• La nuit de Noël............Jacques-Imbert GALLOIX 1808 - 1828

    La nuit de Noël

    La nuit de Noël............Jacques-Imbert GALLOIX 1808 - 1828

    L'air est glacé, mais la nuit est sereine,
    Les astres clairs nagent en un ciel pur ;
    J'entends gémir les eaux de la fontaine ;
    Le firmament étale son azur.

    L'airain battu d'un coup triste et sonore
    Seul a troublé le repos de la nuit.
    Il est une heure, et moi je veille encore ;
    Je veille seul, et le repos me fuit.

    Oh ! que de fois le silence nocturne
    Prêta son calme à mes songes divers !
    Oh ! que de fois ma lampe taciturne
    M'a vu rêver, lire, tracer des vers !

    Nuit de Noël, derniers jours de l'année,
    Oh ! que de jeux, de paix et de plaisirs
    Vous rappelez à mon âme fanée !
    Et tout a fui sous de nouveaux désirs !

    Comme d'un rêve aussi doux que rapide,
    Il me souvient de ce bonheur passé.
    Bonheur d'enfance, imprévoyant, avide,
    Que la raison a si vite effacé...

    Il me souvient de ces cadeaux magiques
    À mon réveil offerts dès le matin,
    Et du foyer, et des plombs fantastiques,
    Dont les contours présageaient le destin.

    Me disaient-ils que je serais poète,
    Victime, hélas ! des désirs de mon coeur ?
    Que le chagrin ferait courber ma tête,
    Et que jamais je n'en serais vainqueur ?...

    *

    Déjà la cloche a répété quatre heures ;
    Je veille encor, je veille pour chanter.
    Un bruit soudain ébranle nos demeures ;
    Quelle douceur je trouve à l'écouter !

    Quels sons divins, quelle auguste harmonie
    L'airain du temple exhale dans les airs !
    Comme l'espoir, mon âme rajeunie
    Entend vibrer les célestes concerts.

    Nuit de Noël, nuit de paix et de joie,
    C'est dans ton sein qu'un Sauveur nous est né.
    Le coeur soumis qui marche dans ta voie,
    Humble et joyeux, n'est pas abandonné.

    Ô mon Sauveur, viens éclairer ma route !
    Viens me couvrir des ailes de la foi !
    Ouvre mon âme et dissipe mon doute ;
    Viens, je t'attends et je me livre à toi.
    « Quand Iris aux beaux yeux.............Vincent VOITURE 1597 - 1648Les rêves du passé..................Jacques-Imbert GALLOIX 1808 - 1828 »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :