• Repu et gavé

    Repu et gavé.................

    (À Késaco)

    Ça jouit dans mes ouïes!
    Ça chantonne comme le rossignol!
    Ça chatouille les poils d'oreille!
    Ça me tripatouille les méninges!
    Ça me secoue les tympans!
    Ça me brasse la trompe d’Eustache!
    Tout ça, parce que je t’ai surprise au clavecin
    À jouer du Chopin
    À pianoter des airs latins
    À interpréter des chants brésiliens

    J'ai le bedon tout rond!
    J'ai la panse qui enfle!
    J'ai la tripe gonflée comme un prosciutto!
    J'ai la bedaine trop pleine!
    J'ai le bide loin d'être vide!
    J’ai le ventre repu!
    Tout ça, parce que je me suis gavé
    Au bol de tes mots
    À l’assiette de tes phrases
    Au pichet de tes vers

    Ça sent la lavande et la rose!
    Ça goûte le safran et le gingembre!
    Ça dégoutte de miel et d’hydromel!
    Ça bouille en dedans comme mil fournaises!
    Ça explose au-dehors comme mil geysers!
    Ça brûle comme un feu de broussailles!
    Tout ça, parce que je t’ai surprise sans chemise
    Que tu as mis tes lèvres sur les miennes
    Que j’ai refermé mes mains sur tes seins
    Que nos deux corps se sont enlacés

    Je me suis gavé de toi!
    Je suis repu maintenant!
    Allons nous étendre dans le hamac!
    Essayons d’étirer tous ces moments doux et suaves!
    Couchons-nous sur la plage à l’ombre des palmiers!
    Laissons la vague frôler nos orteils!
    Enivre-moi et saoule-moi sans pareil
    À l’outre de ta voix
    À la fontaine de tes baisers
    Au puits de ton amour
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • J’attends toujours.

    Je pense à tous les hommes indifférents
    Qui voient commettre des crimes si violents
    Sans réagir et je me demande comment
    Cultiver dans nos cœurs les ferments
    De l’amour qui donneront le courage
    Aux hommes de vivre en harmonie, sans rage.
    J’attends la lumière de bonté qui amènera
    Finalement la paix sur un monde antique
    Délivré enfin des crimes sataniques.
    Alors, l’adulte redevenu enfant insouciant
    Pourra vivre dans un monde tolérant.
    J’attends toujours et j’attendrai longtemps
    Ce paradis rêvé, englouti dans les torrents
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le destin continue son cours.

    Le destin continue son cours..............

    Passent le temps, les souvenirs
    Le printemps, le devenir.
    Passent la jeunesse, la vieillesse,
    La tristesse, la tendresse,
    Passe le passé, la beauté,
    La vanité, la santé.
    Passent le chagrin, la joie,
    Le mal, l'effroi.
    Passe les nuits, les jours
    La pluie, l'amour.
    Passent le bonheur, les rires
    Le malheur, les soupirs.
    La destin continue son cours
    Imperturbablement sans détour
    Et la vie son parcours.
     
    https://poesie.webnet.fr/vospoemes/Poemes
     
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Ce soir! (pastiche )

    Ce soir! (pastiche )...............Gabriel FRANCESCHINI



    Ce soir, au crépuscule, quand se répand le noir,
    Je t’attendrai ici, je sais que tu viendras,
    Tu graviras les marches, auréolée d’espoir,
    Tu ne peux te passer de ce qu’il y a là !

    Tu monteras ici, l’âme dans les étoiles,
    Oubliant tes rancœurs, n’écoutant que ton cœur,
    Gaie, submergée, l’esprit léger comme une voile
    Et ton pas dans le noir sera tout mon bonheur.

    J’attendrai que tu pousses la porte du passé,
    J’y verrai les images de nos amours défaits
    Et quand viendra le temps de bien les oublier,
    Je saurai que l’amour ne se détruit jamais !

    septembre 2009
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Je vous aime

    Je vous aime.............

    Vous aimer sans passion ?
    Il est trop tard, madame,
    Je vous aime à mourir,
    Avec douce violence;
    Toujours je pense à vous,
    La nuit, pour m'endormir,
    Je rêve de ces baisers
    Que je vous donnerais,
    Des baisers langoureux,
    Aussi des baisers tendres.
    Quand vous lirez ces mots
    Ecrits rien que pour vous,
    Je serai votre esclave,
    Soumis à vos désirs;
    Madame
    https://poesie.webnet.fr/vospoemes/Poemes/bernard_lanza/
     
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • A vous, j'avoue!

    Votre grâce féline fascine mon âme.
    Votre sourire radieux illumine mes yeux.
    Votre charme envoutant captive mes sens.
    Mon émotion est une rose que je vous offre.
    Je la dépose là, sur ces lignes,
    Où la douce caresse de votre regard
    Lui donnera l'éclat flamboyant
    De votre troublante beauté.
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Adolescence

    Adolescence..............Nathalie DRUANT.

    Un pas après l'autre
    Un chant après l'autre
    Mes mains sur mon visage
    Un cri à l'intérieur

    L'ange s'éloigne
    Loin devant
    Souffle de plumes
    Image floue

    Quand l'oiseau aura traversé les nuages
    Où se posera-t-il
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Un rendez-vous

    J'avais obtenu
    Un rendez-vous banal
    Avec un inconnu

    Le chemin même
    Qui devait me conduire
    Au delà du canal
    Ne m'était pas
    Trop familier

    Je comptais les nuages
    Pour mieux tuer le temps
    J'imaginais la rencontre
    En marmonnant
    Des mots que j'aurais pu prononcer

    Quand finalement
    A cinq heures du matin
    Je fus au lieu de la rencontre
    Je ne vis qu'une plage
    Dépourvue d'humains

    Seul un chien m'aborda
    Il aboya trois fois
    Je ne sus que répondre
    Et m'en retournai
    Le vague à l'âme
    Sur mes pas

    Puis à mon tour
    Sans doute par dépit
    J'aboyai aussi
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Accroche quelques branches

    Accroche quelques branches.............

    Accroche quelques branches au ciel
    Grimpe plus haut
    Nourris-toi de soleil et de nuages
    Mais laisse aussi
    La pluie abreuver tes pensées

    Dans les jardins d'en bas
    La tâche se termine
    Mais tu n'es pas partie
    Il reste un peu d'herbage
    Pour tes moutons pas sages
    Mène- les, ces enfants
    Paître au plus vert du pré

    Un air de Mendehlsson
    Une aria de Mozart
    Et la route repart
    Sur les chemins du rêve...

    Nourris-toi, nourris-toi
    Des regards aimantés 
    De tous ceux que tu aimes !
    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique