•  

     

     

     

     

     

    Pouvez-vous répondre aux 7 questions suivantes avec le même MOT ?

      

    1. Le mot a 4 lettres

     

    2. Il précédait Dieu

     

    3. Il est plus grand que Dieu

     

    4. Il est plus méchant que le diable

     

    5. Tous les pauvres l'ont

     

    6. Les riches en ont besoin

     

    7. Si vous le mangez, vous mourrez.

      

      

     

    Avez-vous trouvé ?

    Essayez un peu plus fort avant de regarder la réponse.

    L'avez-vous trouvée ?

    Donnez-vous votre langue au chat ?

     

     

     

    La réponse est :

     

    RIEN

     

    RIEN a 4 lettres.

    RIEN ne précède Dieu.

     RIEN n'est plus grand que Dieu.

    RIEN n'est plus méchant que le Diable

    Les pauvres n'ont RIEN.

    Les riches n'ont besoin de RIEN.

     

    Si vous ne mangez RIEN, vous mourrez.

     

    Envoyez ce message à vos amis brillants et voyez s'ils pourront y répondre.

    Moi... je ne l'ai pas trouvée

    Mais ça ne me fait RIEN

     

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • À La Découverte Du Soi - Documentaire Du Vendredi -

    Mondes Intérieurs & Mondes Extérieurs -

    À La Découverte Du Soi - Documentaire Du Vendredi -  Mondes Intérieurs & Mondes Extérieurs -

    Il existe un champ vibratoire reliant toutes choses On l'a appelé Akasha, le son originel Om, les perles du collier d'Indra, l'harmonie des sphères et des milliers d'autres noms lui furent attribués à travers l'histoire.

    Les professeurs anciens enseignaient le Nada Brahma - l'univers est vibration. Le champ vibratoire est à la source de toute véritable expérience spirituelle et de toute recherche scientifique.

    Il s'agit du même champ ésotérique que des saints, des bouddhas, des yogis, des mystiques, des prêtres, des chamanes, des prophètes ont observé par introspection.

    Bon nombre d'imminents penseurs de l'histoire tels que Pythagore, Keppler, Léonard de Vinci, Tesla et Einstein approchèrent le seuil du mystère.

    Dans la société moderne, la majeure partie de l'humanité a perdu la sagesse ancienne.

    Nous nous sommes trop égarés dans le domaine de la pensée, ce que nous percevons comme le monde extérieur de la forme.
    Nous avons perdu notre lien vers les mondes intérieurs.

    Cet équilibre, appelé "la voie moyenne" par le Bouddha et "le juste milieu" par Aristote, est le droit de naissance de chaque être humain.

    C'est la source commune de toutes les religions et le lien entre nos mondes intérieurs et extérieurs.

    À La Découverte Du Soi - Documentaire Du Vendredi -  Mondes Intérieurs & Mondes Extérieurs -

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Dans Notre Monde, Tout Change, Mais Une Chose Reste Certaine -

     
    Tu resteras toujours mon ami, au-delà des mots, au-delà du temps et au-delà de la distance.
     
    J’admets que je ne serai jamais l’ami parfait. Je ne suis pas toujours là.
     
    Je ne peux pas te faire sourire tout le temps, mais il y a une chose que je peux...
     
    Être un ami pour toujours.Un ami est une aide lorsque ça ne va pas bien...
     
    Un confident lorsque vous êtes solitaires, un guide quand vous cherchez de l'aide ...
     
    Un sourire quand vous êtes tristes, une chanson quand vous êtes heureux. 
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La confiance en soi, ça s'apprend,

    ***********

    La confiance en soi, ça s'apprend,
    C'est un peu comme devenir grand :
    Ça ne viendra pas en un jour
    Et des bêtises, t'en feras toujours.
     Le tout, c'est de ne pas être honteux
    Parce que tu crois qu'un autre fait mieux.
    Donne déjà le meilleur de toi,
    Pour commencer, ça suffira.
     Ensuite, dis-toi que l'impossible
    Est une idée inadmissible,
    Que si personne n'avait osé,
    La Lune serait inexplorée.
     Si un obstacle est devant toi
    Et qu'il t'empêche d'aller tout droit
    Tu peux toujours le contourner
    Ou reculer pour mieux sauter.

    Si des gens se moquent de toi,
    Te découragent ou te rudoient,
    Imagine-les nus sur le pot,
    Et surtout ne ris pas trop haut.

    Si tu hésites à te lancer,
    Imagine une vie de regrets
    Et dis-toi bien que les oiseaux
    Ont sauté avant d'être là !

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Covid-19 : cet enfant qui prie dans une rue de Guadalupe a ému le monde entier

     

    Covid-19 : cet enfant qui prie dans une rue de Guadalupe a ému le monde entier

    À genoux dans la rue pour demander à Dieu son secours face à la pandémie de covid-19, cet enfant de 6 ans a été immortalisé par une photographe qui se trouvait dans les rues de Guadalupe (Pérou). Depuis, la photo de sa prière a bouleversé le monde entier.

    L’image de cet enfant agenouillé seul au milieu d’une rue déserte a ému le cœur des internautes des quatre coins du globe. Cette scène inédite a eu lieu dans un quartier de la ville de Guadalupe, au Pérou. Âgé de 6 ans, le garçonnet s’appelle Alen Castañeda Zelada. Il s’est mis à genoux pour demander à Dieu son aide face à cette pandémie qui secoue le monde entier, particulièrement touché par le sort des personnes âgées, lui qui rêve d’embrasser ses grand-parents qu’il n’a pas vus depuis le début du confinement.

     

    Une foi et une espérance virales

    Dans ce quartier, de nombreuses personnes se retrouvent pour prier chacun depuis chez soi, ou ensemble, mais en respectant les distances de sécurité. « Nous nous étions réunis pour prier et demander à Dieu de nous venir en aide dans cette situation d’urgence que nous traversons, afin de partager notre foi et notre espérance », raconte Claudia Alejandra Mora Abanto, la photographe.

     

     À ce moment-là, j’ai vu ce garçon et, profitant de sa concentration, je l’ai photographié. Je lui ai demandé ce qu’il faisait et il m’a répondu avec innocence qu’il demandait quelque chose à Dieu. Il était sorti de chez lui parce qu’il y avait beaucoup de bruit dans la maison et qu’il craignait que son souhait ne se réalise pas ». Elle conclut ainsi : « Je suis restée le sourire aux lèvres, avec une foi et une espérance à 1.000%. J’étais très heureuse d’être témoin de l’amour et de la confiance de cet enfant envers Dieu. Comme c’est beau de transmettre cela, même dans les moments difficiles ! ».

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Voici ce que Madame de Sévigné écrivait à sa fille Madame de Grignan

    il y a 333 ans




     Jeudi, le 30ème d'avril de 1687

     "Surtout, ma chère enfant, ne venez point à Paris !
     Plus personne ne sort de peur de voir ce fléau s’abattre sur nous, il
    se propage comme un feu de bois sec. Le roi et Mazarin nous confinent tous dans nos appartements.
     Monsieur Vatel, qui reçoit ses charges de marée, pourvoie à nos repas qu'il nous fait livrer,
     Cela m’attriste, je me réjouissais d’aller assister aux prochaines
    représentations d’une comédie de Monsieur Corneille "Le Menteur", dont on dit le plus grand bien.
     Nous nous ennuyons un peu et je ne peux plus vous narrer les
    dernières intrigues à la Cour, ni les dernières tenues à la mode.
     Heureusement, je vois discrètement ma chère amie, Marie-Madeleine de 
    Lafayette, nous nous régalons avec les Fables de Monsieur de La Fontaine, dont celle, très à propos, « Les animaux malades de la peste

    » ! « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés »".
     Je vous envoie deux drôles de masques ; c’est la grand'mode. tout le
    monde en porte à Versailles. C’est un joli air de propreté, qui
    empêche de se contaminer, Je vous embrasse, ma bonne, ainsi que Pauline.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • C'était en mars 2020 ...

     

    Les gens ont été mis en confinement. pour protéger les grands-parents, 
    familles et enfants. Plus de réunion ni repas, de fête en famille.

    La peur est devenue réelle et les jours se ressemblaient.
    Mais le printemps ne savait pas, les pommiers, cerisiers et autres ont 
    fleuri, les feuilles ont poussé.

    Les gens ont commencé à lire, jouer en famille, apprendre une langue, 
    chantaient sur le balcon en invitant les voisins à faire de même, ils 
    ont appris une nouvelle langue, être solidaires et se sont concentrés 
    sur d'autres valeurs.
    Les gens ont réalisé l’importance de la santé, la souffrance, de ce 
    monde qui s'était arrêté, de l’économie qui a dégringolé.
    Mais le printemps ne savait pas. Les fleurs ont laissé leur place aux 
    fruits, les oiseaux ont fait leur nid, les hirondelles étaient arrivées.

    Puis le jour de la libération est arrivé, les gens l'ont appris à la 
    télé, le virus avait perdu, les gens sont descendus dans la rue, 
    chantaient, pleuraient, embrassaient leurs voisins, sans masques ni gants.

    Et c'est là que l'été est arrivé, parce que le printemps ne savait pas. 
    Il a continué à être là malgré tout, malgré le virus, la peur et la 
    mort. Parce que le printemps ne savait pas, il a appris aux gens le 
    pouvoir de la vie.

    Tout va bien se passer, restez chez vous, protégez-vous, et vous 
    profiterez de la vie.

    Lisez ceci, répandez-le en copiant/collant ce texte, mais surtout restez 
    confiants et gardez le sourire !    

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • « Prends Le temps -

    « Prends Le temps -.

    Prends le temps d'aimer, c'est le secret de l'éternelle jeunesse...
    Prends le temps de lire, c'est la source du savoir...
    Prends le temps d'écouter, c'est la force de l'intelligence...
    Prends le temps de penser, c'est la clef de la réussite...
    Prends le temps de jouer, c'est la fraîcheur de l'enfance...
    Prends le temps de rêver, c'est un souffle de bonheur...
    Prends le temps de rire, c'est la musique de l'âme...
    Prends le temps de pleurer, c'est l'émotion d'un grand cœur...
    Prends le temps de vivre... Car le temps passe vite et ne reviens jamais… »

     

     Yvette De France
    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique