• LA Légende Des Érables Rouges

     

    LA Légende Des Érables Rouges

     

    La Légende Des Érables Rouges Savez-vous pourquoi les érables rougissent chaque automne ? Les hommes blancs croient, naïvement, que c’est le froid qui explique ce phénomène et qui transforme ainsi nos forêts… Eh bien, ils se trompent. Écoutez donc plutôt l’explication des Wendats.

    Autrefois, le Grand Esprit veillait à ce que toutes ses créatures vivent dans un monde heureux. Nul ne connaissait la faim, la soif ou le froid. Tous vivaient en paix. Ce bonheur dura des lunes et des lunes jusqu’à ce qu’un jour, l’une des bêtes, Rat musqué, fasse une étrange proposition. Rat musqué suggéra d’organiser un concours pour voir quel oiseau volait le plus vite et quel animal de la forêt courait le plus rapidement. Les autres bêtes acceptèrent, voyant là une occasion de s’amuser.

    Les oiseaux commencèrent. Chacun d’eux s’envola vers le ciel, sous les yeux attentifs de Faucon, qu’on avait nommé juge. Sans grande surprise, Aigle remporta la victoire. Vint ensuite le tour des autres animaux. Plusieurs prirent place sur la ligne de départ : Cerf, Caribou, Loup, Lièvre, Élan et bien d’autres. Ours tenait le rôle du juge. Le signal du départ fut donné. Tous s’élancèrent dans le sentier traversant la forêt. À la surprise générale, cette fois, le gagnant de la course fut… Lièvre! Ce que les autres concurrents ne savaient pas, c’est que Lièvre gagna grâce à une ruse que Renard lui avait conseillée…

    Grand joueur de tours s’il en est un, Renard avait suggéré aux autres lièvres de se placer partout le long du parcours. Les lièvres se relayèrent tout au long de la course, et quand Cerf apparut au bout du sentier, s’approchant de la ligne d’arrivée, le dernier lièvre surgit sur le chemin et traversa la ligne d’arrivée en quelques bonds, pas même essoufflé. Ours, qui n’avait pas une très bonne vue, ne remarqua pas que le lièvre vainqueur n’était pas celui qui avait pris place parmi les coureurs au départ. Il déclara donc Lièvre grand gagnant du concours !

    Ce qui avait commencé comme un simple jeu n’était à présent plus drôle du tout… Les esprits s’échauffèrent rapidement. Les animaux de la forêt protestaient, critiquaient. Cerf était vraiment furieux. Il s’éloigna du groupe sans tenter de dissimuler sa colère.
    Ours, mécontent de l’attitude de son compagnon, voulut le rattraper et lui demander de s’expliquer. Mais, dans un brusque élan de rage, Cerf fonça sur lui, tête baissée. Il frappa Ours de ses bois. Ours subit plusieurs blessures qui se mirent à saigner abondamment. Si Loup n’était pas intervenu, Ours serait peut-être mort, ce jour-là… Pourchassé par Loup, Cerf s’enfuit rapidement dans la forêt. Mais le sang d’Ours s’était répandu sur ses bois, et tout au long de sa fuite, le sang s’éparpilla sur les feuilles des érables environnants, qui prirent une teinte rouge vif.

    C’est depuis ce jour que Cerf perd ses bois quand les arbres perdent leurs feuilles. Il se retrouve sans défense devant Loup, puni d’avoir fait couler le sang sur la Terre. C’est aussi depuis ce jour que les érables rougissent chaque automne avant que leurs feuilles tombent. Le Grand Esprit rappelle aux animaux et aux hommes la paix perdue.

     

    Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Magnifique légende d'Altéo et d'Amaryllis

    Magnifique légende d'Altéo et d'Amaryllis



    Le nom "Amaryllis" symbolise la détermination, la fierté et la beauté. Selon la mythologie grecque, Amaryllis était une nymphe timide et réservée, dotée de jeunesse et beauté. Sa silhouette gracile, sa chair blanche comme un lys teintée de rose rajoutent à ses membres délicats une effluve. Elle se rencontrait dans les forêts ou lovée dans une grotte. C'est dans cette antre tel le temple de Vénus, qu'Altéo l'a connue après avoir entendu sa plainte amoureuse. Autrefois, Vénus avait fait victoire sur le Dieu de la guerre et un chant de trompettes orchestré sa gloire et animé la grotte en l'honneur de Vénus. Altéo venait de confier son troupeau de chèvres à son ami "Tityre". Elle apparaît coquette, fôlatre et rebelle. Elle était amoureuse d'Altéo, berger et divinité champêtre. Altéo était passionné par les fleurs et émut par le spectacle de la nature. Son odorat et son ouïe en étaient flattés. Elle saisit l'arc et la vive flèche. De ses mains blanches, elle puisa la puissance de ses membres, pour se surpasser et banda la corde et la relâcha d'un trait. Ce trait vibrant qui pénétra son coeur. Son désir la poussa à percer son coeur d'une flèche d'or. Voilà où la conduisit cette ardente passion. Son amour était desséché par l'attente et la crainte, telle une fleur par l'absence de rayon de soleil. Au trentième jour, les cristaux de son sang se transformèrent en une magnifique fleur rouge à la beauté farouche. La nature avait fait ce don au mal qui l'avait consumé. Altéo remarqua la Muse et fut tellement subjugué qu'il tomba amoureux de la belle "Amaryllis". Guérie de sa fièvre d'amour, par l'amour lui-même, elle retrouva toute sa félicité. Amaryllis est conduite au trône de l'Amour. 

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Briser Un Miroir, Regard Sur Un Autre Monde... 

    Briser Un Miroir, Regard Sur Un Autre Monde...

    7 Ans de malheur à qui brisera un miroir !

    C'est ce que prédit cette fameuse superstition.

    Quelle en est l'origine ?

    Il semble qu'il y ait plusieurs origines.

    Romantique ou Rome Antique

    Autrefois, les premiers miroirs étaient fabriqués...

      Àbase de métal poli et étaient donc littéralement incassables.

    Briser Un Miroir, Regard Sur Un Autre Monde...

    Vers le IVème siècle avant J-C, ils étaient utilisés...

    Dans le cadre de la divination (par les Grecs).

    Le bris d'un des miroirs était annonciateur pour le malheureux consultant...

    De malheurs à venir, voire de sa proche fin.

    Ce fût les Romains qui adoptèrent au Ier siècle après J-C...

    Cette croyance et la nuancèrent.

    Ceux-ci étaient persuadés que chaque individu était sous...

    L'influence de cycles de santé qui duraient 7 ans. 

    Un miroir cassé annonçait donc 7 sept années de maladies...

    Ou de malheurs à qui l'aurait malencontreusement manipulé.

    Briser Un Miroir, Regard Sur Un Autre Monde...

    Miroir, mon beau miroir

    Les premiers miroirs plats, recouverts d'une couche d'argent...

    Ils étaient fragiles et extrêmement chers.

    Seuls les gens aisés en possédaient.

    Les domestiques étaient donc vivement invités à en prendre grand soin...

    Et à la manipuler avec précautions sous peine de 7 ans de malheur.

    Il est fort à parier qu'il aurait fallu sept années d'un salaire...

    De domestique pour rembourser un miroir brisé.

     Pour certains, le miroir était un passage vers "l'autre monde"... En briser un risquait donc de libérer un démon ce qui aurait... Donc été un grand malheur pour le maladroit...

     

    Briser Un Miroir, Regard Sur Un Autre Monde...

    Conjurer Le Malheur

    Pour les superstitieux, et nous le sommes tous un peu...

    Enterrer un fragment du miroir brisé...

    Conjurerait le sort et vous libérerait donc de la malédiction.

    Briser Un Miroir, Regard Sur Un Autre Monde...

    Autre solution : Jeter tous les morceaux du miroir...

    Dans de l'eau courante.

    L'eau est souvent associée à la purification, dans ce cas...

    Elle emporterait le malheur avec elle.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Légende Hongroise...

    " Le Roi Des Chats"

    Légende Hongroise...  " Le Roi Des Chats"

    Il était une fois une femme qui était veuve. Elle avait un chat si gourmand qu’il mettait le nez dans toutes les marmites et dans toutes les casseroles.

     Un jour, alors qu’il avait entièrement vidé la casserole de lait, la pauvre femme en eut assez de sa gourmandise. Elle saisit son balai et battit bien fort le chat en lui disant... «Dehors! Quitte ma maison! Va où tu veux, mais ne reviens plus jamais ici.»
    Le pauvre chat s’en alla donc de par le monde. Il était très triste en sortant du village. Il traîna de-ci de-là, et en arrivant à un pont, il s’assit et se mit à ronronner. Le temps passait quand le chat aperçut un renard. Il était assis, lui aussi. Le chat s’approcha tout doucement du renard et commença à jouer avec sa queue. Le renard eut peur, regarda bien attentivement le chat, mais il ne pouvait pas imaginer de quel animal il s’agissait. Il n’avait jamais rien vu de semblable dans sa vie. Il recula un peu, le chat aussi parce qu’il n’avait jamais vu de renard dans sa vie. Le chat eut peur du renard, le renard eut peur du chat.
    C’est le renard qui prononça les premiers mots. Tremblant de peur, il demanda au chat:«De nous deux, qui sera le maître?» «Ah! Tiens donc! Il me semble qu’il a peur de moi!» pensa le chat. Il prit son courage à deux mains et dit avec beaucoup de fierté... «Alors quoi, tu ne me reconnais pas? Je suis le Roi chat.Il n’y a pas d’animal au monde qui n’aurait pas peur de moi.
    -Oh! J’ai vraiment honte, mais je n’ai jamais entendu parler de toi», dit le renard.

    Il invita le Roi chat à lui rendre visite chez lui, à son modeste domicile. Il lui promit de servir pour le dîner de la viande de poulet, de canard, d’oie et tout ce qu’il y de meilleur au monde.
    «D’accord, j’accepte ton invitation, je viens avec toi», répondit le Roi chat.
    Arrivé à la maison, le renard s’activa dans la cuisine. Il se mit au fourneau, prépara des plats délicieux et les servit au Roi chat.
    «Prenez-en Majesté, prenez-en Majesté ! Ici, chez moi, ce n’est pas comme chez vous, vous pouvez manger autant que vous voulez!» dit le renard.Quand le repas fut terminé, le renard prépara un lit douillet au Roi chat qui demanda du silence dans la maison et que personne n’ose le déranger pendant son sommeil. Le renard sortit et fit les cent pas devant chez lui. Il veilla à ce que personne n’entre dans la maison et que tout le monde l’évite même de loin.
    Un lapin s’approcha, et le renard lui dit:

    «Pars d’ici, pauvre bête! Ne sais-tu pas que le Roi chat dort chez moi ? Si tu le réveilles, ce sera la fin de ta vie.»
    Il n’en fallait pas plus au lapin, il s’enfuit et courut à toutes jambes. Un ours arriva en face de lui et demanda:
    «Eh bien toi, où cours-tu ? Peut-être les chiens de chasse te poursuivent-ils ? -Ne me posez même pas la question, Compère Ours ! Je suis passé devant la maison du renard qui m’a dit de courir autant je peux parce que c’est le Roi chat qui dort chez lui et si je le réveille, ce sera la fin de ma vie.
    -Quoi ? dit l’ours. Écoute-moi! J’ai déjà parcouru beaucoup de pays, mais je n’ai jamais vu le Roi chat et je n’en ai jamais entendu parler. Alors, je vais voir Compère Renard pour savoir ce qui est ce Roi chat.»

    Ainsi fit-il. Il retrouva le renard qui faisait les cent pas devant sa maison et quand il aperçut l’ours, il lui dit:
    «Oh, mon dieu, ne venez pas par là, Compère Ours, parce que si vous réveillez le Roi chat, ce sera la fin de votre vie et de la mienne aussi !»
    L’ours eut peur, il se retourna et courut à toute vitesse. Il s’arrêta quand il rattrapa le lapin qui était déjà entouré de toutes sortes d’animaux. Le lapin leur parla du Roi chat, et tous étaient effrayés.
    «Mon dieu, qu’est-ce qui va se passer quand le Roi chat sera réveillé et fera une balade dans la forêt ?»
    Le loup, le chevreuil, le cerf, la corneille, l’aigle, le corbeau, tous étaient effrayés, et ils ne savaient pas quoi faire. Le lapin dit le premier...
    «J’ai une proposition! Unissons nos efforts, préparons un dîner et invitons le Roi chat. S’il est allé dîner chez le renard, il viendra peut-être chez nous aussi. 
    -C’est une bonne idée, dit la corneille. Si vous me faites confiance, je vais chez le renard et j’invite Sa Majesté.»

    Les autres, bien sûr, avaient confiance en elle. La corneille alla chez le renard, le salua poliment et lui dit pourquoi elle était venue.
    «D’accord, je vais voir s’il est déjà réveillé pour lui présenter votre invitation», dit le renard.
    Ainsi fit-il. Quand le renard entra dans la chambre, le Roi chat était en train de se frotter les yeux et de s’étirer si fort que ses os craquaient.
    «Alors, quoi de neuf, mon ami?» demanda le Roi chat.
    «Majesté!  Une corneille est ici, elle a été envoyée par les animaux de la forêt afin de vous présenter leur invitation à un dîner», dit le renard.
     Le Roi chat retroussa sa moustache et dit au renard...

    «D’accord! Tu peux dire à la corneille que j’irai au dîner. »
    La corneille retourna avec la bonne nouvelle chez les autres animaux qui se mirent tout de suite au travail. Ils firent un grand feu au milieu de la forêt, l’ours alla chercher de la viande de bœuf, le loup de la viande de cheval, l’aigle de la viande de petits oiseaux. Le lapin s’improvisa cuisinier, tourna la broche, cuisit les meilleurs morceaux de viande. Les autres entouraient le feu et attendaient le Roi chat.
    Le Roi chat se préparait, lui aussi: il tortilla sa moustache et partit en compagnie du renard. La corneille s’offrit pour accueillir le Roi chat, elle lui indiqua la route, mais pour rien au monde elle n’aurait osé descendre à terre. Elle s’envolait d’un arbre à l’autre et croassait...

    « Par là, par là Majesté ! »
    Quand les autres virent arriver le Roi chat en compagnie du renard, leur courage les abandonna.
    «Oh, le Roi chat arrive là-bas et il va me piquer avec sa moustache», cria le lapin.
    « Sauve qui peut ! » cria l’ours.

    Sur ce, les animaux partirent en courant dans tous les sens. Si ces bêtes ne s’étaient pas sauvées, mon conte durerait encore... 

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La Légende Du Romarin...

    La Légende Du Romarin...

    Un miracle eut lieu quand Marie ramassa le linge désormais sec quelques heures plus tard : le bleu violet de sa cape avait déteint sur les fleurs blanc terne de l'arbuste (le romarin), les laissant d'un beau bleu tendre.

    (Québec) Le romarin (Rosmarinus officinalis) est une herbe aromatique avec une longue histoire d'utilisation, étant connu depuis au moins l'époque des Sumériens.

    Originaire du pourtour de la Méditerranée, cet arbuste à feuillage persistant a été adopté comme plante condimentaire et médicinale par tous les peuples du secteur et est maintenant connu à travers le monde.

    Plusieurs légendes existent pour expliquer l'origine du romarin, mais le plus sympathique est sans doute la suivante.

    Quand l'étoile de Bethléem est apparue dans le ciel à la naissance de Jésus, il paraît que les végétaux ont pu prendre la parole.

    Chacun voulait montrer que c'était lui qui pouvait mieux servir le nouveau petit roi et sa famille.

    «Je peux très bien les servir, dixit le dattier. Avec mes longues frondes, j'offre une ombre bienfaisante lors des journées torrides.

    De plus, mes fruits délicieux frais ou séchés les nourriront durant toute l'année. C'est certainement moi qui serai le plus utile!»

    «Vous vous trompez, répondit la canne à sucre. C'est de loin moi qui serai le plus utile à Jésus et à ses parents.

    Avec ma sève si sucrée, on peut faire des bonbons qui feront sourire le petit, des boissons douces pour étancher sa soif et des tartinades sucrées pour beurrer son pain.

    Il est évident que c'est moi qui serai le plus utile!»

    «Vous avez tort tous les deux ! s'écria le blé.

    D'où vient le pain quotidien, l'aliment de base de tous les hommes, sinon de mes grains ?

    Regardez comme Joseph oeuvre fort pour me semer, me récolter et pour réduire mes grains en farine...

    Et comme Marie en fait non seulement le pain, mais de délicieux biscuits et crêpes, de quoi faire plaisir à tous.

    Assurément, c'est moi qui serai le plus utile!»

    «Mais aucun de vous ne peut protéger la famille sainte contre les viles soldats du roi Hérode, qui menace de tuer tous les bébés de Bethléem, ajouta pour sa part le rosier.

    Moi, par contre, avec mes épines si acérées, je peux entourer la famille sainte et les protéger de toute attaque. Nul n'osera traverser une haie de rosiers !

    De plus, mes jolies et si parfumées fleurs feront sourire de joie le petit Jésus. C'est évidemment moi qui serai la plante la plus utile!»

    Et ainsi chaque plante s'exprima, vantant ses mérites. Il n'y a qu'un, simple arbuste, qui resta coi. Que pouvait-il offrir à Jésus et à sa famille ?

    Il n'avait rien de remarquable, que de simples fleurs blanches sans beaucoup d'éclat. Ainsi, l'arbuste écouta les fanfaronnades des autres, sans mot dire, le coeur triste.

    Mais quelques jours plus tard, Marie sortit de l'étable laver le linge de la petite famille. Après l'avoir bien essoré, elle chercha un endroit pour l'étendre pour le faire sécher.

    Elle essaya d'étaler sa cape mouillée sur les feuilles froides du dattier, mais elles étaient tellement placées haut qu'elle n'y parvint pas.

    Ensuite, elle tenta la canne à sucre, mais sous le poids du cap, ses tiges plièrent, plièrent, plièrent jusqu'à toucher au sol

    Quant au blé, elle ne tenta même pas l'expérience : ses tiges ne résistent même pas aux pluies fortes, encore moins au poids d'un vêtement détrempé.

    La pauvre plante se serait trouvée complètement écrasée !

    Enfin, le rosier avait des épines si menaçantes qu'elle n'osa même pas l'approcher de peur de faire déchirer les vêtements.

    Puis elle remarqua l'arbuste. De taille modeste, il était parfaitement à sa portée. Intéressant !

    Et ses tiges étaient rigides et résistantes. De plus, comme il était plus large que haut, il y avait suffisamment de place pour pouvoir supporter tous les vêtements à sécher. Peut-être que ?

    Ainsi, Marie étendit le linge sur l'arbuste qui se gonfla alors de fierté. Maintenant il savait qu'il était au moins aussi utile à la famille sainte que toute autre plante.

    Mais un miracle eut lieu quand Marie ramassa le linge désormais sec quelques heures plus tard : le bleu violet de sa cape avait déteint sur les fleurs blanc terne de l'arbuste, les laissant d'un beau bleu tendre.

    Aussi, l'odeur sainte du lange du bébé Jésus s'était imprégnée dans le feuillage étroit de l'arbuste. Et depuis ce jour, l'arbuste porte des fleurs bleues et son feuillage dégage à un arôme agréable qui plaît à tous.

    Marie, voyant la beauté de l'arbuste et s'imbibant de son superbe arôme, s'exclama...

    «Vous, vous êtes vraiment ma plante préférée!»

    Mais quel est cet arbuste aux fleurs bleues et au feuillage si délicieusement parfumé ?

    Mais le romarin, bien sûr...

    Même son nom raconte la légende, car romarin dérive du latin Rosmarinus, qui veut dire, bien sûr, «rose de Marie» !

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La Légende Du Cheval Noir

    Légende Québécoise

    La Légende Du Cheval Noir  Légende Québécoise

      Le Cheval Noir

     S’il y a un personnage qu’on retrouve dans plusieurs légendes, d’un bout à l’autre du Canada, c’est bien le diable, qu’on appelle aussi Satan, le démon, ou parfois le Malin.

    C’est bien connu, le Malin peut prendre différentes formes pour s’approcher de nous, comme il l’a fait au Manitoba, au dix-neuvième siècle…

     Monseigneur Taché avait entrepris, à cette époque, la construction d’une église à Saint-Boniface. Cette année-là, l’hiver était dur. Les travaux avançaient de peine et de misère.

    Les hommes étaient fatigués, le froid était mordant, le découragement se faisait sentir sur le chantier.

     Un beau matin, un cheval noir surgit à travers les flocons qui tombaient sur les ouvriers. Une bête superbe, haute sur pattes et solide, mais qui semblait trembler sous le froid mordant de l’hiver manitobain.

    Les hommes s’approchèrent du cheval pour le caresser. Nul ne savait d’où venait ce cheval. Il n’appartenait à personne des environs.

    Les ouvriers proposèrent de le nourrir et de l’héberger dans l’écurie du chantier. Monseigneur Taché accepta, mais à une condition : personne ne devait jamais, jamais enlever la bride de cette bête.

    En aucun cas. Pas même pour la laisser manger. Le cheval devait rester bridé.

     Bien à l’abri dans la chaleur de l’écurie, le cheval retrouva rapidement ses forces. On le fit travailler au chantier. Les hommes l’attelèrent à une charge assez lourde, mais comparable à celles que les autres bêtes travaillant à la construction de l’église pouvaient tirer.

    Le cheval noir fit tout le chemin avec sa charge comme si de rien n’était. Malgré l’effort, pas une goutte de sueur n’apparut sur sa robe lustrée. Le lendemain, on doubla sa charge.

    Le cheval la tira aussi facilement que la veille et travailla rudement toute la journée, sans manifester la moindre fatigue.

    Le jour suivant, on tripla le poids de la charge. Cet étalon ne ressemblait à aucun autre. Il était plus fort, plus résistant. Pour tout dire, il semblait infatigable.

      Les travaux avançaient tout à coup bien plus rapidement. Le moral remontait en flèche sur le chantier. Les hommes étaient reconnaissants envers cette bête qui leur facilitait la tâche.

    Tellement qu’un beau jour, l’un des ouvriers trouva que ce n’était pas convenable de traiter un cheval si utile de cette façon.

    Il décida de lui enlever sa bride pour lui offrir un peu de repos. Après tout, la brave bête l’avait amplement mérité.

     Eh bien ! À la seconde même où l’homme lui retira sa bride, le ciel s’obscurcit, le cheval se dressa sur ses pattes arrière, il poussa un hennissement terrible qui glaça le sang de tous ceux qui étaient présents et il disparut en un instant.

    Tous tremblaient sur le chantier. Monseigneur Taché comprit immédiatement que c’était le diable qui les avait approchés ainsi.

     On ne revit plus la fabuleuse bête dans les environs. Elle ne revint jamais terminer les travaux. Si vous passez par Saint-Boniface, vous remarquerez qu’il manque toujours une pierre en haut de l’un des murs de l’église qu’a fait construire monseigneur Taché.

    Grâce à cette pierre manquante, tous gardent en mémoire que le diable peut prendre bien des formes, et les paroissiens se souviennent avec fierté qu’un jour, ils ont réussi à faire travailler le diable pour la cause de Dieu.

     Mais n’allez pas croire que le Malin a renoncé à s’approcher des hommes après avoir quitté Saint-Boniface…

    Parlez-en aux gens de Trois-Pistoles, de L'Islet ou de l’île d’Orléans, au Québec;

    Ils vous raconteront qu’on a aussi vu ce cheval rôder par chez eux.

    Si un jour vous croisez une bête noire, forte et infatigable, restez donc sur vos gardes. On ne sait jamais à qui on a affaire...

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La fée aux yeux bleus

     

    La fée aux yeux bleus  Legende de Provence

    On raconte qu’une trés jolie fée aux longs cheveux blonds et aux yeux bleus, prénommée Lavandula, aurait vu le jour au milieu des lavandes sauvages de la montagne du Lure.Les années passèrent et l’envie lui vint un jour de s’installer. Ne sachant pas où elle se voyait domiciliée, elle décida de feuilleter son cahier de paysages pour faire un choix éclairé. Son survol s’arrêta brusquement sur la page présentant les terres incultes de la Provence.Bouleversée par la tristesse du panorama, la fée se mit à pleurer. En tombant sur le livre, ses larmes de couleur lavande tachèrent la page de bleu. Dans l’espoir de réparer sa maladresse, Lavandula tenta en vain de sécher ses yeux bleus et d’essuyer la page, mais l’effet contraire se produisit. Les gouttelettes se répandirent sur le paysage de la Provence.Désespérée, la fée traça un grand pan de ciel bleu au-dessus du sol taché pour dissimuler son erreur.

    C’est depuis ce jour que la lavande pousserait allégrement sur les terres de la Provence et que les jeunes filles de la région auraient dans les yeux une étincelle bleu lavande, surtout devant le spectacle qu’offre le ciel bleuté tombant sur les champs de lavande en fin de journée.  

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La Légende Du Hollandais Volant...

    La Légende Du Hollandais Volant...

    Source :  Le Hollandais Volant, illustration

    Des mystérieux vaisseaux fantômes et histoires hantées du monde Maritime...

    Mystère, la peur, énigme sur les vaisseaux fantômes de marins », ou bateaux fantômes de contes qui a été transmis à travers les siècles autour des marins, les pêcheurs et les autres. 

    Ces navires sont mystérieuses fantasmé comme fantasmes spectrales qui se matérialisent aux beaux milieu de la mer et disparaissent rapidement, ce qui est apparemment un mauvais présage. 

    En outre, les navires abandonnés, qui se trouvent à la dérive, suite à des circonstances terribles et énigmatiques, sont également inclus dans cette catégorie.

     Mais ceux-ci étant tous des légendes marines et manque parfois d’authenticité, certains de ces navires hantés continuent à provoquer la spéculation et d’anticipation craintive.  Nous vous présentons dix de ces bateaux fantômes mystérieux du monde maritime qui serait sûrement vous donner un sentiment étrange et la chair de poule.

    10-  L’Caleuche

    La Légende Du Hollandais Volant...

    Il est une légende de la mythologie Chilota, où il est décrit comme un vaisseau fantôme, qui se met en place tous les soirs près de l’île de Chiloé. 

    On dit que le navire transporte les esprits de toutes les personnes qui se sont noyés en mer. La Caleuche est étonnamment belle, lumineuse et gaie comme toujours entouré par les sons de la musique de fête et de rires.

    La Légende Du Hollandais Volant...

    Cependant, il ne reste que quelques instants, puis disparaît ou se plonge sous l’eau soudainement.

    Trois Chilota « eau esprits » la Sirena Chilota, la Pincoya, et la Picoy – qui ressemblent à des sirènes, convoque les esprits des noyés.

    9-  Le SS Valencia

    En 1906, le SS Valencia a coulé au large de la côte de Vancouver, en Colombie-Britannique après avoir rencontré le mauvais temps près du cap Mendocino et par la suite est devenu un sujet d’histoires de fantômes mystérieux. 

    Finalement, 37 des 108 personnes ont été simplement enregistrés à l’aide des embarcations de sauvetage , dont une a tout simplement disparu.

    La Légende Du Hollandais Volant...

    Depuis, de nombreux pêcheurs ont prétendu être témoin d’observations de navires fantômes avec des squelettes humains, même après plusieurs décennies.

    8-  L’orang Medan

    En 1947, deux navires américains, en passant par le détroit de Malacca, allèrent à une mission de sauvetage après avoir reçu un appel de détresse d’orang Medan. 

    L’appelant a prétendu être un membre d’équipage et a transmis le message de la mort de tout le monde à bord.

     Ses mots bizarrement fini avec « je meurs ». Les sauveteurs ont trouvé le navire indemne, mais l’ensemble de l’équipage, y compris le chien, mort avec des des expressions de visages terrifiés.

    La Légende Du Hollandais Volant...

    Avant de poursuivre l’enquête, le navire abandonné a pris feu et a explosé. 

    La raison probable pourrait être une surexposition de la nitroglycérine, dont il portait illégalement. L’autre mystère tourne autour de l’histoire des activités paranormales et / ou invasion extraterrestre.

    7-  Le Carroll A. Deering

    Ce navire s’échoue dans les bancs de diamant notoires près de Cape Hatteras, en Caroline du Nord en 1921, où il a été bloqué pendant plusieurs jours avant que l’équipe de sauvetage arriver.

    Plus tard, la Garde côtière a constaté que l’équipement, journal de bord et deux canots de sauvetage étaient absents du navire abandonné, sinon en bon état.

    L’enquête a montré quelques autres navires avaient également disparu dans des circonstances mystérieuses dans le même temps, ce qui pourrait être de la barbarie, les équipages des pirates de mutinerie ou de l’activité extra-terrestre dans le triangle des Bermudes.

    6-  Le Baychimo

    Construit au début des années 1920 c’est l’un des vaisseau fantôme de la vie réelle qui a été, en 1931, est resté coincé dans la banquise près de l’Alaska, ne laissant aucun espoir pour le propriétaire de la Compagnie de la Baie d’Hudson, mais de l’abandonner. 

    Cependant, il est resté à la dérive pendant  38 années suivante  et a souvent été aperçu flottant sans but dans les eaux au large de l’Alaska .

    La Légende Du Hollandais Volant...

    Les conditions de la Météo avait toujours été impossible pour le sauver, mais depuis 1969, il a complètement disparu. 

    Quelques programmes de l’expédition avaient depuis été lancé pour retracer ce vaisseau fantôme mystérieux.

    5-  L’Octave

    L’Octave est devenu plus que juste une légende en 1775, quand un baleinier nommé le Herald trouvé à la dérive au large de la côte du Groenland avec l’ensemble de son équipage gelé, mort par le froid arctique. 

    Pour ajouter à l’environnement fantasmagorique, le capitaine du navire a été trouvé assis à son bureau, avec un carnet de route devant lui, et la finition d’une entrée de journal à partir de 1762.

    Relative à ce qui pourrait signifier que l’Octavius avait flotté pendant 13 ans et a terminé son passage à l’Atlantique en allant vers  l’Angleterre revenant de l’Orient par le passage du Nord-Ouest comme un vaisseau fantôme.

    4-  Le Joyita

    En 1955, cette pêche et bateau charter a été trouvé abandonné dans le Pacifique Sud, cinq semaines après, il avait été signalé en retard. 

    La mission air-recherche ne pouvait pas suivre, jusqu’à un navire marchand trouvé à la dérive près de 600 miles au large de sa source d’origine, sans aucun signe de l’équipage et de la cargaison.

    Il y avait un sac de médecin et plusieurs bandages tachés de sang sur le pont et la radio a été accordé à l’universel signal de détresse , mais ce qui s’est passé en réalité il n’a jamais été révélé que personne de l’équipage n’a jamais été revu.

    3-  Le Lady Lovibond

    Une histoire intéressante de l’amour, de la jalousie et de rage complète l’histoire de ce navire hanté.En 1748, la veille de la Saint-Valentin, il a été mis disposition pour une célébration de mariage de la capitaine du navire. 

    Néanmoins, son ami, qui était trop amoureux d’elle, par vengeance, a diriger le navire dans les célèbres Goodwind Sands, où il fit naufrage et tuant tout le monde à bord.

    La Légende Du Hollandais Volant...

    Depuis lors, il pourrait être vu tous les cinquante ans qui naviguent autour de Kent. 

    1798, 1848, 1898 et 1948 a été témoin de visites ce navire et certains bateaux avaient effectivement envoyé des sauveteurs, en supposant qu’il était en détresse, mais plus tard, n’a pas pu être trouvé. 

    Bien, il n’y avait pas de taches confirmé en 1998, ce fameux bateau fantôme continue d’être une légende.

    2-  La Mary Celeste

    Probablement le plus célèbre de la vie réelle vaisseaux fantômes histoire du englobe la Mary Celeste, trouvé à la dérive dans l’océan Atlantique en 1872 dans un état complètement indemne avec toutes ses voiles encore en place, les effets personnels de l’équipage intact et une soute de plus de 1500 barils d’alcool intactes . 

    Les seules choses manquantes étaient l’embarcation de sauvetage, le journal de bord du capitaine et, surtout, tout l’équipage. 

    Depuis l’attaque de pirate ne pourra être tenu responsable d’un tel phénomène, les théories de l’équipage mutinerie, trombe meurtre, et la consommation de la nourriture empoisonnée menant à la folie vu le jour.

    Cependant, l’explication la plus raisonnable pourrait-il y avoir une tempête ou une sorte de problème technique, obligeant l’équipage d’abandonner immédiatement le navire dans l’embarcation de sauvetage et qu’ils sont tous morts plus tard en mer. 

    À part cela, le mystère de ce navire hanté entoure avec des fantômes et même des monstres marins et des théories enlèvements extraterrestres.

    Une-  The Flying Dutchman

    Dans le folklore maritime, ce vaisseau fantôme a quitté le maximum d’impact comme aucune autre en inspirant de nombreux tableaux, films, livres, opéra, etc Van der Decken, le capitaine, sur son chemin vers les Indes orientales...

    Avec la pure détermination de diriger son navire, qui par les conditions météorologiques défavorables du Cap de Bonne-Espérance a lamentablement échoué, même après avoir juré à la dérive jusqu’à ce que la fin du monde. La légende dit que depuis qu’ils ont été maudits pour naviguer les océans pour l’éternité.

    La Légende Du Hollandais Volant...

     

    À ce jour, des centaines de pêcheurs et marins de haute mer ont affirmé avoir vu le Flying Dutchman poursuivre son voyage sans fin à travers les eaux.

    D’autres histoires de bateaux fantômes

    Références:

    Topyaps, weburbanist, toptenz, top10and10, funzug, listverse

    Illustration: 

    bBlogspot, buylovely, angelsghosts, topyaps, scaryforkids, Photobucket, hauntedamericatours

    (Source : Marine In Sight)

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le Cheval dans la Mythologie Grecque

    Le Cheval dans la Mythologie Grecque

    Le cheval apparaît dans toutes les mythologies. Assez curieusement, une croyance ancrée dans la mémoire de tous les peuples, associe originellement le cheval aux ténèbres. Fils de la nuit et du mystère, cet animal est porteur à la fois de mort et de vie.

    Le cheval peut être lié au feu destructeur ou à l'eau nourricière. La symbolique liée au cheval est donc très complexe et très variée.

    Mythologie Sur Le Cheval

    Nos ancêtres pensaient qu'un animal aussi remarquable que le cheval ne pouvait pas être issu d'une race ordinaire.

    Selon les Grecs de l'Antiquité, le cheval a été créé par Poséidon, le dieu de la mer. Sa première apparition avec l'homme a eu lieu lorsqu'il a émergé de l'océan.

    Le Centaure, cette créature mi-homme, mi-cheval, symbolise la bête en l'homme. Le mythe des Centaures est l'un des plus instructifs sur les conflits de l'instinct et de la raison.

    Héraclès tuant le Centaure

    Héraclès tuant le Centaure...

    By ConsciousVision

    Les Aztèques du Mexique ont fait la même erreur en considérant l'homme à cheval comme une seule et unique créature.

    Chez les Ting-Ling en Chine, une légende raconte que les créatures qui ressemblaient à Centaure étaient originaires de l'île de Formose.

    Tout comme la légende grecque sur les Centaures, fils de Philyra et de Cronos, ces créatures étaient admirées pour leur sagesse et leur force positive.

    Force et rapidité sont les qualités que le Yi-king attribue au cheval. En Chine, c'est un animal typiquement yang. Le binôme cheval-dragon symbolise la lutte du bien et du mal.

    Le cheval est valorisé positivement en représentant la face humanisée tandis que le dragon figure la face bestiale du symbole.

    Sagittaire

    Signe du Sagittaire représenté avec une queue à tête de dragon (Manuscrit du XVe s. Arménie)...

    Reproduction. Licence

    On retrouve la même symbolique dans le mythe de saint Georges qui tue le dragon.

    Saint Georges qui tue le dragon

    Saint Georges qui tue le dragon...

    By mugley

    Malgré l'endurance du cheval terrestre et la sagesse du Centaure, la mythologie a créé Pégase.

    Pegase

    Signe du Verseau symbolisé par Pegase. (Traité d'astronomie XIVe s. Bibliothèque de l'Arsenal, Paris)...

    Reproduction. Licence

    Pégase était le cheval ailé envoyé par Poséidon pour révéler aux hommes la source de l'eau.

    Pégase était dressé par Bellérophon, le fils de Poséidon, qui tua la chimère avec l'aide d'Athéna, la déesse de la sagesse qui lui offrit une bride en or.

    Mythe arabe

    Il n'est pas surprenant que les Arabes, qui figurent parmi les plus grands cavaliers du monde, aient aussi leurs légendes sur le premier équidé.

    Berbères

    Berbères. Maroc...

    By placid casual

    Pour eux, le premier cheval est né du vent du sud que Dieu tenait dans sa main en disant :

    " Je t'ai créé Arabe, aux crins de ton front j'ai attaché le succès, j'ai mis sur ton dos la richesse des butins, j'ai déposé des trésors dans tes flancs.

    Je vais créer de ta substance un être nouveau qui deviendra la gloire de mes élus, la bonté de mes ennemis, la parure de mes serviteurs..." 

    Jamais une promesse n'aura été aussi bien tenue. Le premier cavalier arabe était Ismaël, le fils d'Abraham et l'ancêtre des Bédouins.

    Pur-sang arabe

    Pur-sang arabe...

    By valeehill

    Le cheval passe pour avoir le don de faire jaillir des sources par la force de ses sabots.

    Légendes d'Amérique du Sud

    L'Amérique peut se vanter d'avoir une mythologie riche grâce à l'introduction du cheval.

    Un récit intitulé : " Les Sept Cités Dorées " relate l'introduction du cheval en Amérique.

    En 1550, l'explorateur espagnol Coronado est allé à la recherche des sept cités dont on pensait que leurs rues étaient recouvertes d'or et d'émeraudes.

    Conquistadors

    Ce sont les Conquistadors qui ont réintroduit le cheval sur le continent américain.

    Licence

    Accompagné de 250 cavaliers, il est allé à la découverte de ce territoire qui s'étendait du Kansas jusqu'en Californie. En arrivant, il n'a trouvé que des cités ordinaires habitées par des natifs.

    Quelques années plus tard, d'autres explorateurs ambitieux, dont Espejo et Fray Rodriguez, sont partis à la conquête de ces villes si convoitées.

    Comme leurs prédécesseurs, ils n'ont rencontré que des habitants qui étaient fascinés et effrayés par ces impressionnantes armées de chevaux et de soldats.

    C'est un certain Hernando (ou Hernán) Cortès qui a emmené un cheval, baptisé Morzillo, de Cuba au Mexique en 1519.

    Cet étalon noir a fait preuve d'un courage exemplaire en sauvant la vie de Cortès durant sa campagne militaire.

    Coronado

    Francisco Vásquez de Coronado. (Frederic Remington, 1861-1909). Licence

    Cortès a confié Morzillo à des tribus Maya. Ces Indiens qui n'avaient jamais vu de cheval de leur vie l'ont vénéré comme Tziunchan, leur dieu de la tempête.

    A sa mort, ils ont érigé une statue en sa mémoire. Celle-ci a été détruite en 1618 par un moine franciscain.

    Une légende Maya raconte que l'on peut apercevoir l'image de Morzillo dans l'eau d'un lac.

    La Licorne

    Le cheval le plus connu mais aussi le moins considéré de l'Antiquité était la licorne.

    Les Grecs pensaient qu'elle était originaire des Indes, alors que les Hindous étaient persuadés qu'elle venait de Ceylan (Sri Lanka).

    Licorne

    La Dame à la Licorne (vers 1490). Musée national du Moyen Age, Paris. By wallyg

    Tout le monde était pourtant unanime à reconnaître sa beauté et son tempérament dominant qui la rendait difficile à domestiquer.

    Pour y arriver, on incitait une jeune fille vierge à s'asseoir nue, sous un arbre, en vue d'émerveiller la licorne par sa pureté et sa beauté.

    La licorne pouvait être maîtrisée après avoir posé sa tête sur les jambes de la jeune vierge.

    Licorne

    La licorne médiévale est un symbole de puissance...

    By crabchick

    La licorne était convoitée pour sa corne qui servait d'antidote. Elisabeth I s'était procuré une telle corne pour l'exposer à Windsor.

    La pièce était estimée à 100.000 £.

    Certains sujets de la cour d'Angleterre qui avaient probablement voyagé plus que leur souveraine, prétendaient qu'il s'agissait d'une corne de narval ordinaire.

    Magie & Rites Liés Au Cheval

    Autrefois, le maréchal-ferrant était quasi invulnérable à toute forme de magie et de sorcellerie.

    Cette conviction a persisté jusque dans l'ère chrétienne comme nous pouvons le constater à travers l'histoire de St-Dunstan qui nous a laissé le fer à cheval pour nous protéger du mal.

    Cheval blanc

    Les armées célestes qui accompagnent le Christ chevauchent des coursiers blancs selon le texte de l'Apocalypse.

    By Tambako the Jaguar

    Au cours du 16ème siècle, une société secrète s'était formée en Angleterre, en Ecosse et ailleurs en Europe.

    Cette société qui se nommait 'Horse Whisperers' ou 'Horseman's Word', était formée par des fermiers et métayers respectés.

    Saint Antoine et le Centaure

    Saint Antoine et le Centaure. (Les Secrets de l'histoire naturelle, vers 1485. Bibliothèque nationale, Paris).

    Reproduction. Licence

    Ils exerçaient une sorte de sorcellerie sur le cheval.

    On prétendait que les membres de cette société étaient capables de calmer le cheval le plus sauvage en lui chuchotant quelque chose à l'oreille ou qu'ils pouvaient l'immobiliser en lui soufflant quelques mots à l'oreille.

    Cheval noir

    Le cheval noir symbolise un présage de mort...

    By Kjunstorm

    On pense que ces sociétés étaient les dernières à appliquer le culte équestre des Celtes...

    Qui a existé en Europe jusqu'à l'occupation romaine.

    Lors de grands festivals agricoles et pastoraux...

    Des courses hippiques étaient organisées en l'honneur d'Epona...

    La déesse des chevaux et des cavaliers...

    V. Battaglia (10.01.2010)

    Références Principales

    Eloise Mozzani. Le livre des superstitions. Robert Laffont 1995
    Corinne Morel. Dictionnaire des Symboles, Mythes et croyances. Archipoche 2004

    Jean Chevalier, Alain Gheerbrant. Dictionnaire des Symboles. Editions Jupiter 1982

    Encyclopédie de la mythologie. Parragon 2004

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique