• L’étonnante légende de la rue de la Colombe

    L’étonnante légende de la rue de la Colombe

    L’étonnante légende de la rue de la Colombe

    Avec ses pavés et son aspect un peu biscornu, la rue de la Colombe fait partie des quelques voies médiévales de l’Île de la Cité conservées par les grands travaux d’Haussmann. Citée dès la fin du XIIIe siècle dans la littérature, cette petite rue tiendrait son nom d’une histoire d’amour entre deux colombes. On vous raconte cette jolie légende.

    Une légende héritée du Moyen-Âge

    Nous sommes en 1225 et la construction de la Cathédrale Notre-Dame bat son plein. À l’emplacement de l’actuel numéro 4 de la rue de la Colombe loge un sculpteur, arrivé depuis sa Bretagne natale pour travailler sur les gargouilles de la cathédrale. Sa maison n’a rien d’un palace. Construite en torchis et pans de bois, elle n’est pas bien grande, plutôt âgée et surtout particulièrement délabrée.

    Célibataire et sans enfants, l’homme ne vit pourtant pas seul dans son petit logement : il abrite chez lui un couple de colombes apprivoisées ! Mais un jour d’hiver, alors qu’il travaille sur l’édifice religieux de l’Île de la Cité, un affaissement de terrain provoque l’effondrement de sa maison… Ses deux colombes se retrouvent alors coincées dans les décombres.

    Après de multiples essais, le mâle réussit finalement à s’échapper. La femelle, elle, reste inexorablement coincée. Plutôt que d’abandonner sa compagne, l’oiseau blanc décide alors de s’occuper d’elle. Pendant plusieurs jours, il va chercher des graines sur les berges pour la nourrir et lui faire boire de l’eau récupérée de la Seine à l’aide d’un brin de paille.

    La solidarité se met aussi en marche du côté des humains. Pendant plusieurs jours, les habitants du quartier vont se relayer pour déblayer les gravas afin de libérer la femelle. Lorsqu’ils y parviennent, les deux oiseaux enfin réunis exécutent alors une petite danse pour remercier leurs sauveurs avant de repartir dans le ciel parisien !

    Les restes de cette légende sur la « Maison de la Colombe »

    Depuis ce jour, le numéro 4 de la rue de la Colombe est appelé la « Maison de la Colombe ». Aujourd’hui, on peut retrouver une trace de cette légende improbable, mais si poétique : une colombe sculptée dans la pierre sur la façade faisant l’angle avec la rue des Ursins !

    L’étonnante légende de la rue de la Colombe

     

    « MALGORZATA CHODAKOWSKA: Sculptures fontaines« ARCACHON.ppsx » »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :