• La Cataire...L'herbe Qui Fait Planer Minou..

    ***

    La Cataire...L'herbe Qui Fait Planer Minou..

    Au contact olfactif de cette mystérieuse plante, minou entre en transe, miaule, ronronne et se roule par terre! Coup d'oeil sur «l'herbe aux chats», une drogue récréative inoffensive qui fait tourner la tête de nos compagnons à quatre pattes.

    Ne vous y méprenez pas: la cataire, plus communément appelée «herbe aux chats», n'a rien à voir avec «l'herbe à chat», ces pousses d'orge, d'avoine ou de blé offertes à l'épicerie qui permettent aux chats de se purger.

    La Cataire...L'herbe Qui Fait Planer Minou..

    L'herbe aux chats est une plante vivace aromatique de la famille de la menthe originaire de l'Afrique du Nord et de la Méditerranée.

    Mais il est possible d'en cultiver un peu partout dans le monde, notamment au Québec, où elle pousse très bien dans nos jardins. Pas de panique si vous n'avez pas le pouce vert, elle est aussi offerte séchée en animalerie.

    Appelée «Nepetalactone», l'huile aromatique qu'elle produit est responsable des effets euphorisants sur le chat.

    Ce composant actif de la cataire ressemblerait aux phéromones des félins, substances chimiques comparables aux hormones qu'ils associent à l'accouplement.

    Les effets sont d'une courte durée, soit une quinzaine de minutes maximum, et il faut attendre quelques heures avant que le chat puisse de nouveau tomber sous le charme de l'herbe aux chats.

    Sachez cependant que 30 % des chats ne sont pas réceptifs à la cataire et qu'avant leur puberté, soit vers l'âge de 6 mois, elle risque de n'avoir aucun effet. 

    La Cataire...L'herbe Qui Fait Planer Minou..

    «La cataire a vraiment un effet euphorisant sur mes chats. Ils se roulent dessus, ronronnent et c'est très impressionnant.

    L'eucalyptus a le même effet, mais c'est une plante nocive pour les chats!

    Le jus d'olive également, mais attention, car les olives sont un poison pour les félins», explique Daniel Filion, spécialiste en comportement félin.

     

    Si le degré d'euphorie varie d'un chat à l'autre, certains peuvent avoir du mal à gérer le flot d'émotions que va provoquer chez eux l'herbe aux chats.

    «Ça peut faire déborder l'émotion et mener à de l'agressivité chez certains chats. Le plus souvent, l'animal va faire de la protection de ressources...

    Il va avoir son jouet d'herbe aux chats et, à l'arrivée d'un autre animal, il va mal réagir. D'autres peuvent aussi chercher quelque chose pour se défouler et rediriger leur émotion.

    Avec ce type de chat, il faut faire attention et le laisser tranquille dans une pièce », précise l'Éduchateur.

    Pourquoi en donner à son chat ?

    La Cataire...L'herbe Qui Fait Planer Minou..

    Tout simplement pour lui faire plaisir. Au même titre qu'une gâterie, la cataire fera le bonheur de votre félin. Mais aussi pour l'amener à aimer certains endroits, comme l'arbre à chat où il fera ses griffes.

    «On ne peut pas vraiment utiliser l'herbe aux chats comme renforcement positif pour lui apprendre quelque chose. Je l'utilise parfois pour l'amener à aimer une nouvelle pièce ou un griffoir pour qu'il fasse une association positive», précise Daniel Filion.

    Il existe de nombreux produits dérivés de l'herbe aux chats: en poudre, elle peut être saupoudrée sur un jouet ou sur le sol. Certains jouets en sont imbibés. Vous pouvez aussi l'acheter en vaporisateur d'huile pour parfumer un objet appartenant à votre chat.

    Pour plus d'information sur l'Éduchateur...

     

    Un nouvel arbre modulaire

    Un tout nouvel arbre à chat conçu par l'entreprise BeOneBreed en collaboration avec l'Éduchateur, Daniel Filion, a attiré notre attention. Le design des arbres à chat laisse bien souvent à désirer.

    Et comme il est recommandé de le placer stratégiquement au sein de votre foyer, il est impossible de le cacher.

    Le Katt3 est composé de cubes qui forment un arbre modulaire qui peut être enrichi à l'infini. Solide, stable et surtout très beau, il a été pensé pour répondre aux besoins de votre chat avec de nombreux accessoires...

    Coussins, couvertures, tapis, jouets, etc. Le Katt3 est fabriqué en prime par une entreprise de Beloeil. Vous pourrez, bien entendu, utiliser de la cataire pour que votre chat s'acclimate rapidement à son nouvel habitat.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les Nuées Captivantes D’oiseaux Sur Un Horizon...

    Calme & Accueillant..

    *************

    Les Nuées Captivantes D’oiseaux Sur Un Horizon...  Calme & Accueillant..

    L'Étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris) est une espèce de passereaux de la famille des sturnidés, originaire de la plus grande partie de l'Eurasie, mais qui a été introduit en Afrique du Sud, en Amérique du Nord, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

    C'est l'une des quelques espèces qui semble bien s'adapter au contexte urbain. Ses populations urbaines et périurbaines se sont récemment densifiées, au point de le faire considérer localement comme espèce envahissante.

    Description Morphologique

    L'étourneau sansonnet est devenu l'un des oiseaux les plus familiers dans les régions tempérées, avec son corps rondelet, ses ailes courtes, triangulaires et pointues, sa queue courte et carrée.

    L'étourneau sansonnet a une longueur de 17 à 221 cm pour un poids variant de 60 à 95 g. Son envergure est de 37 cm en moyenne.

    Il a le bec conique, long, fin, pointu. Ses pattes sont longues et fines, brun rosé et son œil est brun foncé.

    L'adulte en plumage nuptial est noir et brillant avec des reflets iridescents verts et rouge violacé, et moucheté de blanc sur le dos et le bas du ventre. Le bec est jaune.

    Le plumage internuptial est similaire, mais a perdu de ses reflets iridescents, et les taches claires de la partie inférieure remontent jusqu'à la gorge et sont plus nettes sur le dos. Le bec est sombre.

    L'espèce présente un discret dimorphisme sexuel : la femelle est plus terne, mais présente plus de taches sur la face ventrale. Les juvéniles sont d'un brun terne ; dans leur premier hiver, ils ressemblent aux adultes, mais sont plus bruns, spécialement sur la tête. Le dessus de leur corps est gris-brun, le dessous est plus clair.

    L'espèce ne peut guère être confondue avec les autres que dans la péninsule Ibérique, en hiver, où il faut la distinguer de l'espèce très voisine Sturnus unicolor, qui comme son nom l'indique, a moins de taches sur son plumage.

    Les Nuées Captivantes D’oiseaux Sur Un Horizon...  Calme & Accueillant..

    Cet oiseau peut être solitaire comme il peut aussi former des nuées de plus de 100 000 individus, qui s'organisent en dortoirs pour la nuit.

    Lorsqu'elle est grégaire, cette espèce donne un spectacle impressionnant à voir et à entendre, en particulier le soir quand les oiseaux viennent se percher dans des buissons de roseaux ou les arbres, attirant par là souvent des oiseaux de proie tels que les émerillons ou les éperviers.

    Originaire des forêts de feuillus, l'étourneau s'est établi au voisinage de l'homme : de grandes bandes (exceptionnellement jusqu'à un million d'individus), peuvent se former dans les centres des villes, où leurs fientes provoquent beaucoup de désagréments.

    Le chant des mâles est très variable. Ces variations semblent influencer le choix du partenaire sexuel chez les femelles2. Ce chant est un pot-pourri à la tonalité aiguë, peu musical, entrecoupé de sifflements, de chants imités et de cliquetis3.

    Interactions Avec D'autres Espèces

    Il semble qu'autrefois, l'étourneau déparasitait certains grands mammifères.

    Selon Adrien Linden, les étourneaux sansonnets « sont les amis des bestiaux, des cerfs et autres ruminants. ils vont familièrement se percher sur leur dos et les délivrent de la vermine qui les tourmente. Ils font mieux :

    Ils remplissent auprès d'eux l'office de vétérinaire. Je viens de vous parler des Œstres qui pondent sur les gros animaux, et je vous ai dit que les larves de ces mouches se logent entre cuir et chair et que leur présence détermine une tumeur dans laquelle ces larves vivent grassement ;

    Eh bien, les Sansonnets crèvent ces tumeurs avec leur bec, arrachent les larves qui s'y prélassent et les croquent, à la grande satisfaction des gros animaux, hôtes involontaires de ces parasites. » 4. Ce comportement a pu régresser ou disparaître avec l'élevage hors-sol et la généralisation d'antiparasitaires.

    Répartition

    Il est très abondant dans toute l'Europe mais aussi en Asie mineure, en Russie et jusqu'en Mongolie et aussi sur le continent nord américain.

    S'il est sédentaire en Europe du Sud et de l'Ouest, ses populations nordiques et orientales migrent en hiver vers ces régions, et même plus loin vers le sud, sur tout le pourtour méditerranéen.

    Cette espèce, adaptable et omnivore, est considérée comme « nuisible » dans nombre de pays où elle a été introduite. L'étourneau sansonnet niche dans des trous, dont il chasse volontiers d'autres espèces, ce qui peut entraîner une compétition pour les sites de nidification.

    Extensions & Régressions

    Bien qu'il y ait environ 200 millions d'étourneaux en Amérique du Nord, ce sont tous les descendants d'une centaine d'oiseaux (60 en 1890 et 40 en 1891) relâchés dans le Central Park de New York, par Eugene Shieffelin, à la tête d'une société d'acclimatation, qui essayait d'introduire en Amérique du Nord toutes les espèces d'oiseaux mentionnées dans les œuvres de William

    Shakespeare[réf. nécessaire]. Un siècle après leur introduction, en se multipliant rapidement, les étourneaux ont conquis toute l'Amérique du Nord jusqu'en Alaska.

    Les descendants de ces étourneaux peuvent poser problème en Amérique du Nord, parce que des espèces indigènes perdent des sites de nidification au profit des étourneaux, plus agressifs.

    Il s'agit d'espèces telles que le merle bleu, l'hirondelle noire, l'hirondelle bicolore, ainsi que certaines des plus petites espèces de pics.

     

    L'étourneau s'accommode d'un grand nombre d'habitats, et on peut le trouver dans tous les environnements assez ouverts, des terres agricoles aux prés-salés, des zones arides aux zones boisées, et de plus en plus fréquemment en pleine ville.

    Il nidifie dans les trous d'arbre en forêt ; dans les nichoirs de jardin, dans les fissures des murs et des toits en ville. Il affectionne aussi les ruines et la chaleur des villes en hiver1.

    Les nuisances provoquées par l'étourneau sansonnet

    Opportunistes et agressifs, ces oiseaux peuvent concurrencer l'existence d'autres passereaux, en particulier dans les pays où ils ont été introduits, comme en Amérique du Nord.

    Par la puissance du nombre, ils sont capables de causer d'importants dégâts aux récoltes dans les champs, les culturesmaraîchères et les vergers3.

    En ville, leurs déjections peuvent abîmer les monuments situés sous leurs dortoirs ou leurs lieux de station.

    Souvent, aux périodes de migration, il arrive que plusieurs centaines d'étourneaux se posent sur un seul arbre, et en laissent tomber des fientes en quantité impressionnante, à même de combler le pare-brise d'une voiture ou de détériorer tout autre objet se trouvant en dessous.

    Le bruit qu'ils produisent, lorsqu'ils sont en nombre, peut aussi être fort gênant la nuit quand leurs dortoirs sont à proximité d'habitations humaines.

    Portail de l'ornithologie

    Portail de la protection des cultures

     

    A la nuit tombante, les étourneaux se regroupent par milliers, convergeants vers un dortoir où ils passeront la nuit.

    Novembre est la période où les concentrations par dortoir sont les plus élevées regroupant les sédentaires, adultes, jeunes de l’année et les migrateurs venant de l’Europe du nord-est.

    Durant cette période, les oiseaux peuvent venir de quarante kilomètres à la ronde.

    Les groupes arrivent par vagues successives et constituent peu à peu une masse compacte qui va tournoyer à proximité du site du dortoir.

    Celui-ci n’est pas choisi par hasard et chaque soir les oiseaux reviendront sur le même lieu.

    Cette sarabande est un spectacle fascinant à observer...

    -----------------------------------------------------------------------------

    At dusk thousand of starlings regroup themselves coming together to a roost where they will spend the night.

    November is the period when roosts concentration are the highest bringing together sedentaries, adults, younsters and migratory birds coming from north-eastern Europe.

    During that period birds often come from forty kilometers around.

    Flocks arrive successively and little by little form a huge mass which will swirl nearby the roost area.

    The place isn't chosen aimlessly and each evening birds will come back to the same location.

    That saraband is a fascinating spectacle to watch...

    -----------------------------------------------------------------------------

    - Sélectionné au Festival Nature Namur 2014 (Belgique)

    © 2011-2017 Walter Barthélemi
    walterbarthelemi.be

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • 18 photos qui nous ont fait tomber amoureux des bergers allemands

    *****

    Les bergers allemands sont une race de chiens très populaire au Canada et en France. Ils sont intelligents, courageux, faciles à dresser, nobles et tout simplement adorables. Cependant, parfois, ils aiment aussi montrer leur caractère et peuvent être un peu espiègles.

    Ipnoze a dressé pour vous une liste de photos qui montrent une petite partie de la vie de ces chiens et qui vous donneront probablement envie d’en adopter un. Faites défiler vers le bas pour les voir par vous-même et dites-nous ce que vous en pensez dans les commentaires !

    (source)

    1. Chaque fois que je quitte la maison, c’est la dernière chose que je vois.

    ********

     

    2. Le secret pour creuser de bons trous est de toujours jouer à l’innocent.

    Je serai toujours là pour que tu puisses dormir plus confortablement.

     Mon berger allemand aime transporter des briques. Il se fâche quand je ne le laisse pas les apporter à l’intérieur.

     Surcharge de tendresse.

    Aime-moi tendre et aime-moi vrai !

     Mon berger allemand de 3 ans ne peut pas lever son oreille droite, tout comme le chiot que je viens d’adopter.

    J’ai vu ce berger allemand terrifié dans une clinique vétérinaire.

     Quelle belle façon de se refroidir !

    On ne peut jamais avoir trop de jouets.

    Un chien fatigué.

    Oh les oreilles.

    Trop mignon.

    Vas-tu me pardonner ? S’il vous plaît !

    Un panier de tendresse.

    Fais de beaux rêves !

     Souris !

    Mon père a récemment sauvé un berger allemand et m’a demandé de prendre un joli portrait de lui pour envoyer à un refuge. J’ai réussi.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Il prend en photo les chats noirs d’un refuge pour les mettre en valeur

     *******

     

    Beaucoup de gens n’aiment pas les chats noirs.

    Ils sont si nombreux dans les refuges et manquent cruellement de maîtres.

    Pour les mettre en valeur et inciter les gens à les adopter, un photographe a réalisé une série de photographies rien que pour eux.

    Il a choisi un refuge où ces chats vivent et attendent de voir arriver leur « humain ».

    Il les a approché pour un cliché mémorable.

    Les voici en image.

    a q w v g k h m

    Ils sont absolument magnifiques.

    Ces chats sont aussi adorables que les autres.

    Leur couleur ne change en rien leur charme et leur côté mystérieux.

    Comme tous les chats, ils sont beaux, intelligents et mignons.

    Ils adorent jouer, faire des bêtises, et ne demandent qu’avoir un bon maître.

    Ces chats  attendent et ne désespèrent pas.

    Il y ‘a bien des gens qui ne croient pas qu’ils sont méchants et qu’ils apportent le malheur.

    Le photographe qui les a pris en photo sait qu’ils sont bons et gentils.

    Lui et tous les amoureux des chats savent les apprécier, même s’ils sont noirs.

    Il est  temps que le monde change.

    Tous les animaux méritent de vivre heureux et les chats noirs aussi.

    Ils sont même les plus adorables de tous les animaux.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Je Ne Peux Pas...Ou L’histoire D’un Éléphant Enchaîné.

    Je Ne Peux Pas...Ou L’histoire D’un Éléphant Enchaîné.

    Je voudrais partager avec vous cette histoire écrite par Jorge Bucay, qui montre que souvent nous sommes prisonniers de nos pensées et de nos croyances... « Quand j’étais petit, j’adorais le cirque, et ce que j’aimais par-dessus tout, au cirque, c’était les animaux. L’éléphant en particulier me fascinait ; comme je l’appris par la suite, c’était l’animal préféré de tous les enfants. Pendant son numéro, l’énorme bête exhibait un poids, une taille et une force extraordinaires… 

    Mais tout de suite après et jusqu’à la représentation suivante, l’éléphant restait toujours attaché à un petit pieu fiché en terre, par une chaîne qui retenait une de ses pattes prisonnière.

    Mais ce pieu n’était qu’un minuscule morceau de bois à peine enfoncé de quelques centimètres dans le sol. Et bien que la chaîne fût épaisse et résistante, il me semblait évident qu’un animal capable de déraciner un arbre devrait facilement pouvoir se libérer et s’en aller.
    Le Mystère Restait Entier À Mes Yeux.

     

     

    Alors, qu’est ce qui le retient ? Pourquoi ne s’échappe-t-il pas ? A 5 ou 6 ans, j’avais encore une confiance absolue dans la science des adultes.
    J’interrogeai donc un maître, un père et un oncle sur le mystère du pachyderme. L’un d’eux m’expliqua que l’éléphant ne s’échappait pas parce qu’il était dressé...

    Je posais alors la question qui tombe sous le sens : 
     » S’il est dressé, pourquoi l’enchaîne-t-on ? « 

    Je ne me rappelle pas qu’on m’ait fait une réponse cohérente.
    Le temps passant, j’oubliai le mystère de l’éléphant et de son pieu, ne m’en souvenant que lorsque je rencontrais d’autres personnes qui un jour, elles aussi, s’étaient posé la même question.

    Il y a quelques années, j’eus la chance de tomber sur quelqu’und’assez savant pour connaître la réponse : 

    « L’éléphant du cirque ne se détache pas parce que, dès tout petit, il a été attaché à un pieu semblable. »

     Je fermai les yeux et j’imaginai l’éléphant nouveau-né sans défense, attaché à ce piquet. Je suis sûr qu’à ce moment l’éléphanteau a poussé, tiré et transpiré pour essayer de se libérer, mais que, le piquet étant trop solide pour lui, il n’y est pas arrivé malgré tous ses efforts. 

    Je l’imaginai qui s’endormait épuisé et, le lendemain, essayait à nouveau, et le surlendemain… et les jours suivants… jusqu’à ce qu’un jour, un jour terrible pour son histoire, l’animal finisse par accepter son impuissance et se résigner à son sort 

    Cet énorme et puissant pachyderme que nous voyons au cirque ne s’échappe pas, le pauvre, parce qu’il croit en être incapable.

    Il garde le souvenir gravé de l’impuissance qui fut la sienne après sa naissance. Et le pire, c’est que jamais il n’a tenté d’éprouver à nouveau sa force.

    (extrait de  » Laisse-moi te raconter les chemins de la vie « , de Jorge Bucay)

    Nous sommes tous limités par nos croyances et nos pensées qui nous disent qu’on ne  peut pas faire, qu’on ne va pas y arriver…parce qu’il y a longtemps nous avons essayé et nous avons échoué.

    Comme l’éléphant nous sommes persuadés que nous ne pouvons pas faire certaines choses et n’y arriverons jamais. Nous n’essayons même pas de nous détacher des « piquets ».

    Le seul moyen de savoir si vous pouvez faire quelque chose est d’essayer de toute votre âme.

    Quels sont les piquets auxquels vous êtes attachés? Avez-vous essayé de vous en libérer, de fuir ? Que s’est-il passé ?

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Voici 10 photos drôles et irrésistibles d'animaux sauvages.

    ******

     

    Elles ont été récompensées lors de la troisième édition du Comedy Wildlife Photography Awards. Découvrez des moments pleins de joie et d'allégresse, teintés d'humour.

    **********

    Le Comedy Wildlife Photography Awards, que l'on peut traduire par les « Récompenses pour la photographie comique d'animaux sauvages », en est à sa troisième édition. Les partis pris de l'humour et de l'optimisme font mouche dans l'univers des réseaux sociaux, ce qui promet un succès grandissant.

    Ce concours annuel a été créé par la fondation Born Free, qui « se consacre au bien-être des animaux sauvages et à la conservation avec compassion, travaillant pour sauver des vies animales, arrêter les souffrances, sauver des individus et protéger des espèces rares ». Les organisateurs s'inquiètent des extinctions massives d’animaux, sur terre ou dans l'océan.

    Alors, ils comptent beaucoup sur ces très belles photos, à la fois drôles et sympathiques, prises par des photographes amateurs ou professionnels, pour sensibiliser un public toujours plus large à la cause animale et ainsi donner envie de protéger ces créatures, ou du moins de les laisser tranquilles, plutôt que de leur nuire. Voici 10 situations comiques avec des animaux sauvages vivant à l'autre bout du monde ou tout près de chez vous...

     *******

    Jeune chouette se rattrapant à une branche

    Voici une des quatre photos de la séquence ayant remporté le grand prix toutes catégories de la photo comique d'animaux sauvages de l'année 2017. Une jeune chouette tente de rejoindre son frère et sa sœur sur une branche. Photo prise dans la région de Ópusztaszer, en Hongrie.

    Persévérante, la jeune chouette parvient à se mettre à côté de son frère et de sa sœur. © Tibor Kercz, Comedy Wildlife Photography Awards 

    ****

    Un loir ivre de joie

    Cette photo a été primée dans la catégorie « On the Land ». La joie de ce loir est très communicative... Mais qu'est-ce qui le fait rire autant ? Sont-ce les effets du pollen de cette fleur ? À moins que ce ne soient le printemps ou l'été qui le rendent à ce point ivre de bonheur.

    Un loir italien très heureux. © Andrea Zampatti, Comedy Wildlife Photography Awards 

    ***

    Un canard pressé qui vole comme un avion

    Cette photo a été primée dans la catégorie « Up in the Air ». Dans le ciel de Preston, au Royaume-Uni, un canard un peu plus pressé que les autres semble voler comme un avion... L'alignement de la traînée avec le volatile est parfait.

    Un canard qui met les gaz ! © John Threlfal, Comedy Wildlife Photography Awards 

    *******

    Une tortue marine giflant un poisson

    Cette photo a été primée dans la catégorie « Under the Sea ». Dans les eaux de Bacong, aux Philippines, une tortue marine gifle, ou pousse, un poisson de passage.

    Voici une tortue… ninja ! Il peut arriver que certains animaux se sentent un peu à l’étroit dans l’océan. © Troy Mayne, Comedy Wildlife Photography Awards 

    ***

    Trois manchots en route vers l'église

    Cette photo a été primée dans la catégorie « Highly Commended ». Elle montre trois manchots fringants, sur leur 31, en procession vers l'église. Il n'y a pas grand monde avec eux. Normal, cela se passait en Géorgie du Sud, une île située entre l'Argentine et l'Antarctique, dans l'Atlantique sud.

    Trois manchots en route pour l’église de Grytviken. © Carl Henry, Comedy Wildlife Photography Awards 

    ******

    Un gnou prend de la hauteur

    Cette photo a été primée dans la catégorie « Highly Commended ». Un gnou dans le Masai Mara, au Kenya, prend de la hauteur au cours d'un rassemblement. Quel sera le sujet de son discours ?

    Abraracourcix chez les gnous. © Jean-Jacques Alcalay, Comedy Wildlife Photography Awards 

    *********

    Un renard fait ses besoins sur un golf

    Cette photo a été primée dans la catégorie « Highly Commended ». Ce renard un peu pressé sur le green de San José, aux États-Unis, a-t-il visé juste ?

    Douglas Croft, Comedy Wildlife Photography Awards 

    *****

    Deux singes prêts à prendre la route

    Cette photo de deux singes prêts à partir a été primée dans la catégorie « Highly Commended ». Elle a été prise dans le Sulawesi du Nord, en Indonésie.

    Une belle équipée sauvage. © Katy Laveck-Foster, Comedy Wildlife Photography Awards 

    ****

    Une loutre nageant dans le bonheur

    Cette photo a été primée dans la catégorie « Highly Commended ». Elle montre une loutre de merapparemment très heureuse dans les eaux de Californie.

    Les joies d'un bon bain d'algues réchauffé par les rayons du soleil. © Penny Palmer, Comedy Wildlife Photography Awards 

    *******

    Un jeune ours polaire grimpant sur le dos de sa maman

    Cette photo attendrissante et joyeuse d'un jeune ours polaire grimpant sur le dos de sa mère a été primée dans la catégorie « Highly Commended ». Elle a été prise dans le Manitoba, au Canada.

    Un ourson fait du stop sur le dos de sa mère. © Daisy Gilardini, Comedy Wildlife Photography Awards 

    **

    Le Comedy Wildlife Photography Awards n'est peut-être pas encore aussi célèbre que les prestigieux prix de photos du monde sauvage, notamment ceux remis chaque année par de grandes institutions comme le Musée d'histoire naturelle de Londres (voir article ci-dessous) ou le National Geographic, mais cela ne saurait tarder.

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les manchots papous de l'Antarctique

    *******

    La prospérité des algues rouges ont des conséquences néfastes sur la glace polaire : elles les font fondre plus  rapidement. 

    ********

    Les manchots papous de l'Antarctique

    Les manchots papous se rendent à leur nid à Port Charcot, en Antarctique.
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les grizzlis de Yellowstone en images

    ******

    Les grizzlis de Yellowstone en images

    Une caméra suspendue a capturé ces images d'un grizzli fourrageant à la recherche de pommes de pin dans le parc de Yellostone, côté Wyoming.
     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Redécouvrez les dauphins des superbes photos

    ******

    Redécouvrez les dauphins des superbes photos

    À Golfo Nuevo, en Argentine, des lagénorhynques obscurs (Lagenorhynchus obscurus) communiquent entre eux afin de rassembler des anchois en cercles pour les attraper plus facilement.
    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique