• Mythologie des régions arctiques,

    Les régions arctiques, Sibérie, Alaska, Groenland et Nord de la Scandinavie, abritaient et abritent encore un nombre important  de groupes ethniques.

     

    Peuplement.


    Famille inuit

    Les Tchouktches, les Evenk, les Evenki, les Nenets, les Nivkhe, les Tchouvants, les Kamtchadals, les Youkaghirs et les Khantys vivent en Sibérie.
    Les Saami occupent le nord de la Scandinavie et également la péninsule de Kola au nord-ouest de la Russie, tandis que les Eskimo yupik étaient installés le long des côtes occidentales de la Sibérie.
    En Alaska, on distingue les Eskimo inupiat et yupik, les Aléoutes et les Athabaskans. Les Inuit vivent au nord du Canada et au Groenland.
    Ces peuples du cercle polaire chassent, pêchent et élevent des rennes. Ils avaient des origines communes en Asie centrale. Les Inuit, peuple de nomades migrants, arrivèrent en Alaska en passant par la Sibérie lors de la dernière période glaciaire. Ils poursuivirent leur chemin à travers les vastes toundras au nord du Canada, atteignant finalement les côtes montagneuses et glaciales du Groenland il y a quelque 4 500 ans.

    Quelles que soient les différences dans leur vie quotidienne, leurs langues ou leur organisation socio-économique, tous les peuples polaires entretenaient avec leur environnement une relation particulière, fondatrice de leur identité sociale et essentielle à leur survie culturelle. Qu'ils élèvent des troupeaux de rennes ou chassent le phoque, la baleine et ou caribou, les peuples arctiques étaient non seulement littéralement nourris par leur environnement dans un sens économique, mais aussi spirituel puisque c'était lui qui constituait le fondement de leur culture et de leur mode de vie.

     

    Mythologie des régions arctiques,

     

     

    Ours en ivoire © Musée canadien de l'histoire

     

    L’ivoire, les os de baleine et de caribou sont les matières premières des créations artistiques : sculptures au couteau de quartz ou de silex ou à l’aide d’une lame d’acier, lorsqu’un contact a été établi avec les Occidentaux. Sur les défenses d’ivoire, divisées en plaquettes minces, des dessins gravés commémorent certains événements, telle une chasse particulièrement fructueuse ; ces gravures ainsi que les dessins sur peau de phoque constituent un langage graphique destiné aux populations voisines ne parlant pas la même langue (notamment les Naskapis de la péninsule Québec-Labrador qui s’aventurent parfois dans la toundra).

    Dans la mythologie des Inuit du Canada, l'univers n'existe que grâce aux actes créateurs humains. L'homme révèle donc ce qui est. Cette conception se reflète dans les sculptures de phoque, de baleine, de caribou et d'ours.
    On disait que les images cachées dans la matière attendaient le couteau du sculpteur pour apparaître.
    Les artistes ne disaient pas qu'ils créaient l'animal, mais qu'ils l'aidaient à émerger. Ils sculptaient pour des raisons rituelles, religieuses ou esthétiques. Si l'on pensait que la représentation renfermait l'essence de l'animal, on croyait de même que le chasseur influençait l'esprit de sa proie.

     

    Mythologie des régions arctiques,

     

     

    Inuit

    La culture inuit est l’aboutissement historique de la culture du Vieux Béring, de celle de Thulé (qui régna sur tout l’Arctique) et de celle de Dorset (restreinte à l’Arctique oriental).

    De toutes les régions mentionnées plus haut, les inuits n’habitent que les côtes, à l’exception de quelques tribus de l’Alaska qui vivent à l’intérieur des terres. Ils ne s’installent jamais sur les rives des mers fermées, car la superficie d’eau libre nécessaire à la chasse des mammifères marins y serait trop restreinte.

    La pêche en eau douce et la chasse sur terre (caribous, animaux à fourrure) ne sont pratiquées qu’en été, tandis que l’hiver et le printemps sont consacrés à la chasse marine (phoques, morses, quelquefois baleines) : les inuits, à l’exception de ceux du Groenland, ne connaissent pas la pêche de la morue. Dans les régions où les occidentaux ont installé des postes de traite pour le commerce des fourrures, ils échangent les peaux des animaux capturés contre vivres, vêtements et objets domestiques, mais cela n’est aucunement leur ressource essentielle ; le gibier de terre est toujours un apport secondaire. L’élément vital est le phoque (ou le morse), qui fournit la nourriture des hommes et des chiens de trait, l’huile des lampes, l’ivoire dans lequel sont taillés les outils et les pointes de harpon, le cuir employé pour la fabrication des tentes, des kayaks et des bottes.

     

    Mythologie des régions arctiques,

     

    Inuit

    On peut penser que l’origine des peuples de l'arctique est purement asiatique. Dans le bassin de l’Amour, les archéologues ont mis en évidence des sites datant de 3000 avant notre ère ; la pression à laquelle ceux-ci furent soumis aux époques conquérantes de la civilisation chinoise, la poursuite des baleines vers le détroit de Béring expliquent la pénétration graduelle des Esquimaux à travers l’Alaska jusqu’aux archipels arctiques et au Groenland ainsi que la spécialisation de leurs activités. À la même époque, le développement des cultures chinoises en faisait la source d’un rayonnement qui atteignit rapidement les émigrants. Les Indiens Nootkas de l’île de Vancouver, en Colombie britannique, les plus distingués pêcheurs de baleines qu’on ait connus, sont les témoins d’une forme primitive de la civilisation esquimaude, antérieure aux stades révélés par l’archéologie en Alaska, au cap Dorset ou à Thulé et qui sont tous marqués de l’influence chinoise.

    Dans le Nord américain, on admet que la culture de Denbigh, mise au jour sur les côtes du détroit de Béring, était le fait de chasseurs de phoques et de caribous acclimatés dès 2000 avant notre ère sur la baie d’Hudson, à Churchill, dans la presqu’île d’Ungava ainsi qu’au Groenland, dont les sites archéologiques sont dénommés prédorset, par opposition aux sites contemporains denbigh du détroit de Béring. C’est vers 800 av. J.-C. qu’apparaît dans les mêmes régions une technologie nouvelle (dite dorset, d’après le cap Dorset), caractérisée par une grande richesse en instruments divers et où les pointes de harpon sont fréquemment, et pour la première fois, en ardoise polie. Cette période se prolonge jusqu’en 800 de notre ère en Alaska et jusque vers 1300 au Groenland. De cette époque datent les premiers témoignages figurés. Il s’agit surtout de petites sculptures en ivoire de morse, dont certaines avaient vraisemblablement valeur d’amulettes, déjà empreintes de la douceur d’expression que montre la sculpture esquimaude ultérieure.

    Mythologie des régions arctiques,

     
    Chaman inuit par © Emily Fiegenschuh 2008

    Les Inuits forment une société de chasse ayant des liens étroits avec la terre et de l'environnement, ce qui se reflète dans leurs croyances. Ils croient traditionnellement en un pouvoir semblable à un dieu qui est contenu dans l'ensemble de la nature.

    Le chaman est une figure universelle.
    Il est l'intermédiaire dans les transactions entre les hommes, les âmes des animaux et le maître des animaux. Les mythes évoquent son initiation, longue, solitaire et ardue, au cours de laquelle il doit lutter contre les esprits pour développer ses pouvoirs avant de retourner chez les siens. Quand il entre en transe, son âme quitte son corps pour aller dans le monde des esprits où elle négoce avec le maître des animaux pour que ceux-ci soient envoyés vers le chasseur qui pourrait en faire de la nourriture, demandant aussi le retour des âmes des humains capturées par des esprits rancuniers.

    Les Inuits croient que les esprits des personnes continuent à vivre après leur mort physique. Lors d’un décès dans la famille, les nouveau-nés reçoivront le nom de la personne décédée et seront traités comme si l'esprit de cette personne résiderait dans le bébé. Toutefois on ne leur donnera un nom qu’après qu’ils aient dépassé l'âge de 8 jours. Si l’enfant meurt avant cette date, il est censé ne jamais vraiment vécu.

     

     

     

     

    « MYTHES & MYTHOLOGIE..............BOUDDHISME »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :