• -EMMENE-MOI DANS TES RÊVES

     

    Emmène-moi dans tes rêves

     Avant que la nuit s'achève

     

    Dans ton voyage merveilleux

    En un songe d'amour soyeux

     

     

    A fleur sur ton être charnel

     Mes caresses sensuelles

     

    Effluve de désirs passionnés

     Par nos corps enchevêtrés

     

    Exaltent nos âmes d'érotisme

     Délices débats sexualismes

     

     Emmène-moi dans tes rêves

    Que mon voeux se parachève

     

    copyright @ CHRYS (CK)

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    L'amour est un poème

    L'amour est un poème

     

    L'amour est un poème quand je parle de toi
    Mais les dieux, les amants sont novices avec moi,
    De toutes les nuances, sur chaque pli de ma peau,
    Il se fait le gardien de ce démon si beau,

    Pour toi je suis prêtresse, voleuse de ces baisers
    Désunie dans la crainte, amoureuse sans le vice,
    Mendiante sous la coupe de ce corps vénéré
    Je pourrai me damner s'il fallait un supplice

    Sous l'égide de Satan mes mains se font censure
    Quand elles glissent jalouses, sur le fil du plaisir
    Est-ce pour moi une faute qui pourrait m'interdire
    D'aimer sans faire semblant, à mourir je le jure

    Sur l'écho des silences, les cris te proclament Roi,
    Aux lueurs des églises, il n'existe plus de croix,
    Pour freiner mon errance de cette soif charnelle,
    Qui se nomment promises sur un lit éternel

    L'amour est un poème, quand je l'écris ici bas,
    Sur des murs si fidèles et trop emprunts de toi,
    Mais que peut la raison,que vaut surtout la vie
    Sans chérir la passion, pour que l'autre ne l'oublie

    Carole RIQUET

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • A mon homme de coeur

     

    Voulez-vous homme de mon coeur, boire à l'amphore ?
    Comme au temps jadis des petits matins clairs
    Quand vous aimiez courir et chanter aux aurores
    Attendant du vin, cette autre saveur de flamme,

    Voulez-vous homme de mon coeur, prendre la mer ?
    Malgré les lames qui fouettent le rocher,
    Pour un sourire vers moi qui vous vénère,
    Moi qui attends vos mots vos bras vos baisers,

    Je chanterai pour vous séduire des cantiques,
    Des chants aussi doux que ceux chantés par les anges,
    Ils auront des mots lents mélodieux, antiques,
    Ils troubleront votre coeur d'un tendre mélange,

    Sous les magnifiques Cieux crépusculaires
    Viendront jouer des Lyres aux notes enchantées,
    Voulez-vous homme, venir dans mon matin clair,
    Aimer mon coeur qui ne bat que pour vous aimer ?

    Homme de mon coeur,  je vous offre tout de moi
    Le bleu de mes yeux et mes lèvres amoureuses
    Et le ciel de ma vie et l'amour sous mon toit,
    Je vous offre ma jeunesse et mon âme heureuses ...

    @copyright Claudine,

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Dis toi qui vient d’ailleurs, allez raconte moi,

    Raconte le meilleur de la vie d’autrefois 

    Raconte ce village si tranquille et tes rêves d’enfant

    Raconte ces matins ou tu partais gaiement

    Vers l’école du coin en longeant les champs

    Ces grands champs inondés des vagues de lumières

    De cette terre sacrée dont tous étaient si fiers,

    Raconte ces   soirées aux  terrasses fleuries

    Et le parfum léger des mille et une nuit

    Raconte avec tes mots ce que tu aimais tant

    Rien ne peut l’effacer, ni la pluie ni le temps.

    Tu sais ce que je dis, je le prends en partage

    Car vois tu moi aussi je suis de ton village. …..

    Marie-José-Hubert

    Google Bookmarks

    1 commentaire
  • PAROLES D'UNE MÈRE À SON FILS

     

    PAROLES D'UNE MÈRE À SON FILS

    Mon fils tu es et resteras toujours dans mon coeur
    Tu es pour moi un amour 
    Et tu le resteras toujours 
    Avant de mourir 
    Je te demande simplement
    Fais- moi le plaisir 
    Toi mon unique fils
    De ne pas pleurer 
    Car je sais que l'on se retrouvera
    Un beau jour nous serons à nouveau ensemble
    Quand on se reverra au paradis 
    Je voudrais que tu me souries
    Je voudrais te prendre dans mes bras
    Pour retrouver la flamme de notre amour
    Tu es pour moi une chose précieuse 
    Et c'est pour cela que ta vie doit être heureuse
    Si on se sépare dans le ciel 
    Exauce mon voeu d'être une belle colombe
    Comme ça je te suivrai
    Qu'importe où tu iras
    Comme ça plus personne 
    Ne nous séparera
    Toi mon fils que j'aime tant
    @copyright Théma

    Google Bookmarks

    2 commentaires
  • un partage de papy +Jack Harris  ;)))
     
    Pensées de Jack du 06/11/2013, tirées de son ouvrage "Puisque je suis ton frère" 

    * Bien des gens distribuent gracieusement des aumônes tout en ayant un air hautain et désabusé qui signifie : "je suis généreux mais je vous méprise". 

    * S'il faut des gens autoritaires pour conduire des hommes à leur perte, il en faut qui soient encore plus autoritaires pour les conduire à leur salut. 

    * C'est lorsque l'on a besoin des autres que l'on se retrouve dans la plus profonde solitude, mais qu'importe, puisque cela nous évite de dire merci. 

    * Je n'ai nul besoin d'autrui pour me juger, j'ai bien assez de ma conscience. 

    * L'avare n'est point celui qui accumule de l'argent pour s'acheter du vin, mais plutôt celui qui boit tout seul. 

    * L'aventure, ce chemin où l'on ne sait pas très bien où l'on va, et où l'on ne sait très bien où aller. 

    * L'avis est une perche tendue passée au savon noir. 

    * Sans la présence des avocats, la justice serait sans doute plus équitable. 

    * Quand une femme m'incite à la bagatelle, je ne peux me retenir de songer que l'on m'invite aux reliefs d'un repas. 

    * La bienséance veut qu'un homme pratique le baisemain à une femme. Peut-être est-ce simplement pour que l'on puisse mieux en admirer les bagues qui ornent les doigts. 

    * En amour, le baiser n'est rien d'autre qu'un amuse-gueule 

    * Il existe mille façons de recevoir un baiser, mais rien ne vaut celui d'une mère. 

    * Certains se complaisent à offrir un baiser, rappelez-vous... Judas! 

    * Les balais sont les précurseurs de l'aviation moderne, ne servaient-ils pas de véhicules aériens aux sorcières de l'Inquisition ? 

    * Les banalités ont l'avantage de meubler les conversations stériles tout en entretenant les bonnes relations. 

    * Nous connaissons le baptême de l'eau, le baptême du feu, le baptême du sang, le baptême de l'air, mais personne ne nous parle du baptême de la sagesse. Celui-ci serait-il si terrible ? 

    * Le bar, ce lieu dans lequel on porte la flûte à ses lèvres avant de se retrouver au violon. 

    * Dans nos livres d'histoire, les Huns, les Vickings, les Mongols sont traités de barbares en raison de leur cruauté envers les populations qu'ils rencontraient. Quelle noble appellation peut-on alors donner aux utilisateurs des camps de concentration, des goulags; des bombes atomiques, à hydrogène, au fuel ; des armes bactériologiques et chimiques? Nos lointains ancêtres envahisseurs n'étaient pas des barbares mais des enfants de chœur  
    comparativement à nos barbares modernes. 

    * Le barbelé est un fil destiné à faire des trous aux culottes
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • CE SOIR 

    -Ce soir...je rêve en symbiose provoqué... 
    J'ai invité mon âme à danser avec moi... 
    Regrets... Amertumes... Roses fanées... 
    Désolée...pour vous... 
    j'ai fait le vide à l'intérieur de moi... 
    Cette fois...j'ai baissé les armes... 
    Allez, viens mon âme... 
    Viens avec moi...ensemble... 
    Sur ma solitude on va danser... 
    Amicalement vôtre... 

    Comme c'est merveilleux ce soir... 
    cette douce évasion...qui m'emporte... 
    Bien au-delà...de ma prison... 
    Plus jamais...de rêves éphémères... 
    On peut même toucher à l'espoir... 

    Mon coeur est en euphorie... 
    Je ne sens plus mon âme en sursis... 
    Je ferme...les yeux...je baisse le voile... 
    Et dans un ciel inondé d'étoiles... 
    Je danse amicalement avec ma vie... 

    Dans l'immensité de ce ciel étoilé... 
    Je mets ma vie au repos... 
    Et j'invite maintenant mon âme à danser... 

    Autour de moi...je vois quelques étoiles... 
    Plus brillantes que toutes les autres... 
    Je me sens toute gênée...je réalise soudain... 
    Qu'elles éclairent une partie de ma vie... 
    Je les ai tendrement regardées... 
    Et je leur ai fait mon plus beau sourire... 
    En retour...comme pour me récompenser... 
    Pour un tout petit instant, 
    j'ai revu mon plus doux souvenir... 
    J'ai fermé les yeux...pour mieux le toucher... 
    Et là j'ai compris bien... 
    Que je donnerais toute ma vie... 
    Pour avoir le privilège de danser... 
    Cette nuit...au dessus de l'océan... 
    Avec mon dernier chagrin... 

    -CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE- 
    -AUTEURE TOUS DROITS RÉSERVÉS

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • POÈME POUR MES AMIS

     

    POÈME POUR MES AMIS

    Pour ceux qui m'ont toujours fait confiance
    Qui sont là au besoin
    Qui m'ont tout appris
    Qui me soutiennent
    Qui m'encouragent
    Qui me comprennent
    Ceux qui m'aiment
    Et que j'aime
    Qui m'aident quand j'ai des soucis
    Qui soulagent mes peines
    Qui écoutent mes mots
    Qui n'oublient pas que j'existe
    Ceux qui savent tout de ma vie
    Qui m'apprécient
    Qui ne m'oubli jamais
    Ceux qui m'ont tant aidée
    Qui prennent soin de moi
    Qui m'apportent la joie
    Ceux avec qui je peux rire, chanter, m'abandonner
    Ceux pour qui je vis et eux aussi
    Ceux pour qui je donnerais ma vie
    Je vous remercie mes très chers amis
    D'être là pour moi 
    @copyright Théma

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • A l'amour

    A l'amour

     

    Vous et moi blottis dans les bras de la nuit
    Pour jouir des amours passionnées de la vie
    Gestes fous gestes doux caressant nos demains
    Où se croisent encore mille et un jeux de mains
    Nos regards enveloppés de l'or des étoiles
    Brillent comme le mot amour sur la toile
    Nos pensées en exil sur la fuite du temps
    Que rien n'arrête. C'est un rêve éblouissant
    Nous pouvons marcher sur les heures sidérales
    Dans l'aube naissante  d'une aurore boréale
    Nous sommes frémissants d'amour sous les Cieux
    Il ne fait plus nuit aux temps des délices heureux
    Nous savourons un bouche à bouche en corps d'émoi
    Notes magiques à fleur de peau à fleur de soie
    Ensorcèlement  d'arabesques amoureuses
    Sur des parfums lents d'amours silencieuses
    Ce n'est plus vous ce n'est plus moi ce n'est qu'amour
    Sentiments divins des plaisirs du petit jour
    Nos coeurs jouent les symphonies de ceux qui s'aiment
    Notes féériques glissant dans un poème ...

    @copyright Claudine,

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique