• Mythologie Mésopotamie

    Mythologie Mésopotamie

    Mythologie Mésopotamie

    En terme géographique la Mésopotamie regroupe les civilisations des Assyriens, Akkadiens, Babyloniens et Sumériens, qui se sont développées entre les grands fleuves le Tigre et l'Euphrate et se situe actuellement dans la réplublique d'Iraq.

    Cuneiforme
    Ecriture cunéiforme

    Assyrie : région septentrionale de la Mésopotamie dont Ninive, Ashur, Kalhu, Dûr Sharrukin étaient des villes principales.
    Akkad : région septentrionale du sud de la Mésopotomie dont la ville pricipale est Akkad fondée par Sargon au XIVe siècle avant notre ère.
    Babylonie : partie méridionale de la Mésopotamie dont Babylone était la ville principale.
    Sumer : partie méridionale de la Babylonie.

    Mésopotamie
    Mésopotamie

    Les civilisations urbaines de Mésopotamie ont exercé une grande influence sur l'ensemble de l'Asie occidentale, mais comme elles englobaient des tribus non sédentaires, des bergers migrants et des travailleurs de la terre issus de groupes ethniques et linguistiques divers, elles n'ont jamais constitué un groupe culturel très homogène. Durant les IIe et IIIe millénaires av. notre ère, certaines de ces peuplades développèrent des entités politiques indépendantes et accédèrent à l'écriture, qu'il a été possible de déchiffrer. Les plus anciens, attribués aux Sumériens, utilisent une écriture cunéiforme et datent d'environ 3300 av. notre ère. Les plus anciennes tablettes furent découvertes dans le temple d'Inanna à Uruk. Un peu plus tard apparurent diverses écritures sémitiques.

    Vers 1500 avant notre ère, la domestication du cheval et du chameau autorisa des déplacements sur de grandes distances et permit à ces peuplades de nouer des contacts plus étroits entre elles mais aussi avec des régions plus reculées, dont l'Égypte, l'Éthiopie, la Transcaucasie et l'Iran oriental. L'émergence de puissants empires multiethniques se disputant la possession de territoires coloniaux fut une constante durant la période comprise entre 1500 et 500 av. notre ère. Les effondrements successifs des nouveaux Empires assyrien et babylonien ouvrirent la voie aux conquêtes perses sous l'influence des rois achéménides, qui parvinrent, en peu de temps, à asseoir leur domination sur l'Égypte et l'ensemble du Proche-Orient.


    Palais de Nimroud à Ninive par A.H. Layard

    Alexandre le Grand, roi de Macédoine, entreprit de contester le pouvoir perse, et ses conquêtes marquèrent le début, pour cette partie du monde, d'une mainmise étrangère — d'abord macédonienne, puis romaine et byzantine — qui s'étendit sur plusieurs siècles. De fait, on considère souvent que la mort d'Alexandre le Grand, en 331 av. notre ère, marque la fin de la période historique du Proche-Orient ancien.

     

    Les peuples qui s'établirent dans les vallées fertiles entre les fleuves du Tigre et l'Euphrate en Mésopotamie conçurent une très riche mythologie vers 3200 avant notre ère.

    Née dans la civilisation sumérienne, la plus ancienne des civilisations occidentales, la religion s’est enrichie des apports des civilisations akkadienne, assyrienne et babylonienne qui se sont succédé en Mésopotamie. Le pouvoir est passé de Sumer à Akkad, à l'Assyrie et à la Babylonie mais la même mythologie demeura.

    « LEGENDES MEDIEVALESUn chaton et un hibou deviennent meilleurs amis pour la sieste..Brice »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :