• Les Autoportraits floraux camouflés de Cecilia Paredes

    Les Autoportraits floraux camouflés de Cecilia Paredes

    ********

    L’artiste péruvienne Cecilia Paredes est le sujet de ses propres photographies richement modelées, mais sa silhouette est souvent difficile à localiser au début. Pour chaque portrait, elle suspend en toile de fond des tissus imprimés avec audace, qu’elle assortit ensuite à sa peau peinte, à ses vêtements personnalisés ou aux deux. Son torse, ses bras et son visage s’estompent à l’arrière-plan, tandis que la courbure de son corps et ses cheveux bruns deviennent l’un des seuls signes de sa présence.

     

    «Je recouvre, recouvre ou peins mon corps avec le même motif de matériau et me présente à nouveau comme faisant partie de ce paysage», explique-t-elle . «À travers cet acte, je travaille sur le thème de la construction de ma propre identification avec l’entourage ou la partie du monde où je vis ou que je sens pouvoir appeler mon chez moi. Ma bio a été qualifiée de nomade, alors il s’agit peut-être également de la nécessité de prendre en compte le processus de relocalisation constante. ”

    Paredes est née à Lima au Pérou et travaille actuellement entre Philadelphie, Lima et le Costa Rica. Elle présente actuellement une exposition solo au Museum of Latin America Art (MOLAA) à Los Angeles jusqu’au 30 décembre 2018 et ouvrira une autre exposition personnelle au musée de l’ Université de Navarre (MUN) en Espagne le 27 mars 2019.

    Cecilia Paredes

     

     

    « La Chapelle Expiatoire, le monument le plus méconnu de ParisHistoires vraies N°116 - La conversion bouleversante de Frédéric Chopin sur son lit de mort »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :