• Les sculptures de Pablo Reinoso...

    *****

    Pablo Reinoso pratique son art de diverses façons depuis son plus jeune âge. Il crée sa première sculpture à 13 ans et son premier banc–sculpture à 15 ans, mais à 6 ans déjà il s’était fabriqué des chaises, des bibliothèques et avait inventé des chariots pour dévaler les pentes de la place appelée « France », à Buenos Aires…

    De mère française, mais né en Argentine, Pablo Reinoso s’installe à Paris en 1978. L’amour pour son grand-père français, homme cultivé, aimant l’art et bricoleur, attise sa curiosité envers tout ce que l’homme est capable d’inventer et le pousse à apprendre l’usage des outils d’ébéniste. Son maître en sculpture lui donne le goût et le respect des matières nobles et du travail acharné. Il obtient une bourse pour apprendre les techniques du marbre à Carrare, ce qui l’aide à s’arracher à la dictature argentine ; il se résout à s’installer en France.

     

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • 25 Photos de Motos Anciennes

    Superbes photos de motos anciennes de légende.

     

    25 Photos de Motos Anciennes

    25 Photos de Motos Anciennes

    25 Photos de Motos Anciennes

    25 Photos de Motos Anciennes

    25 Photos de Motos Anciennes

    25 Photos de Motos Anciennes

    25 Photos de Motos Anciennes

    25 Photos de Motos Anciennes

    25 Photos de Motos Anciennes

    25 Photos de Motos Anciennes

    25 Photos de Motos Anciennes

    25 Photos de Motos Anciennes

    25 Photos de Motos Anciennes

    25 Photos de Motos Anciennes

     

     

     

     

     

    25 Photos de Motos Anciennes

     

    25 Photos de Motos Anciennes

    25 Photos de Motos Anciennes

    25 Photos de Motos Anciennes

    25 Photos de Motos Anciennes

    25 Photos de Motos Anciennes

    ural_sahara1

    25 Photos de Motos Anciennes

     

    yamaha_sr500_street_tracker1

    25 Photos de Motos Anciennes

     

    Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Le Festival De Sculpture Sur Glace De Harbin...

    Le Festival De Sculpture Sur Glace De Harbin...  Fête Cette Année Sa 31ème Édition...

     

    Chaque année, dans la ville de Harbin, située au nord-est de la Chine, des foules de curieux se rassemblent pour admirer et explorer cette ville de glace merveilleuse de 750 000 mètres carrés, pour le Festival de sculptures sur glace et de neige.

    L’édition 2015 a débuté cette semaine et les sculptures y sont spectaculaires comme jamais. Jusqu’au 25 février, les visiteurs, qui doivent braver le froid jusqu’à -27°C, pourront admirer les réalisations des artistes venus du monde entier.

    C’est difficile à croire, mais l’ensemble du parc a été réalisé grâce à de la glace et de la neige. En effet, 300 000 mètres cubes de glace et plusieurs milliers d’ouvriers ont été nécessaires pour tout réaliser.

    Châteaux, palais, labyrinthes, trains, grande roue…

    Les sculptures sur glace vont des sujets traditionnels du folklore chinois, comme les lanternes, aux plus modernes scènes incorporant des lumières colorées.

    Elles se retrouvent dans plusieurs parcs de la ville, et des visites guidées sont organisées.

     

    Le Festival De Sculpture Sur Glace De Harbin...  Fête Cette Année Sa 31ème Édition...

    Le Festival De Sculpture Sur Glace De Harbin...  Fête Cette Année Sa 31ème Édition...

    Le Festival De Sculpture Sur Glace De Harbin...  Fête Cette Année Sa 31ème Édition...

    Le Festival De Sculpture Sur Glace De Harbin...  Fête Cette Année Sa 31ème Édition...

    Le Festival De Sculpture Sur Glace De Harbin...  Fête Cette Année Sa 31ème Édition...

    Le Festival De Sculpture Sur Glace De Harbin...  Fête Cette Année Sa 31ème Édition...

    Le Festival De Sculpture Sur Glace De Harbin...  Fête Cette Année Sa 31ème Édition...

    Le Festival De Sculpture Sur Glace De Harbin...  Fête Cette Année Sa 31ème Édition...

    Le Festival De Sculpture Sur Glace De Harbin...  Fête Cette Année Sa 31ème Édition...

     

    Le Festival De Sculpture Sur Glace De Harbin...  Fête Cette Année Sa 31ème Édition...

     

    Le Festival De Sculpture Sur Glace De Harbin...  Fête Cette Année Sa 31ème Édition...

    Le Festival De Sculpture Sur Glace De Harbin...  Fête Cette Année Sa 31ème Édition...

    Le Festival De Sculpture Sur Glace De Harbin...  Fête Cette Année Sa 31ème Édition...

    Le Festival De Sculpture Sur Glace De Harbin...  Fête Cette Année Sa 31ème Édition...

    Le Festival De Sculpture Sur Glace De Harbin...  Fête Cette Année Sa 31ème Édition...

    Le Festival De Sculpture Sur Glace De Harbin...  Fête Cette Année Sa 31ème Édition...

    Le Festival De Sculpture Sur Glace De Harbin...  Fête Cette Année Sa 31ème Édition...

    Le Festival De Sculpture Sur Glace De Harbin...  Fête Cette Année Sa 31ème Édition...

    Le Festival De Sculpture Sur Glace De Harbin...  Fête Cette Année Sa 31ème Édition...

    Le Festival De Sculpture Sur Glace De Harbin...  Fête Cette Année Sa 31ème Édition...

    Le Festival De Sculpture Sur Glace De Harbin...  Fête Cette Année Sa 31ème Édition...

    Le Festival De Sculpture Sur Glace De Harbin...  Fête Cette Année Sa 31ème Édition...

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Sainte Tunique du Christ : restaurée,
    la relique sacrée est exposée à Argenteuil
    (Source : France Télévisions)
    Publié / Mis à jour le DIMANCHE 27 MARS 2016, par LA RÉDACTION
    ****
     
    Pour Argenteuil, c’est un événement historique : depuis le 25 mars etpendant dix-sept jours, la basilique Saint-Denys va exposer la Sainte Tunique, la relique qui aurait été portée par le Christ le jour de sa crucifixion. Mais avant cette ostension solennelle, trois mois de travail ont été nécessaires pour restaurer cette pièce de tissu millénaire qui n’est montrée que deux fois par siècle

    Pour les chrétiens mais aussi pour les passionnés d’Histoire, la Sainte Tunique représente un trésor inestimable même si la « preuve absolue » de son authenticité comme vêtement de la Passion du Christ n’a pas été apportée. Depuis le XIXe siècle, on peut dire que la relique a été étudiée sous toutes les coutures : matière (de la laine de mouton), teinture, méthode de tissage, tout a été passé au crible y compris des traces de sang révélées dans les années 30 qui correspondraient au même groupe AB que le sang présent sur le Suaire d’Oviedo (Espagne) et le Linceul de Turin (Italie), deux autres reliques de la Passion.

    C’est Claire Beugnot, restauratrice d’antiquités qui a restauré plusieurs tuniques pour le musée du Louvre qui s’est vue confier la responsabilité de « rhabiller » la Sainte-Tunique en l’espace de trois mois. Pour elle, travailler sur une telle pièce demande de savoir prendre une certaine « distance ».

    Translation de la Sainte Tunique, donnée en 803 par Charlemagne à sa fille Théodrade au monastère d'Argenteuil. Peinture de Friedrich Bouterwek (1851)
    Translation de la Sainte Tunique, donnée en 803 par Charlemagne à sa fille
    Théodrade au monastère d’Argenteuil. Peinture de Friedrich Bouterwek (1851)

    2016, une ostension exceptionnelle du 25 mars au 10 avril
    La tradition veut que, depuis 1884, la Sainte Tunique soit exposée tous les 50 ans. La dernière « ostension » (on désigne ainsi la présentation aux fidèles) remonte à 1984. On est donc largement en avance sur le calendrier habituel qui prévoit pour 2034 la prochaine présentation de la relique sacrée. Le pape François ayant décrété 2016 année de la miséricorde, Mgr Stanislas Lalanne, évêque de Pontoise et « Gardien de la Sainte Tunique », a décidé d’une ostension exceptionnelle dans la basilique de Saint-Denys dont on fête cette année le 150e anniversaire.

    En temps normal, la Sainte Tunique est visible à la basilique de Saint-Denys d’Argenteuil, mais roulée dans un reliquaire vitré. Pour cette ostension solennelle, elle sera présentée dépliée, sur un grand mannequin et dans un grand reliquaire.

    Pour en savoir plus : http://saintetunique.com

    Chrystel Chabert
    France Télévisions

    Accédez à l’article source
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Exposition (L’) Tintin va jeter l’ancre
    à Port Leucate (Aude)
    (Source : France Télévisions)
    Publié / Mis à jour le DIMANCHE 8 MAI 2016, par LA RÉDACTION
     
    ***********
    Un million d’albums de Tintin se vendent dans le monde chaque année. Il y a aussi des expositions qui parcourent les plus grandes villes. Après Londres, l’une d’entre elles va faire escale à Port Leucate. Ce n’est pas un hasard : un lien étroit unit Hergé à la commune audoise... A voir du 5 juillet au 10 septembre 2016 à l’Espace Henry de Monfreid.

    Parues pour la première fois en 1929 dans le journal Le Petit Vingtième, « Les Aventures de Tintin » sont connues de tous. Son créateur Hergé créa un style de graphisme bien particulier qui a contribué au succès du personnage de Tintin en Belgique, en France mais aussi dans le monde entier. Ce sont ses histoires et les coulisses de leur création qui seront dévoilées dans cette exposition.

    Des premiers dessins d’Hergé jusqu’à la consécration, les visiteurs de l’exposition seront invités à suivre Tintin au travers des nombreux croquis, aquarelles et documents originaux issus des collections du Musée Hergé de Louvain-la-Neuve en Belgigue. Perfectionniste, Hergé était passionné d’Histoire, d’architecture et de design. En 1931, Henry de Monfreid — aventurier et écrivain né à La Franqui, commune de Leucate — écrit Les Secrets de la Mer Rouge. L’année suivante, Hergé, qui cherche une quatrième aventure pour son explorateur préféré, tombe sur l’œuvre de ce dernier. Coup de cœur, la trame narrative de Les Cigares du Pharaon est toute trouvée !

    Couverture du quatrième album des Aventures de Tintin : Les Cigares du Pharaon
    Couverture du quatrième album des « Aventures de Tintin » : Les Cigares du Pharaon

    84 ans plus tard, la société Moulinsart S.A chargée de l’exploitation de l’œuvre commerciale d’Hergé décide de jeter l’ancre à Port Leucate le temps d’un été. L’exposition TINTIN est issue de la rétrospective Tintin Hergé’s Masterpiece qui avait été présentée à la Somerset House de Londres jusqu’au 31 janvier dernier. 100 000 personnes étaient alors venues : « On a vraiment adapté l’exposition au lieu et on a joué avec les effets fenêtres dans l’architecture. Nos amis de Leucate ont été séduits et ont voulu faire la même chose », explique Nick Rodwell, administrateur délégué de Moulinsart S.A.

    Un véritable parcours au cours duquel les péripéties du jeune reporter s’entrecroisent avec la propre histoire de son inventeur. Petite surprise alléchante de cette nouvelle exposition :Les Cigares de Pharaon va être publié en version occitane !

    Renseignements pratiques :
    Exposition TINTIN — Espace Henry de Monfreid, 11370 PORT LEUCATE, du 5 juillet au 10 septembre 2016
    Tél. : 04 68 40 91 31
    Site internet de l’exposition : CLIQUEZ ICI

     
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • "Le penseur" de Rodin : les clés d’une énigme

    Par Sophie Granel @Culturebox

    Mis à jour le 05/11/2015 à 12H01, publié le 05/11/2015 à 11H55

    "Le Penseur" d'Auguste Rodin, une oeuvre énigmatique.

    "Le Penseur" d'Auguste Rodin, une oeuvre énigmatique.

    © France 2
     

    Dans quelques jours – le 12 novembre – le musée Rodin à Paris va rouvrir ses portes après trois ans de travaux. Une occasion de redécouvrir l’oeuvre emblématique du sculpteur : "Le Penseur". Depuis toujours ce personnage énigmatique exerce une réelle fascination sur le public. Pour quelles raisons ? Voici quelques clés pour comprendre.

    Reportage : C.Airaud / D. Da Meda / K.Annette
     
    Sa silhouette voutée incite à la réflexion. "Le Penseur est, avec "Le Baiser", l’œuvre la plus connue d’Auguste Rodin. Pourtant à l’origine, le personnage n’était qu’un détail de "La Porte de l’Enfer", sculpture monumentale inspirée de "L’enfer" de Dante, commandée initialement pour le musée des Arts décoratifs. Faute de financement, le projet est abandonné en 1881. Trois ans plus tard, Rodin décide de faire du "penseur" une oeuvre à part entière.
     

    Une silhouette tourmentée

    Lors de sa présentation au public en 1888, "Le Penseur" ne récolte pas que des éloges. Qualifié de "gorille" et de "brute énorme" par certains, la statue a en effet de quoi déstabiliser un public habitué à des créations plus académiques.
     
    Doté d’une musculature impressionnante, l’œuvre dégage une impression de puissance nuancée par l’aspect tourmenté de sa silhouette. Loin des canons artistiques de l’époque qui prônent la symétrie, "Le Penseur" est complètement désaxé. Coude droit sur genou gauche, le buste complètement penché en avant, le colosse révèle ses faiblesses, celles d’un homme en proie à un dilemme. Une vulnérabilité qui a su toucher le cœur du public.

    "Le penseur" de Rodin : les clés d’une énigme

    La tombe d'Auguste Rodin à Meudon dans les Hauts-de-Seine.

    © France 2

    Unis jusque dans la mort

    Il existe aujourd’hui une centaine de penseurs dans le monde. L’un d’entre eux est placé devant le Panthéon où il symbolise la force mise au service de la Justice. Un côté protecteur qui aura accompagné Rodin jusque dans sa tombe. A Meudon où est enterré l’artiste, un exemplaire du "Penseur" veille en effet sur sa sépulture.
     
    Le Musée Rodin, 77 rue de Varenne à Paris (7e)
    Ouvert tous les jours sauf le lundi de 10h à 17h45
    Tarif plein : 10euros / réduit : 7 euros
    Le jour de sa réouverture le 12 novembre 2015, l’entrée au musée sera gratuite.

     
     
    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique