• Or, dis je bien, mon esperance est morte...........Etienne de LA BOETIE 1530 - 1563

    Or, dis je bien, mon esperance est morte

    Or, dis je bien, mon esperance est morte. 
    Or est ce faict de mon ayse et mon bien. 
    Mon mal est clair : maintenant je veoy bien, 
    J'ay espousé la douleur que je porte.

    Tout me court sus, rien ne me reconforte, 
    Tout m'abandonne, et d'elle je n'ay rien, 
    Sinon tousjours quelque nouveau soustien, 
    Qui rend ma peine et ma douleur plus forte.

    Ce que j'attends, c'est un jour d'obtenir 
    Quelques souspirs des gents de l'advenir : 
    Quelqu'un dira dessus moy par pitié :

    " Sa dame et luy nasquirent destinez, 
    Également de mourir obstinez, 
    L'un en rigueur, et l'aultre en amitié.
    « Venise.................Nicolas MARTIN 1814 - 1877La prisonnière passe..............Victor HUGO 1802 - 1885. »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    2
    Vendredi 3 Juillet à 12:55

    Merci Cochonfucius pour ces 3 poésies

    je te souhaite un bon week-end

    LD

    1
    Vendredi 3 Juillet à 12:41

    Saint Portechef
    --------

    Le cou tranché, sa tête n’est pas morte,
    Car je l’entends qui parle toujours bien ;
    Donc, pas question de la jeter aux chiens,
    Le saint s’en va, sur la route il la porte.

    Ne croyez pas que ça le réconforte,
    De son orgueil il ne lui reste rien ;
    Il va mourir, mais sa foi le soutient,
    Qui rend son âme et sa tête plus fortes.

    Quel grand tombeau pourra-t-il obtenir ?
    En nos lieux saints, quel est son avenir ?
    Son coeur a-t-il de ses bourreaux pitié ?

    Au chef tranché viennent des souvenances,
    Ce sont les mots d’une chanson de France ;
    Ce sont des mots d’amour et d’amitié.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :