• Le chant du cygne ....Heinrich Heine..Poète allemand (1797 – 1856)

    Le chant du cygne .

    Le chant du cygne ......(Henri Heine)

    Une étoile tombe de là-haut,
    Du haut de son palais étincelant.
    C’est l’étoile de l’amour
    Que je vois tomber là-bas.

    Feuilles et fleurs, en tourbillons,
    Tombent du pommier;
    Les vents moqueurs les emportent
    Au gré de leur caprice.

    Un cygne chante sur l’étang,
    En glissant à la surface de l’eau;
    Son chant peu à peu expire,
    Puis il s’abîme au sein des flots.

    A présent tout est calme et sombre
    Fleurs et feuilles ne sont plus,
    L’étoile s’est brisée en poussière,
    Le chant du cygne s’est tu.

    (Henri Heine)

    « Les Accroche-coeurs........Théophile Gautier......poète français (1821 – 1867)La Mansarde.....Théophile Gautier »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    2
    Jeudi 14 Février à 08:40

    Heinrich Heine et Cochonfucius

    ------------------------------

     

    Es fällt ein Stern herunter

    Aus seiner funkelnden Höh'!

    Das ist der Stern der Liebe,

    Den ich dort fallen seh.

     

    ........Une étoile tombe vers moi

    ........Du ciel plus brillant qu'un beau jour ;

    ........Et c'est l'étoile de l'amour,

    ........Et c'est sa chute que je vois.

     

    Es fallen vom Apfelbaume

    Der Blüten und Blätter viel!

    Es kommen die neckenden Lüfte

    Und treiben damit ihr Spiel.

     

    ........Des pommiers voici qu'elles tombent,

    ........Feuilles et fleurs en très grand nombre ;

    ........Alors  un vent de douceur prend

    ........D'entre elles son amusement.

     

    Es singt der Schwan im Weiher,

    Und rudert auf und ab,

    Und immer leiser singend,

    Taucht er ins Flutengrab.

     

    ........Le cygne chante dans l'étang

    ........Où doucement il va flottant,

    ........Son chant devient comme un murmure

    ........Qui dans les flots prend sépulture.

     

    Es ist so still und dunkel!

    Verweht ist Blatt und Blüt',

    Der Stern ist knisternd zerstoben,

    Verklungen das Schwanenlied.

     

    ........C'est le calme, et c'est la noirceur,

    ........Au vent on disparu les fleurs ;

    ........L'étoile est tombée dans un champ,

    ........Du cygne on n'entend  plus le chant.

      • Jeudi 14 Février à 10:29

        Merci Cohonfucius pour ce poème et de ta fidélité

        de venir commenter certains poèmes

        LD

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :