• Le cacatoès noir, cet oiseau qui fait des percussions pour séduire ses partenaires

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Abandonnés, affamés, des centaines de cormorans du Cap sauvés

    Abandonnés, affamés, des centaines de cormorans du Cap sauvés

    Des centaines de bébés cormorans récemment secourus, au Cap, en Afrique du Sud, le 28 janvier 2021. © AFP RODGER BOSCH

    Le Cap (AFP) – Ils font passer leur bec par les petits trous des cartons dans lesquels ils ont été transportés: abandonnés par leurs parents, des centaines de bébés cormorans du Cap, une espèce menacée, ont récemment été sauvés à la pointe sud de l’Afrique.

    Un long cou, un plumage noir avec parfois une tache claire sous le bec, 1.800 jeunes spécimens ont été ramenés courant janvier par bateau de l’île de Robben Island, plus connue pour avoir incarcéré Nelson Mandela, vers une clinique pour oiseaux de mer.

    L’opération était délicate. Près de 900 poussins sont morts pendant le transport ou dans les premiers jours après leur arrivée. Il en reste un peu plus de 1.100 aujourd’hui.

    Assis au soleil, équipés de salopettes de protection, des équipes de la Fondation d’Afrique australe pour la conservation des oiseaux côtiers (SANCOBB), passent des sondes dans la gorge des petits volatiles.

    « Pour les hydrater », explique une responsable, Nicky Stander. « S’ils ne sont pas dans l’eau, ils doivent être hydratés manuellement ».

    Les nourrir, les peser, nettoyer … Entre 30 et 50 volontaires viennent chaque jour prêter main forte, pour s’occuper des petits orphelins.

    A la section nurserie, les plus jeunes poussins sont manipulés avec soin, enveloppés dans des serviettes souples. Ils ne savent pas encore manger seuls et doivent être nourris à la main avec de petits morceaux de sardines.

    – Plateaux de sardines –

    Les oiseaux les plus âgés sont dans un enclos où ils peuvent commencer à étirer leurs ailes, nager. Lorsqu’arrivent les plateaux de sardines, ils accourent. Trois tonnes de petits poissons sont englouties toutes les deux semaines.

    A l’arrivée, les poussins pesaient entre 300 à 600 grammes. Ils atteindront 1 kg à maturité. Les plus costauds pourront bientôt être relâchés dans la nature. Les plus petits resteront dans le centre jusqu’à la fin du mois.

    « Nous devons attendre qu’ils aient développé leur plumage pour qu’ils puissent devenir imperméables » avant de les relâcher, explique Mme Stander.

    SANCOBB est la plus grande organisation de sauvetage d’oiseaux de mer en Afrique du Sud. Elle accueille chaque année plus de 2.000 spécimens dans son hôpital spécialisé.

    « Au début, nous pensions que les oiseaux étaient abandonnés à cause des fortes chaleurs en été (austral). Mais avec d’autres scientifiques, nous pensons maintenant que le manque de nourriture est probablement en cause », explique Mme Stander.

    Et l’incapacité des parents cormorans à nourrir leurs petits vient, selon elle, de la surpêche qui pille les océans: « Nous voyons des oiseaux émaciés arriver au centre depuis des années », dit-elle. « S’ils ne trouvent pas assez de poissons dans la nature, que va-t-il se passer? »

    Les cormorans du Cap pourraient alors continuer à abandonner leurs œufs et leurs poussins, entrainant un nouveau déclin de l’espèce déjà menacée, dit-elle en envisageant le pire des scénario. Et d’autres oiseaux de mer sont confrontés au même problème, souligne la spécialiste.

    © AFP

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Pour Les Amateurs D'oiseaux -

    **********************

    Pour Les Amateurs D'oiseaux -  Un Incontournable -

    Le parc national de Chitwan est une zone préservée connue pour sa biodiversité. Elle est située dans les basses terres du Teraï, dans le centre-sud du Népal. Ses forêts denses et ses plaines herbeuses abritent des mammifères rares comme les rhinocéros à 1 corne et les tigres du Bengale. De nombreuses espèces d'oiseaux vivent également dans le parc, notamment le calao bicorne. Au nord, des canoës creusés dans un tronc traversent la rivière Rapti, peuplée de crocodiles. À l'intérieur du parc se trouve le site de pèlerinage hindou Balmiki Ashram.

    Pour Les Amateurs D'oiseaux -  Un Incontournable -

    Le Sanctuaire D'oiseaux à Bharaptur En Inde -

    Pour Les Amateurs D'oiseaux -  Un Incontournable -

    Bharatpur est une ville du Népal située dans la zone de Narayani et chef-lieu du district de Chitwan.

    Au recensement de 2011, la ville comptait 143 836 habitants.

    Pour Les Amateurs D'oiseaux -  Un Incontournable -

    Sanctuaire D'oiseaux À Bhaptur En Inde -

    Pour Les Amateurs D'oiseaux -  Un Incontournable -

    Pour Les Amateurs D'oiseaux -  Un Incontournable -

    Le Parc national de Keoladeo ou le Parc national de Keoladeo Ghana, anciennement appelé Sanctuaire des Oiseaux de Bharatpur... Est situé dans l'État du Rajasthan en Inde. On y trouve environ 230 espèces d'oiseaux dont la très rare grue de Sibérie.

    Pour Les Amateurs D'oiseaux -  Un Incontournable -

    Le parc abrite 298 espèces des espèces d'oiseaux et 117 espèces d'oiseaux migrateurs qui vole de la Sibérie et la Chine.

    Pour Les Amateurs D'oiseaux -  Un Incontournable -

    Le nicobar à camail est aussi appelé pigeon de Nicobar. C'est la seule espèce actuelle du genre Caloenas. Il tire son nom du fait qu'il réside principalement dans les îles Nicobar, archipel dans l'est de l'océan Indien.

    Pour Les Amateurs D'oiseaux -  Un Incontournable -

    Le park nationel de Keoladeo Ghana, très populairement... Connue comme le sanctuaire d'oisseau de Bharatpur.

    L'acttraction De La Faune - 

    Pour Les Amateurs D'oiseaux -  Un Incontournable -

    Plus de 350 espèces d'oiseaux viennent refuger dans les lacs de quelques 29 km carré et des bois, qui constituent ce park. Un tier de ces oiseaux sont des émigrantes, dont la plupart d'entre eux viennent passer l'hiver à Bharatpur avant... De retourner sur leur terre natale qui sont si loin que Sibéri et le centre d"Asie.  L'émigrante d'oiseaux à Keoladeo inclus des oisseaux aussi large que le 'Dalmatian Pelican' qui est quelque peut plus de...deux mètres et si petit commes les oiseaux Sibérien qui sont d'une longue d'un doigts.

    Pour Les Amateurs D'oiseaux -  Un Incontournable -

    La meilleur façon de visiter ce park c'est par la marche. D'autres options sont aussi disponibles pour visiter ce park comme la bicyclette où le rickshaw. Les deux moyens sont disponible en location.

    Pour Les Amateurs D'oiseaux -  Un Incontournable -

    Le park national de Kaziranga est facilement accéssible par les autobus, entre Guhawati et à l'est. A part les autobus privés, il y a aussi les autobus de 'Assam State Transport...

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • L'oiseau "le plus dangereux au monde" aurait tué un homme en Floride

    L'oiseau "le plus dangereux au monde" aurait tué un homme en Floride

    L'oiseau "le plus dangereux au monde" aurait tué un homme en Floride

    En Floride, un homme aurait été tué par l'un des oiseaux exotiques qu'il élevait dans sa ferme et pas n'importe lequel, un casoar. Originaire d'Australie et de Nouvelle-Guinée, cet oiseau massif est incapable de voler mais il est doté d'attributs qui font de lui un animal redoutable.

     

    Garder des espèces exotiques en captivité ne va pas sans danger. Pour les animaux comme pour leur propriétaire. Aux Etats-Unis, les autorités ont annoncé qu'un homme de 75 ans venait de trouver la mort dans sa ferme de Floride. Marvin Hajos aurait été attaqué et gravement blessé par l'un de ses pensionnaires avant d'être conduit à l'hôpital où il a succombé à ses blessures.

    Une enquête est menée pour élucider les circonstances de l'accident mais il semblerait que l'homme élevait plusieurs oiseaux exotiques dans sa ferme. C'est l'un d'eux qui l'aurait attaqué et pas n'importe lequel, un casoar. Originaire d'Australie et de Nouvelle-Guinée, cet oiseau massif est apparenté aux émeus et aux autruches et il est moins inoffensif qu'il n'en a l'air.

    L'oiseau "le plus dangereux du monde"

    Le casoar est même souvent décrit comme "l'oiseau le plus dangereux du monde". En cause : ses mensurations mais pas seulement. L'espèce mesure généralement entre 1,20 et 1,80 mètre de long pour une masse qui peut dépasser 50 kilogrammes chez les femelles. S'il est incapable de voler, l'oiseau est rapide - il peut courir jusqu'à 50 km/h - et arbore des attributs auxquels il vaut mieux ne pas se frotter.

    Sur sa tête colorée, le casoar porte une sorte de crête, un "casque" de kératine dont il peut user pour donner des coups. Mais c'est au niveau de ses pieds que se cache l'arme la plus redoutable : deux de ses orteils se terminent par une griffe d'une dizaine de centimètres aussi acérée qu'un poignard. Et l'oiseau sait parfaitement s'en servir lorsqu'il se sent en danger.

     

    "Si un casoar vous attaque avec cette griffe, cela va vous faire beaucoup de mal. Vous allez sans aucun doute finir à l'hôpital", a expliqué au Washington Post, Eric Slovak, conservateur adjoint en charge des oiseaux au National Zoo de Washington. Si les circonstances de l'accident restent à élucider, c'est probablement ce qui est arrivé au fermier de 75 ans.

    Le casoar est classé par la Florida Fish and Wildlife Conservation Commission (FWC) dans la faune sauvage de classe II, soit des animaux qui "peuvent représenter un danger pour les humains". Il est ainsi nécessaire d'avoir un permis pour toute vente, détention personnelle ou exposition publique et là encore, des précautions sont requises.

    Lorsque des casoars vivaient encore au National Zoo, "jamais, jamais, nous allions avec un casoar. Pas parce qu'ils sont méchants, mais parce qu'ils savent à quel point ils peuvent être dangereux s'ils sont effrayés pour une raison quelconque", a souligné Eric Slovak. "Je ne comprendrais pas pourquoi quiconque voudrait garder un casoar comme animal de compagnie".

    Des oiseaux plus audacieux mais menacés

    Dans la nature, ces oiseaux sont plutôt solitaires et ont tendance à se cacher dans les forêts mais les rencontres avec des humains ne sont pas rares. Et les mauvaises habitudes de touristes ou de certains riverains auraient poussé les oiseaux à devenir plus audacieux et plus agressifs. Une étude publiée en 1999 fait état de 221 attaques de casoars survenues dans le Queensland dont 150 sur des humains.

    D'après les données, 75% des attaques sont survenues après que les oiseaux ont été nourris. Dans les autres cas, ces derniers défendaient de la nourriture (5%), leurs petits/leurs oeufs (7%) ou eux-mêmes (15%). Mais si les casoars savent riposter lorsqu'ils se sentent en danger, ils ne sont pas pour autant protégés des menaces.

    Le casoar à casque (Casuarius casuarius) est reconnu comme espèce en danger en Australie où il est victime de la réduction de son habitat, la chasse, les collisions avec les voitures et les attaques par d'autres animaux dont les chiens. Le casoar unicaronculé (Casuarius unappendiculatus), originaire de Nouvelle-Guinée est également menacé notamment par la chasse et l'exploitation forestière.

    Les populations des deux espèces sont considérées comme en déclin et figurent sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) dans la catégorie "Préoccupation mineure". La troisième espèce existant, le casoar de Bennett (Casuarius bennetti) est la plus petite mais elle est aussi classée comme menacée.

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • L'araponga blanc, l'oiseau qui crie le plus fort au monde

    L'araponga blanc, l'oiseau qui crie le plus fort au monde

    Cet oiseau, qui vit en Amazonie, est particulièrement bruyant. Loin des cris mélodieux de certains volatiles, ceux de l'araponga pourraient bien vous percer les tympans !

     

    Les parades amoureuses des oiseaux sont parfois de vrais spectacles. Entre les danses et les chants mélodieux, les mâles se donnent du mal pour conquérir les femelles. L'araponga blanc, lui, a opté pour une autre approche : hurler à pleins poumons à la face de sa belle. Et le volume est assourdissant ! Cet oiseau, qui vit dans le nord de la forêt amazonienne, peut atteindre les 125 décibels au top de sa forme, un bruit comparable à un concert de rock ou un marteau-piqueur ! Impressionnant pour un oiseau qui ne pèse que 250 grammes pour la taille d'une colombe.

    "Il chante la première note, tourné vers l'extérieur, puis il opère une rotation dramatique, presque théâtrale (...) expulsant une deuxième note en direction de sa prétendante ", explique à l'AFP le biologiste Jeff Podos, coauteur d'une étude parue dans la revue Current Biology. Avant d'admettre : "Nous ne savons pas comment des animaux si petits arrivent à être si bruyants  !". Les scientifiques ont en revanche remarqué que plus le cri est sonore, plus sa durée est limitée.

    Si les scientifiques ont du mal à savoir exactement pourquoi les mâles araponga crient ainsi, ils supposent que le cri aurait un rôle dans la sélection sexuelle. Mais, alors que les oiseaux réservent d'habitude leurs cris les plus bruyants pour les communications longue distance, l'araponga fait tout l'inverse. Il augmente au contraire le volume de sa chanson de plusieurs décibels lorsqu'il est tout proche d'une femelle, ce qui peut lui endommager l'ouïe.

    Mais l'espèce pourrait bien disparaître d'ici 20 ans. La zone où ces oiseaux vivent est sujette aux feux de forêt. Sans compter les fermiers qui mettent le feu à leurs parcelles près de la jungle. "Ce sont de magnifiques oiseaux, ils ne sont pas très connus. Et, sans aucune faute de leur part, ils sont en danger, conclut Jeff Podos. C'est simplement la manière dont la culture humaine s'est répandue."

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les 5 infos à savoir sur le colibri

    Les 5 infos à savoir sur le colibri

    Le colibri est l'oiseau de tous les records. Plus petit oiseau au monde, il est pourtant capable de pointes de vitesse impressionnantes.

     

    Le colibri ne vit qu'en Amérique

    Le colibri est aussi appelé oiseau-mouche à cause de sa petite taille et de ses mouvements d'ailes rapides. Il ne vit que sur le continent américain, en Amérique du nord comme en Amérique du sud. On le trouve ainsi dans des environnements très variés, allant des régions arides, aux plaines, en passant par la haute montagne et la forêt vierge. On compte environ 340 espèces.

    Le seul oiseau au monde qui peut reculer

    Lorsqu'il s'agit de voler, le colibri est vraiment bluffant. Grâce à ses ailes uniques chez les oiseaux, il est capable de voler très vite. Des études menées dans une soufflerie en Californie ont montré que l'animal se déplace en moyenne à 56 km/h et peut atteindre les 97 km/h. Capable de battre des ailes jusqu'à 200 fois par seconde, il peut faire du surplace ou au contraire effectuer d'impressionnants piqués. Mais surtout, s'il bat des ailes de haut en bas comme les autres volatiles, il est aussi capable de faire l'inverse, avec un mouvement de bas en haut. Cela lui permet de reculer, une aptitude que lui seul possède. Tout cela est rendu possible notamment grâce à son cerveau très développé. Celui-ci représente 4,2% de son poids, soit le plus grand ratio de toutes les espèces d'oiseaux.

    Le colibri se nourrit de 1000 fleurs par jour

    Vu les grandes dépenses énergétiques qu'ils fournissent, les colibris doivent beaucoup manger. S'ils peuvent ingurgiter quelques insectes, ils se nourrissent surtout du nectar des fleurs. Pour cela, ils peuvent visiter jusqu'à 1 000 fleurs en une journée ! Grâce à leur bec fin, ils peuvent atteindre les profondeurs de la fleur pour laper la précieuse substance. Leur langue est également parfaitement adaptée. En forme de W, elle est longue et pourvue de poils, afin de retenir les sucs de la plante. Les colibris sont d'ailleurs capables d'effectuer 13 coups de langue par seconde.

    Il rentre en torpeur

    Lorsqu'il est éveillé, le colibri a son coeur qui bat environ 250 fois par minute au repos et 1 260 fois par minute en plein vol. Sa température corporelle atteint les 40°C, et il respire environ 250 fois par minute afin de refroidir son corps. Mais lorsqu'il dort, le colibri rentre dans une sorte d'hibernation, aussi appelée torpeur. Là, les battements du coeur et la respiration chutent, la température corporelle passe à 21°C, et l'animal est incapable de réagir, même en cas de menace d'un prédateur.

    Des oiseaux remarquables

    Parmi les 340 espèces de colibris, les oiseaux suivants sont vraiment particuliers :

    • Le colibri porte-épée est le seul oiseau dont le bec est plus long que le corps, avec 8 cm de longueur. Il vit dans les Andes tropicales.
    • Le bec-en-faucille aigle a un bec courbé, en forme de faucille. Présent dans les forêts tropicales d'Amérique latine, il se nourrit principalement du nectar des fleurs Heliconia, qu'il prélève grâce à son bec si particulier.
    • Le Colibri d'Elena, ou colibri-abeille, ne se trouve qu'à Cuba. C'est tout simplement l'oiseau le plus petit au monde puisqu'il ne pèse que 1,8 gramme pour environ 5 cm.
    • Enfin, le colibri géant est, comme son nom l'indique, le plus grand de tous les colibris. Vivant dans les Andes, Il mesure 22 cm pour un poids de 18 grammes.
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les 3 infos sur le rouge-gorge, un animal légendaire

    Les 3 infos sur le rouge-gorge, un animal légendaire

    Le rouge-gorge est un oiseau de la famille des passereaux. Reconnaissable à son poitrail enflammé, il est avec la mésange, l’hirondelle ou le moineau, un oiseau que l’on observe très facilement dans nos jardins.

     

    Pourquoi le rouge-gorge a-t-il la gorge rouge ?

    Même les réfractaires à l’ornithologie reconnaissent un rouge-gorge lorsqu’ils le croisent. Impossible de le confondre avec un autre oiseau, tant son bec pointu et sa gorge rouge le distinguent. Mais à quoi lui sert cette particularité qui lui donne son nom ? Si les mâles et les femelles sont dotés du même poitrail rougeoyant, cette gorge rouge est particulièrement utile aux mâles auxquels elle sert à accroître leur domination sur leurs congénères. Les affrontements territoriaux sont fréquents et le rouge gorge aime impressionner ses adversaires en se perchant sur la branche la plus haute.

    Un oiseau, plusieurs légendes

    Le rouge-gorge est un oiseau dont l’histoire se perd dans la nuit des temps. Selon une légende populaire, le rouge-gorge aurait un jour pris part à une bataille avec d’autres oiseaux pour savoir lequel volait le plus haut. Un troglodyte, une espèce de passereaux, grimpa sur le dos d’un aigle pour remporter le concours. Mais l’aigle vola si haut qu’il atteignit le soleil. Se précipitant au secours du troglodyte, le rouge-gorge vit alors son poitrail s’embraser. Une autre légende est liée à la crucifixion de Jésus. Se posant sur son épaule, le rouge-gorge essuya les larmes du Christ et retira de son bec les épines de la couronne qui lui blessait la tête. Une goutte de sang tomba alors sur la gorge de l’oiseau.

    Le rouge-gorge, un oiseau familier mais migrateur

    Nous avons l’impression de voir le rouge-gorge dans le ciel français été comme hiver. C’est vrai, mais seulement en partie. Car si une majorité de ces oiseaux sont sédentaires et demeurent sur le même territoire quelle que soit la saison, certains rouges-gorges migrent du nord vers le sud lorsque l’hiver arrive. On parle de migration partielle dans le sens où tous les rouges-gorges ne migrent pas et ne se déplacent qu’en fonction de certains critères : la quantité de nourriture, l’état de santé, la température sur la zone de reproduction. On comprend alors que les rouges-gorges du sud de l’Europe ou d’Afrique du nord ne se déplacent guère, à l’inverse des spécimens de Scandinavie qui préfèrent descendre vers des territoires plus tempérés à la froide saison.

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • 2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

    2ème série d'oiseaux

     

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire