• Les petits secrets de la Sainte-Chapelle

    Les petits secrets de la Sainte-Chapelle

    Les petits secrets de la Sainte-Chapelle

    Dans la catégorie des édifices les plus impressionnants de la capitale, la Sainte-Chapelle occupe une place plus que prépondérante. Moins connu que la Cathédrale Notre-Dame, plus spectaculaire que la Conciergerie, ce reliquaire géant édifié au XIIIe siècle est clairement notre édifice préféré de l’île de la Cité. On découvre ses petits secrets !

    Un lieu de culte édifié en un temps record

    Sept petites années. C’est le temps qu’il aura fallu aux constructeurs de cette immense chapelle pour l’achever entièrement ! Un temps record quand on sait que sa voisine la cathédrale Notre-Dame, érigée à peu près à la même période, a mis presque deux siècles à sortir de terre. Un exploit d’autant plus impressionnant que l’édifice représente une véritable prouesse technique pour l’époque : aucun arc-boutant n’est là pour consolider les murs extérieurs et seul un ceinturage participe au maintien de l’édifice !

    Un lieu édifié par Saint-Louis pour abriter les Saintes Reliques

    Lorsque Saint-Louis décide de l’édification de cette majestueuse bâtisse, c’était avant tout pour abriter deux des plus précieuses reliques de la chrétienté : la Couronne d’Épines et un fragment de la Croix du Christ, acquis à grands frais à son cousin, l’empereur de Byzance. Déplacées à la Révolution, les Reliques de la Passion sont aujourd’hui conservées au trésor de la Cathédrale Notre-Dame et exposées au public le premier vendredi de chaque mois. Ironie de l’histoire, la Sainte Chapelle est aujourd’hui complètement désaffectée du culte catholique !

    La chapelle haute pour le roi, la chapelle basse pour les autres

    Aujourd’hui en arrivant dans la Sainte-Chapelle, on découvre en premier lieu la chapelle basse. Dotée d’un plafond composé de magnifiques moulures et de voûtes à ogives, cette jolie salle ne rivalise néanmoins pas avec sa grande soeur, la chapelle haute et ses 1113 vitraux représentant autant de scènes bibliques. Et pour cause, cette seconde salle a toujours été bien plus prestigieuse que la première : elle était destinée à accueillir les Saintes Reliques et réservée au roi et sa famille, quand la chapelle basse n’était là que pour le personnel du Palais de la Cité…

    C’est un miracle que la Sainte Chapelle soit encore debout aujourd’hui

    Au fil de ses 770 années d’existence, la Sainte Chapelle a subi plusieurs incendies, dont les plus importants ont eu lieu en 1630 et 1777, ainsi qu’une inondation. La révolution française ne l’a pas épargnée non plus. Tous les décors intérieurs ont été détruits ainsi que la flèche, dont les fleurs de lys incarnaient sans doute trop la royauté. De l’époque de Saint-Louis, il ne reste donc plus que l’édifice en tant que tel, rénové à plusieurs reprises, et une grande partie des sublimes vitraux de sa chapelle haute.

    Les petits secrets de la Sainte-Chapelle

     

    « D’aussi loin que je me souvienne,............(Perle Derosée)Quelle Est L’origine De L’expression « Minute, Papillon ! » ? »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :