• Coquillards, enaruants à Ruel, ...........Villon (1431 ?-ca. 1470).

    Coquillards, enaruants à Ruel,
    Men ys vous chante que gardez
    Que n’y laissez et corps et pel,
    Qu’on fit de Colin l’escailler,
    Devant la roe babiller ;
    Il babigna pour son salut.
    Pas ne savait ognons peler,
    Dont l’amboureux lui rompt le suc.
     
    Changez vos andosses souvent,
    Et tirez tout droit au temple,
    Et eschicquez tôt en brouant
    Qu’en la jarte ne soyez ample.
    Montigny y fut, par exemple,
    Bien attaché au hale-grup,
    Et y jargonnât il le tremple,
    Dont l’amboureux lui rompt le suc.
     
    Gailleurs, bien faits en piperie,
    Pour ruer les ninars au loin,
    À la saut tôt, sans suerie !
    Que les mignons ne soient au gain
    Farcis d’un plumbis à coin,
    Qui griffe au gard le duc,
    Et de la dure si très loin,
    Dont l’amboureux lui rompt le suc.
     
    Prince, arrïère du ruel,
    Et n’eussiez vous denier ne pluc,
    Que au giffle ne laissez l’appel,
    Dont l’amboureux lui rompt le suc.
     

    « ANNIVERSAIRE.........Paul..Verlaine (1844-1896)AUBADE.............Erik Satie (1866-1925).. »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :