• Des images Fascinantes & Spectaculaires_Blackhawk,Dakota du Sud - Le 14-05-2016

    Des images Fascinantes & Spectaculaires

    Blackhawk,Dakota du Sud - Le 14-05-2016  L'Image Magique, Fascinante & Spectaculaire

    "Un incroyable orage supercellulaire au-dessus de Blackhawk, dans le Dakota du Sud."
    James Smart / National Geographic Travel

    Photographer of the Year Contest

    Blackhawk,Dakota du Sud - Le 14-05-2016  L'Image Magique, Fascinante & Spectaculaire

    Un orage supercellulaire peut être considéré comme une dépression de méso-échelle constitué de diverses régions. La zone centrale du cyclone se trouve proche de l'extrémité sud-ouest de l'orage (hémisphère nord).

    Cette région prend la forme d'un écho en crochet sur les données radar et est surplombée par une voûte d'échos faibles en altitude. Elle correspond au courant ascendant central et c'est la plus dangereuse car c'est l'endroit où peuvent se produire les tornades. La circulation autour de ce mésocyclone est similaire à une dépression des latitudes moyennes et comporte desfronts.

    Front Chaud

    En altitude, la vapeur d'eau amenée par le courant ascendant se condense et forme des précipitations en aval de celui-ci dans la circulation générale.

    Comme elles ne sont plus supportées par un mouvement ascensionnel, elles redescendent et poussent l'air des niveaux élevés du nuage à descendre avec elles.

    Cet air se réchauffe aussi en descendant ce qui évapore une partie des précipitations et aide à accélérer le courant descendant avant en formant une goutte froide8.

    Cet air arrivé à la surface rencontre l'air ambiant le long du front chaud du cyclone, rehaussant la zone de pluie forte sur le flanc nord-est de l'orage. Ces pluies seront de longue durée à cause de l'extension considérable de l'enclume vers l'avant de l'orage. Près du front et du centre de rotation se retrouve généralement la zone de grêle.

    Front Froid

    Le courant descendant arrière provient lui de différentes sources à la bordure arrière du nuage. La première est l'air froid et sec de l'environnement qui entrent dans le nuage suite aux vents qui se butent à la masse nuageuse.

    La seconde est l'évaporation des précipitations, comme la pluie ou la grêle, à la bordure qui refroidissement l'air qui les entourent. La troisième est la différence de pression entre le sommet du nuage et sa base en amont du courant ascendant. En effet, ce dernier amène de la matière en altitude et donc il se crée un « vide » relatif de quelques hecto Pascals dans ce secteur9.

    En général la conjonction de ces facteurs se produit entre le sommet et le milieu du nuage, là où les vents sont plus forts et se butent à la plus grande masse du nuage plus chaud et humide que l'environnement.

    Le résultat est une zone d'air plus froid et dense que le nuage à ce niveau qui se met à descendre sous l'influence de la poussée d'Archimède et la différence de pression9.

     

    Ce courant est associé à des précipitations de courte durée mais surtout à des rafales descendantes. Sa présence à la surface est associé avec le front froid de la circulation et il est marqué par la présence d'une ligne de flanc constituée de cumulus congestus ou petits cumulonimbus secondaires correspondant au renouvellement de l'orage.

    Climatologie

    Les orages supercellulaires peuvent se produire n'importe où dans le monde lorsque les conditions météorologiques sont adéquates. Le premier orage à être identifié comme supercellulaire est l'orage qui s'est abattu sur Wokingham enAngleterre.

    Il a été étudié par Keith Browning et Frank Ludlam en 196220. Browning fit le travail initial qui fut suivi par Lemon etDoswell pour élaborer le modèle conceptuel moderne de l'orage supercellulaire.21

    Dans la mesure des données disponibles, les orages supercellulaires sont les plus fréquents dans la zone des Grandes Plainesdes États-Unis et du sud du Canada. Cette zone s'étend jusqu'au nord du Mexique et au sud-est des États-Unis.

    On retrouve aussi de nombreux orages supercellulaires dans le centre-est de l'Argentine, en Uruguay, au Bangladesh, dans certaines parties de l'Inde orientale, en Afrique du Sud, et en Australie22.

    Ils peuvent aussi parfois survenir dans nombreuses régions aux latitudes moyennes, en particulier dans l'est de la Chine et dans toute l'Europe. Les régions où les occurrences d'orages supercellulaires sont les plus élevées sont les mêmes régions où les occurrences de tornades sont les plus élevées.

    Articles Connexes

     

    « Citations Drôles & MarrantesHumour en image »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    2
    Mardi 31 Octobre 2017 à 20:15

    Merci KIKI

    1
    kiki
    Mardi 31 Octobre 2017 à 19:16

    très belles images, merci

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :