•  

    Non, ce ne sont pas vraiment des cornes sur le grand hibou à cornes, montré ici se fondant bien avec ses environs dans le centre de la Floride. Les touffes distinctives de plumes sur sa tête sont connues sous le nom de «plumicorns». Elles n'ont rien à voir avec l'ouïe - à la place, elles sont censées être utilisées pour exprimer et camoufler. Sentez-vous libre d'impressionner vos amis avec ce petit truc lors du Great Backyard Bird Count, un événement de quatre jours en février qui invite les participants à surveiller les populations d'oiseaux.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les oiseaux peuvent aussi être d’excellents animaux de thérapie!

    *********** 

     

    L’article que voici raconte une petite histoire sans début ni faim, mais elle est belle puisqu’elle concerne nos amis les animaux.

    Cette maman a trouvé en ses oiseaux d’excellents compagnons qui lui offrent de grands moments de joie et cela rien qu’en les observant.

    On sait tous ce que c’est que d’être maman, alors on est forcément épuisée à longueur de journée et donc avoir un peu de réconfort, cela fait du bien.

    En admirant ses quatre oiseaux, cette femme se sent transportée dans un autre univers alors elle s’est mise à les photographier et cela donne de merveilleux clichés qu’elle poste sur son compte Instagram pour donner un peu de joie à ses amis et fans.

    Nous allons voir ses oiseaux, mais pas maintenant!

    Patientez!

    En mode macro, les oiseaux offrent des détails incroyables de leurs plumes, de leur bec et leur beauté se révèle encore plus.

    La relation qui lie les oiseaux de cette femme semble toute belle et c’est une superbe chose qui lui a fait du bien. Les amis ont aussi trouvé que ses oiseaux ont quelque chose de magique, alors, a vous les images qui montrent la beauté, la tendresse, la perfection, les couleurs, le charme et plein d’autres choses!

     
    Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Pingouins aux yeux jaunes, Moeraki, Nouvelle-Zélande

    Les collines sont vivantes avec le son des pingouins ici sur Katiki Point, une partie de la péninsule de Moeraki sur l'île du sud de la Nouvelle-Zélande. C'est un habitat important pour les manchots aux yeux jaunes en voie de disparition, qui sont parmi les manchots les plus rares au monde. Ils sont un oiseau vocal solitaire connu sous le nom de hoiho, ou «noise shouter», en langue maorie. Cet hiver, les oiseaux ont eu beaucoup de choses à raconter, alors que les scientifiques ont découvert des preuves d'un manchot préhistorique en Nouvelle-Zélande à l'échelle humaine. Ces parents préhistoriques ont reçu le nom de Kumimanu biceae - kumimanu signifie 'oiseau monstre' dans la langue maori.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Ce photographe nous offre un cliché saisissant d'une murmuration d'étourneaux formant un oiseau géant

    **************

    Ce photographe nous offre un cliché saisissant d'une murmuration d'étourneaux formant un oiseau géant

    Un photographe, Daniel Biber, s'est targué d'avoir capturé un cliché qui laisse sans voix. Un moment parfait lors duquel il a assisté à la murmuration d'étourneaux qui a pris la forme d'un oiseau géant. (Le terme « murmuration » désigne le vol de plusieurs milliers d’étourneaux formant une masse unique,

    Ce photographe nous offre un cliché saisissant d'une murmuration d'étourneaux formant un oiseau géant

    Et on le comprend. À 53 ans, ce photographe semi-professionnel à la tête d'une entreprise de bicyclettes, a observé des milliers d'oiseaux sur une période de quatre jours et le résultat est à couper le souffle.

    Comme les nuages dans le ciel, les troupeaux géants prennent souvent des formes étranges et merveilleuses - et parfois graphiques. À travers ses clichés, Daniel Biber nous l'a démontré. Les oiseaux qu'il a observés ont offert un spectacle saisissant quand ils se sont rassemblés sur la Costa Brava dans le nord-est de l'Espagne, devant les yeux du photographe.

    Ce photographe nous offre un cliché saisissant d'une murmuration d'étourneaux formant un oiseau géant

    Ce photographe nous offre un cliché saisissant d'une murmuration d'étourneaux formant un oiseau géant

    C'est à force de détermination qu'il a réussi à prendre une série d'images qui montrent les oiseaux se réunissant dans le ciel sous la forme d'un oiseau géant quand ils ont été ciblés par un prédateur. Mais si les oiseaux se sont adonnés à cette magnifique exhibition, Daniel Biber n'a réalisé l'ampleur de son cliché qu'après avoir examiné les photographies sur son ordinateur. « Je prenais des photos des murmures pendant plusieurs jours [...] seulement, quand j'ai vérifié les images sur l'ordinateur après coup, j'ai réalisé quelle forme les étourneaux avaient créé. J'ai réalisé que j'avais capturé un cliché unique, techniquement, précis et de haute qualité. »

    Et s’il est parvenu à ce résultat, c'est également car il s'est appliqué à comprendre le mécanisme de ces formations d'essaims d'oiseaux en allant sur les lieux propices à la formation de murmures d'étourneaux, et ce, pendant quatre jours consécutif . « J'ai toujours au moins une caméra sur moi chaque fois que je quitte la maison. Et je pars en vacances régulièrement dans le nord-est de l'Espagne où j'ai été témoin de fantastiques murmures d'étourneaux au cours des années. J'ai finalement conduit sur place tous les jours pendant quatre jours afin de les capturer. J'ai choisi un endroit où je pensais qu'ils se pointeraient et choisiraient un premier plan et une toile de fond assortis afin de les mettre en scène

    Images soumises à un concours international de photographie

    Lors d'un concours international de photographie organisé par l'observatoire d'oiseaux en Suisse, ses clichés ont été soumis parmi 6 800 images issues des œuvres de 540 photographes de 15 pays différents. Ses superbes clichés lui ont permis de remporter le concours en 2017 et d'avoir reçu des demandes d'experts qui utilisent ses images pour prouver la différence entre les images réelles et trafiquées. Pour couronner cette victoire, il a également reçu des demandes de musées concernant une éventuelle exposition à venir...

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Pour Les Amateurs D'oiseaux..

    Pour Les Amateurs D'oiseaux..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le Sanctuaire D'oiseaux à Bharaptur En Inde

    Pour Les Amateurs D'oiseaux..

    Bharatpur est une ville du Népal située dans la zone de Narayani et chef-lieu du district de Chitwan. Au recensement de 2011, la ville comptait 143 836 habitants.

    Pour Les Amateurs D'oiseaux..

    Sanctuaire D'oiseaux À Bhaptur En Inde

    Le Parc national de Keoladeo ou le Parc national de Keoladeo Ghana, anciennement appelé Sanctuaire des Oiseaux de Bharatpur est situé dans l'État du Rajasthan en Inde. On y trouve environ 230 espèces d'oiseaux dont la très rare grue de Sibérie.

    Pour Les Amateurs D'oiseaux..

    Le parc abrite 298 espèces des espèces d'oiseaux et 117 espèces d'oiseaux migrateurs qui vole de la Sibérie et la Chine

    Pour Les Amateurs D'oiseaux..

    Le nicobar à camail est aussi appelé pigeon de Nicobar. C'est la seule espèce actuelle du genre Caloenas. Il tire son nom du fait qu'il réside principalement dans les îles Nicobar, archipel dans l'est de l'océan Indien.

    Pour Les Amateurs D'oiseaux..

    Le park nationel de Keoladeo Ghana, très populairement connue comme le sanctuaire d'oisseau de Bharatpur a l'une de vie très animé des oiseaux dans le Sanctuaire D'Oiseau De Bharatpurpays. Deux tiers est couvert de forêts et des herbes extensives.

    Bharatpur est le vraie rôyaume du faune volliale dans l'Inde avec pas mins de 317 espèces d'oiseaux qui sont déjà la-bas. Si la chance vous ponte cela n'est pas difficile de trouver quelques 50 à 100 espèces dans un jour. Si vous venez pendant l'hiver, préparez vous pour une rencontre avec les grues sibérièn insaisissables en hiver ici. Le fait c'est que Bharatpur est l'un de deux fâmeux places plus fréquenté par les grues sibérièn en hiver. Les oiseaux viennent dans ce park national flottant en vent.

    L'acttraction De La Faune
    Plus de 350 espèces d'oiseaux viennent refuger dans les lacs de quelques 29 km carré et des bois, qui constituent ce park. Un tier de ces oiseaux sont des émigrantes, dont la plupart d'entre eux viennent passer l'hiver à Bharatpur avant de retourner sur leur terre natale qui sont si loin que Sibéri et le centre d"Asie. L'émigrante d'oiseaux à Keoladeo inclus des oisseaux aussi large que le 'Dalmatian Pelican' qui est quelque peut plus de deux mètres et si petit commes les oiseaux Sibérien qui sont d'une longue d'un doigts.

    v

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • UNE PHOTOGRAPHE CAPTE LA BEAUTÉ DIVERSIFIÉE DES OISEAUX AUX COULEURS NATURELLES

    Leila Jeffreys, la photographe basée à Sydney et passionnée par la faune sauvage, en particulier les oiseaux colorés. Jeffreys se spécialise dans la capture des personnalités uniques de chaque ami de plumes par le biais d’une série de portraits en studio, dans le but de « présenter les oiseaux d’une manière qui montre leur incroyable beauté et leur diversité, et d’inspirer un souci plus profond pour leur bien-être « .

     Dans la foulée de ses premiers travaux, qui ont permis de réaliser des portraits colorés de bourgeons et de cacatoès sauvages, elle a continué à photographier des oiseaux du monde entier. Une série de 2014 traduit le caractère intense des rapaces, dont beaucoup semblent faire face à la caméra sans crainte. D’un côté, Trinity (l’Autour des palombes brunes) se tient férocement avec une poitrine gonflée, tandis que de l’autre, Mulga (la buse à poitrine noire) s’accroupit en colère. Les hiboux de cette série semblent un peu plus timides et ternes; dans une image, Tani (la chouette masquée) se tient debout, le dos tourné, la tête tournée à mi-chemin de la caméra.

    OGEGr7LhKQZOCQ61-cRk_1082119623VmsmVBAtXWxDRoAhs0XN_1082119619husggkccErm33hir671h_1082119616muCxXBrtKRTkSqFJOSDr_1082119607-5acHiG3Bqfyg7lFFbWI_1082119603

    Dans son plus récent ouvrage intitulé Ornithurae (signifiant « queues d’oiseaux » en grec) – Jeffreys se concentre sur les pigeons, colombes et cacatoès multicolores. Ces créatures vibrantes proviennent de terres exotiques, telles que les forêts tropicales de l’Australasie. La Superbe colombe aux fruits est fièrement coiffée de sa couronne violette, et la colombe émeraude arbore des ailes vertes et luxuriantes contre un plumage de rose poudré.

    Si vous aimez ces photos colorées, vous pouvez les voir par vous-même à l’exposition actuelle de Jeffreys intitulée Ornithurae Volume 1- à la galerie Olsen Gruin Gallery de New York. Il est ouvert jusqu’au 12 novembre 2017.

    Vous pouvez trouver plus d’informations sur le travail de Jeffrey sur son site et Instagram.

    Dans la toute nouvelle série de Leila Jeffreys, intitulée Ornithura, elle capture la beauté vibrante des pigeons, colombes et cockatoos multicolores.

    leila-jeffreys-colorful-bird-portraits-12leila-jeffreys-colorful-bird-portraits-11leila-jeffreys-colorful-bird-portraits-10leila-jeffreys-colorful-bird-portraits-9leila-jeffreys-colorful-bird-portraits-8leila-jeffreys-colorful-bird-portraits-7leila-jeffreys-colorful-bird-portraits-6leila-jeffreys-colorful-bird-portraits-5leila-jeffreys-colorful-bird-portraits-3leila-jeffreys-colorful-bird-portraits-2leila-jeffreys-colorful-bird-portraits-4

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • vidéo époustouflante d'un PYGARGUE (aigle) Chapeau au cinéaste qui a filmé ce pygargue ou aigle de mer. Il ne s' agit pas d' une buse, mais d' un Pygargue Vocifère africain C' est un aigle appelé aussi "orfraie" ou "grand aigle de mer" - 1ère séquence : l' aigle attrape environ une demi-douzaine de poissons d' un seul coup. - 2ème séquence : il plonge en profondeur pour capturer une raie !. - 3ème séquence : il attrape un poisson qui semble aussi lourd que lui

    Google Bookmarks

    3 commentaires
  • Des Oiseaux de toutes les couleurs....

     

    Hebergeur d'image

     

    Hebergeur d'image

     

    Hebergeur d'image

     

    Hebergeur d'image

     

    Hebergeur d'image

     

    Hebergeur d'image

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le chardonneret élégant (Carduelis carduelis) est un oiseau de l’ordre des passériformes, de la famille des fringillidés, passereaux de petite à moyenne taille.

    C’est l’un des oiseaux au plumage le plus coloré que l’on peut apercevoir dans nos jardins.

    Son chant mélodieux est très reconnaissable.

    Chardonneret élégant (carduelis carduelis), l’oiseau au plumage très coloré

    Comment reconnaître un chardonneret ?

    Le chardonneret est un petit passereau dont la taille est un peu plus petite que celle d’un moineau.

    Il est très reconnaissable grâce à ses couleurs : sa tête est noire et blanche avec une partie rouge qui recouvre ses yeux et ses joues ; ses ailes sont noires ornées d’un jaune citron et de rémiges blancs, tandis que son corps est brun-roux et son croupion blanc.

    L’œil du chardonneret est sombre et son bec pointu est rose pâle. Ses pattes changent de couleur suivant la saison, du rose au rosâtre.

    Cris et chant du chardonneret

    Le chardonneret a un chant très caractéristique que l’on peut entendre dans nos jardins à partir du mois de mars : un gazouillis agréable, mélodieux et délicat.

    Plumes rouges, blanches, jaunes ... c'est le chardonneret

    L'habitat du chardonneret

    On trouve le chardonneret dans les zones boisées et les bosquets, en plaine comme en montagne.

    C’est un oiseau très sociable qui vit aussi près de l’habitat humain dans les villes.

    Le chardonneret est présent près des cultures maraîchères, des vergers, des parcs, des jardins et des cimetières des agglomérations.

    Alimentation du chardonneret

    Le chardonneret se nourrit principalement de graines de plantes herbacées ou de la famille des Astéracées comme les chardons, que son bec fort et pointu lui permet d’ouvrir facilement.

    Sa morphologie lui permet aussi de se suspendre et de grimper sur des fines tiges de plantes pour se nourrir.

    Dans les jardins des villes, il raffole des graines de tournesol décortiquées. Il apprécie également les semences d’arbres tels que les bouleaux, les aulnes, les platanes ou encore les pins.

    Pendant la période de nourrissage des jeunes chardonnerets, il recherche aussi des insectes.

    Petit chardonneret - Oisillon

    Reproduction du chardonneret

    Le chardonneret se reproduit au printemps et a deux couvées par saison, parfois trois.

    La femelle construit un nid très soigné, fait de mousse et d'herbes, dans un buisson ou en haut d’un arbre et y dépose 4 à 5 œufs bleu pâle tachetés de brun rougeâtre.

    Elle assure seule l’incubation qui dure de 12 à 14 jours, nourrie par le mâle.

    A leur naissance, les jeunes chardonnerets sont alimentés par leurs deux parents avec des graines et des insectes. Ils quittent le nid au bout de 13 à 18 jours.

    Le chardonneret est-il utile ou nuisible au jardin ?

    Le chardonneret élégant est l'un des rares prédateurs de la chenille grégaire qui attaque les vergers : l'hyponomeute du cerisier, papillon de nuit d'un centimètre maximum.

    Il capture aussi l'hyponomeute du fusain d'Europe et du pommier.

    Mais il fréquente également les jardins peu entretenus où il peut trouver des graines de mauvaises herbes dont il raffole.

    Un bon allié donc qui contribue à désherber le jardin.

     

    Google Bookmarks

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique