• J’aperçus un enfant ,..........Antoine de Chandieu (1534-1591).

    J’aperçus un enfant ,...........

    J’aperçus un enfant qui d’un tuyau de paille
    Trempé dans le savon avecques eau mêlé,
    Des ampoules soufflait encontre une muraille,
    Dont l’œil de maint passant était émerveillé.
    Riches elles semblaient, fermes, de forme ronde.
    Mais le voyant crever en leur lustre plus beau,
    Voire soudainement, voilà, dis-je un tableau
    De la frêle splendeur et vanité du Monde.

     
    « À LA MÊME...........Antoine de Bertin (1752-1790)MESSAGE DE PÂRIS............André Suarès (1868-1948). »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :