• Le remède à la solitude

    Le remède à la solitude

    Le remède à la solitude

    Virginia

     

    C’est l’un des mystères du cœur humain : pourquoi nous arrive-t-il — à chacun de nous — d’éprouver, de temps à autre, un sentiment d'extrême solitude ?

    Les gens qui se sentent les plus seuls sont souvent ceux qui vivent en permanence au milieu des foules. Pourtant, ils ont le sentiment que personne ne les comprend ni ne les connaît réellement.

    Souvent ils  jouissent  d'une certaine aisance matérielle, ils ont tout ce qu’il faut, mais ils se plaignent d'être seuls.

    Ils aspirent à trouver quelqu’un avec qui parler de ce qui les intéresse, quelqu’un qui leur prêterait une oreille attentive et les comprendrait.

    Même notre compagne ou compagnon, même nos amis les plus proches, ceux pour lesquels nous éprouvons un amour réciproque, ne nous connaîtront ni ne nous comprendront jamais parfaitement.

     

    Même si nous parvenons  au summum du succès, personne ne pourra tout à fait partager l'émotion de cet instant sublime où nous avons enfin atteint notre but.

     

    Notre ami le plus cher reste étranger à nos joies les plus profondes, et il est incapable de ressentir nos peines les plus secrètes.

     

    Il est des larmes qu'on ne verse que dans la solitude. Aucun être humain ne peut pénétrer le sanctuaire de notre cœur ou de notre âme.

     

    "Nul ne peut me comprendre! Je n'ai personne à qui expliquer tout ce que je ressens!" C’est, un jour ou l’autre, le cri du cœur d’un chacun. Quelle que soit notre destinée, nous sommes voués à errer en solitaires.

     

    Chacun conserve une part de mystère, un mystère qu’il ne peut percer lui-même, et se retrouve seul en tête-à-tête avec ses pensées les plus intimes.

     

    Pourquoi en est-il ainsi ? Pour quelle raison l’être humain aspire-t-il à être compris des autres ?

     

    Pourquoi ressent-il cet intense besoin de partager  ses joies, ses peines, ses triomphes et ses échecs ?

     

    Dieu, qui nous donna la vie, aurait-Il fait une erreur dans la conception de l’homme — Son chef-d'œuvre ?

     

    Aurait-Il omis un détail important dans la création de l'être humain ?

     

    Après tout, Il nous a fourni les moyens de satisfaire tous nos  autres désirs : le pain pour assouvir la faim du corps;  la connaissance pour satisfaire la curiosité de l'esprit ; et l'amour pour combler le cœur. Aurait-Il donc laissé l'âme insatisfaite!

     

    Aurait-Il négligé de satisfaire ce besoin lancinant de compréhension et d'amitié! Est-ce à dessein qu'Il ne nous a donné aucune réponse à la solitude!

     

    Il existe une réponse à toutes ces questions. Ce vide, ce sentiment d'incomplétude que nous ressentons : c'est notre âme qui a soif de Dieu.

     

    Il savait que, lorsque nous nous verrions incompris par les hommes, nous nous mettrions en quête du divin.

     

    Il savait que cette impression d'isolement, ce sentiment d’incompréhension nous amènerait à Lui.

     

    Dieu nous a créés pour Lui. Il veut notre amour. Il a posé sur la table de notre cœur une petite carte où l'on peut lire : "Réservé pour Moi".

     

    Dans le cœur de chacun, Il veut occuper la première place.

     

    Pour cette raison, Il détient la clé secrète de chaque cœur, la clé qui donne accès à son intimité, et qui Lui permet de combler les âmes solitaires qui s'approchent de Lui de Sa paix parfaite et de Son affection.

     

    Dieu Lui-même est la réponse à la solitude. Nous ne sommes véritablement satisfaits que lorsqu'Il remplit Lui-même ce vide intérieur.

     

    Nous ne sommes véritablement libérés de la solitude que lorsqu'Il vient remplir  notre vie.

     

    L'Apôtre Paul ne disait-il pas : "Nous n'avons pas un grand prêtre qui serait incapable de se sentir touché par nos faiblesses. Au contraire, Il a été tenté en tous points comme nous le sommes, mais sans commettre de péché" (Hébreux 4 :15)

     

    Jésus est touché par chacune de nos faiblesses. Lorsqu'Il entre dans notre vie, Il nous comble de bonheur.

     

    Comme le dit la Bible, Il nous "comble de biens" (Psaume 107 :9 ; Psaume 73 :26)

     

    Il ne manquera pas de répondre à chacune des attentes de notre cœur.

     

    Dieu est suffisamment grand et puissant pour satisfaire n'importe quelle âme.

     

    Il est le compagnon parfait, l'ami idéal. Celui-là même qui vous a créé est le seul à pouvoir combler chaque recoin de votre cœur.

     

    Il n'y a plus aucune raison d'être seul. Jésus disait: " Je ne te laisserai pas; jamais Je ne t'abandonnerai " et " Je suis Moi-même avec vous chaque jour " (Hébreux 13 :5 ; Matthieu 28 :20)

     

    Lorsque vous ressentez cette solitude, sachez que c'est Jésus qui vous dit :"Approche-toi de Moi!"

     

    Chaque fois que vous avez l'impression que personne ne vous comprend, c'est le signal que vous devez vous rapprocher de Lui.

     

    Et lorsque, ployant sous un fardeau trop lourd à porter, vous vous exclamez :"Je n'y arrive pas! Je ne peux pas le porter tout seul", vous dites vrai! Jésus a permis, à dessein, qu'il soit trop lourd, pour que vous reveniez vers Lui.

     

    La peine que nul ne peut comprendre est porteuse d'un message secret, un message du Roi qui vous supplie, à nouveau, de venir à Lui. Vous ne le ferez jamais assez.

     

    Sa présence satisfait l'âme solitaire, et celui qui, jour après jour, marche à Ses côtés, ne sera jamais seul.

     

    Réponses à vos questions

     

    L’anxiété, c’est comme un fauteuil à bascule : ça fait passer le temps, mais ça ne mène jamais nulle part.

     

    Q : J’ai parfois l’impression d’être submergé par les soucis. Que puis-je faire pour cesser de m’inquiéter ?

     

    Qui peut dire qu’il n’a pas de soucis ? On s’inquiète devant la situation du monde.

     

    On a peur de ne pas réussir ses études, ou de ne pas être à la hauteur de son  travail.

     

    On a peur de ne pas pouvoir joindre les deux bouts.

     

    On a peur de perdre des êtres qui nous sont chers.

     

    On s’inquiète pour l’avenir. Tant de sujets d’inquiétude !

     

    La plupart de nos préoccupations peuvent se ramener à l’une de ces deux catégories : d’une part, le remords vis-à-vis d’échecs passés ou de situations qui ont mal tourné, d’autre part, la peur du futur.

     

    Comment peut-on se prémunir contre ces craintes ?

     

    Aussi surprenant que cela puisse paraître, les paquebots transatlantiques nous fournissent un élément de réponse : ils sont construits de telle façon qu’en cas d’incendie ou d’avarie majeure, des portes étanches et ignifugées se ferment pour séparer les compartiments endommagés des autres compartiments. Le problème est ainsi circonscrit, et le vaisseau peut rester à flot!

     

    Il en va de même pour le "vaisseau" de notre vie.

     

    Si nous voulons tirer parti du moment présent et nous préparer au mieux pour l’avenir, nous devons apprendre à nous protéger hermétiquement des remords sur les fautes et les erreurs passées, ainsi que des craintes stériles vis-à-vis du futur.

     

    Sinon, nous risquons fort de nous laisser submerger par l’inquiétude!

     

    Jésus ne conseillait-Il pas : "Ne vous inquiétez pas pour le lendemain. À chaque jour suffit sa peine" (Matthieu 6 :34)

     

    Avez-vous remarqué que ce sont souvent les craintes qui ne se réalisent jamais qui nous cause le plus d’anxiété ?

     

    Au crépuscule de sa vie, le célèbre humoriste Mark Twain déclarait: "Je suis vieux et j’en ai eu, des problèmes… ! Mais la plupart ne me sont jamais arrivés!"

     

    Un homme d’affaires tenait ce qu’il appelait un "catalogue de soucis", où il faisait l’inventaire de ses inquiétudes.

     

    Il finit par découvrir que 40% de ces dernières concernaient des événements ayant très peu de chance de se produire ;

     

    30% avaient rapport à des décisions passées sur lesquelles il lui était impossible de revenir ;

     

    12% étaient liées aux critiques que lui adressaient autrui,

     

    et 10%, sans fondement non plus, concernaient sa santé.

     

    Il en conclut qu’il ne restait plus que 8% de bonnes raisons de s’inquiéter.

    En tant que chrétiens, nous n’avons aucune raison de nous inquiéter ou d’avoir peur, puisque nous savons que "l’Esprit fait concourir toutes choses au bien de ceux qui aiment Dieu" (Romains 8 :28)

     

    Le célèbre évangéliste Dwight L. Moody aimait à répéter :

    "On peut voyager de deux façons pour aller au Ciel : en première classe ou en seconde!

    En seconde classe, on dit : "Le jour où j’ai peur, je mets ma confiance en Toi!" (Psaume 56:4).

    Tandis qu’en première classe, on dit : "Je me confie en Lui et je n’ai plus de crainte" (Esaïe 12:2).

    Suivez mon conseil : achetez plutôt un billet de première classe!"

    « Basel by Night_By-Nadine.ppsx »Aujourd'hui Jour de la Terre - Je vous présente Déchets d'Oeuvres . Participez !.ppsx » »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :