• Les Nuées Captivantes D’oiseaux Sur Un Horizon... Calme & Accueillant..

    Les Nuées Captivantes D’oiseaux Sur Un Horizon...

    Calme & Accueillant..

    *************

    Les Nuées Captivantes D’oiseaux Sur Un Horizon...  Calme & Accueillant..

    L'Étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris) est une espèce de passereaux de la famille des sturnidés, originaire de la plus grande partie de l'Eurasie, mais qui a été introduit en Afrique du Sud, en Amérique du Nord, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

    C'est l'une des quelques espèces qui semble bien s'adapter au contexte urbain. Ses populations urbaines et périurbaines se sont récemment densifiées, au point de le faire considérer localement comme espèce envahissante.

    Description Morphologique

    L'étourneau sansonnet est devenu l'un des oiseaux les plus familiers dans les régions tempérées, avec son corps rondelet, ses ailes courtes, triangulaires et pointues, sa queue courte et carrée.

    L'étourneau sansonnet a une longueur de 17 à 221 cm pour un poids variant de 60 à 95 g. Son envergure est de 37 cm en moyenne.

    Il a le bec conique, long, fin, pointu. Ses pattes sont longues et fines, brun rosé et son œil est brun foncé.

    L'adulte en plumage nuptial est noir et brillant avec des reflets iridescents verts et rouge violacé, et moucheté de blanc sur le dos et le bas du ventre. Le bec est jaune.

    Le plumage internuptial est similaire, mais a perdu de ses reflets iridescents, et les taches claires de la partie inférieure remontent jusqu'à la gorge et sont plus nettes sur le dos. Le bec est sombre.

    L'espèce présente un discret dimorphisme sexuel : la femelle est plus terne, mais présente plus de taches sur la face ventrale. Les juvéniles sont d'un brun terne ; dans leur premier hiver, ils ressemblent aux adultes, mais sont plus bruns, spécialement sur la tête. Le dessus de leur corps est gris-brun, le dessous est plus clair.

    L'espèce ne peut guère être confondue avec les autres que dans la péninsule Ibérique, en hiver, où il faut la distinguer de l'espèce très voisine Sturnus unicolor, qui comme son nom l'indique, a moins de taches sur son plumage.

    Les Nuées Captivantes D’oiseaux Sur Un Horizon...  Calme & Accueillant..

    Cet oiseau peut être solitaire comme il peut aussi former des nuées de plus de 100 000 individus, qui s'organisent en dortoirs pour la nuit.

    Lorsqu'elle est grégaire, cette espèce donne un spectacle impressionnant à voir et à entendre, en particulier le soir quand les oiseaux viennent se percher dans des buissons de roseaux ou les arbres, attirant par là souvent des oiseaux de proie tels que les émerillons ou les éperviers.

    Originaire des forêts de feuillus, l'étourneau s'est établi au voisinage de l'homme : de grandes bandes (exceptionnellement jusqu'à un million d'individus), peuvent se former dans les centres des villes, où leurs fientes provoquent beaucoup de désagréments.

    Le chant des mâles est très variable. Ces variations semblent influencer le choix du partenaire sexuel chez les femelles2. Ce chant est un pot-pourri à la tonalité aiguë, peu musical, entrecoupé de sifflements, de chants imités et de cliquetis3.

    Interactions Avec D'autres Espèces

    Il semble qu'autrefois, l'étourneau déparasitait certains grands mammifères.

    Selon Adrien Linden, les étourneaux sansonnets « sont les amis des bestiaux, des cerfs et autres ruminants. ils vont familièrement se percher sur leur dos et les délivrent de la vermine qui les tourmente. Ils font mieux :

    Ils remplissent auprès d'eux l'office de vétérinaire. Je viens de vous parler des Œstres qui pondent sur les gros animaux, et je vous ai dit que les larves de ces mouches se logent entre cuir et chair et que leur présence détermine une tumeur dans laquelle ces larves vivent grassement ;

    Eh bien, les Sansonnets crèvent ces tumeurs avec leur bec, arrachent les larves qui s'y prélassent et les croquent, à la grande satisfaction des gros animaux, hôtes involontaires de ces parasites. » 4. Ce comportement a pu régresser ou disparaître avec l'élevage hors-sol et la généralisation d'antiparasitaires.

    Répartition

    Il est très abondant dans toute l'Europe mais aussi en Asie mineure, en Russie et jusqu'en Mongolie et aussi sur le continent nord américain.

    S'il est sédentaire en Europe du Sud et de l'Ouest, ses populations nordiques et orientales migrent en hiver vers ces régions, et même plus loin vers le sud, sur tout le pourtour méditerranéen.

    Cette espèce, adaptable et omnivore, est considérée comme « nuisible » dans nombre de pays où elle a été introduite. L'étourneau sansonnet niche dans des trous, dont il chasse volontiers d'autres espèces, ce qui peut entraîner une compétition pour les sites de nidification.

    Extensions & Régressions

    Bien qu'il y ait environ 200 millions d'étourneaux en Amérique du Nord, ce sont tous les descendants d'une centaine d'oiseaux (60 en 1890 et 40 en 1891) relâchés dans le Central Park de New York, par Eugene Shieffelin, à la tête d'une société d'acclimatation, qui essayait d'introduire en Amérique du Nord toutes les espèces d'oiseaux mentionnées dans les œuvres de William

    Shakespeare[réf. nécessaire]. Un siècle après leur introduction, en se multipliant rapidement, les étourneaux ont conquis toute l'Amérique du Nord jusqu'en Alaska.

    Les descendants de ces étourneaux peuvent poser problème en Amérique du Nord, parce que des espèces indigènes perdent des sites de nidification au profit des étourneaux, plus agressifs.

    Il s'agit d'espèces telles que le merle bleu, l'hirondelle noire, l'hirondelle bicolore, ainsi que certaines des plus petites espèces de pics.

     

    L'étourneau s'accommode d'un grand nombre d'habitats, et on peut le trouver dans tous les environnements assez ouverts, des terres agricoles aux prés-salés, des zones arides aux zones boisées, et de plus en plus fréquemment en pleine ville.

    Il nidifie dans les trous d'arbre en forêt ; dans les nichoirs de jardin, dans les fissures des murs et des toits en ville. Il affectionne aussi les ruines et la chaleur des villes en hiver1.

    Les nuisances provoquées par l'étourneau sansonnet

    Opportunistes et agressifs, ces oiseaux peuvent concurrencer l'existence d'autres passereaux, en particulier dans les pays où ils ont été introduits, comme en Amérique du Nord.

    Par la puissance du nombre, ils sont capables de causer d'importants dégâts aux récoltes dans les champs, les culturesmaraîchères et les vergers3.

    En ville, leurs déjections peuvent abîmer les monuments situés sous leurs dortoirs ou leurs lieux de station.

    Souvent, aux périodes de migration, il arrive que plusieurs centaines d'étourneaux se posent sur un seul arbre, et en laissent tomber des fientes en quantité impressionnante, à même de combler le pare-brise d'une voiture ou de détériorer tout autre objet se trouvant en dessous.

    Le bruit qu'ils produisent, lorsqu'ils sont en nombre, peut aussi être fort gênant la nuit quand leurs dortoirs sont à proximité d'habitations humaines.

    Portail de l'ornithologie

    Portail de la protection des cultures

     

    A la nuit tombante, les étourneaux se regroupent par milliers, convergeants vers un dortoir où ils passeront la nuit.

    Novembre est la période où les concentrations par dortoir sont les plus élevées regroupant les sédentaires, adultes, jeunes de l’année et les migrateurs venant de l’Europe du nord-est.

    Durant cette période, les oiseaux peuvent venir de quarante kilomètres à la ronde.

    Les groupes arrivent par vagues successives et constituent peu à peu une masse compacte qui va tournoyer à proximité du site du dortoir.

    Celui-ci n’est pas choisi par hasard et chaque soir les oiseaux reviendront sur le même lieu.

    Cette sarabande est un spectacle fascinant à observer...

    -----------------------------------------------------------------------------

    At dusk thousand of starlings regroup themselves coming together to a roost where they will spend the night.

    November is the period when roosts concentration are the highest bringing together sedentaries, adults, younsters and migratory birds coming from north-eastern Europe.

    During that period birds often come from forty kilometers around.

    Flocks arrive successively and little by little form a huge mass which will swirl nearby the roost area.

    The place isn't chosen aimlessly and each evening birds will come back to the same location.

    That saraband is a fascinating spectacle to watch...

    -----------------------------------------------------------------------------

    - Sélectionné au Festival Nature Namur 2014 (Belgique)

    © 2011-2017 Walter Barthélemi
    walterbarthelemi.be

     

    « Visite De La Grotte Jeïta Au LibanHistoire du département de l’Allier (Région Auvergne) »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :