesco...  Par Philippe Bourget...

     

    La plongée dans le périmètre Unesco propulse au chevet de l'immense cathédrale Sainte-Cécile.

    Ce secteur sauvegardé a retrouvé son vernis. La place Sainte-Cécile a été reduit aux piétons et dégage la façade rose pâle du palais épiscopal de la Berbie, dans lequel le musée Toulouse-Lautrec s'est agrandi.

    Voici Albi La Ville Rose, Au Patrimoine Mondial De L'Unesco...  Par Philippe Bourget...

    À deux pas, une aile de l'ancien couvent des Annonciades (XVe et XVIe siècle) s'affiche depuis 2012 en musée de la Mode.

    Les quatre quartiers historiques, Castelnau, Castelviel, Saint-Salvi et Les Combes, s'imbriquent autour de la cathédrale. Castelnau se hausse du col, bien que situé en contrebas.

    Castelviel conserve sa patine médiévale. Saint-Salvise blottit autour de son cloître. Les Combes dévalent vers le Tarn et son Pont-Vieux, aux huit arches jetées sur la rivière depuis le XIe siècle.

    Voici Albi La Ville Rose, Au Patrimoine Mondial De L'Unesco...  Par Philippe Bourget...

     

    Fondé en 1040, le Pont-Vieux d'Albi est un robuste ! Il continue 10 siècles après sa construction à remplir le rôle pour lequel il fût construit : faciliter la circulation intra-urbaine.

    Long de 151 mètres, il est constitué de 8 arches. Il doit sa bicolorité aux travaux d'élargissement de la chaussée effectués en 1820 avec de la brique, matériau largement utilisé dans la région dû à l'abondance de glaise.

    Entre le XIVe siècle et le XVIIIe siècle, le pont portait des maisons qui furent détruites vers 1770 pour permettre le passage des charrettes.

    Voici Albi La Ville Rose, Au Patrimoine Mondial De L'Unesco...  Par Philippe Bourget...

     

    Église Sainte-Madeleine à Albi.

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • En 30 ans, Les Glaciers De L’Himalaya Ont Reculé De 20%..

     

    De nouvelles études scientifiques sur la fonte des glaciers de l’Himalaya confirment l’impact du changement climatique dans cette région...

    Levant les derniers doutes nés de l’erreur du GIEC en 2007. Elles révèlent aussi la menace qui pèse sur 1,3 milliard d’habitants de cette région du monde.

    La fonte des glaciers des grands massifs montagneux du monde n’est désormais plus un mystère. Elle a été largement confirmée, et mesurée, par exemple dans les Alpes ou dans les Pyrénées.

    Dans le massif himalayen, si de nombreux signes montraient, là aussi, un recul des glaces d’altitude victimes du réchauffement climatique, une évaluation globale indiscutable du phénomène manquait encore.

    Celle-ci a été fournie dimanche à l’occasion de la conférence sur le climat de Durban.

    Des études publiées dans trois rapports du Centre international pour le développement intégré en montagne (ICIMOD), basé à Katmandou, ont alors été rendues publiques ...

    Elles montrent que les glaciers ont reculé de 21% au Népal et de 22% au Bhoutan au cours des trente dernières années.

    Ces découvertes apportent ainsi la première confirmation officielle de la fonte des glaciers dans cette région du monde.

    Et elles lèvent les derniers doutes, après l’annonce erronée du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) qui avait indiqué dans son 4e rapport, en 2007...

    Indiquant que les glaciers de l’Himalaya reculaient plus vite que les autres du monde et « pourraient disparaître d’ici 2035, voire avant« .

    Le GIEC avait ensuite indiqué qu’il s’agissait d' »une regrettable erreur » provenant de « procédures établies qui n’ont pas été correctement suivies« .

    L’agonie annoncée des grands fleuves d’Asie

    Les études nouvellement dévoilées à Durban révèlent à la fois l’impact du changement climatique et la menace potentielle qu’il fait peser les habitants de tous les pays voisins.

    À l’issue du projet de recherche financé par la Suède et menée par l’ICIMOD pendant trois ans, les experts ont découvert que les dix glaciers objets de leurs études étaient tous en train de fondre, à une vitesse s’accélérant entre 2002 et 2005.

    Selon les résultats d’une autre étude, le volume de neige recouvrant la région a diminué de façon significative au cours des dix dernières années.

    « Ces rapports fournissent un nouveau point de comparaison et des informations sur des zones géographiques spécifiques pour comprendre le changement climatique dans l’un des écosystèmes les plus vulnérables au monde« , a commenté le président du GIEC, l’Indien Rajendra Pachauri.

    Une vulnérabilité facile à comprendre quand on sait que les 54.000 glaciers de l’Himalaya alimentent en eau les huit plus grands fleuves d’Asie...

    Dont cinq d’entre eux – l’Indus, le Gange, le Brahmapoutre, le Yangtze et le fleuve Jaune...

    Sont susceptibles d’être touchés par une baisse de leurs ressources en eau dans les prochaines décennies, avec des conséquences potentielles pour 1,3 milliard de personnes.

    (Source : tf1 News)

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Visite Du Parc De Yosemite En Californie

    Visite Du Parc De Yosemite En Californie

     

    Le parc national de Yosemite (prononciation: IPA [joʊˈsɛməti]) se situe dans les montagnes de la Sierra Nevada, dans l'est de la Californie, aux États-Unis. Avec une superficie totale de 3 079 km2, il est le troisième plus grand parc de Californie.

    Classé parc national en 1890, le Yosemite est le deuxième plus ancien de l’histoire américaine, après celui deYellowstone. Plus de 3,5 millions de touristes le fréquentent chaque année, ce qui en fait, avec le Grand Canyon du Colorado et les Great Smoky Mountains, l’un des sites naturels les plus visités du pays.

    Ses chutes d’eau et ses dômes granitiques spectaculaires attirent chaque année des milliers de randonneurs et degrimpeurs venant du monde entier.

    Le Yosemite est un parc de haute montagne dont la diversité naturelle et paysagère a été reconnue patrimoine de l’humanité par l’UNESCO en 1984. Mais l’intense fréquentation touristique, au printemps et en été, pose des problèmes environnementaux dans la vallée de Yosemite.

    Site & Situation
     

    Le parc national de Yosemite se trouve au centre de la Sierra Nevada, la plus haute chaîne de montagnes de Californie. Il est à cheval sur le comté de Mariposa et le comté de Tuolumne.

    Il faut environ 3 h 30 en voiture pour venir de San Francisco et 6 heures depuis Los Angeles. Le parc national est entouré par plusieurs réserves naturelles : Ansel Adams Wilderness au sud-est, Hoover Wilderness au nord-est et Emigrant Wilderness au nord.

    Visite Du Parc De Yosemite En Californie

    La surface du Yosemite est de 3 079 km22, dont 94 % sont classés « aire sauvage » au sein du Yosemite Wilderness3 ; les touristes ne peuvent en visiter que 36 km2 soit environ 1 % du parc4, situés essentiellement dans la vallée de Yosemite, parcourue par la rivière Merced, à 1 200 m d'altitude.

    Relief

    Visite Du Parc De Yosemite En Californie

    La Vallée Du Yosemite.Le Half Dome est à droite...

    Le point culminant est le mont Lyell (3 997 m), au sud-est du parc. Plusieurs sommets dépassent les 3 500 mètresd’altitude et sont tous situés à l’est : le mont Clark (3 780 m), le Petit Peak (3 539 m) et le Price Peak (3 515 m). En effet, la Sierra Nevada est une chaîne asymétrique avec un versant occidental qui monte progressivement vers la ligne de crête, et un versant oriental qui descend de façon abrupte. Le parc du Yosemite se trouve dans la première partie.

    Visite Du Parc De Yosemite En Californie

    À plus grande échelle, l’érosion façonne le granite de Yosemite en formes vigoureuses : dômes, pics, colonnes, etc. Les forces de cette érosion sont l’eau, les différences de température (thermoclastie) et la décomposition chimique. Le parc est célèbre pour ses dômes dont le granite se fragmente en feuillets5 : North Dome, Half Dome, Liberty Cap, Pywiack Dome, etc.

    Histoire Géologique De Yosemite

    Formation Des Roches Sédimentaires Et D'un Arc Insulaire

    La phase la plus ancienne a lieu pendant le précambrien et le début du paléozoïque : la région du Yosemite, située alors sur une marge continentale passive, est lentement recouverte par des dépôts sédimentaires.

    Entre la fin du dévonien et le permien, la Laurentia (ancêtre de la plaque nord-américaine), pousse vers l’ouest et entre en collision avec la plaque océanique de Farallon. Ce processus donne naissance à un arc insulaire volcanique13 ; par le jeu de la tectonique des plaques, l’espace océanique disparaît progressivement et l’arc insulaire névadien se retrouve soudé à la plaque continentale.

    Premiers Touristes

    Visite Du Parc De Yosemite En Californie

    Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, la réputation de la vallée de Yosemite attire déjà de nombreux visiteurs. James Madison Hutchings comprend vite que le tourisme est une source importante de revenus et devient l’un des premiers entrepreneurs de la région.

    Un premier hôtel est construit en 1856, suivi par d’autres, comme le Wawona Hotel en 1879 ; les constructions se multiplient rapidement, de nombreux arbres sont coupés et l’élevage est introduit sur les prairies, menaçant l’équilibre des écosystèmes.

    Visite Du Parc De Yosemite En Californie

    La Chapelle (1879) dans La Vallée De Yosemite

    Visite Du Parc De Yosemite En Californie

    Galen Clark, qui découvrit Mariposa Grove, et le sénateur John Conness militent en faveur de la protection du Yosemite.

    En 1864, le président des États-Unis Abraham Lincoln décide de protéger la vallée de Yosemite ainsi que Mariposa Grove des intérêts privés par décret : il crée le premier parc régional du pays24.

    En 1866, le gouvernement fédéral de Californie nomme Galen Clark comme premier gardien du Yosemite. Mais il meurt six mois après, et est enterré dans le cimetière du parc.

    En 1869, le premier chemin de fer transcontinental relie les deux côtes des États-Unis ; le nombre de visiteurs dépasse le millier pour la première fois à Yosemite : le succès ne fera que grandir par la suite. En 1879, la première chapelle — encore debout aujourd'hui y est  —érigée.

    Parc national de Yosemite

    Portail de la Californie

    Portail de la conservation de la nature

    Portail du patrimoine mondial

    « Le parc national américain de Yosemite », dans National Geographic France, no 64, janvier 2005.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le Parc National d’Arches [Utah]

     

    Quand nous avons organisé notre Road-Trip dans l’Ouest des USA, notre point le plus à l’Est était Moab. Il était pour nous inconcevable de venir dans le coin sans passer par Arches, puis Zion et Bryce Canyon, des Parcs Nationaux qui me faisait bien plus rêver que de visiter Los Angeles (notre choix était donc fait !).

    Nous avions prévu deux nuits dans la région de Moab, et après une journée pour notre p’tit bonhomme à chercher les Dinosaures puis à découvrir Dead Horse State Park, nous avions prévu une journée entière pour découvrir le Parc National d’Arches sans prendre la route en fin de journée pour en profiter à fond, et c’était magique d’avoir du temps pour faire de belles randonnées sur place !

    Ce parc comporte pas moins de 2.000 arches naturelles, c’est la plus grande concentration d’arches au monde sur une zone d’un peu moins de 300 km2.


    Situation

    Le Parc National d’Arches est situé en Utah, à quelques kilomètres au Nord de Moab, le long de la route US 191. On rentre dans le Parc National après avoir payé les droits d’accès (sauf si on a le pass America The Beautiful). Une route panoramique de 35 km parcourt le Parc National, il y a plusieurs parkings sur le parcs proches de points de vue ou des chemins de randonnées mais ils sont très vite saturés l’été.

    Nous sommes ici en altitude, dans une zone désertique, non protégée par des arbres. Il faut donc faire attention à la déshydratation et bien se protéger du soleil. L’idéal est de partir très tôt le matin pour profiter des plus belles randonnées du parc, et avoir de la place sur les parkings. Lorsqu’ils sont pleins il n’est pas possible de se garer sur le bord de la route, il faut revenir plus tard.

    S’organiser

    Nous avions prévu une journée sur le Parc et c’était vraiment bien pour profiter des points de vue (avec parfois de mini-randonnées) ou des belles randonnées à faire sur le parc. Nous ne regrettons pas d’être partis à 7 h 00 du matin de notre logement pour partir directement à Delicate Arche. Le parking était quasiment complet à notre arrivée, il y avait déjà du monde sur les sentiers mais il valait mieux le faire à la fraîche (ahaha 35° à 8 h du matin !!!) qu’au pic du soleil.

    Il faut penser qu’il fait très chaud dans Arches. Il n’y a pas moyen de se protéger du soleil, et on se déshydrate très vite. Pensez à prendre suffisamment d’eau pour les randonnées.

    Notre découverte d’Arches

    Nous étions un peu frustrés lors de notre arrivée dans le parc qui était en travaux. Nous n’avons pas pu accéder à la partie The Windows Section par exemple. Voici les randonnées et découvertes que nous avons adoré :

    Randonnées : Delicate Arch – 4,8 km aller-retour (moyen) – 3 h 00

    Au départ du parking de Wolfe Ranch cette randonnée est la seule qui permet d’accéder à Delicate Arch, la plus belle arche du parc, le symbole de l’Utah. Il ne faut pas se tromper de direction pour aller à Delicate Arch et non avoir le point de vue sur l’Arche (Upper ou Lower Delicate Arch Viewpoint).

     

    La randonnée pour y accéder n’est pas la plus facile, tout se fait en montée, en plein soleil sur des pierres. Il nous tarde d’arriver en haut du gros cailloux devant, qui n’est pas tout à fait l’arrivée de la randonnée ! Il y a énormément de monde, mais de la place pour tout le monde, alors ce n’est pas génant (bon pour la nature pour nous tout seul par contre, ce n’est pas la rando à faire !!).

     

    Quand on y arrives un peu plus haut, on a une très belle vue sur La Sal Montains. Avec le soleil du début de matinée c’était superbe, mais il parait que c’est encore mieux au couché de soleil.

     

    Les paysages changent, on grimpe sur les rochers et par la petite arche sur la photo ci-dessus on aperçoit enfin Delicate Arche, majestueuse, encore plus belle qu’on ne l’imaginait.

     

    Le sourire aux lèvres, on continue la balade pour profiter de la superbe vue. On fait nos touristes également pour faire la queue pour avoir notre photo souvenir de tous les trois sous l’arche.

    On redescend ensuite pour profiter du reste du Parc, notre p’tit monstre a trouvé une copine et s’amuse à descendre en courant (ça va vite du coup !!) et nous passons voir les petroglyphs indiens à Rock Art Panel avant de rejoindre le parking.

    Randonnée : Sand Dune Arch – 0,5 km aller-retour (facile) – 30 minutes

     

     

    Le sentier passe à travers des couches profondes de sables jusqu’à une arche isolée au milieu des arêtes de grès. Parfait pour les enfants !

    On aurait voulu aller jusqu’à Broken Arch qu’on voit sur la photo ci-dessus sur la droite, mais le sentier est fermé. Dommage ! Nous avons regretté que pas mal de zones du parcs soient en travaux pendant notre journée sur place. Mais cela nous donnera une occasion de revenir.

     

    Randonnée : Skyline Arche – 0,6 km aller-retour (facile) – 30 minutes

    Petite randonnée pour découvrir une jolie arche et profiter des beaux paysages aux alentours. Cette randonnée est très facile, le chemin de sable est tracé, on accède facilement à l’arche.

    Le plus difficile, comme toujours dans Arches, est de pouvoir se garer à proximité, surtout qu’on est à l’heure du déjeuner et que les gens en profitent pour se poser et les voitures ne bougent pas aussi vite qu’on le souhaite !

    Randonnée : Le sentier primitif au Devils Garden – 11,6 km – 3 h 00

     

     

    Nous sommes partis du parking Devils Garden Trailhead pour faire une belle randonnée dans cette zone du parc.

     

     

     

     

    La partie la plus facile va jusqu’à Landscape Arch et après le sentier devient plus compliqué, c’est le primitive Trail.

            

    Comme nous n’avions pas le temps de tout faire, nous avons fait l’aller jusqu’à Double O Arch (la partie la plus facile), en passant par Partition Arch & Navajo Arch, puis nous avons continué un peu sur le sentier primitif, plus difficile car il présente des corniches étroites, de la marche sur un sol irrégulier et des passages rocheux accidentés avant de revenir sur nos pas.

     

     

    Nous avons adoré cette section du Parc, le “sentier” était superbe nous nous en sommes mis plein les yeux.

     

    Mon p’tit bonhomme a super bien avancé il adore escalader les rochers là il a été servi !

     

    Randonnée : Balanced Rock – 0,6 km aller-retour (facile) – 30 minutes

    Un sentier en boucle à la base d’une formation rocheuse fragile et pittoresque.

     

    On n’est pas resté longtemps, nous sommes arrivés en même temps qu’un bus de touristes chinois, on a préféré fuir la foule … pourtant ce rocher en équilibre est impressionnant !

    Randonnée : Park Avenue – 3,2 km aller-retour (facile) – 1 h 30 minutes

     

    Après les deux belles randonnées du jour (Delicate Arch & Devils Garden) p’tit bonhomme avait plus envie de faire une pause avec son doudou que de marcher, alors on a juste fait quelques pas sur le sentier, pas l’aller-retour pour lui éviter de râler.

    Mais le paysage est superbe, on se sent vraiment tout petit dans ce lieux et on se demande comment les rochers fin et hauts peuvent tenir sur notre droite ! Nous avons ensuite quitté le Parc en profitant de la vue sur la Chaîne des Montagnes La Sal. Ce parc est mon gros coup de coeur de l’Ouest, d’y avoir passé une journée entière à y faire des randonnées à bien aidé pour qu’on l’apprécie autant.

    Ou loger proche de Arches ?

    Nous avions réservé au Red Cliff Lodge un superbe complexe à 25 km de Moab, situé au bord du Colorado, dans la Castle Valley. Le lieux est superbe, un Ranch en pleine nature, un paysage de films. C’est un de nos logements coup de coeur des vacances, superbe et très confortable, décoré avec goût et situé en pleine nature. La nuit n’était pas donné mais nous avons adoré cette étape.

    Côté environnement, les lodges sont situés en bordure du Colorado, avec une petite terrasse isolée des voisins et une vue sur les prés et les chevaux du Ranch. Le bâtiment principal comporte l’accueil, une très belle et grande salle de petit déjeuner et un restaurant avec une terrasse très sympa.

    Notre logement était très grand et fonctionnel : une grande salle de bain, une chambre avec deux grands lits et un bureau, un coin salon, une cuisine équipée donnant sur une terrasse équipée.

    Nous avons profité des équipements sur place, comme la piscine et sa terrasse, très agréable après une journée dans Arches et de la laverie située juste à côté.

    Je n’ai pas eu le temps de découvrir un peu plus le Ranch qui produit également du vin (une dégustation est proposée) ni même le musée du Cinéma, nos journées dans le coin étaient bien chargées.

    Côté repas, nous avons testé le restaurant pour un dîner et c’était vraiment superbe.

     

    La terrasse illuminée sur le Colorado était magique, le service impeccable et les plats très bons. On s’est fait avoir sur les quantités en commandant pour nous trois deux assiettes apéro, charcuterie & fromages locaux dans une et ceviche de poisson dans l’autre, c’était trop copieux ! Les grillades de boeuf étaient également délicieuses.

    Les petits déjeuners étaient également parfaits. Du choix, des produits frais, des pancakes, des plats chauds, des pâtisseries maison, j’étais ravie d’avoir choisi ce Lodge plutôt qu’un autre logement sur Moab, peut-être plus en ville mais là nous étions très bien.

     
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Parc De Marquenterre...

    Royaume Des Oiseaux Sauvages...

    Parc De Marquenterre...  Royaume Des Oiseaux Sauvages...  Par Clio Bayle...

    Situé dans la Réserve Naturelle de la Baie de Somme, le Parc ornithologique du Marquenterre est un paradis pour les oiseaux sauvages.

    Cet espace naturel de 250 hectares, composé de marais, de dunes et de forêts, est un lieu de prédilection pour les oiseaux migrateurs tels la spatule blanche, l'aigrette garzette et la bernache nonnette.

    Plusieurs parcours jalonnés de postes d'observation permettent aux visiteurs de découvrir et d'admirer les oiseaux sans les déranger.

    Vous n’aimez pas les zoos, mais vous appréciez l'observation des oiseaux sauvages ?

    Un détour par le parc du Marquenterre en baie de Somme s’impose.

    Ici, pas de cages ni d’appâts,  les oiseaux sont libres et rois dans un environnement idéal et préservé !

    Parc De Marquenterre...  Royaume Des Oiseaux Sauvages...  Par Clio Bayle...

    Au nord de la baie de Somme s’étend un territoire magique où des milliers d’oiseaux, dont certains venus de pays lointains, transitent chaque année.

    La magie  du lieu tient au fait qu'au parc du Marquenterre, les oiseaux sauvages se sentent en sécurité, et cela, même si 160 000 visiteurs y viennent tous les ans pour les observer de près.

    « Tant que les visiteurs ne s’écartent pas des chemins balisés, les oiseaux se sentent en confiance.

    Notre présence ne les gêne pas le moins du monde », explique Alexander Hiley, l’un des cinq guides permanents du parc.

    Parc De Marquenterre...  Royaume Des Oiseaux Sauvages...  Par Clio Bayle...

    Avocettes Élégantes En Vol.

    Le Parc du Marquenterre est un parc ornithologique situé en bordure de la baie de Somme.

    Il est d'ailleurs inclus dans la Réserve Naturelle de la Baie de Somme.

    Parc De Marquenterre...  Royaume Des Oiseaux Sauvages...  Par Clio Bayle...

    Le parc du Marquenterre recrée artificiellement plusieurs environnements naturels pour attirer des oiseaux du monde entier.

    Depuis sa création, il y a 42 ans, le parc du Marquenterre a vu défiler plus de 360 espèces d’oiseaux différentes. En moyenne, 200 à 220 espèces y séjournent tour à tour chaque année.

    Outre les oiseaux marins endémiques de la baie, d'autres spécimens plus surprenants en ont fait leur Bed & Breakfast régulier.

    La diversité des environnements à l'intérieur même du parc permet également l'accueil d'oiseaux d'eau douce, d'oiseaux arboricoles et d'oiseaux des marais.

    Le parc leur sert d'hôtel ; la baie, les pâtures et les étangs, de restaurant.

    En période de nourrissage, le ballet aérien est incessant... et sonore! Claquements de bec des cigognes, cris croassants des hérons et rauques des aigrettes, pépiements des oisillons affamés...

    Parc De Marquenterre...  Royaume Des Oiseaux Sauvages...  Par Clio Bayle...

    Nidification, couvage et nourrissage : un spectacle extraordinaire

    Parmi les espèces les plus emblématiques du site, on retrouve par exemple les échasses blanches, les huîtriers, plusieurs espèces de grands échassiers comme les hérons cendrés, les cigognes et les spatules blanches.

    Ces derniers s'arrêtent par centaines dans le parc au printemps pour nidifier et couver. La partie arborée se peuple alors d'une des plus importantes colonies d'échassiers en France, offrant un spectacle particulièrement extraordinaire.

    En période de nourrissage, le ballet aérien est incessant... et sonore ! Claquements de bec des cigognes, cris croassants des hérons et rauques des aigrettes, pépiements des oisillons affamés...

    Voir aussi : Lac du Der : le rendez-vous des grues cendrées

    Parc De Marquenterre...  Royaume Des Oiseaux Sauvages...  Par Clio Bayle...

    D'autres espèces se font plus discrètes. Dans les herbes hautes, on entend le petit phragmite des joncs chanter pour délimiter son territoire. Au-dessus, sur une branche, un pouillot fitis signale sa présence en donnant de la voix.

    Malgré sa petite taille, 10 grammes à peine, son chant porte loin. Il faut dire que cet oiseau a de l'ambition. Difficile d'imaginer qu'il y a quelques semaines à peine, il vivait en Afrique subsaharienne et qu'il vient de poser ses bagages après un voyage de plusieurs milliers de kilomètres !

    L'avis De La Rédac': On Adore !

    On n'a pas tous les jours l'occasion d'observer d'aussi près la faune sauvage. Là-bas, les oiseaux ne semblent pas craindre l'homme et la cohabitation entre les volatiles et les visiteurs se fait tout naturellement. Un bon exemple à suivre.

    Le plus : pas besoin de payer un supplément pour profiter des explications d'un guide naturaliste. Quand ils ne sont pas en visite guidée, ils attendent le public dans les différents postes d'observation pour répondre aux questions et donner des conseils.

    Parc De Marquenterre...  Royaume Des Oiseaux Sauvages...  Par Clio Bayle...

    Dans l'ordre, de gauche à droite et de haut en bas : avocette élégante, échasses blanches, canards pilets et oies cendrées. La foulque macroule fait partie de la même famille que la poule d'eau, les Rallidés.

    Historique

    Le parc de Marquenterre correspond à la partie terrestre de la Réserve Nationale de baie de Somme.

    Les 200 hectares que compte le parc faisaient, à l’origine, partie intégrante de la baie. 

    Ils ont été transformés en polder à la fin des années 1930 quand Michel Jeanson reprend les rênes du domaine de son père pour y faire de la bulbiculture.

    Suite à l’ouverture du marché commun en Europe, la concurrence hollandaise a raison de cette activité.

    Passionné d'ornithologie, Michel Jeanson décide alors d'en faire une réserve naturelle pour les oiseaux qui ouvre ses portes en 1973.

    Parc De Marquenterre...  Royaume Des Oiseaux Sauvages...  Par Clio Bayle...

    Cigognes Blanches.

    Douze postes d’observation, répartis sur trois circuits, vous permettent de vous familiariser avec les différentes espèces d’oiseaux présentes dans l’estuaire.

    Choisissez votre parcours en fonction du temps que vous avez prévu de passer dans le parc.

    Parc De Marquenterre...  Royaume Des Oiseaux Sauvages...  Par Clio Bayle... 

    Entrée Parc : Adulte : 10,50€ - Enfant : 7.90€
    Famille : 33,80€ (enfants supl. : 6,50€)

    Douze postes d’observation, répartis sur trois circuits, vous permettent de vous familiariser avec les différentes espèces d’oiseaux présentes dans l’estuaire.

    Choisissez votre parcours en fonction du temps que vous avez prévu de passer dans le parc.

    Parc De Marquenterre...  Royaume Des Oiseaux Sauvages...  Par Clio Bayle...

    Les autres options de visite

    Sortie Calèche 2h : 19.50€

    Parc De Marquenterre...  Royaume Des Oiseaux Sauvages...  Par Clio Bayle... 

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les Secrets De La Forêt D'Huelgoat...

    Les Secrets De La Forêt D'Huelgoat...  Par Hughes Dérouard...

    Rivière d’Argent, camp d’Artus, Roche Tremblante, moulin du Chaos… S’enfoncer dans la forêt d’Huelgoat, vestige occidental de l’ancienne sylve de Brocéliande, qui recouvrait jusqu’au XVIe siècle une majeure partie de la région, c’est glisser ses pas dans un monde où l’imaginaire a planté durablement ses racines. Balade entre deux mondes…

    Les Secrets De La Forêt D'Huelgoat...  Par Hughes Dérouard...

    La forêt d’Huelgoat est un ensemble forestier domanial de plus de 1 000 hectares. Si ce paysage s’explique par un lent travail d’érosion, c’est à la légende que notre préférence peut aller.

    Ainsi, dit-on pas que ce serait Gargantua, courroucé de la « mauvaise bectance » offerte par la population, qui aurait accompli sa vengeance en bombardant la sylve armoricaine de cailloux colossaux.

    Les Secrets De La Forêt D'Huelgoat...  Par Hughes Dérouard...

    Pour accéder au Ménage de la Vierge et ses excavations creusées par l’érosion dans la roche, il faut descendre au creux du vallon...

    Tout commence à L’ Autre Rive. Un lieu que les citadins pensent forcément improbable. Songez, un cybercafé-librairie planté quasiment au milieu de nulle part, soit au hameau de Restiniou Vraz, près de Berrien !

    Les Secrets De La Forêt D'Huelgoat...  Par Hughes Dérouard...

     

    C’est pourtant accoudé au bar, une tentante blonde Tantad (brassée par An Alarc’h à Huelgoat) face à moi, que j’engage la conversation avec Tugdual.

    Un fondu de photo, qui a quadrillé la forêt en quelques milliers de clichés. Les mystères de la forêt d’Huelgoat ? Rendez-vous est fixé au lendemain pour une découverte qui flirte avec l’initiation.

    Les Secrets De La Forêt D'Huelgoat...  Par Hughes Dérouard...

     

    Le Chaos Le Long De L'Allée Violette...

    Au petit matin, une brume gorgée d’humidité insuffle au moulin du Chaos une dimension on ne peut plus dramatique. Au pied du moulin (1339), la rivière d’Argent (nommée ainsi en raison des mines argentifères exploitées localement jusqu’à la fin du XIXe siècle), refuge des princesses celtes et des druidesses, jaillit du lac en une cataracte assourdissante.

    Les Secrets De La Forêt D'Huelgoat...  Par Hughes Dérouard...

    J’emboîte le pas de mon mentor ès légendes sur l’étroit, abrupt et glissant sentier courant sur la rive droite du cours d’eau, entre un amoncellement de blocs granitiques paraissant en équilibre précaire.

    Fermement cramponnés à la rambarde de l’escalier s’enfonçant au cœur de la grotte du Diable, nous progressons sur la « route des auberges ».

    Les Secrets De La Forêt D'Huelgoat...  Par Hughes Dérouard...

    Une balade qui n’a rien de festif puisqu’on raconte que quatre-vingt-dix-neuf afriolantes serveuses soumettaient à la tentation les pauvres mortels de passage. Y succomber était déjà mettre un pied dans l’autre monde…

    Les Secrets De La Forêt D'Huelgoat...  Par Hughes Dérouard...

    Par un théâtre de verdure en surplomb se découvre la Roche Tremblante. Un mastodonte de granit jaugeant plus de cent tonnes, long de sept mètres de haut et haut de trois.

    Tugdual me met au défi de la faire bouger d’un simple coup d’épaule. Le point très précis trouvé, le roc géant oscille. Toujours impressionnant.

    Les Secrets De La Forêt D'Huelgoat...  Par Hughes Dérouard...

    Il faut descendre plus profond au creux du vallon pour que le Ménage de la Vierge et ses excavations creusées par l’érosion dans la roche se révèlent.

    Les plus imaginatifs disent y voir l’empreinte du berceau où reposait, auprès de sa mère, l’Enfant Jésus…

    Mais c’est une autre figure qui hante le Chaos d’Huelgoat : Dahut, la princesse d’Ys et fille du roi Gradlon.

    Ici, en sa demeure de Kastel-Guidel, elle menait une vie de débauche.

    Ses amants « consommés », Dahut chargeait son âme damnée, l’Homme noir, de les précipiter dans les abîmes du gouffre.

    Ce dernier existe bel et bien, et la rivière d’Argent y caracole en cascade écumeuse.

    Nous nous écartons du légendaire pour rejoindre la stèle dressée en hommage à Victor Segalen...

    Mort mystérieusement dans cette profondeur forestière...

    L’archéologue qu’il était devait être intéressé par le camp d’Artus.

    En 1938, l’archéologue anglais Sir Christopher Wheeler exhume...

    Des traces de foyers et de fondations d’un habitat...

    De l’époque gauloise ;

    Les Secrets De La Forêt D'Huelgoat...  Par Hughes Dérouard...

    Situé au sommet d’une haute motte artificielle, le camp n’est autre qu’un puissant oppidum celtique (de type murus gallicus) d’une superficie d’une trentaine d’hectares, véritable forteresse défendue par une enceinte fortifiée.

    Là, vivait le peuple gaulois des Osismes. Jusqu’au milieu du XIXe siècle, les Huelgoatains refusaient de s’y aventurer, assurés que des êtres démoniaques veillant sur un trésor secret y rôdaient…

    Les Secrets De La Forêt D'Huelgoat...  Par Hughes Dérouard...

    Victor Segalen, La Fôret Pour Linceul...

    Médecin et grand voyageur explorateur, fin connaisseur de l’Océanie et de la Chine, où il dirige des expéditions archéologiques et géographiques, le Brestois Victor Segalen (1878-1919) revient s’installer en France en 1918, après avoir travaillé sur des sépultures dans la région de Nankin.

    Il séjourne alors à Huelgoat. Sa santé s’est subitement détériorée : « Je n’ai aucune maladie connue, reçue, décelable. Et cependant tout se passe comme si j’étais gravement atteint. Je ne me pèse plus. Je ne m’occupe plus de remèdes.

     

    Victor Segalen & La Dialectique Du Voyage

    Je constate simplement que la vie s’éloigne de moi. » Est-il victime d’une dépression profonde… Pour tromper l’ennui, ce promeneur solitaire parcourt les coins et recoins de la forêt et de ses chaos rocheux.

    Il y est retrouvé mort le 23 mai 1919, au pied d’un arbre, un exemplaire d’Hamlet de Shakespeare à ses côtés.

    Sa jambe est entaillée d’une blessure profonde et un garrot de fortune y est posé.

    Les circonstances de sa disparition ne seront jamais clairement établies. À lire : Les Immémoriaux, Terre Humaine/ Plon ; Équipée, L’Imaginaire/Gallimard ; Stèles, Éditions Chatelain-Julien.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Découvrez Cette Extraordinaire Tribu Mongole Qui...

    Vit En Harmonie Avec La Nature & Qui Risque De La Quitter...

    Découvrez Cette Extraordinaire Tribu Mongole Qui...  Vit En Harmonie Avec La Nature & Qui Risque De La Quitter...

    Hamid Sardar-Afkhami est un photographe passionné par le Tibet et la Mongolie.

    Il a longtemps étudié les coutumes, les cultures et la

    langue des peuples qui se nichent au coeur de cette région aux paysages magnifiques.

    Aujourd’hui, il a décidé de vous faire partager son voyage, à dos de renne, dans une tribu mongole au mode de vie unique et proche de la nature.
     

    Hamid Sardar-Afkhami a vécu au Népal pendant plus d’une décennie, explorant l’Himalaya et le Tibet, et découvrant des cultures et coutumes différentes.

    Hamid a obtenu son doctorat de l’université Harvard en sanskrit et langue tibétaine, ce qui lui permet aujourd’hui de pouvoir encore plus partager avec ces peuples incroyables.

    Il est donc naturellement parti à la rencontre d’une des quelques tribus qui jalonnent la Mongolie.

    Découvrez Cette Extraordinaire Tribu Mongole Qui...  Vit En Harmonie Avec La Nature & Qui Risque De La Quitter...

    Il a donc pu découvrir et partager le mode de vie simple et unique de la tribu nomade des Dukha. Ces derniers dépendent entièrement des rennes qu’ils ont domestiqués.

    Ces grosses bêtes apportent à la fois du fromage, du lait à la tribu mais elles les aident aussi à se déplacer dans des zones parfois inhospitalières dans lesquelles ils doivent aller pour chasser.

    Malgré la beauté de cette culture, la tribu des Dukha est pourtant en train de disparaître rapidement. Il reste seulement environ 44 familles Dukha, c’est-à-dire entre 200 à 400 personnes.

     Dans les années 1970, on estime qu’il y avait une population d’environ 2 000 rennes mais ce nombre est en constant déclin. 

    Aujourd’hui, la principale source de revenu des Dukha se trouve dans le tourisme, les étrangers viennent acheter leur artisanat et monter leurs rennes.

    Malheureusement, leur troupeau de rennes diminue et signe petit à petit l’extinction de toute une tribu.

    Hamid a capturé cette culture en perdition, à travers des photographies bouleversantes, mais aussi par l’intermédiaire d’un film intitulé « The Reindeer People » (« Le peuple des rennes ») qui suit une famille pendant leur migration saisonnière à travers les forêts de la province Hovsgol de la Mongolie.

    Découvrez Cette Extraordinaire Tribu Mongole Qui...  Vit En Harmonie Avec La Nature & Qui Risque De La Quitter...

    Découvrez Cette Extraordinaire Tribu Mongole Qui...  Vit En Harmonie Avec La Nature & Qui Risque De La Quitter...

    Découvrez Cette Extraordinaire Tribu Mongole Qui...  Vit En Harmonie Avec La Nature & Qui Risque De La Quitter...

    Découvrez Cette Extraordinaire Tribu Mongole Qui...  Vit En Harmonie Avec La Nature & Qui Risque De La Quitter...

    Découvrez Cette Extraordinaire Tribu Mongole Qui...  Vit En Harmonie Avec La Nature & Qui Risque De La Quitter...

    Découvrez Cette Extraordinaire Tribu Mongole Qui...  Vit En Harmonie Avec La Nature & Qui Risque De La Quitter...

    Découvrez Cette Extraordinaire Tribu Mongole Qui...  Vit En Harmonie Avec La Nature & Qui Risque De La Quitter...

    Découvrez Cette Extraordinaire Tribu Mongole Qui...  Vit En Harmonie Avec La Nature & Qui Risque De La Quitter...

    Découvrez Cette Extraordinaire Tribu Mongole Qui...  Vit En Harmonie Avec La Nature & Qui Risque De La Quitter...

     

     

    Découvrez Cette Extraordinaire Tribu Mongole Qui...  Vit En Harmonie Avec La Nature & Qui Risque De La Quitter...

     

    Découvrez Cette Extraordinaire Tribu Mongole Qui...  Vit En Harmonie Avec La Nature & Qui Risque De La Quitter...

    Découvrez Cette Extraordinaire Tribu Mongole Qui...  Vit En Harmonie Avec La Nature & Qui Risque De La Quitter...

    Ce peuple cohabite avec la nature dans un paysage merveilleux et authentique. Malgré les aléas de la nature et les périodes de grand froid, ce peuple semble très heureux avec très peu de choses.

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique