• Ce n'est pas le trépas, c'est un très doux sommeil.........Abraham de VERMEIL 1555 - 1620

    Ce n'est pas le trépas, c'est un très doux sommeil

    Ce n'est pas le trépas, c'est un très doux sommeil 
    Qui bannit peu à peu l'éclair de ma paupière, 
    Adieu ; je vais jouir d'une douce lumière, 
    Attendant que ce corps s'anime de réveil.

    Ami, ne pleure plus, ton amour non pareil 
    Recevra sa couronne au bout de la carrière :
    Ainsi passait ma belle, et sa douce manière 
    Arrêtait de pitié la course du soleil.

    Hélas ! à son partir l'Amour partit du monde, 
    La clarté chut du ciel et se noya dans l'onde, 
    La mort depuis ce jour est le miel de mon coeur :

    Il ne m'est plus resté qu'une langueur extrême, 
    Qui me fait méconnaître un chacun et moi-même, 
    Et le ciel s'embellit de mon long crève-coeur.
    Abraham de VERMEIL 1555 - 1620
     
    « Puisque tu veux dompter les siècles tout-perdants............Abraham de VERMEIL 1555 - 1620Ce fut par un soir de l'automne...........Paul-Jean TOULET 1867 - 1920 »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :