• Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Google Bookmarks

    votre commentaire
  • JACQUES SALOME

     **********

    « Il n’est pas possible de rendre une  souffrance car la souffrance c’est ce que nous ressentons, nous sommes seul à la produire ou à l’entretenir en nous. »

    ***********

    « Se responsabilisé c’est être conscient par soi-même en prise directe avec un système de valeur de l’impact d’une parole d’une conduite. » 

    ***********

    « Être responsable est être partie prenante de tout ce qui m’arrive entre ma naissance et ma mort et j’évite d’accuser qui que ce soit à propos de ce qui surgit dans ma vie, en sachant que j’ai la possibilité d’en découvrir les enjeux les messages possibles. »

    ***********

    « Se définir dans une relation donnée face à un événement donné c’est se situer, dire où nous sommes, exprimer ce que nous sentons pourvoir affirmer notre point de vue, ce qui ne veut pas dire l’imposer, pour pouvoir témoigner de soi-même ; encore faut-il être clair à l’intérieur de soi, et c’est peut être le point le plus difficile à gérer. »

    JACQUES SALOME

    « Une émotion ne dure pas, mais elle s’inscrit en nous tel un germe. Elle laisse des traces secrètes même si nous avons parfois le sentiment de l’avoir perdue, elle demeure comme un petit soleil interne qui peut illuminer la grisaille  des difficultés quotidiennes. Elle devient comme une rivière souterraine  qui alimente sans que nous sachions le meilleur de nous. Le propre de l’émotion est de jaillir au plus imprévus de l’existence, elle nous étreint, nous saisit à la gorge, elle capte notre regard, elle rejoint des énergies cachées qui soudain explosent à fleurs de peau prolongeant  tous nos sens vers un peut plus d’absolu. »

    ************

    « L’émotion est un miracle qui entre dans le quotidien. C’est du merveilleux qui surgit à l’improviste pour nous entrainer dans l’invention et le renouvellement insoupçonné  du présent. Nous accueillons  une émotion et lui donnons toute sa place quand nous sommes ouverts. »

    « Le difficile dans la recherche de la vérité, c’est que parfois on la trouve. »

    JACQUES SALOME

     

    « La maladie et la souffrance  existent certes,  chaque être humain peut les rencontrer à divers degrés et sous des formes variées  propres à chacun. Mais il est possible de pas les cultiver et surtout de ne pas les entretenir  en nous. 

    La souffrance à toujours une cause, mais  surtout un sens, une origine lié à nos actes à nos pensées, à notre mode de vie et en particulier nos conflits internes car la souffrance peut avoir un terme si nous acceptons de nous responsabiliser.

    « Si le recevoir est au centre

    Le don est en haut

    Le refus en bas

    Reste encore de part et d’autres,

    Le dépouillement qui agrandit

    La tolérance qui enrichit

     

    JACQUES SALOME

     La tendresse de Jacques SALOMÉ

    « C’est par la tendresse de l’autre que je peux grandir, être et me développer en sécurité.  

    « La tendresse d’une écoute c’est de permettre à l’autre non seulement de se dire, mais aussi de s’entendre. »

    JACQUES SALOME

    « La tendresse dans la communication c’est quand je peux faire le choix entre 3 possibles : » 

    1)  Recevoir le dit de l’autre sans m’en emparer, le juger, sans vouloir le remplacer par mon propre discourt pour en faire un partage ouvert.

    2) Amplifier, agrandir le dit de l’autre pour en faire un partage créatif

    3) Me différencier du dit de l’autre, sans le rejeter le disqualifier ou le dénigrer.

     

    « La tendresse c’est l’écoute de la différence  

    « La tendresse passera par l’intensité et la qualité de l’attention offerte au moment le plus inattendu dans la gratuité d’un instant. »

    « Si je souffre du comportement de l’autre, si je me persécute à cause des sentiments différents qu’il a, c’est à moi de faire quelque chose sur moi et pour moi.  

    « Renoncer à accuser l’autre à le rendre responsable de nos malheurs, accepter que ce que je j’éprouve c’est moi qui l’éprouve est une des choses les plus éprouvantes que nous puissions faire.  

    « L’autre est fondamentalement différent de moi, ce qui veut dire qu’il ressent, éprouve, vit sur d’autres références d’autres registres que les miens, c’est pour cela que dans un échange propre le témoignage du vécu, de l’émotion de l’expression des sentiments ne devrait pas être discuté contester au disqualifier. La tendresse usera d’un pouvoir positif, celui de confirmer l’autre, de le confirmer justement dans sa vie, son ressenti. »

    « La tendresse vit au présent, elle n’est pas garantie de l’avenir, elle ne promet rien elle se donne.  

    JACQUES SALOME

    DÉCLARATION DES DROITS DE L’HOMME ET DE LA FEMME A 

    L’AMOUR

     

    T’aimer

    Sans t’envahir 

     

    Te multiplier

    Sans te perdre

     

    Te dire

    Sans me trahir

     

    Te garder

    Sans te posséder

     

    Et être ainsi moi-même

    Au plus secret de toi.

     

    JACQUES SALOME

     « Il y a dans toute relation le risque de la perte de l’abandon, ce sont les blessures du lien qui s’inscrivent en nous le plus durablement. Et c’est aussi ce que nous en ferons qui ouvrira ou fermera les portes de la tendresse. »

    « La pire des solitudes est d’être un mauvais compagnon pour soi-même »

    « Accepter de s’aimer est différent de n’aimer que soi. »

    Mais oser s’aimer parait encore à  beaucoup,  difficile et parfois malsain. Tout se passe comme si notre propre  personne n’était pas digne d’intérêt d’attention et d’amour par nous même. »  

    « Si je me méprise, si je me déteste si je me dévalorise, c’est bien tout cela que j’offre à l’autre dans la relation. » 

    « La difficulté à s’aimer est liée à celle du recevoir, à entrer dans l’abandon, dans l’accueillir, c'est-à-dire dans le oui. »

    JACQUES SALOME

    POUR CONCLURE 

    « La tendresse est une forme de respect à l’égard de soi-même. Un des chemins possibles vers plus de respect sera d’accepter de prendre du temps pour soi. D’accepter de mieux entendre son histoire, de prendre en charge son devenir. De se former à une meilleure connaissance de soi, dans ses ressources dans ses limites dans ses contradictions. La  tendresse est une des formes chaleureuse du respect l’absence du respect de soi-même sera un obstacle majeur à la tendresse pour soi. »

    « La tendresse  se propose et vit en dehors de toute contrainte, elle ne s’inscrit pas dans  une relation de pouvoir puisqu’elle est avant tout ABANDON ET OFFRANDE »

    « La tendresse c’est apprendre à conjuguer le verbe TOI, un verbe très rare, à chuchoter avec respect, le seul verbe du langage de l’amour à se conjuguer avec le verbe aimer toujours au PRÉSENT tu es aimé(e)

    JACQUES SALOME

    Vivre en couple ou comment vivre à deux en étant différents.

    « Pour s’allier avec l’autre, il vaut mieux avoir déjà fait alliance avec soi-même. La connaissance de soi entraîne une responsabilisation plus grande envers ses propres sentiments et ressentis intimes. « Je suis responsable de ce que j’éprouve, je n’ai pas à rendre l’autre responsable de ce qui m’habite et me traverse. »

    « Apprendre à se respecter et à respecter l’autre dans ses différences, cela veut dire « ne plus se laisser définir par l’autre. » Ce n’est ni le compromis, ni la soumission, ni les concessions qui maintiennent deux êtres ensemble, mais l’affirmation et la reconnaissance des différences. »

    « Se donner les moyens de communiquer, c’est-à-dire à mettre en commun. » 

    « Et pour cela apprendre à mieux définir ses attentes, ses apports et ses zones d’intolérance…et à les confronter aux attentes, apports et zones d’intolérance de l’autre. »<o

     « Sortir de l’implicite et dépasser certaines croyances erronées comme : « si l’autre m’aime, il devrait savoir ce que je pense sans avoir à le dire…, il devrait entendre mes demandes sans que je les exprime… »

    Accepter l’évolution et le changement, ce qui veut dire aussi des engagements à réactualiser. Le propre du vivant sur la planète terre est qu’il évolue, grandit ou se transforme. Une relation vivante est soumise à cette loi d’évolution. Des mises au point, des partages, des réajustements seront indispensables et devront faire l’objet non seulement d’une mise en mots, mais d’une confrontation, pour permettre à l’autre de nous voir (et de nous accepter) là où nous sommes, et non là, où il nous voudrait<o:p>

    JACQUES SALOME

    Parents / Enfant

    « Ne jamais laisser…

    Ne jamais laisser croire à un enfant que ses désirs sont tout puissants…

    Pas plus que les nôtres d'ailleurs »

    « Quand un enfant nous parle, le plus important n'est pas d'écouter ce qu'il dit, mais d'entendre comment il vit, ce qu'il dit ».

    « Être à l'écoute réelle d'un enfant, c'est accepter d'être à l'écoute de l'enfant qui est en nous à chaque instant » 

    « C'est un beau cadeau à faire à nos enfants de leur permettre de découvrir que derrière toute peur, il y a un ou plusieurs désirs qui tentent de se faire entendre. »

    « Osons dire à nos enfants "je ne vous aime pas pareil" et à chacun "l'amour que j'ai pour toi est unique" ».

    « Avec un enfant, chaque fois que je peux proposer, expliquer et dialoguer, je serais moins tenté d'exiger, de contraindre ou d'imposer. »

    « Parfois, les parents font les enfants, mais toujours les enfants font les parents.

    Au-delà de l'amour, un enfant a surtout besoin d'une relation claire, au bout de laquelle il y a un adulte consistant.

    Je rêve d'un jour proche où la communication et les relations humaines seront enseignées à l'école.

    Un enfant attend plus des adultes de demandes et de positionnements clairs que de manifestations d'amour envahissantes ou réductives.

    Comme parents, nous avons à répondre aux besoins de nos enfants. Nous n'avons pas à satisfaire tous leurs désirs.

    La relation “en-saignant en-saignée” est une des plus douloureuses de l'enfance 

    L'amour parental est le seul amour que nous offrons à un enfant pour lui permettre un jour… de nous quitter. 

    JACQUES SALOME

    Passeport pour le bien-être.

    « Développer la capacité à être présent au présent. Cela veut dire de ne pas se laisser envahir par son passé ou par les situations inachevées de son histoire. Cela veut dire aussi de ne pas fuir dans le futur soit en l'idéalisant soit en remettant à demain ce qu'il est possible de vivre aujourd'hui. »

    « Accepter de s'aimer en cultivant respect, bienveillance et tendresse à l'égard des différentes composantes de sa personnalité et surtout de son corps. Ce faisant nous inscrivons en nous un ancrage de fiabilité et de confiance pour agrandir la vivance de notre vie. »

    « Apprendre à découvrir et à cultiver la beauté partout où elle peut s'épanouir. Et déjà aller à sa rencontre en prenant le temps de la reconnaître dans ses manifestations les plus infimes. La beauté a de multiples visages et surtout une incroyable créativité pour se dire. »

    « Se donner les moyens d'apprendre à mieux communiquer. Avec soi même et avec autrui. Avoir des relations vivantes et en santé suppose de s'appuyer sur 5 modalités de base 

    Oser demander en prenant le risque que la réponse de l'autre ne corresponde pas à nos attentes 

    Oser recevoir les messages cadeaux qui nous viennent d'autrui, pour les amplifier ou simplement les adapter à nos possibles.

    Oser restituer les messages négatifs qui nous viennent parfois de l'autre, en se positionnant clairement, en trouvant la bonne distance ou même en renonçant à poursuivre des relations qui peuvent se révéler toxiques pour nous  Gratuitement, sans ambiguïté, sans mettre l'autre en dépendance ou en dette. 

    « En fait, la clé principale du bien être me semble résider dans notre capacité à ne pas se laisser définir par autrui, à ne pas cultiver la dépendance, à ne pas se laisser polluer par les tentatives de culpabilisation des proches ou de ceux qui prétendent nous aimer et qui au nom de "leur amour" voudraient nous faire entrer dans leurs désirs, leurs peurs ou leurs projets. »

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Citations extraites de « Pour vivre en harmonie avec la Nature »

    Sagesse de la nature

     

    « Pour vivre en harmonie avec la Nature »

    ************

    «  La nature apprend plus qu’elle ne prêche. Les pierres ne délivrent pas de sermons. Il est plus facile d’en obtenir une étincelle qu’une morale. »(John Burroughs)

    **********

    « Ce que je sais des sciences divines et de l’écriture sainte, je l’ai appris dans les forêts et dans les champs. Je n’ai pas eu d’autres maîtres que les hêtres et les chênes. » (Saint Bernard de Claivaux)

    ************

    « Tout ce qui tombe dans la neige revient à la lumière lors du dégel. » (Proverbe danois)

    ************

    « Le ruisseau ne chanterait plus si vous enleviez ses cailloux »

    (proverbe américain)

    **************

    « Soyez comme la bouche et la main. Lorsque votre main vous fait mal, la bouche souffle dessus. Lorsque la bouche est blessée, la main caresse.(Proverbe africain)

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire

  • Citations extraite du livre de Jean Humenry
     

     Citations extraite du livre de Jean Humenry

    « Qu’est-ce qu’un cynique ?  Un  homme qui connaît le prix de toutes choses sans connaître la valeur. » 

    « Si tu veux être beau, bois de l’eau 

    Si tu veux être fort, nourris-toi de soleil, 

    Si tu veux être grand, regarde le ciel. » 

     Citations extraite du livre de Jean Humenry

    « Celui qui met du soleil dans la vie de ceux qui l’entourent, 

    Ne pourra que difficilement se mettre à l’abri du bonheur. » 

    « Veux –tu vivre gaiement ? 

    Chemine avec deux sacs, l’un pour donner, l’autre pour recevoir. » 

    « Les sensations sont les détails qui construisent l’histoire de notre vie. » 

     Citations extraite du livre de Jean Humenry

    « Il faut avoir un cœur de longue haleine. 

    Les grands desseins ne se font qu’à force de patience et de 

    Longueur de temps. Les choses qui croissent en un jour, se perdent en un autre. » 

     Citations extraite du livre de Jean Humenry

    « Il faut mettre ton cœur dans la prière sans trouver de paroles que de trouver des paroles sans y mettre ton cœur. » 

     

    « Je suis partie pour l’école buissonnière, celle qui ne fait apprendre jamais rien par cœur, mais qui fait apprendre avec son cœur. » 

     Citations extraite du livre de Jean Humenry

    « Pourquoi l’homme fut-il créer le dernier jour ? 

    Pour que si l’orgueil le prenait, on puisse lui dire : 

    Dans la création le moustique t’a précédé… » 

     Citations extraite du livre de Jean Humenry

    « Quand on a été bien tourmenté, bien fatigué par sa propre sensibilité, on  s’aperçoit qu’il faut vivre au jour le jour, oublier beaucoup. Enfin éponger la vie au fur et à mesure qu’elle s’écroule. » 

    « On se console souvent d’être malheureux par un certain plaisir qu’on trouve à le paraître. » 

     Citations extraite du livre de Jean Humenry

    « L’homme son ennemie héréditaire c’est l’homme. L’homme n’a peur que  de lui même. Pour essayer de passer inaperçu à ses propres yeux, il porte des masques et se drape de déguisement. » 

     Citations extraite du livre de Jean Humenry

    « L’amour et la haine son des œillères. 

    Avec l’un, tu ne vois que le bien, 

    Avec l’autre tu ne vois que le mal. » 

     Citations extraite du livre de Jean Humenry

    « Si tu gagnes dix pièces prend en neuf, pour avoir de quoi vivre. Avec la dixième achète des fleurs pour avoir une raison de vivre. » 

     

    « L’homme s’incline devant le talent, mais ne s’agenouille que devant la bonté » 

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Citations chinoises extraites du livre

     

    «  Le chat à l’orchidée »

     

    « Qui cherche la perfection en toute chose

    Ne trouvera jamais le bonheur. «  (Cao Xueqin) 

     ***

    « Si l’on te trompe, ne le crie pas sur les toits.

    Si l’on t’humilie, ne manifeste pas ta contrariété.

    Cela t’offre une source où puiser de l’humour et prendre l’avantage sur tes persécuteurs. » (Hung Ying Ming) 

     ***

    « Toute création résulte d’une exploration,

    Toute exploration part d’un esprit curieux. » Dicton) 

     ***

    « Celui qui sait contrôler ses pensées

    Sait contrôler ses actions.

    Il sait maîtriser ou libérer

    Et son esprit et son corps. » (Hung Ying Ming) 

     ****

    « Qu’est ce qui te vole ton bonheur ?

    L’absence de foi.

    L’absence de goût pour les belles choses.

    L’absence du désir de donner. » (Anonyme) 

     ****

    « Quand tu soulignes les défaillances d’autrui,

    Ne sois pas trop sévère.

    N’oublie pas la susceptibilité de chacun face à la critique.

    Quand tu enseignes à quelqu’un la voie juste,

    Ne mets pas la barre trop haut.

    Tiens compte des aptitudes et des capacités

    De chaque individu. » ((Hung Ying Ming) 

    ******

    « Le sens de la vie ne réside pas dans le fait de surpasser les autres, mais dans le faite de se surpasser soi-même. » (Proverbe) 

     ***********

    « Le regard le plus vif est celui qui est ouvert à nos propres failles,

    L’ouïe la plus fine est celle qui est à l’écoute de notre conscience,

    La sagesse la plus grande est celle qui veille à notre conduite.

    (Anonyme)

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  « Agir et penser comme un chat »

    Extraits du livre « Agir et penser comme un chat »  De Stéphane Garnier

    Le chat est silencieux et observateur.

     

    Apprendre à se taire, c’est contrôler son impulsivité, c’est éviter de dire parfois des bêtises, c’est aussi réfléchir et soupeser sa réflexion en tenant compte de différents éléments... C’est aussi écouter ce que les autres ont à dire et ne pas monopoliser une conversation... C’est ne pas imposer son avis comme une vérité absolue et définitive...

    Apprendre à se taire, c’est préserver également un peu de recul, un peu de secret dans nos vies. Être sincère, oui, mais être transparent à tout propos, tout le temps et avec n’importe qui n’est peut-être pas la meilleure démarche pour se protéger des plus médisants.

    S’exprimer ne veut pas dire s’étaler et, si l’échange est nécessaire, l’observation et l’écoute sont parfois aussi convaincantes que tous les argumentaires !

    Apprendre à se taire, apprendre à ne plus être à chaque seconde le centre du monde par ce biais. Écouter pour apprendre et savoir se taire pour mieux dire par moments.

     *********************

    Agir et penser comme un chat »

    De Stéphane Garnier

    Extraits du livre « Agir et penser comme un chat »  De Stéphane Garnier

     

    Le chat accorde sa confiance

     

    Dès l’instant où un chat vous aura choisi comme compagnon de vie, il vous accordera une confiance pleine et entière, presque aveugle. Quand par exemple vous le caressez, il arrive qu’il se mette sur le dos. Jamais un chat ne se met dans cette position naturellement (à part dans son cocon où il se sait en parfaite sécurité), car ainsi il est beaucoup trop vulnérable, et il aura beaucoup de difficultés à s’enfuir ou à se défendre. Et pourtant, de câlin en câlin, de baisers en gestes d’affection, il saura se mettre sur vous ou à côté de vous, dans les positions les plus improbables pour se faire câliner encore et encore, jouer, et se faire gratter le ventre. Il vous fait confiance !

    Cette confiance absolue se démontre de différentes manières mais certains comportements sont des indicateurs flagrants.

    Quelle confiance accordons-nous aux autres... Jusqu’à quel degré ?

    Il arrive souvent qu’à la suite de déceptions sentimentales, qu’elles soient amoureuses ou amicales, nous ayons du mal à refaire confiance. On pourra croire l’autre, mais on restera toujours en vigilance, attentif au moindre signe que l’on pourra interpréter de la mauvaise façon (souvent) comme un faux pas à venir, ou un petit mensonge en attente. Cette attitude suspicieuse peut réellement nous desservir dans notre vie. Comment en effet être heureux en vivant sans arrêt dans la crainte, dans la peur d’être à un moment trahi par l’autre ? Impossible. Il n’est pas d’autre issue pour retrouver sérénité et joie de vivre que d’apprendre à nouveau à faire confiance, presque comme je le disais pour le chat : aveuglément. Mais comme lui, avant tout, il ne faut pas placer cette confiance en n’importe qui, ni ouvrir en grand la porte de ses sentiments et de sa vie en quelques instants.

    Suivez votre instinct avec les personnes que vous rencontrez, il ne vous trompera jamais... Dès l’instant où vous sentirez que vous avez rencontré la bonne personne, que ce soit en amour ou en amitié, alors ne vous fermez pas au bonheur en restant dans une posture de peur et de défiance. Ouvrez les vannes de votre cœur, lâchez prise et faites confiance. Vous n’aurez pas d’autre choix, pas d’autre voie possible à emprunter, pour vivre cette chance de bonheur pleinement.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Citations extraites de :

    Le pouvoir de la Pensée positive de Louis Ferdinand

    L’humanité trouvera sa voie dans l’amour, la générosité, la justice, la tolérance, le respect mutuel, la sagesse, le savoir, l’entraide et l’union. La division crée le sectarisme, le clanisme, le désir de domination, les conflits et la destruction. L’humanité doit revenir à sa nature de base : cette bonté qu’elle a tendance à perdre au fil du temps au profit de la haine. Elle peut être diversifiée dans ses langues, ses cultures et ses civilisations mais ne doit avoir qu’un seul cœur où chaque homme trouverait amour et fraternité. Un monde qui va mal est un monde qui n’aime pas, individualiste, égoïste, injuste, où l’homme se comporte comme un prédateur, où l’autre est perçu comme une source ce profit et d’exploitation, à qui on prend tout mais avec qui on ne partage rien, et où les uns sont indifférents aux autres. L’indifférence est une complicité. Tout le monde doit prendre part à l’éradication du mal, sinon on finira tous par en être victimes. En aspirant à son bonheur, l’homme construit son malheur sur la souffrance de son prochain. Sans partage, il n’y a point de bonheur. (Harcène Mazouz)

     

    Le rejet d’une sagesse ou d’une vérité parce qu’elle n’émane pas de soi est une forme d’orgueil qui favorise l’obscurantisme, l’individualisme, le communautarisme et l’emprisonnement de soi. Si on ferme ses fenêtres à la lumière, on demeure dans l’ignorance. Si on ne s’enrichit pas de la différence et de l’expérience des autres, on restreint son champ de vision, on limite sa connaissance et on freine sa propre progression. Une source d’illumination doit être adoptée sans tenir compte de son origine. C’est un bien universel, un rayon de soleil pour toute l’humanité. (Harcène Mazouz)

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique