• Lieux hantés de France

    *********

     01. LA CHAPELLE DU CHATELARD : Entre Jujurieux et Saint-Paul-de-Varax, se trouve le village du Châtelard. hanté par le fantôme de Lucie de Bréhéville, meurtrière de son père à l’époque des guerres entre le Bugey et la Suisse. On la voit, la nuit descendre du Châtelard jusqu’à la fontaine d’Oiza, toute proche, laver des vêtements ensanglantés.02. ST QUENTIN : La maison qui saigne…

    03. CHATEAU DE VEAUCE : Un des plus fameux et récents fantôme de France. La belle Lucie apparaissant toutes les nuits au vieux châtelain Ephraïm Tagori de la Tour.

    03. SOUVIGNY : Depuis 1946 le prieuré de souvigny possède un moine fantome qui s’y promène.

    04. GREOUX-LES-BAINS : A 15 kilomètres à l’est de Manosque, sur la N 252, vous découvrirez cette ancienne commanderie templière en voie de restauration. Bruits de pas, manifestations ectoplasmiques, apparitions de silhouettes sur les murs dont furent témoins plusieurs jeunes gens campant dans l’édifice en 1971, telles sont les caractéristiques de la grande hantise de Gréoux. On a également signalé à Gréoux de nombreuses observations de boules lumineuses « dont l’une semblait protégée par un écran de flammes ». fantômes ou O.V.N.I. ?

    05. COL DU LAUTARET : Une dame toute apprêtée de blanc apparaît quelquefois au col du Lautaret, mais uniquement lorsque les conditions météorologiques sont mauvaises. C’est le revenant d’une jeune femme décédée là dans un accident de voiture en 1980. Si on la prend à son bord, elle a la réputation de protéger la voiture et ses occupants.

    06. Cannes-Vallauris : Variante dite « de l’objet oublié ». Deux jeunes gens prennent en stop une automobiliste peu vétue en novembre 1988. Elle oublie une gourmette dans la voiture. Quand ils ramènent la gourmette aux parents, ceux-ci leur apprend que leur fille est décédée quelques années auparavant.

    08. CHATEL CHEHEREY : Chasse sauvage certaines nuits au moulin de la briquette.

    08. HAUTES RIVIERES (les): Dans les ruines du chateau de Linchamps une fillette erre certaines nuits.Elle fait le tour du bâtiment et pousse du pied, dans le précipice, une pierre des ruines.

    11. SAINT MARTIN-LYS : chaque année dans les nuits du 15 au 16 aout et du 1er au 2 novembre à l’abbaye de Lez , des morts rodent et on entend des cloches tinter et des chants liturgiques….

    13. VENELLES : A 7 km au Nord d’ Aix en Provence par la N 96.

    14. CANTELOUP : Château abandonné. De nombreuses personnes disent avoir entendu des choses, avoir vécus des expériences paranormales. L’ancien propriétaire se nommait Jean Crocq. Il était écrivain et le château regorge de nombreuses éditions de ses œuvres.

    15. BREZONS : Les forêts de Brezons et de Malbo sont hantés par le « grand veneur » qui y conduits sa chasse sauvage. Cest un squellette vetu de rouge qui tient a la main un fouet. le rencontrer porte malheur.

    16. BARRET : En 1953 au hameaux du pas des tombes, des manifestations paranormal ont eue lieu.Des jeunes gens ont vu une nuit une « forme blanche de la taille d’un homme » au cimetière

    17. SAINT-PALAIS DE NERIGNAC : Si vous parcourez la région à pied, vous rencontrerez plusieurs endroits où l’herbe, formant un cercle, est plus haute qu’ailleurs. C’est que ces endroits sont hantés par les fées oui s’assoient en rond après leurs danses.

    17. CHATELAILLON PLAGE : Au lieu dit « chirats d’angoulins » apparait une procession de prêtres et de leurs fidèles , certaines nuits. Les spectres s’enfoncent et glissent dans la mer

    17. SAINT JEAN ANGELY : Au chateu du Vert galant qui possède non seulement un trésor,mais également un fantome . Les portes claquent ou s’ourent à la volée, des hurlements, des coups dans les murs …

    22. HENABIHEN : A Henabihen, faites-vous indiquer les deux « maisons hantées ». Deux familles du village, les Lemoine et les Hinault, furent tourmentées, en 1961 et 1962 par un fantôme qui déplaçait les objets et tailladait les vêtements de gens. Le même esprit, facétieux ou lubrique, soulevait les Jupes des femmes à Landébia. Un camionneur M. Thual, eut quand à lui une jambe de pantalon arrachée alors qu’il se trouvait au volant.

    22. SAINT-NICOLAS DU PELEM : Demandez la chapelle du Ruellou. Des manifestations surnaturelles (vacarmes, lumières vives), y ont été constatées

    24. MARCILHAC : La Maison des Anglais est une vieille bâtisse datant de la guerre de cent ans et dont les occupants successifs ont subi les maléfices tout au long des siècles. Le dernier en date, un cheminot nommé Jardel, trouva la mort le jour même de son emménagement (le toit s’étant effondré sur lui !) et sa fille se fit encorner par un bélier quelques jours plus tard

    25. BESANCON :Une histoire de Vouivre dans les sources de la Loue.

    26. MONTELIMAR : La chapelle de Daurelle, Gournier, ou encore Notre Dame des Victoires. Vieille église en ruine bénie en 1867 entre le canal du Rhône et la déviation de la RN7 près du Pont de Gournier, à cinq mètres d’un rond-point. En 1955, elle est désaffectée mais en parfait état. Vers 1968 un coup de foudre désarticule quelques pierres du clocher. Devant le danger éventuel, les autorités locales transfèrent les sépultures présentes à l’intérieur et lance la démolition de la chapelle. Une levée de boucliers fait stopper les travaux. Le temps fait son œuvre. Tout se dégrade, mais la bâtisse résiste aux injures du temps, des vandales et du climat. On y entendrais des gémissements… Elle est située dans la zone industrielle de Gournier.

    27. CRASVILLE : Le manoir de Tilly fut longtemps habité par le bonhomme tapotin, qui cognait contre les murs.

    27. INCARVILLE : Prenez l’autoroute A13 jusqu’à Louviers à quelques kilomètres duquel se trouve Incarville. L’église du village est hantée par l’ancien curé de la paroisse, qui y est enterré. La nuit, on peut entendre .le bruit de sa respiration dans la cour. Le phénomène date des années 70 et a fait l’objet de compte rendus dans la presse.

    27. ABBAYE DE MORTEMER :. Située entre Lisors et Lyons, cette chapelle est hanté par le fantôme d’un moine cistercien, (aperçu à plusieurs reprises) ainsi, aux dires de certains, que par celui d’une femme autrefois emmurée.

    27. CHATEAU-GAILLARD :. Un peu en dehors du bourg des Andelys, revenez vers minuit, vous aurez peut être la chance d’entrevoir, cheminant parmi les ruines, le spectre de Marguerite de Bourgogne, épouse de Louis X Le Hutin qui la fit étrangler en 1315 pour cause d’infidélité.

    28. DREUX : l’ancien sanatorium – la clinique Laennec au bas buisson…. les locaux immenses désaffectés et accessible en journée, presente des batiments ou il se passe des choses bizarres. L’endroit est étrange et donne la chair de poule.

    29. CHATEAUNEUF DE FAOU : Si vous voyez, par une nuit noire, les armées fabuleuses du roi Arthur cheminer sur la crête des Montagnes toutes proches, c’est qu’une guerre se prépare (on les a vus en 1914 et 1939 !) .

    29. DAOULAS : Ce qui reste de l’ancienne léproserie (qui fut à une certaine époque commanderie de l’ordre du Temple) est hanté par des Moines Rouges.

    29. KASTEL AR GIBEL : Ce vieil édifice se trouve à proximité de Huelgoat. Pour y parvenir, se rendre au « camp d’Artus », puis suivre le cours de la rivière d’Argent jusqu’au « Saut du Gouffre ». Le Kastel était la propriété de la princesse Ahez (ou Dahut), fille de Grallon, qui régnait sur la légendaire cité d’Ys. Le cri des amants de Dahut, qu’elle faisait sacrifier au matin après les avoir accueillis dans son lit pour une seule nuit, se encore entendre certains soirs à cet endroit.

    29. TREFFIAGIAT : »Le tumulus de valérie » situé au milieu du village est habité par des esprits malfaisiants

    30 CAVENES : La chapelle, au milieu du cimetière est hantée par l’abbé Taulèle, ancien curé de la paroisse, décédé à la fin du siècle dernier. Plaintes, gémissements, soupirs…

    31. TOULOUSE : 38bis, Rue de La Chaussée . Ancien hotel particulier où des bruits bizarres y auraient été entendus alors que la demeure est inhabitée… Le parapsychologue Yves Lignon y a mené l’enquête.

    32. SARRANT : Notre-Dame-de-Pitié. Selon les rumeurs locales, il y aurait eu plusieurs apparitions de dame blanche à proximité de cette chapelle.

    33. BORDEAUX : En 1815 un manoir dit  » chateau du diable » etait reputé hanté.Des gémissements et des bruits de chaines se faisaient entendre certaines nuits.

    34. VAILHAUQUES : Une maison hantée….

    35. COMBOURG : Le château de Combourg, rendu célèbre par Chateaubriand, est hanté par un fantôme de .

    35. La presqu’ile de CROZON à des grottes hantées par des marins morts en mer.

    35. PONT DU SECRET : Rendez vous à Paimpont, puis aux forges de Paimpont, en lisière de l’ancienne forêt de Brocéliande là ou l’Aff franchit la Lisière. Cet endroit s’appelle le Pont du Secret. Il abrita les amours de Lancelot et de la reine Guenièvre. Aujourd’hui, une auberge s’élève au bord de la rivière. Comme plusieurs clients de cet établissement vous pourrez peut-être assister à un curieux phénomène de hantise : quatre Bretons en costume national se matérialisent autour d’une table, buvant de l’hydromel et tenant une conversation animée. Ils sont bientôt rejoints par un cinquième personnage tenant un cheval par la bride. Parfois aussi, on entend des cris semblant provenir d’un ancien moulin situé sur la route des Forge, où une femme aurait autrefois été assassinée. ( Le spectre de cette femme peut être vu cris aux alentours du solstice d’été).

    35. CHATEAU DE TRECESSON : Sur la lande de Saint Jean se dresse le château de Trécesson dans lequel chaque nuit, les fantômes de deux gentilshommes en costume du 18ème siècle rejouent une interminable partie de cartes qui se termine tragiquement : l’un des deux personnages transperce son adversaire de son épée. (!! s’agirait du spectre du marquis de Coëtlogon, comte de Trécesson). Dans le bois de hêtres tout proche, on peut également voir le fantôme d’une jeune femme « vêtue d’une robe nuptiale souillée de terre ».

    37. LOCHES : les souterrains du chateau.

    37. DOLMEN DE PAULMY : le fantome d’une femme assassinée au moyen age s’y promène.

    37. L’ILE BOUCHARD : Les bords de la Vienne seraient hantés par une dame blanche qui apparaitrait certaine nuits de brume. La rencontrer porterait malheur.

    38. GRENOBLE : 57 boulevard Gambetta dans un immeuble ou la gestapo à effctué des tortures…

    38. STE EGREVE : Ancien hopital spychatrique ou on eut lieux des trépanations barbares et des opérations douteuses . Lieux impressionnants et en ruines.

    39. RELANS : L’étang de la basse est hanté par une poule noire et un bouc noir. Une chasse merveilleuse passe dans les environs

    39. DOLE : dame blanche dans la foret de Serre.

    39. MONTBARREY : dame blanche dans les vestiges du chateau.

    41. LE GAULT PERCHE : Des revenants apparaissent , après le coucher du soleil, au bas de la cote de la jalousière. Tantôt c’est un curé, tantot une foule de gens.

    41. CHATEAU DE BLOIS : Si vous vous aventurez dans les souterrains du Château de Blois, vous risquez de rencontrer le fantôme de Thibaut de Champagne, Comte de Blois, Chartres et Tours, qui livre pour l’éternité un duel contre un de ses vassaux. (Thibaut de Champagne hante également les abords du pavillon (de Montgrault, à Chambord, ainsi que la forêt avoisinante où les aboiements des chiens accompagnant sa chasse peuvent se faire entendre).

    41. CHATEAU DE BEAUMONT-SUR-LOIRE : Situé entre Blois et Amboise, ce château isolé qui domine la Loire a, dès l’abord un caractère envoûtant. Cela n’est pas surprenant, puisqu’il est hanté par Foulques III Nera, Comte d’Anjou, mort en 1040 et à qui trois pèlerinages successifs en Terre Sainte n’ont apparemment pas suffit à purifier l’âme noire !

    43. SAINT ETIENNE DE VIGAN : les soirs d’orages on entend le fracas des armes sur un lieux de bataille historique pendant la guerre entre les gaulois et les romains, Gémissements, hennissements…..

    43. Beaune/arcon : Certaines nuits de pleine lune, a minuit, deux armées spectrales (romains et gaulois) s’affrontent dans les airs.

    44. HERBIGNAC : une lande est hantée par « l’ami cortais » qui pousse des cris lugubres, le rencontrer porte malheurs parait il.

    48. ANTRENAS : Un chien noir erre , l’hiver au bas de la grande tour du chateau e la Baume. Il s’agit, selon la légende, de l’âme maudite du seigneur César, de Grollée

    49. CHÂTEAU DE BRISSAC : D’Angers, prenez en direction des Ponts-de-Cé, puis après avoir traversé la Loire, suivez la N 671 jusqu’à Brissac-Quincé. Demandez au guide du château qu’il vous raconte l’histoire de Charlotte de France, épouse de Jacques-de-Brézé, seigneur de Brissac, par qui elle fut assassinée le 31 mai 1477 et qui revient par les nuits d’orage, sous la forme d’une Dame Blanche.

    50. MARTINVAST : Le chateau du lieu a quelques kilomètres au Sud de Cherbourg est hantée par une jeune femme qui apparait au solstice d’été a la Saint Jean en réclamant de l’huile, Sophie et également un homme qui se fait plus rare.

    50. NEUFMESNIL : L’abbaye de Blanchelande. Ce lieu abrite le fantôme maudit de l’abbé de la Croix-Jugan. Tous les soirs entre 21h et 22h trois coups secs….

    50. PIROU : Au chateau hanté par l’abbé Marcel LeLégard et par une « femme ». Magnifique énergie !

    54. CHATEAU DE JAULNY : A quelques kilomètres de Thaucourt-Réqné-ville, vous trouverez facilement les restes du vieux château-fort hanté, dit-on par le. fantôme de Jeanne des Armoises que d’aucuns ont reconnu être Jeanne D’Arc échappée au bûcher. Plusieurs jeunes filles ont vu sa forme blanche circuler, vers minuit entre deux ailes du château.

    54. BOUXIERE AUX DAMES : L’église permet d’assister à des faits étranges.

    56. ELVEN : Forteresse de Largöet

    56. BRECH : marais de Kerzo

    57. BITCHE : Au « Hochfeslen » apparait quelques fois le fantôme d’une chêvre.

    59. HEM : La maison de Hem a été l’endroit où ce sont produites différentes choses bizarres. En fait, la maison aurait dû être détruite depuis longtemps, mais les machines tombaient en panne. De plus, un ouvrier est mort. On entend des grognements et des aboiements de chiens méchants.
    Des briques tombent sur les ouvriers. des voix et aussi des visiteurs sont entrés dans la maison et une voix leur a dit : « le dernier qui sort mourra » et la dernière qui est sortie est morte écrasée par une voiture.

    61. ALENCON : la « tour couronnée » est hanté par une dame blanche certaines nuits.
    Cris et pleurs se font entendre. Elle fut jadis assassinée par son maris qui l’a croyait infidèle

    62. NESLES : En 1965, un fantôme jouait de l’harmonium dans l’église (solidement fermée à clé !) aux environs de minuit Par ailleurs, une forme blanche a été aperçue par un groupe de fillettes dans la journée

    64. HENDAYE : La plage est hantée, par les fantômes des sorcières qui jusqu’au XIXe siècle, venaient célébrer le sabbat autour des menhirs qu’on y trouvait alors. Pour se venger, de l’enlèvement de ces mégalithes elles tourmentent les vacanciers assez téméraires pour prendre des bains de minuit. Certains habitants d’Hendaye expliquent les noyades

    64. Tour MONCADE : Vestige du château de Gaston Fébus, seule la tour demeure debout. Elle est hantée par la Dame Blanche, une prisonnière qui y fut enfermée et y mourut en ces sombres temps de rivalités politiques et amoureuses.

    64. TARDET-SORHOLUS : Le fantôme du seigneur de Lahonce hante les environs du lieu où s’élevaient autrefois son château, dit le « château du vampire ».

    64. AHETZE : Fantôme d’un prêtre qui apparait les nuits de lune a la « maison anténéa »

    66. PERILLOS : à 12 kms de perpignan, un village isolé et abandonné depuis la dernière guerre. Les hommes ont été décimés par la guerre et les femmes et les enfants par les épidémies.67. STRASBOURG : dans les tour d la cathédrale traine une dame blanche. Le phénomène est nocturne.67. pres de SELESTAT : Vieil hotel abandonné sur le RN83 à ST HYPPOLITE exactement67. LEMBACH : Les nuits de pleines lune une dame blanche descend des ruines du chateau de Hohenbourg, vers l’étang proche.

     

    71. MACON : La plus ancienne maison hantée attestée en France est celle du pasteur protestant Francois Perreaud à Macon et depuis septembre 1612. Maison couleur sable aux volets verts et a pans de bois.

    75. PARIS : La chat fantome du Pere La Chaise

    75. PONT NEUF à PARIS : hanté par le fantome de Jacques de Molay

    75. Le petit homme rouge des Tuilleries : Le plus célèbre fantôme de la monarchie française. Il hantait le palais des rois et des empereurs de France jusqu’à la destruction du palais des Tuileries en 1870. Il apparaissait aux têtes couronnées juste avant une catastrophe les concernant. Il serait le fantôme d’un boucher exécuté par Catherine de Médicis au motif qu’il connaissait certains des secrets de la couronne.

    75. Musée de l’Homme : la collection de crane de christal maya à tendance à se déplacer toute seule….

    75. Musée de Cluny à PARIS : hanté par un vieillard maigre

    75. rue de Cujas : Par tous les temps, on entend la grele taper sur les carreaux des immeubles.

    76. SAHURS : Manoir du 15ème siècle. La propriétaire actuelle eut maille à partir en 1962, avec le fantôme d’un jeune homme portant une blessure au cou.

    77. BLANDY-LES-TOURS : le fantome du Duc de Dunois, est vue à cheval ou dans la tour du chateau féodal.

    77. foret de FONTAINEBLEAU : deux spectres à cheval dans le parc certaines nuits d’été. il y a aussi le fantôme d’une jeune femme qui y fut assassinée il ya quelques années

    77. BLANDY : Le château de Blandy fut célèbre pour ses apparitions spectrales les nuits de Toussaints.Des fantômes volaient au dessus des tours et des douves, et un cavalier fantôme se posté devant l’entrée

    78. GAMBAIS : Prenez la N12 en direction de Dreux, puis, sur la nouvelle section à 4 voies, obliquez à gauche. Vous passerez bientôt devant la maison de campagne dans laquelle le sinistre Landru accueillait avec tant de chaleur ses fiancées successives. L’exécution du monstre barbu n’a pas donné le repos aux âmes des jeunes femmes puisqu’elles hantent encore les lieux. Aucune des personnes qui a succédé à Landru comme propriétaire ou locataire n’a pu résister très longtemps à l’influence maléfique de cet endroit maudit.

    78. Les fantômes du petit Trianon de Versailles : Expérience vécue dans les jardins du Petit Trianon par deux Anglaises (Charlotte Anne Moberly et Eleanor Frances Jourdain) le 10 août 1910. Elles auraient rencontré les fantômes de Marie-Antoinette et de son entourage.

    78. VERSAILLES : Rue de Montreuil, à Versailles, il existe un immeuble qui porte malheur à ses propriétaires. Sept d’entre eux en ont déjà subi le maléfice et en ont payé les conséquences, sur !e plan conjugal et financier.

    79. PERIGNE : Aux « fontaines de foucambert » hante certaines nuits des lavandières habilées de blanc.Les voirs est présage de malheurs.

    79. ECHIRE : une lavandière hante près du Chateau Salbart, près d’un pont construit sur un ancien gué. Elle giffle les voyageurs qui se hasardent sur le pont.

    79. PRAHECQ : A la « fontaine blanche » des processions de formes blanches se déroulent certaines nuits.Au pied de la pente nord se trouve le lieu dit « l’Abime ».Jadis une voiture transportant des mariés et leurs invités rouailt a vive allure, trainée par 6 chevaux. Elle s’écrasa dans l’excavation situé a la jonction du chemin de Bernegoue.Depuis, tous les ans, a minuit, quiconque passe a « l’Abime » est arrété par les revenants de la noce.

    80. BEAUCAMP LE VIEUX : La rue de la poste, autrefois rue minette , était jadis hantée par des fantômes blancs montés sur des chevaux squelette.

    80. CAMBRON : Jadis le spectre d’un prêtre hanté le cimetière

    80. DROMESNIL : Au lieu dit « chêne fée » apparait quelques fois une dame blanche. Elle fut jadis une chatelaine qui a etait assassinée.

    83. MONFORT SUR ARGENS : A quelques kilomètres de Brignoles, en suivant la N 554 dans la direction de Barjols, vous arriverez au village de Montfort-sur-Argens. Le château se trouve au nord perché sur un promontoire dominant la rivière. C’est une ancienne commanderie templière, un des hauts-lieux de l’ordre. Monfort est une demeure « chargée » où ce sont produits de nombreux faits surnaturels : crânes humains se promenant d’une pièce à l’autre; apparitions spectrales (en particulier d’un curieux fantôme amnésique et sympathique que les actuels propriétaires ont surnommé Antoine). Phénomène unique : chaque rois qu’un habitant d’Argens est sur le point de décéder; on entend venant de la commanderie d’étranges bruits et gémissements. Ils seraient produits par les esprits demeurés sur place préparant à accueillir une nouvelle âme dans l’au-delà et à lui faciliter le chemin jusqu’au ciel.

    83. BRIGNOLE : Vieille citée souterraine

    84. CARPENTRAS : Route de sarrians, une maison sur le bord de la route un peu isolée. Les tableaux s’emflamme a chaque visite d’étrangers…

    85. Saint-Benoist-sur-Mer : De nombreux fantômes dans ce petit village : le cheval Mallet, les dames blanches et même le triste Ankou y errent la nuit.

    85. TIFFAUGES : Dominant la route qui mène à Nantes, se dressent encore les ruines du château de Gilles de Rais alias Barbe Bleue. Les plaintes de ses innombrables jeunes victimes se font encore entendre par les nuits sans lune.

    85. SAINTE FLAIVE AUX LOUPS : un moine en bure monte dans une voiture en silence , puis il dit : « le printemps sera chaud, l’été sera brulant et l’automne sera sanglant » ….

    86. CHATELLERAULT : un gite rural a Chatellerault hanté.

    86. LUSIGNAN : Toute la région est hantée par la présence de Mélusine, fée mi-femme mi-serpent, dont est issue la famille de Lusignan qui régna sur Chypre à la fin du Moyen-age.

    86. POITIERS : Dans la rue Saint Paul il y avait autrefois une maison hantée.Longtemps inhabitée ell étaity le théatre de fracas, de hurlements et d’explosions.

    87. Limoges : La dame à environ 25 ans, vêtue de blanc. Elle avertie l’automobiliste au niveau du pont de la révolution à Limoges où elle serait morte vers 1960.

    89. MANOIR DU CHASTENAY : Sur la nationale 6, entre Auxerre et Avallon, l’automobiliste descendant vers le sud traverse la petite ville d’Arcy sur Cure. Un hameau, le Val Sainte-Marie; domine légèrement le bourg. C’est là que vous trouverez le manoir du Chastenay, autrefois connu sous le nom de Château du Lys. Situé à l’embranchement de la route romaine d’Agrippa et de celle qu’empruntaient les pèlerins de Compostelle, le manoir est également le théâtre d’opérations supra normales. Des bruits étranges s’y font entendre « sorte de borborygmes géants ». Une dame blanche, le fantôme probable d’une dame d’Estut-Assay, châtelaine à l’époque de la révolution), a souvent été aperçue à l’une des fenêtres du manoir.

    90. OFFEMONT : Une dame blanche sur les rives de l’étang d’offemont

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les origines de la structure de Richat (vidéo)

    Situé en Mauritanie, la structure de Richat ou « l’oeil de l’Afrique » est une structure géologique exceptionnelle que l’on retrouve dans le désert du Sahara. Large d’environ 50 kilomètres de diamètre, elle a longtemps intrigué les scientifiques avant que ces derniers ne trouvent son origine. 

    Si vous survolez un jour le désert du Sahara en Mauritanie, vous apercevrez certainement une étonnante structure se détacher du paysage, comme un énorme œil pointé vers le ciel, « l’œil de l’Afrique ». Plus connue sous le nom de structure de Richat ou dôme de Richat, cette formation est située près de la ville de Ouadane et est visible depuis les airs, et même depuis l’espace. Pas étonnant quand on sait qu’elle s’étend sur 50 kilomètres de large.

    Découverte depuis bien longtemps, la structure de Richat a été visitée dès les années 1950 par des scientifiques avant d’être révélée à grande échelle par l’une des missions spatiales Gemini américaines. A l’époque, les astronautes s’étaient ainsi largement émerveillés devant les caractéristiques atypiques de la structure. Des cercles superposés de plusieurs dizaines de kilomètres de diamètre formant une sorte d’ammonite géante.

    Épisode volcanique

    Si elle a largement attiré l’attention, la structure de Richat a longtemps intrigué les chercheurs qui se questionnaient sur son origine. D’après les toutes premières interprétations et hypothèses scientifiques, c’est un impact de météorite qui aurait été à l’origine de la structure circulaire. Puis en étudiant davantage la structure, les spécialistes ont écarté cette hypothèse pour donner naissance à une autre.

    Il ne s’agissait plus alors d’un impact météoritique mais d’un soulèvement symétrique de type anticlinal circulaire, c’est-à-dire un épisode de plissement géologique. Le célèbre scientifique Théodore Monod a étudié ce phénomène avec d’autres compères et publié en 1973 des hypothèses qui se rapprochait des dernières explications admises aujourd’hui.

    Depuis les années 2000, les scientifiques ont établi que « l’œil de l’Afrique » est en réalité issu d’une forme de volcanisme géant rarissime, datant de l’époque du Crétacé, il y a 100 millions d’années. Le phénomène volcanique aurait créé le dôme suite à des remontées de magma accompagnées d’une grande quantité d’eau chaude. L’eau s’est ensuite infiltré dans les fractures de la terre et a dissous les couches de calcaire pour former un véritable « morceau de gruyère ».

    Avec le temps, les sédiments ont été déformés par la poussée et les cavités sont devenues de plus en plus grandes. Suite à une longue et lente érosion, le dôme s’est totalement effondré et a laissé place à la structure circulaire que nous connaissons aujourd’hui. Seuls les quartzites du paléozoïque  (-541 à -252 millions d’années) composant les couches de la structure ont mieux résisté à l’érosion et forment les anneaux concentriques du dôme de Richat.

    La grande diffusion des images de ce phénomène par les médias a créé un afflux touristique et scientifique vers cette endroit reculé. Une installation d’accueil pour le moins sommaire a même été créée sur le site. D’autres structures semblables existent sur Terre mais sont toutefois moins spectaculaires que « l’oeil de l’Afrique ».

    (Source : Maxi Sciences)

    Google Bookmarks

    2 commentaires
  • LA FOSSE DIONNE : UN VRAI MYSTÈRE EN PLEIN CENTRE-VILLE

    *******

    À Tonnerre, personne ne connaît ni la forme ni les dimensions excates de ce gigantesque trou. Alors, pour en savoir plus, un homme a décidé de plonger...

     
     

    LA FOSSE DIONNE : UN VRAI MYSTÈRE EN PLEIN CENTRE-VILLE

    La Fosse Dionne est une source exsurgente. Autrement dit, elle est alimentée par l’eau de pluie qui infiltre les sols et emprunte de longues galeries souterraines avant de refaire surface à un rythme de 311 litres… par seconde (et jusque 3 000 litres par seconde en cas de crue).

    Voilà. C’est à peu près tout ce que l’on sait. Pour le reste, la Fosse Dionne est un mystère. Comme le rapporte France 3, plusieurs tentatives d’exploration ont eu lieu, notamment en 1955, 1979 et 1989 mais, à la suite de plusieurs accidents mortels, l’accès au site a été interdit en 1996.

    LA FOSSE DIONNE : UN VRAI MYSTÈRE EN PLEIN CENTRE-VILLE

    C’était sans compter sur la volonté de Pierre-Éric Deseigne. Ce plongeur a obtenu l’autorisation d’entrer dans la Fosse, avec trois objectifs en tête : poser un nouveau fil d’Ariane qui lui permettra de retrouver son chemin, nettoyer la fosse des déchets bêtement jetés là, cartographier le réseau et revenir avec des images.

     

    Pour l’heure, la galerie a déjà été explorée sur 360 mètres. Pierre-Éric Deseigne rêve d’aller plus loin. Regardez (un reportage signé France 3) :

    LA FOSSE DIONNE : UN VRAI MYSTÈRE EN PLEIN CENTRE-VILLE

    Nous sommes en France, en 2018, et il reste encore des sites sublimes qui n’ont encore jamais été explorés. La nature est décidément bien loin d’avoir livré tous ses mystères !

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La terrifiante histoire (vraie) du Vampire de Montparnasse

    La terrifiante histoire (vraie) du Vampire de Montparnasse

    Été 1848… Malgré la chaleur estivale, Paris frissonne. Régulièrement au petit matin, des cadavres sont retrouvés exhumés et mutilés dans les allées ducimetière du Montparnasse. Les « victimes » présentent plusieurs points communs : elles sont toutes des femmes, plutôt jeunes et très récemment décédées. Cette  affaire judiciaire va nourrir les discussions des Parisiens pendant tout un hiver.

    Un nécrophile insaisissable et inhumain

    Bien qu’il agisse de temps en temps du côté du Père-Lachaise et dans quelques autres cimetières parisiens, il est rapidement surnommé le « Vampire du Montparnasse » par la presse, tant il aime officier dans le cimetière du sud et semble aussi insaisissable qu’inhumain. La déviance nécrophile de cet individu va très loin puisque sa semence sexuelle est régulièrement retrouvée sur les cadavres en question. Mais ce qu’il aime plus que tout, c’est ouvrir l’abdomen de ses proies pour y extraire les intestins et les répandre autour de la fosse ou de la tombe dans lesquelles elles reposaient jusque-là. Et à l’époque, pas de police scientifique ni de fichiers ADN pour faire avancer l’enquête !

    Vampire du Montparnasse

    Malgré des patrouilles resserrées et des gardiens sur les dents, le vampire reste introuvable et poursuit ses atrocités pendant de nombreux mois. Au début de l’année 1849, personne encore n’est parvenu à mettre la main sur ce nécrophile nocturne. Un peu en désespoir de cause, les autorités décident donc d’installer un discret fil métallique près du mur d’enceinte du cimetière du Montparnasse. Activé chaque nuit, ce petit fil est en réalité un véritable piège à souris géant : le moindre contact avec ce dernier déclenche un tir de mitraille !

    Le vampire tombera dans le piège lancé par les policiers dans la nuit du 15 au 16 mars 1849. Gravement blessé dans sa fuite, il se fera arrêter à l’hôpital où Val de Grâce où il est allé se faire soigner. L’on découvre alors que le vampire est bien en chair et en os, qu’il s’appelle François Bertrand et un sergent apprécié de l’armée de Terre et qu’il n’a jamais fait de vague jusque-là. Comme quoi l’habit ne fait pas le moine.

    Son procès organisé quelques mois plus tard attire les foules. Pourtant, celui que l’on surnomme désormais le Sergent nécrophile ne sera condamné qu’à un an de prison pour le seul chef d’inculpation de violation de sépulture… Car oui, en France, la nécrophilie n’est pas punie par la loi. Encore aujourd’hui, seule l’atteinte à l’intégrité d’un cadavre est punie de deux ans d’emprisonnement.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Pacte Avec Le Diable ?

    Quand Des Chats Veillent Sur Une Tombe En Colombie

     

    Pacte Avec Le Diable ?  Quand Des Chats Veillent Sur Une Tombe En Colombie

    Dans une ville de Colombie, isolée de tout au milieu du fleuve Magdalena, mais citée par l’écrivain Gabriel Garcia Marquez, des dizaines de chats veillent sur les tombes d’une famille accusée du coup d’avoir souscrit un pacte avec le diable.  

    Loin de s’en indigner, les Serrano, installés depuis plusieurs générations à Santa Cruz de Mompox, bâtie sur l’une des plus grandes îles fluviales d’Amérique latine, s’enorgueillissent de la célébrité locale que leur vaut la présence des félins auprès de leurs êtres chers.

    « Cela ne nous gêne pas du tout que les gens disent que nous avons un pacte avec le diable. Au contraire, cela nous semble fantastique, c’est une reconnaissance », raconte à l’AFP Victor Serrano, confortablement installé chez lui, dans son fauteuil à bascule.

    Don Victor, un chirurgien qui a aussi fait carrière dans l’armée, a vécu la majorité de ses 80 ans sans attirer l’attention. Jusqu’à la mort en 2001 de son plus jeune fils, Alfredo.

    Alfredo, surnommé « el gato » (le chat), a succombé à une maladie cardiaque à l’âge de 33 ans.

    Il a été enterré près de ses grands-parents paternels dans le cimetière de Mompox, ville à l’architecture coloniale remarquablement épargnée, bien que marquée par le passage du temps, et classée au patrimoine de l’Humanité par l’Unesco en 1995.

    « Nous allions sur sa tombe, au cimetière, presque tous les après-midi », raconte don Victor avec un accent marqué des Caraïbes, en se remémorant ces moments de recueillement devant les tombes blanches des Serrano.

    Le surnom d’Alfredo, hérité de son grand-père paternel et qui s’harmonisait avec ses yeux verts, a pris encore plus de sens lorsque les visiteurs du cimetière ont commencé à voir une chatte noire s’alanguir sur sa pierre tombale.

    La famille l’alimentait, puis les chatons qui naissaient. Le nombre de félins noirs, blancs, tigrés, etc. ne cessant de croître, les rumeurs de « sorcellerie » et de « pacte avec le diable » ont commencé à circuler, les gens laissant libre cours à « l’imagination populaire », selon le patriarche de la famille.

    « Avec l’histoire des chats, de nombreuses personnes de Mompox ont bâti une légende, ont voulu donner une touche mystérieuse » à cette histoire, explique Luis Dominguez, informaticien de 41 ans qui fait aussi office de guide touristique.

    L’air sérieux, don Victor n’y voit que superstitions de la part des habitants d’une ville « dont nous rêvons parfois, mais qui n’existe pas » a écrit Garcia Marquez, maitre du réalisme magique et prix Nobel de littérature colombien.

    (Source : AFP)

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique