• LE MARQUIS D’AROCA.............Aloysius Bertrand (1807-1841)

    LE MARQUIS D’AROCA

    LE MARQUIS D’AROCA.............

    Mets-toi voleur de grand chemin, tu gagneras ta vie.
    CALDERÓN.

     ********

    Qui n’aime, aux jours de la canicule dans les bois, lorsque les geais criards se disputent la ramée et l’ombre, un lit de mousse et la feuille à l’envers du chêne ?

     

    Les deux larrons bâillèrent, demandant l’heure au bohémien qui les poussait du pied comme des pourceaux.

     

    « Debout ! répondit celui-ci, debout ! Il est l’heure de décamper. Le marquis d’Aroca flaire notre piste avec six alguazils.

     

    — Qui ? le marquis d’Aroca, dont j’ai escamoté la montre à la procession des révérends pères dominicains de Santillane ! dit l’un.

     

    — Le marquis d’Aroca, dont j’ai enfourché la mule à la foire de Salamanque ! dit l’autre.

     

    — Lui-même, répliqua le gitano ; hâtons-nous de gagner le couvent des trappistes pour nous y cacher une neuvaine sous le froc !

     

    — Halte-là ! un moment ! rendez-moi d’abord ma montre et ma mule ! »

     

    C’était le marquis d’Aroca, à la tête de ses six alguazils, lequel écartait d’une main le feuillage blanc des noisetiers, et de l’autre signait au front les brigands de la pointe de son épée.

     

    « LA POTERNE DU LOUVRE............Aloysius Bertrand (1807-1841)MINÉRAL...........Alfred Jarry (1873-1907). »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :