• Petites histoires insolites et inspirantes Vraies

    Petites histoires insolites et inspirantes 

    ************

    Une femme docteur sans jambes sauve des vies sans relâche

    Cette femme médecin chinoise démarre chaque journée en aidant les habitants

    de son village. Elle-même a été victime d'un terrible accident qui l'a privée  de jambes. Li Juhong n'avait que quatre ans quand elle a perdu ses jambes en allant à l'école maternelle. La fillette s'est précipitée sur la route et un camion l'a renversée.

    Ainsi, la vie de la petite fille a complètement changé. Elle a dû apprendre à « marcher » de nouveau, et a réussi grâce aux tabourets sur lesquels elle s'appuyait. Maintenant, Li a 37 ans dont 15 dédiés à soigner les patients de son village et des localités environnantes, lit-on dans The Daily Mail.

    Toute autre personne aurait sombré dans le désespoir à sa place, mais à Li il ne lui manque ni l'envie de vivre, ni d'aider les gens. Elle a toujours rêvé d'être médecin.

    Bien qu'elle n'ait pas de prothèses, elle s'est dite: « Si je peux me déplacer, même à l'aide de tabourets, je peux faire tout ce que je désire »

    Ainsi, l'idée de quitter son village pour aller au collège lui est venue à l'esprit… et elle l'a réalisée sans trop tarder. En 2000, Li a terminé ses études et est revenue travailler en tant que docteur dans le village de Wadian, son village natal, dans le sud-ouest du pays.

    Chaque jour, Li voit ses patients guérir et comprend qu'elle n'a pas le droit de s'apitoyer sur son sort, mais doit travailler puisque ses patients ont besoin d'elle.

    Le mari de Li, Xing, a abandonné son travail pour aider sa femme. Il l'aide à faire le ménage et la porte souvent chez ses clients, parfois dans d'autres villages où des malades vieux ou très faibles l'attendent. Quelque 300 maisons avec plus de 1.000 habitants bénéficient des services médicaux de la jeune femme dévouée.

    « Je fais ce que je dois faire. Et même si l'on ne me paie pas de salaire, je continuerais toujours à travailler comme docteur de village », affirme-t-elle.

    ************************

    LE PROGRAMME AMOUR

     

    Le nouveau programme virtuel « amour »


       Comment installer ce nouveau programme :

    — Bonjour comment puis-je vous aider?
    — Je voudrais installer le programme « Amour » 
    — Pourriez-vous m’indiquer la procédure, s’il vous plaît ?
    — Bien sûr, prêt pour l’installation ?
    — Oui, mais je n’y connais pas grand-chose en programmation.                              
    — Par quoi commence-t-on?
    — Ouvrir votre cœur est la première étape pour l’installation.
    — Avez-vous localisé votre cœur ?
    — Oui, je l’ai trouvé. Mais il y a d’autres programmes qui fonctionnent en même temps.
    — Puis-je continuer l’installation tout de même ?                                                        

    — D’autres programmes fonctionnent présentement dans votre cœur ?
    —  Et bien, je vois « Blessures-du-passé.Exe » « Mauvaise-estime-de-soi.Exe » « Rancune.Exe » « Colère.Exe » « Critique.Exe » « Négativité.Exe »
    —  Pas de problème, l’installation de votre programme "Amour" effacera graduellement « les Blessures du passé » de votre système.
    — De plus, durant l’installation, le programme « Amour » remplacera votre « Mauvaise estime de soi » par son propre programme intégré, « Meilleure estime de soi »
    — Par contre, vous devez absolument vous débarrasser des fichiers, « Rancune » « Colère » « Critiques » et « Négativité », Ils empêcheront votre programme « Amour » de fonctionner correctement et le ralentisse.                                             

    —  D’accord, mais pourriez-vous m’indiquer comment les fermer correctement ?
    — Allez dans votre menu principal et trouvez le programme « Pardonner »              

    —  Démarrez-le et faites-lui faire le ménage de votre système au complet.                       

    —  Vérifiez qu’il enlève complètement ces fichiers, cela est très important.
    — D’accord, c’est fait.                                                                                                  

    — Je vois que des logiciels malveillants, « Egoïsme » et « Individualisme », ralentissent le logiciel, remplacez-les par l’antivirus « Bonté » et « Don de soi-même »                                                                                                                         

    —  L’installation du programme « Amour » est terminé !
    —  Vous devriez recevoir un message vous demandant si vous voulez installer ce programme pour la vie dans votre système.
    —  Est-ce que vous l’avez reçu ?
    —  Oui, je l’ai reçu et j’ai répondu oui.
    —  Souvenez-vous que votre programme « Amour » est une version partagée.          

    — Vous devriez vous connecter à d’autres cœurs pour des mises à jour essentielles à son bon fonctionnement. 
    — Oups ! Je viens de recevoir un message d’erreur, déjà !
    — Que dit ce message ?
    —  Changer certains paramètres.                                                                                   

    —  Qu’est-ce que ça veut dire ?
    —  C’est un problème commun qu’on voit souvent lors de la première installation.
    —  D’accord. Que dois-je faire, alors ?
    —  Regardez dans votre menu principal.                                                                     

    —  Vous devriez voir la case « S’accepter soi-même » et la cocher.                           

    — Ainsi que les cases « Se pardonner soi-même » et « Connaître ses propres limites »                                                                                                                        

    — Vous devriez supprimer aussi les options « Introspection » et « Se renfermer sur soi-même » 
    — C’est fait !                                                                                                                

    —  Tiens, il y a de nouveaux fichiers qui viennent d’apparaître dans mon cœur.
    —  Le fichier « Sourire » vient de s’ouvrir, ainsi que le fichier « Bonheur » et  « Paix-intérieure »
    —  C'est merveilleux, le programme fonctionne!
    —  Oui, c'est tout à fait normal, et il y en a beaucoup plus.                                         

    — Vous les découvrirez tout au long de vos futures mises à jour.
    —  Une dernière chose avant de terminer.
    —  Oui ?
    — N’oubliez pas que ce programme est gratuit.                                                          

    —  Et en tant que logiciel partagé, il vous serait profitable de le partager avec les autres qui pourraient en avoir besoin.                                                                          

    —  Plus vous le partagerez avec d’autres cœurs, plus votre programme se développera. 

    *******************

    La tasse de thé qui a bouleversé l’Amérique !

     

    (La vérité choquante au sujet de la révolution américaine)

    — Pourquoi nous combattons les Anglais ? 

    — Parce ce que nous ne voulons pas payer une taxe sur le thé ! 

    Par une nuit froide et pluvieuse, de décembre 1773, dans une des colonies   anglaises du nouveau monde, une troupe de 50 hommes se faufilent à travers la nuit dans la ville. Un badaud qui s’est attardé pour rentrer chez lui observe  une scène étrange dans les rues de Boston (capital du Massachusetts)

    — Des peaux-rouges ?!! Peints avec des peintures de guerre. Que font-ils ici en train de rôder dans les rues de Boston ? 

    — Voici les trois bateaux anglais, dit un des peaux-rouges. Vite, montons à bord ! 

    — Dépêchons-nous avons que le capitaine du port s’aperçoive de quoi que cela soit, et qu’il appelle « Les tuniques rouges » (les soldats anglais)

    — Ha, ha, nous allons enseigner une bonne leçon à ces Anglais, qu’ils ne sont pas prêts d’oublier ! 

    — Ecoutez bien tous ! Mon groupe va monter à bord du principal bateau, le « Endeavour », le reste de vous, vous montez dans le « Eleanor » et le « Beaver » Rappelez-vous bien, faite rien du tout avant que je vous donne      mon signal ! Nous allons faire de cette nuit, une nuit que le monde se souviendra pour longtemps ! 

    Pendant ce temps-là à bord du « Eleanor »

    — De toutes mes années passaient en mer, je n’ai jamais vu rien de pareil ! Nous ramenons 342 coffres de Thé de Ceylan, (appelé aujourd’hui « Sri Lanka), et nous ne pouvons pas les décharger ! Pourquoi ?—parce que les Colons refusent de payer quelques pennies de taxe sur chaque sac de thé ! S’ils ne veulent pas acheter notre thé, nous devons aller le vendre en Angleterre ! 

    — Nous ne pouvons pas partir, le gouverneur anglais a refusé de nous laisser partir, et j’ai bien peur que nous nous trouvons au beau milieu d’un conflit entre le gouvernement anglais et les Colons ! 

    Au même moment, des cris de guerre se font entendre sur le pont, les soi-disant indiens s’emparent des coffres de thé pour jeter leur contenu par-dessus bord, dans la mer, sans que les marins puissent faire quoi que cela soit.

    — Faisons du port  de Boston une tasse de thé géante !, crie un des indiens !

    Et cet acte est devenu fameux dans l’histoire américaine, connu comme       

    « The Boston Thé Party »

    — Quelle brillante idée, Mr Adams, d’avoir les hommes habillés en indien, comme cela, ils vont croire que ce sont les indiens qui ont fait cela ! 

    Mais les Colons ne s’arrêtèrent pas là, ils commencèrent à tuer les soldats anglais, et très vite une guerre éclata entre les Anglais et les Colons.

    Cette guerre s’appela « La guerre d’Indépendance », les colons voulant devenir indépendant de l’Angleterre et devenir leurs propres patrons !

    ************************

    Grigori Raspoutine : un saint ou un escroc ?

     

    Quel est donc le secret du charme sombre répandu par le nom de Raspoutine ?

    Si les uns l’accusaient de tous les péchés mortels, les autres le vénéraient comme un saint. La vie du simple paysan devenu ami de la famille du dernier tsar russe Nicolas Romanov, recèle un bon nombre d’énigmes. On ignore jusqu’à la date de sa naissance, sa biographie avant la période saint-pétersbourgeoise est émaillée de      « taches blanches » et des légendes circulent toujours sur sa mort atroce.

    Le futur favori du tsar vit le jour au village sibérien de Pokrovskoïe. Les villageois se souvenaient que dans sa jeunesse Grigori leur donnait du fil à retordre : c’était un ivrogne doublé de bagarreur et de voleur.

    A la suite d’un vol, les paysans battirent quasiment à mort ce garçon égaré mais depuis lors Raspoutine avait complètement changé : il est devenu religieux et faisaient des pèlerinages à pied dans des monastères situés à des milliers de kilomètres de son village natal. On disait même qu’il avait acquis le don de prophétie.

    On se demande si c’était vrai ou si Raspoutine était simplement un bon comédien mais les rumeurs sur l’étonnant « starets » Grigori ont fini par atteindre Petersburg, capitale de l’empire. En 1904, Raspoutine commence à être reçu par les aristocrates de la capitale et bientôt on le présente à la famille impériale.

    Tous ceux qui contactaient Raspoutine notaient qu’il s’en dégageait une aura vraiment magique. Ce paysan sibérien était sans doute un excellent hypnotiseur. Dès la première rencontre avec le couple royal, Grigori prit sur lui un ascendant tout particulier.

    Maurice Paléologue, ambassadeur de France en Russie écrivait : « Il les avait complètement subjugués comme sous l’effet d’un charme » D’ailleurs, il y avait en plus de « charme » une raison plus importante qui expliquait l’attachement du tsar et de la tsarine pour Raspoutine : il soignait leur fils, l’héritier du trône Alexis.

    Le gamin souffrait d’hémophilie (trouble de coagulation sanguine) et la moindre égratignure pouvait lui devenir fatale. Les meilleurs médecins se déclaraient impuissants mais « le starets » parvenait curieusement à arrêter les saignements d’Alexis.

    « L’héritier vivra tant que je vis », suggérait Raspoutine au couple impérial et ajoutait : « Ma mort sera aussi la vôtre »

    L’influence de ce paysan inculte à la cour du tsar grandissait d’année en année. Raspoutine prenait des pots-de-vin pour faire du lobbying en faveur des transactions commerciales ou pour aider les fonctionnaires à obtenir les postes convoités.

    Personne n’osait rien refuser au favori du tsar. Grigori menait cependant un grand train et le tout Petersburg faisait des ragots sur ses beuveries et ses parties de débauche avec les femmes de la haute société. Des rumeurs sordides ont couru sur les liaisons intimes du « starets » avec la tsarine et ses filles. Le prestige de la dynastie régnante se dégradait à vue d’œil.

    Grigori Raspoutine se mêlait également de la politique en dissuadant Nicolas II à prendre part aux conflits armés. Ce paysan madré sentait que cela allait mal tourner pour la monarchie. La vie a montré qu’il avait raison !

    En effet, quand la Russie s’était finalement engagée dans la Première guerre mondiale, Raspoutine a convaincu le tsar à prendre le commandement de l’armée mais Nicolas II s’est révélé être un piètre chef militaire.

    La haine de Raspoutine n’a pas tardé à embraser toute la société. Voulant sauver la famille du tsar de l’influence maléfique du « starets » plusieurs aristocrates ont décidé de tuer Raspoutine.

    Dans la nuit du 16 au 17 décembre 1916, les conspirateurs l’ont invité dans la maison du prince Félix Youssoupov. On lui avait servi des pâtés et du vin empoisonnés mais le puissant poison est, curieusement, resté sans effet sur lui !

    Alors Youssoupov lui tira dans le dos et Raspoutine s’effondra. Mais pendant que les conspirateurs se préparaient à se débarrasser du corps, « le cadavre »se ranima soudain, bouscula Youssoupov et se précipita dehors.

    Les conspirateurs lui fracassèrent le crâne et jetèrent le corps dans les eaux glacées de la Neva. L’expertise devait établir par la suite qu’empoisonné, criblé de balles et mutilé, Raspoutine était toujours vivant avant de plonger dans l’eau comme si un pouvoir inconnu tentait de le retenir en ce monde.

    La mort de « l’hypnotiseur » n’a pas sauvé la monarchie. Deux révolutions à la fois ont ébranlé la Russie en 1917, d’abord celle antimonarchique de février suivi de révolution d’Octobre qui a fait table rase de l’ancien régime. Nicolas II et sa famille ont été fusillés par les bolcheviks en 1918.

    Ainsi s’accomplit pleinement la prédiction de Raspoutine : « Ma mort sera aussi la vôtre »…

    *******************

    Les mystères de l’histoire russe : Il s’appelait Delmar

     

    En 2007, le renseignement russe a déclassifié le nom d’un de ses meilleurs agents secrets. C’était George Koval qui opérait sous le pseudonyme de Delmar.

    Au milieu des années 1940, il avait réussi à s’infiltrer dans le laboratoire secret américain qui travaillait sur l’arme nucléaire et a pu avoir accès aux technologies de production de la bombe atomique. Les renseignements qu’il faisait passer à Moscou n’avaient pas de prix. Ils ont permis aux scientifiques soviétiques de créer dans les plus brefs délais leur propre bombe atomique en mettant ainsi l’URSS à l’abri de la menace nucléaire américaine.

    C’est encore avant la Première guerre mondiale que la famille de Koval avait émigré aux États-Unis mais le chômage et la crise économique des années 1930 l’ont poussée à retourner dans un pays nouveau qui était l’URSS George Koval entre a l’École des technologies chimiques de Moscou dont il sort diplômé en 1939. Le chimiste de talent parlant anglais comme sa langue maternelle est remarqué par le renseignement soviétique et un an plus tard, en 1940, l’agent Delmar est infiltré aux États-Unis. Il parvient à obtenir une place au centre nucléaire super secret d’Oak Ridge et le jeune spécialiste doué monte rapidement les marches de l’échelle hiérarchique. La valeur des renseignements qu’il transmet à Moscou grandit en conséquence.

    Soucieux de préserver le secret, les services spéciaux américains surveillaient en permanence les collaborateurs du « projet atomique » Ils lisaient leur correspondance et mettaient sur écoute leurs téléphones et logements. Tous n’arrivaient pas à supporter ce stress psychologique. Un officier américain s’est soudain mis à parler du travail sur la bombe atomique alors qu’il voyageait dans le wagon bondé d’un train. Il a été arrêté par des agents du service de contre-espionnage mais on n’a pas tardé à apprendre qu’il était tout simplement devenu fou et ne pouvait plus se contrôler.

    Pourtant, même dans les conditions aussi difficiles l’agent Delmar parvenait non seulement à garder toute sa lucidité mais encore à transmettre à Moscou des renseignements précieux sur les secrets américains. Il avait notamment su localiser plusieurs sites atomiques importants et se documenter sur leurs effectifs et les quantités d’uranium enrichi qu’ils produisaient. Delmar a continué à travailler jusqu’à 1948. Les agents du FBI ont finalement réussi à dépister l’agent secret soviétique mais n’ont pas pu se saisir de lui parce que l’agent précieux avait été exfiltré et transféré à temps en URSS.

    Les premiers essais de la bombe atomique soviétique ont eu lieu le 29 août 1949 sur le site de Semipalatinsk. Cette explosion a produit un effet de choc sur les Américains dont le monopole des armes nucléaires était perdu tout jamais dans une grande mesure grâce à l’agent secret soviétique George Koval.

    De retour en URSS, Koval s’est mis à nouveau à travailler à l’École des technologies chimiques. Il y enseignait et faisait des recherches. Les étudiants et les enseignants considéraient George Koval comme un excellent pédagogue et un scientifique de talent mais personne ne se doutait de son talent d’agent de renseignement.

    Une partie de la vérité n’a été révélée que de nos jours mais George Koval refusait de parler du passé. « Je préfère que l’histoire se compose de plus de taches blanches que de pages noires », avait-il dit un jour.

    L’agent Delmar alias George Koval est décédé à Moscou le 31 janvier 2006 à l’âge vénérable de 93 ans. Un an plus tard, le président Poutine lui attribuait le titre de Héros de la Russie à titre posthume. On appelait George Koval l’agent de renseignement le plus chanceux du XXe siècle.

     

    « Petites histoires insolites et inspirantes (vraies) disneyland-hanspps.ppsx » »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :