• La cascade Bigar de Roumanie, descrisption et légende et poème& traditions

    À l’Ouest du pays, à la frontière avec la Serbie, dans le département de Caras-Severin en Roumanie déferle une Cascade unique au monde : la Cascade Bigăr. 

    Mais qu’a cette cascade de si particulier ?

    Alimentée par un courant d’eau souterrain qui affleure sous un rocher haut de plus de 50 mètres, l’eau issue de ce courant, traverse la grotte de Bigăr, « arrose de toutes ses larmes » environ 200 mètres sur son passage, puis s’écoule en minuscules filaments d’eau sur un rocher moussu en forme de cloche, pour finalement finir sa course dans la rivière de Minis, offrant aux regards un spectacle unique.

    Cascade Bigar, photo de  : Petru Valentin Oprea 

    La Cascade Bigăr elle-même ne mesure qu’environ 8 mètres. Elle n’impressionne donc pas par sa hauteur. Ce que la différencie des autres chutes d’eau, c’est surtout sa forme particulière de cloche couverte de mousse sur laquelle l’eau s’écoule en filaments très fins.

    C’est la raison pour laquelle le site THE WORLD GEOGRAPHY, l’a placée à la première place lors de leur recensement au Top 8 des Cascades uniques au monde

    La légende 

    Mais ce que beaucoup de touristes, venus des quatre coins du monde, ignorent sur cette cascade, super médiatisée ces derniers temps, c’est la légende qui l’accompagne, légende que voici:

    Il y a longtemps, très longtemps, vivait sur les terres mirifiques de la Vallée d’Almaj une famille très appréciée par les habitants de la région. L’homme était travailleur et honnête et sa femme d’une rare beauté, une beauté si rare que toute la région en parlait. Leur seule amertume était le manque de descendant qui porterait leur nom en héritage et veillerait sur eux durant leur vieillesse.

    Une nuit, la femme, fit un étrange rêve. Elle vit une sorcière qui lui dit que seulement si et seulement si, elle buvait de l’eau de la source qui affleure sous le rocher situé à la frontière d’autres mondes, elle tomberait enceinte. Mais la sorcière la prévint également que si elle mettait au monde une fille, celle-ci, ne devrait jamais tomber amoureuse, sinon elle ne survivrait pas dans ce monde.
    La femme, désespérée, prit pour de vrai les dires de la sorcière de son rêve. Le jour suivant, sans trop y réfléchir, elle prit la route pour découvrir la source d’eau qui affleure sous le rocher situé à la frontière d’autres mondes et lorsqu’elle la trouva, elle y bût.

    Rocher Bigar, photo de Ioan Vartaci

    Source Bigar, photo prise par moi-même au mois d’avril 2018

    Source Bigar, photo d’avril 2018

    Source photo : Monica Vartaci

    Peu de temps après, elle mit au monde une petite fille.
    L’enfant, un rayon de soleil pour ses parents, fascinait par sa beauté tous les regards qui la croisaient. Les jours passèrent l’un après l’autre et l’enfant, devenue une jeune femme était convoitée par tous les hommes de la région. Mais le cœur de la jeune fille ne battait que pour un seul : Bigăr, un beau jeune homme et un travailleur acharné.

    Sentant sa fille unique en péril de mort, le père, décidé à la faire oublier ce garçon, mais surtout déterminé à la faire oublier cet amour insensé qui lui avait envahi le cœur, l’enferma dans la grotte qui se trouve au-dessous de la source d’eau qui affleure sous le rocher situé à la frontière d’autres mondes.
    Les cris de désespoir de la jeune fille furent entendus par la sorcière qui s’abritait sur la Terre des Retrouvailles du Manque. Attirée par les cris de la fille et désarmée devant son chagrin d’amour, la sorcière lui chuchota :

    « La seule chose que je peux faire pour toi est de transformer tes cheveux en une chute d’eau sur laquelle vont glisser tes larmes. Le grondement de la chute d’eau ramènera auprès de toi le garçon que tu aimes. Mais, je te préviens : vous ne pourrez jamais vivre dans ce monde. Il devra mourir noyé par tes larmes et tu mourras avec lui, pour ensuite renaître dans l’autre monde, la Terre des Retrouvailles du Manque.

    Cascade Bigar, source photo : Patruzari.ro

    Le nouveau sort jeté par la sorcière s’accomplit, tel qu’elle l’avait annoncé : les cheveux de la jeune fille  prirent la forme d’une chute d’eau sur laquelle ses larmes s’écoulèrent. Le jeune homme, ensorcelé par le tendre grondement de la chute d’eau, une fois arrivé sur place, se jeta dans les eaux de la Cascade. La jeune fille mourut en même temps que son bien aimé.

    Ils se retrouvèrent sur la Terre des Retrouvailles du Manque située sur l’autre monde, le seul endroit où leur amour pouvait être partagé.
    La cascade Bigar resta témoin d’un amour qui avait vaincu les limites de l’humain, mais aussi du fait que l’amour signifie, à la fois, bonheur et sacrifice.

    Source photo : Pixabay

    Depuis, pour sceller leur amour, mais aussi pour pouvoir jouir d’un amour éternel absolu, des amoureux des quatre coins du monde, viennent boire de l’eau de la Cascade qui porte le nom du jeune garçon Bigăr.

    (La légende de la Cascade Bigăr a été traduite à ma façon depuis un texte écrit par :  Professeur : Floarea – Ana Tunea )

    Marina Antoneag,

    Enquêtrice de terrain en Roumanie

    Cascade  Bigar, source photo : Stiri-interactive.com

    *********

    Les fontaines du ciel

    Aux fontaines du ciel, ceux qui se rafraîchissent

    Aspirent à d’éternels amours mais périssent…

    De la plus agréable ivresse qu’à Bigăr

    Il vous sera donné de connaître et de boire…

    Elles ont cette beauté qui vous tombe de haut

    Tantôt drue verticale, oh ! des colonnes d’eau !…

    Au printemps qui s’étale en corolle et s’affine

    En des halos bleutés d’une lumière divine !

    Sur un puits méconnu d’opulente verdure,

    Il peut toujours pleuvoir, Qu’importe ! Soyez sûrs

    Qu’il s’y baigne en secret une pureté nue,

    Ici toute la gloire du Seigneur entrevue.

    Cette beauté fatale que le simple regard

    Plongé dans son reflet comble de tant d’égards…

    Le plus humble sur terre, lorsqu’il s’en désaltère,

    Doit un jour en payer la rançon de la chair !

    Il aura le regret certain de la quitter

    Sa bien-aimée, Bigăr, à la mort condamnée !

    Mais le désir aussi de l’emmener plus loin

    S’abreuver de ce Graal dont tous sont à jeun.

    Et se jetant alors dans les flots transparents

    Qui emportent avec eux les tourments des amants…

    Ils s’en iront ainsi, le sort en est jeté !

    Réunis au minis, par l’amour étanché.

    Pat, le rimenaute

    ********************

    La cascade Bigar de Roumanie, descrisption et légende et poème

     costume traditionnel roumain 

     

    A chaque pays ses croyances, et à chaque peuple ses superstitions. Souvent farfelues, ces croyances populaires en disent souvent long sur la mentalité du peuple qui les utilise. Du morceau de pain mis à l’envers qui attirerait le diable, à l’échelle qu’il est préférable de contourner pour les Français, les Roumains ne font pas figure d’exception en la matière. Florilège pour comprendre, rire et partager ensemble.

    • Si la paume de ta main droite te démange, cela signifie que tu vas recevoir de l’argent, mais si c’est celle de ta main gauche qui te gratte, alors, mauvaise nouvelle, c’est toi qui vas devoir en donner.
    • Tu dois être vigilant si c’est ton nez qui te gratte car tu risques de recevoir une gifle, et si c’est ton pied qui te démange, c’est que vas bientôt partir en voyage.
    • Une fois que tu as quitté ta maison, ne songe même pas à y retourner ! Même si tu y as oublié quelque chose, n’y reviens pas le récupérer au risque de t’attirer le mauvais sort pour toute la journée.
    • Siffler à l’intérieur de la maison peut vous paraître anodin mais pour un Roumain cela va vous attirer une poisse pas possible.
    • Si tu as le hoquet, c’est que quelqu’un est en train de penser à toi, et quand tes oreilles bourdonnent, c’est que quelqu’un est entrain de dire du mal de toi.
    • Si une jeune femme s’assoit sur le coin de la table, elle n’a plus aucune chance de se marier.
    • N’effectuez jamais de paiements le lundi car vous allez devoir payer toute la semaine.
    • Les Roumains évitent toujours de laisser leur sac sur le sol, car cela leur ferait perdre de l’argent.
    • Si le jour de ton mariage la pluie est au rendez-vous, ne faites pas la tête car prospérité et amour vous sont à présent assurés.
    • Lorsqu’il s’agit d’acheter des fleurs, il est important de prendre un bouquet avec un chiffre impair, les bouquets à chiffre pair sont réservés aux enterrements, vous pouvez donc imaginer la tête de votre dulcinée.
    •  Si tu renverses ton café, pas d’énervement, cela veut dire que tu vas bientôt recevoir de l’argent.

     

    « Les pensées d’un rocher de Transylvanie« hiver sombre2.ppsx » »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :