• EXPRESSION DE LA LANGUE FRANCAISE JETER L'ARGENT PAR LES FENETRES

    EXPRESSION DE LA LANGUE FRANCAISE  JETER L'ARGENT PAR LES FENETRES
    ****

     
    Être extrêmement dépensier
    Origine

    Au Moyen-Âge, en l'absence de tout-à-l'égout, les fenêtres voyaient passer toutes sortes de choses, et il ne faisait pas bon passer dessous à ce moment là ; on pouvait en effet se faire décorer de liquides souillés ou d'immondices diverses. On y jetait aussi parfois des pièces de monnaie pour récompenser le troubadour de passage (ou le faire partir vite, s'il chantait comme Assurancetourix).

    Mais l'image que véhicule cette expression se comprend très aisément : celui qui jetterait son argent par les fenêtres de son logement gaspillerait aussi stupidement sa fortune qu'en la dépensant à acheter des quantités de choses sans intérêt ou inutiles.

    La version de 1762 du dictionnaire de l'Académie Française nous signale qu'on disait déjà à cette époque "un homme ne jette rien, ne jette point son bien par les fenêtres" pour dire "il ne fait point de folles dépenses".
    Cette expression date donc probablement de la fin du XVIIe ou du début du XVIIIe siècle.

    Claude Duneton signale qu'Oudin écrivait qu'au XVIIe, "jeter les épaules de mouton par la fenêtre" était signe de prodigalité.
    Pourquoi les épaules ? Et que du mouton ? C'est un mystère !
    Exemple

    « (...) car je ne suis pas de ces avares qui vivent misérablement pour le plaisir de laisser une fortune considérable à des héritiers qui se moquent d'eux, et qui jettent l'argent par les fenêtres comme si c'était de la boue. »
    Felix Macdonogh - L'hermite en Écosse - 1825

     
    « Le Pont Alexandre III « Le parc André Malraux mai 2016- Hauts-de-Seine -Lucienne .ppsx » »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :