• Compiègne, un palais royal et impérial

    Compiègne, un palais royal et impérial

    Compiègne, un palais royal et impérial

    Compiègne fut le terrain de chasse favori des têtes couronnées et la destination festive des impératrices. Ville-musée, elle offre, le temps d’un week-end, une immersion dans un passé de folie et de génie. Découvrez

    Le Palais impérial de Compiègne : dans l’intimité des souverains

    De Clovis à Napoléon III, presque tous les souverains français ont séjourné à Compiègne. Idéalement situé au confluent de l'Aisne et de l'Oise, carrefour de communication entre Soissons et Beauvais, le château a été la résidence d'été des têtes couronnées qui y ont reçu les brillants esprits de leur époque.

    Compiègne, un palais royal et impérial

    La forêt de Compiègne s’étend sur 14 500 hectares dans la vallée de l’Oise, à 80 km au nord de Paris. C’est l’un des plus grands massifs forestiers du pays. Façonné par les rois de France, son cadre naturel exceptionnel a été le théâtre de nombreux événements historiques.

     

    Un patrimoine architectural et paysager exceptionnel

    Compiègne, un palais royal et impérial

    La chambre à coucher de l'empereur.

    À 50 minutes de Paris, l’Oise est une terre de princes, de rois et d’empereurs qui rayonne par la diversité des personnages qui l’ont façonné. Seule commune française qui compte quatre familles royales et impériales, Compiègne abrite l’un des plus beaux palais de l’architecture néo-classique. Ancienne résidence d’été de la cour, remise en état après la Révolution sur ordre de Napoléon Ier pour y accueillir sa seconde femme, le palais connut aussi des heures de gloire sous le Second Empire. Séjour favori de Napoléon III et de l’impératrice Eugénie, c’est là qu’eurent lieu, dès 1956, les fameuses “Séries de Compiègne” qui accueillaient chaque année, les têtes couronnées et l’élite parisienne : politiques, artistes et scientifiques. Pendant un mois et demi, les souverains conviaient, chaque semaine, une centaine d’invités qui étaient conduit par train affrété au départ de Paris.

     

    Les musées du Second Empire

    Compiègne, un palais royal et impérial

    Le Palais impérial de Compiègne.

    Au sortir des appartements impériaux, l'opportunité vous est offerte de poursuivre votre voyage dans l'histoire du règne de Napoléon III en découvrant les musées du Second Empire. Installés dans des espaces destinés au temps des « séries » à des hôtes prestigieux, tels le prince et la princesse de Metternich ou encore le baron Haussmann, le musée du Second Empire et le musée de l'Impératrice font revivre la mémoire de cette époque à travers une collection de tableaux, de sculptures et de mobilier. Des objets qui évoquent les arts décoratifs fastueux du temps des premières Expositions universelles. Certains proviennent du palais, d'autres des résidences impériales détruites de Saint-Cloud et des Tuileries, d'autres encore de familiers de la cour.

     

    La forêt de Compiègne : dans les pas de l’impératrice Eugénie

    Compiègne, un palais royal et impérial

    Depuis le Palais impérial de Compiègne, prenez la direction de l’Allée des Beaux-Monts, une percée de 4 km qui le relie à la forêt, l'une des plus belles de France. D’une superficie de 14 000 hectares, c’est l’un des plus grands massifs forestiers et la 3ème forêt domaniale de France. Une forêt dans laquelle il est impossible de se perdre : à chaque carrefour, les poteaux étoilés sont marqués d’une pastille rouge qui indiquent la direction du Palais impérial ! Une idée ingénieuse de Napoléon III pour aider Eugénie à retrouver son chemin. Créée en 1810 et achevée en 1853 sur ordre de Napoléon III, l’allée visait à reproduire la perspective de Schönbrunn près de Vienne, le palais d’été de la dynastie austro hongroise dont Marie-Louise, l’épouse de l’Empereur était issue.

     

    Le festival des forêts

    Compiègne, un palais royal et impérial

    Depuis 1992, le Festival des Forêts met en espace la musique classique dans les décors naturels des forêts de Laigue et de Compiègne. Afin de préparer le spectateur à l'écoute de la musique, le Festival a imaginé un "concert-randonnée", promenade permettant, avant le concert, de découvrir le patrimoine naturel et historique de la région. Avec l’exigence qui lui est chère, le Festival conçoit dans des lieux souvent insolites, des concepts toujours plus novateurs qui associent la musique classique à la danse, au cinéma et aux feux d’artifice.

     

    Le Musée de la Figurine historique : revivez la bataille de Waterloo

    Compiègne, un palais royal et impérial

    1er musée de cette importance dévolu aux sculptures miniatures, il vit le jour en 1927 grâce au legs de la collection d’Alfred Ternisien. Dans ce coffre à jouets rêvé des enfants, fourmillant de détails, plus de 100 000 figurines de 6 à 20 cm déroulent nombre d’épisodes de l’histoire de France, comme la fameuse bataille de Waterloo. Avec près de 12 000 pièces, c’est le plus important diorama du musée. 25m2 de reconstitution, mettant en scène les principaux protagonistes, Napoléon, Wellington et le bataillon hanovrien d’Ompteda, permettent de comprendre la défaite du 18 juin 1815.

     

    Le théâtre impérial de Compiègne

    Compiègne, un palais royal et impérial

    L’une des salles les plus parfaites du monde, plus accomplie que celle du Musikverein de Vienne

     Carlo-Maria Giulini, chef d’orchestre

    Ce lieu d’exception en France est né de la volonté de Napoléon III qui souhaitait un bâtiment à la hauteur des fastes qu’il offrait à ses nombreux invités lors de ses séjours réguliers à Compiègne. Dès sa conception, le Théâtre Impérial a eu pour objectif de recevoir au mieux ses hôtes. Et l’on peut dire que ses qualités architecturales et acoustiques en font un véritable joyau considéré comme l’un des théâtres les plus parfaits au monde, comme le soulignait le célèbre chef d’orchestre Carlo Maria Giulini.

    Depuis 2009, sous la conduite de son directeur, Eric Rouchaud, le projet du Théâtre Impérial qui a pour objectif d’accorder une place privilégiée à la musique et à l’art lyrique, notamment au chant français, explore différents axes artistiques (opéra, récital, musique baroque, musique symphonique, ainsi que théâtre musical ou ballet) du baroque à nos jours.

     

    Du Palais au jardin : une chambre d'hôtes impériale

    Compiègne, un palais royal et impérial

    À 50 m du Palais impérial, cet hôtel particulier de 300 m² a été reconstruit sur les ruines d’un ancien couvent. Ses meubles d’époque et sa décoration raffinée font revivre les fastes des fameuses "Séries de Compiègne". Petit-déjeuner dans une salle à manger au sol à cabochons, détente dans le petit salon en parquet de Versailles et chambres impériales avec vue sur le Palais : une maison d’hôtes qui rend le temps réversible !

     

    « « Monsanto(Necy).ppsx »« Whispering .ppsx » »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :