• LA SILENCIEUSE

     

    le regard tourné face a l'océan ,

    tout de noir vêtue.

    assise sur une marche d'escalier,

    que le temps a usé,

    c'est la fin de l'après-midi.

    elle attend,le retour de son compagnon.

    les derniers rayons du soleil,

    offre a son visage buriné par les années,

    des couleurs au ton cuivrées.

    de ces longues  mains jointes ,

    elle se laisse aller a prier.

    quelques larmes dorées par la lumière,

    coulent le long de ses joues.

    elle est seule au monde.

    le silence autour d'elle,

    a peine un souffle de vent,

    vient taquiner un vieux chapelet.

    le coucher du soleil se précise .

    les vagues d'oranges a rouges,

    dansent et scintillent sur la mer.

    dans un instant,elle va s'en retourner,

    a la blanche maison une rue je ne sais ou .

    ce soir comme tous les soirs,elle prie,

    espère et attend en vain au même endroit,

    celui qui fut son bon mari courageux.

    il ne reviendra jamais......

     

    copyright@cosmos

     

    écrit en hommage a tous ces pêcheurs

    que la mer a emporté de par le monde

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • FERME LES YEUX

     

    Un ami est là

    Il t'offre son amitié

    Ne la refuse pas

    Entre dans son tiroir secret

    Tu y seras bien au chaud

    C'est un cadeau précieux

    Il t'offre la compréhension

    Un geste de tendresse

    D'une amitié sincère

    Place ta main dans sa main

    Laisse-toi guider avec amour

    La vie sera plus belle

    Car tu as maintenant un ami

     

    @copyright Théma

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les marguerites

    Les marguerites

    Les marguerites dans les champs

    Joyeuses se balancent

    Boutons dorés cernés de blanc

    Où les papillons dansent

    Sous les frêles doigts dentelés

    Ombrelles de pétales

    L'alouette vient écouter

    Le chant de la cigale.

    Les petites reines des prés

    Dansent la farandole

    Sous le dais royal azuré

    La céleste coupole

    Et le soleil de ses rayons

    Allume leurs couronnes

    Qui se balancent à foison

    Du printemps à l'automne.

    Gentilles fleurs vous répandez

    La gaieté dans la plaine

    Le Créateur vous a donné

    Une beauté sereine

    Vous le louez, la nuit , le jour

    Pour lui votre parure

    Petites reines de la cour

    Du roi de la nature.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Mois magique

    Mois magique ( Claudine,)

     

    Quand l'aube l'été se lève

    Sur le mai, le mois merveille

    Réveillant rimes et rêve

    Il baille et brille en bouteille

     

    Saison au soleil semé

    Pour aimer, amour, amant,

    Chair au charme chuchoté,

    Baisers bus et bal berçant.

     

    Aux rayons d'or ravageurs,

    La vie vient en vers, vanter

    L'amour, l'envie aux lecteurs,

    Au fleuve des fleurs, flûter.

     

    Sous les sons surs et suivis,

    Des danses aux pas déneigés,

    Des slow aux Cieux qui sourient,

    C'est jeunesse aux jeux enjoués ...

     

    @copyright Claudine,

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • NE ME JETTE PAS AUX OUBLIETTES

     

     

    Ne me fais pas de promesses

    Je rêve d'un idéal avec toi

    Je rêve d'un futur réaliste

    Je rêve de vivre auprès de toi

    Je rêve d'un lendemain éternel

    Je rêve d'une vie magique

    Je rêve d'un monde magnifique

    @copyright Théma

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • LAISSE MOI TE LE DIRE EN CHANSON- CHRYS

     

    Ma loi c'est l'amitié et rien ne fera dévier

    J'écris, je crée uniquement pour mes amis

    Loin de moi de vouloir paraître, si une amie

    Loyale qui veut que donner du bonheur sans

     

     

    Aucune prétention de vouloir avoir honneur

    Ma seule richesse est mon coeur, alors que toi

    Tu n'as que ta langue comme seul argument

    Pour cracher ton venin , c'est ta seule défense

     

     

    Alors que l'amour est l'encens parfumant ma vie

    Afin que mon âme ne soit pas aigri, ma gentillesse

    Sur toi n'a pas eu prise, alors reste dans ton coin

    A pleurer sur ton sort, je vais te le dire en chanson

    copyright @ CHRYS CK

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    CHAQUE CLOCHETTE DE MUGUET EST UNE FÉE (Martine LECORNU)

    CHAQUE CLOCHETTE DE MUGUET EST UNE FÉE

    Voici ces quelques brins de muguet ...

    Délicatement cachés entre deux feuilles

    Leurs délicieuses clochettes en habit de soirée

    De satin blanc nacré

      Au rose pâle irisé

      Jolies Fleurs du printemps

    Qui portent chance

    A celui ou celle

    Qui en recevra

    Ou en offrira

    CHAQUE CLOCHETTE DE MUGUET EST UNE FÉE (Martine LECORNU) 

    C'est avec mon cœur

    Que je vous offre ce bouquet parfumé

    Aux clochettes argentées

    Aux calices de pureté

    Douces demoiselles des cieux

    Aux fines ailes de verre

    Où règnent les Anges

    Où chaque clochette est une fée

    CHAQUE CLOCHETTE DE MUGUET EST UNE FÉE (Martine LECORNU)

    Parée de perles de la rosée du matin

    Quelques gouttes de pluie

    Y glissent encore

    Tout le long de leur corps

    Finissant leur course en douceur

    Pour si perdent avec bonheur

    Dans leurs pans de robe verte plissés

    Laissant émaner un doux parfum

    CHAQUE CLOCHETTE DE MUGUET EST UNE FÉE (Martine LECORNU)

    Petites fées clochettes

    Vous êtes un don  du ciel

    Et un cadeau de la nature

    Beauté et finesse

    Belles demoiselles des cieux

    De par votre parfum

      Vous êtes les messagères de l'Univers

    Apportant sur votre passage éphémère

    Bonheur et joie sur cette terre 

    CHAQUE CLOCHETTE DE MUGUET EST UNE FÉE (Martine LECORNU) 

    En ce jour du premier Mai

    Puisse ce bouquet de muguet

    Vous porte Chance

    Vous apporte l'Amour,

    Santé et Amitié

    Un Bonheur complet

    De chaque jour

    Tout au long de l'année

    Jusqu'au prochain 1er Mai

    CHAQUE CLOCHETTE DE MUGUET EST UNE FÉE (Martine LECORNU)

     

    © Copyrigt Martine LECORNU

    Google Bookmarks

    2 commentaires
  • Muguet (Mariefleur)

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Et si ... ? Et si ...

    Et si ... ? Et si ...( Jean-André.)

    Peut-être aurais-je été jadis

    Un curé, vêtu en soutane,

    Dans le merveilleux paradis,

    D'un presbytère de campagne.

     

    Pieux, mangeant et buvant sec,

    Sous une glycine blanche,

    Entre baptêmes et obsèques,

    Ou après vêpres, le dimanche.

     

    Des vieilles, branlant leur menton,

    Avec un léger babillage,

    Auraient approuvé mes sermons,

    En hochant le chef d'un air sage.

     

    Et dans mon coeur célibataire,

    Un amour pour une morte aimée,

    Aurait, sous la soutane austère,

    Enseveli l'ardent secret.

     

    J.A.

     ©copyrigth Jean-André.

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique